skip to Main Content
Menu

Chapitre 30 : L’Accord de Cinq Ans


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : Kiriate


PANLONG – LIVRE 8 CHAPITRE 30


       Keane, le gouverneur de la ville préfectorale de Cerre, n’était encore qu’un enfant de quatorze ans. Bien qu’il ait sa grande sœur Jenne qui l’aide, en vérité, que savait-elle elle-même ? La plupart du temps, c’était toujours à leur vieux serviteur, Lambert, de les aider.

Les vêtements de Lambert étaient très propres et bien repassés. Ses cheveux lisses brillaient au soleil, tandis qu’il se promenait lentement à l’intérieur du château, donnant une impression de noblesse en tout point.

– Pourquoi la jeune miss doit-elle toujours penser au Seigneur Ley ? Soupirait intérieurement Lambert. Jenne voulait rendre visite à Linley, mais depuis celui-ci lui avait dit qu’il n’aimait pas être dérangé en plein entraînement, Jenne n’avait plus eu d’autre choix que de rester au château. Malheureusement, cela faisait longtemps que Linley n’était pas venu au château.

En voyant Jenne s’amaigrir lentement, Lambert se sentait très mal.

– Lambert.

Entendant quelqu’un l’appeler, Lambert se retourna et vit Linley qui avançait vers lui, vêtu d’un habit bleu clair de guerrier. Jenne et Keane avaient rapidement donné l’ordre aux gardes de laisser passer Linley si jamais ils le rencontraient, sans qu’il n’ait besoin de ne prévenir personne de ses allées et venues.

– Seigneur Ley ! Lambert était extrêmement heureux.

– Seigneur Ley, attendez un instant dans le hall principal. Je vais immédiatement informer le jeune maître et la jeune miss.

….

À l’intérieur du hall principal.

Linley était silencieusement assis sur une chaise. Ce voyage jusqu’à Basil, la capitale de la province, qu’il allait entreprendre avec Zassler, Leena, et sa sœur allait très probablement signifier qu’ils devraient rester loin de Cerre pendant un certain temps.

Linley se méfiait, après tout, encore des potentiels experts de niveau Saint qui auraient pu être envoyés par l’Église de Lumière. Or, comme la ville de Basil possédait McKenzie, l’Église de Lumière n’oserait pas agir trop ouvertement une fois qu’il s’y rendrait.

– Grand frère Ley.

Une voix surprise et heureuse résonna à la porte. Linley se tourna et vit Jenne, le visage rouge, s’engouffrer rapidement dans la pièce. Elle portait une robe légèrement rouge. Sa poitrine se levait et s’abaissait rapidement, au rythme élevé de sa respiration. Dès qu’elle avait entendu dire que Linley était de retour, Jenne avait immédiatement accouru aussi vite que possible.

– Pourquoi as-tu couru aussi vite ? Regarde à quel point tu es essoufflée. Assieds-toi, dit en riant Linley.

– D’accord. Jenne s’assit docilement.

Après un instant, Keane et Lambert entrèrent à leur tour. S’esclaffant, Keane se plaint,
– Sœurette, tu courrais trop vite. Je n’ai même pas pu te rattraper.

Jenne était un peu embarrassée. Elle décocha un regard venimeux dans sa direction.

– Grand frère Ley, cela fait longtemps que tu n’es pas revenu ici. Combien de temps comptes-tu rester ici cette fois ? Lui demanda Keane.

Linley secoua la tête.

– Cette fois, je suis venu vous dire au-revoir. J’ai l’intention de quitter la ville préfectorale de Cerre.

– Quoi ?

Keane et Lambert étaient tous les deux surpris. Simultanément, ils se tournèrent pour regarder Jenne. Son visage qui était auparavant rouge d’excitation et de timidité, avait pris un air de stupéfaction.

– Grand frère Ley, où vas-tu ? Jenne fut la première à lui demander.

– Pour l’instant, j’ai l’intention d’aller dans la capitale provinciale de Basil, répondit Linley.

Basil et la ville préfectorale de Cerre étaient assez éloignées et demandait aux gens normaux deux à trois jours en transport pour s’y rendre.

– Grand frère Ley, je t’accompagne. Jenne prit son courage à deux mains, et annonça sa décision de le suivre.

Linley soupira intérieurement. Comment ne pouvait-il pas savoir ce que Jenne pensait ? Mais envers elle, Linley ne ressentait rien de plus que l’amour qu’il porterait à une sœur plus jeune. C’était un amour familial, platonique.

– Ça suffit, Jenne. Je dois y aller pour des affaires. Je pourrais me retrouver en danger. Il n’y a aucun besoin pour toi que tu me suives, refusa Linley.

Jenne secoua résolument la tête.

– Je n’ai pas peur.

Regardant Jenne, Linley savait que s’il ne la repoussait pas clairement et fermement, elle n’abandonnerait pas. Linley laissa échapper un long soupir.

– Jenne, tout ce qui m’importe est mon entraînement. Rien d’autre. Jenne, je ne pourrai tout simplement pas m’occuper de toi.

Linley parla avec tact, mais comment Jenne ne pouvait-elle pas comprendre le sens de ses paroles ?

Le visage de Jenne était pâle. Depuis qu’elle avait eu huit ans, elle avait vécu dans son village reculé. La vie qu’elle avait vécue là-bas était aussi calme que rigoureuse. Lors de leur voyage vers la ville préfectorale de Cerre, Linley les avait protégés tout du long, ce qui avait été la raison pour laquelle elle et son frère avaient survécu au voyage et avaient récupéré la position de gouverneur.

– Grand frère Ley, je n’ai pas envie de continuer à réprimer mes sentiments. Grand frère Ley, je sais que tu ne m’aimes pas de cette manière. Je n’ai pas envie de trop te demander. Tout ce que je veux te demander est que tu me laisses t’accompagner. Je veux bien être ta domestique. Tant que je peux être à tes côtés, je serais heureuse, dit Jenne avec espoir.

Keane et Lambert étaient tous deux silencieux.

Linley était aussi extrêmement nerveux. Jenne était vraiment une fille extrêmement gentille, mais…

– Jenne, il n’y a aucun besoin pour toi que tu me suives et que tu te mettes en danger. En ce moment, tu es une noble. À Cerre, il y a définitivement de nombreux jeunes hommes exceptionnels qui te poursuivent, dit Linley.

Jenne se mordit les lèvres, puis secoua résolument la tête. Ses yeux commençaient à larmoyer.

– Grand frère Ley, dit Keane. S’il te plaît, accepte la requête de ma sœur. Durant ces derniers jours, lorsque tu n’étais pas là, elle n’avait presque aucun appétit. Elle a même maigri.

Les yeux humides, Jenne regarda Linley avec une supplique silencieuse dans les yeux.

– Jenne…

Finalement, le cœur de Linley s’adoucit.
– Cinq ans. Je te donne cinq ans, et tu me donnes cinq ans. Dans cinq ans, je reviendrai te retrouver. Si à ce moment, tu es toujours décidée à m’accompagner, je te laisserais le faire.

Le temps était le meilleur remède.

Dans cinq ans, Jenne aurait grandi et ses idées et croyances auraient aussi changé. Linley espérait que peut-être que, du fait que Jenne n’avait pas eu de parents pour s’occuper d’elle quand elle était jeune, elle en était venue à se reposer beaucoup sur lui et à l’aimer. Dans quelques années, lorsque Jenne aurait un peu plus grandi, son esprit aurait changé. À ce moment, Linley ne serait plus sous pression.

– Cinq ans. D’accord. L’espoir naquit de nouveau dans les yeux de Jenne.

– Jenne.

Linley la regarda.
– Avant que je parte, je dois te dire quelque chose. Mon véritable nom n’est pas « Ley ». C’est « Linley Baruch ».

– Linley Baruch ? Murmura Jenne.

– Linley ? Seigneur Ley, vous êtes ce maître sculpteur de génie ? S’écria Lambert de surprise. Lambert avait séjourné auparavant dans l’Union Sacrée. Or là-bas, Linley était extrêmement connu.

– J’espère que vous ne révélerez à personne ma présence ainsi que l’endroit où je me rends. Adieu.

Linley fit un petit sourire, puis se tourna et s’en alla immédiatement.

Alors qu’elle regardait le dos de Linley s’éloigner, les larmes se mirent finalement à couler le long des joues de Jenne. Elle serra fortement les poings, ses ongles perçant la paume de ses mains.

….

Dans les rues de la ville préfectorale de Cerre.

Rebecca et Leena étaient assises sur la Panthère des Ténèbres, Haeru. Bébé était, quant à lui, confortablement installé dans les bras de Leena, tandis que Linley, dans sa tenue de guerrier, marchait à côté de Zassler, en longue robe de mage.

Ils avançaient très rapidement vers Basil, la capitale de la province.

La ville était très grande et pouvait déjà s’apercevoir au loin.

– Pas besoin de se dépêcher pour trouver tout de suite ce Perry. Trouvons d’abord un endroit où se reposer, dit Linley.

Zassler acquiesça aussi.

Il était presque certain qu’un certain nombre de personnes répondant au nom de Perry habitent dans Basil. Il était donc fort probable que cela leur nécessite un certain temps avant de trouver le bon Perry. Aussi, Linley et Zassler se rendirent dans un hôtel avant de réserver un manoir individuel, à l’écart des autres, dans lequel leur équipée s’installa.

….

Deux jours après l’arrivée du groupe de Linley, les Faucons aux Yeux Bleus du comte Perry arrivèrent à l’Île Sacrée de l’Église de Lumière.

L’Île était un endroit isolé, situé à l’extérieur du continent Yulan. Elle ne faisait qu’une petite douzaine de kilomètres de long. Elle avait, en vérité, été déjà utilisée par le passé comme base secrète par l’Église de Lumière. Et maintenant, elle leur servait directement de quartier général.

Elle contenait un Temple de Lumière qui possédait neuf étages.

Ce temple n’était pas aussi grand que celui de feu, la ville de Fenlai, mais lui aussi, avait été péniblement construit par l’Église de Lumière, leur demandant de gros efforts.

Au neuvième étage du bâtiment sacré.

Heidens était assis devant une fenêtre. À travers la vitre, il pouvait voir l’immensité de l’océan qui entourait l’île.

Toutes ces dernières semaines, Heidens avait été d’une assez bonne humeur. Le groupe d’experts du neuvième rang qu’il avait envoyé, avaient réussi à capturer le Grand Mage nécromancien, Zassler. Et deux jours plus tard, il avait reçu d’autres excellentes nouvelles. Dans les Dix-Huit Duchés du Nord, ses forces avaient fait une incroyable découverte : cinq réceptacles potentiels du huitième rang.

Une personne ordinaire n’était généralement capable d’entraîner son corps que jusqu’au sixième rang. C’était la limite maximum.

Quelques génies pouvaient espérer atteindre le septième rang juste en se concentrant sur leur entraînement corporel.

Mais… dans les Dix-Huit Duchés du Nord, les forces de l’Église de Lumière avaient découvert cinq frères, tous excessivement forts et résistants. Aucun d’eux ne possédait de Dou Qi. Mais tous avaient atteint le huitième rang de guerrier, simplement à l’aide de leur force physique.

– Des réceptacles du huitième rang. Cela va définitivement être suffisant pour permettre aux Séraphins, les Anges aux Six-Ailes, de faire étalage de leur pouvoir. Heidens ne pouvait s’empêcher de se sentir excité. Cinq corps du huitième rang. Lorsque les Anges les posséderont, ils seront définitivement capables de se transformer en cinq combattants au sommet du niveau Saint.

Les combattants du début, du milieu et au sommet du niveau Saint étaient à des niveaux de pouvoir totalement différents.

L’Eglise de Lumière toute entière ne possédait actuellement que cinq combattants dont le pouvoir se tenait au sommet du niveau Saint. Mais une fois que ces cinq spécimens du huitième seraient ramenés ici, le nombre d’experts au summum du niveau Saint que comptait l’Église de Lumière doublerait instantanément !

– Après cela, comment le Culte des Ombres pourra-t-il encore s’opposer à nous ? Le visage de Heidens était fendu d’un grand sourire.

– Votre Sainteté.

– Entrez. Le visage de Heidens recouvra son calme habituel.

Un Vicaire entra, présentant respectueusement une lettre à l’Empereur Saint.

– Votre Sainteté, voici un message secret de notre superviseur de la province administrative du Nord-Ouest de l’Empire O’Brien.

– Oh ? Heidens leva un sourcil d’étonnement.

Les superviseurs des régions extérieurs, mis à part pour leur rapport annuel, n’envoyaient presque jamais de message secret. Si un message secret était envoyé, cela signifiait que quelque chose de majeur s’était produit.

– Se peut-il que… ? Heidens se souvint soudainement que, peu de temps auparavant, Lampson et ses hommes avaient justement escorté ce nécromancien dans cette province.

Heidens accepta immédiatement la lettre, et ouvrit l’enveloppe.

Dès qu’il en lut le contenu, son visage se décomposa.
– Demandez au Seigneur Stehle [Shi’te’lei] de venir me voir.

– Le Seigneur Stehle ? Le Vicaire fut surpris.

Dans l’Église de Lumière, le chef des Ascètes était le Seigneur Mortefeuille. Quant aux Exécuteurs Spéciaux du Tribunal Ecclésiastique, leur chef était Stehle.

Le Seigneur Stehle n’était qu’un Exécuteur Spécial.

Mais en termes de puissance, il était au même niveau que le chef du Tribunal Ecclésiastique, le Prêteur Osenno. Tous deux étaient des combattants se trouvant au sommet du niveau Saint. Or, en temps de paix, l’Église de Lumière envoyait rarement en mission des combattants de ce niveau.

– Dépêche-toi ! Aboya Heidens.

Le Vicaire reprit immédiatement ses esprits et dit précipitamment,
– Bien, Votre Sainteté.

Tout en regardant le Vicaire partir, Heidens se mit à froncer les sourcils.
– Alors, il semblerait que le groupe de Lampson soit arrivé il y a quinze jours dans la province administrative du Nord-Ouest. Mais il n’y a eu aucune nouvelle des frontières concernant leur retour dans l’Union Sacrée. Il semblerait… qu’ils aient réellement été tués.

Lampson et dix autres experts du neuvième rang étaient tous morts…

Ce contretemps n’était pas des moindres, mais Heidens était capable de garder son calme.

Après tout, ce sur quoi l’Église de Lumière comptait vraiment était leurs combattants de niveau Saint. Tant qu’ils leur restaient des combattants de niveau Saint, leur organisation ne pourrait pas disparaître.

– Lampson et les cinq autres escortaient Zassler. Avec leurs capacités, un ou deux combattants du neuvième rang n’auraient pas suffi à s’occuper d’eux. Heidens fronça les sourcils. Se pourrait-il que ce soit un combattant du niveau Saint ? Le McKenzie de la province administrative du Nord-Ouest ?

Heidens ne pouvait penser à aucune autre possibilité mis à part McKenzie.

– McKenzie ! Heidens fut remplie de rage meurtrière.

Pour Heidens, la totalité de ces onze combattants du neuvième rang n’étaient pas aussi importants qu’un seul Zassler. La véritable valeur de Zassler n’était pas en l’homme lui-même, mais plutôt dans la méthode d’entraînement pour la Magie de Nécromancie. En tant que magie du même niveau que la Magie d’Oracle, elle était extrêmement puissante.

Elle incluait la possibilité de créer des sorts de malédiction, des gaz toxiques, des sorts de peste, des serviteurs morts-vivants, et la capacité d’Appel de l’Au-Delà. Toutes ces capacités étaient uniques à leur caste et extrêmement puissantes.

C’est la raison pour laquelle l’Eglise de Lumière tenait tant à récupérer un nécromancien dans leurs rangs. Ils en avaient invité un certain nombre pour cette raison même à les rejoindre.

Si un nécromancien était prêt les servir, ils accepteraient de lui conférer le titre d’Exécuteur Spécial. La face cachée de l’Église de Lumière qu’était le Tribunal Ecclésiastique possédait en effet des experts de tous types et cela n’aurait donc pas été incongru que ce nécromancien intègre ce groupe de combattants.

Si Heidens avait su qui avait réellement tué le groupe de Lampson, il aurait probablement été si énervé qu’il en aurait sauté sur place.

– Votre Sainteté. Une voix glaciale résonna.

– Stehle. Entre, dit chaleureusement Heidens.

Stehle ne faisait qu’1m70. Dans le continent Yulan, il était considéré comme une personne assez petite et maigre. Il avait de courts cheveux blancs, et ses yeux étaient aussi aiguisés que des lames de couteau. Son apparence lui donnait l’air d’être un homme d’âge mûr.

– Votre Sainteté, y a-t-il quelque chose dont vous ayez besoin ? Demanda directement Stehle.

Heidens fut tout aussi direct.
– D’après nos rapports, Lampson et ses hommes sont très probablement tous morts. Il y a de grandes probabilités que leur meurtrier soit un combattant de niveau Saint de l’Empire O’Brien.

Stehle resta silencieux.

– Je vais t’envoyer dans la province administrative de la Mer du Nord de l’Empire O’Brien. Lorsque tu seras là-bas, tu retrouveras un autre groupe qui escorte un certain nombre de prisonniers. Quoi qu’il arrive, tu dois t’assurer que ces cinq frères sont ramenés à l’Île Sacrée.

– Et si je rencontre des combattants de niveau Saint de l’Empire O’Brien ? Demanda Stehle.

– Tue-les, puis rentre ici en volant à toute vitesse, dit Heidens, sans montrer la moindre émotion.

Une fois qu’ils utiliseraient ces cinq corps du huitième rang en tant que réceptacle, l’église produirait cinq combattants au sommet du niveau Saint. Ce résultat à lui seul compensait largement le fait d’offenser l’Empire O’Brien. Après tout, même s’ils offensaient l’Empire O’Brien, au pire, l’Union Sacrée aurait juste à donner à l’Empire O’Brien une quelconque compensation.

– Très bien. Je pars dès que la nuit tombe, dit indifféremment Stehle.


Cet article comporte 21 commentaires
      1. faut pas les tenter tu es fou !!!!

        bon enfin c’est pas trop grave pour moi j’ai déjà lu toute la suite^^

        mais lire en français est encore mieux, vivement la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top