skip to Main Content
Menu

Chapitre 13 : Persuasion


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 8 CHAPITRE 13


– Courez, vite ! Le vieux serviteur, Lambert, réagit aussi rapidement, les pressant de quitter cet endroit.

Totalement déroutés et confus, Jenne et Keane se laissèrent entraîner par Lambert et Linley loin de cette zone. Après tout, étant donné que des gens venaient juste de se faire tuer dans la rue, les gardes de la ville allaient bientôt arriver.

Linley n’avait pas peur des gardes, mais s’occuper d’eux tout en escortant Jenne se serait révélé très gênant.

En plus de Linley et son groupe, de nombreuses autres personnes s’étaient mises à courir et fuir dans tous les sens.

La nuit tombait, et cela aurait dû être le moment où la route principale de Fort-Noir était la plus chargée, mais en un clin d’œil, cette portion de route se retrouva déserte. Plus une seule personne n’était visible à moins de quelques centaines de mètres des deux corps.

– Capitaine, que devrions-nous faire ?

Assis à côté d’une fenêtre, dans une pièce privée d’un hôtel, deux hommes contemplaient la scène qui se trouvait sous leurs yeux. L’un d’eux avait de longs cheveux rouges, avec un visage coupé au couteau. Mais à cet instant, il avait un air sinistre sur le visage tandis qu’il écoutait le subordonné à côté de lui qui lui demandait son avis.

– Je ne m’attendais pas à ce que ces campagnards de frère et sœur aient l’aide d’une personne aussi puissante, dit froidement l’homme aux cheveux rouges.

– Capitaine, cet homme possède même une panthère noire. Les panthères sont toutes des créatures magiques de haut rang. Pour que des personnes comme nous s’occupent d’un combattant aussi puissant… ça va être très difficile, dit à voix basse un homme trapu, au large torse, qui se trouvait à côté du capitaine.

L’homme aux cheveux rouges était aussi frustré.

D’après les ordres de Madame, ils étaient venus tuer deux campagnards, un frère et une sœur. Selon ses rapports, seul le vieux serviteur qui voyageait avec eux pouvait poser problème. Mais il n’était qu’un guerrier du sixième rang. Et dans l’Empire O’Brien, qui était rempli d’experts, un combattant du sixième rang n’était rien.

Peut-être que dans certains villages, un tel guerrier était puissant. Mais le chef de l’escouade envoyée selon les ordres de Madame était lui-même un guerrier du septième rang.

– Une panthère noire… pourquoi n’ai-je jamais vu ce type de panthère dans le passé ? L’homme fronçait les sourcils. En tant qu’expert du septième rang, il était assez cultivé et connaissait de nombreuses créatures magiques.

Les créatures magiques de type Panthère incluaient les Panthères Dorées Tatouées, les Panthères aux Rayures Noires, et d’autres.

Mais cette panthère noire aux rayures noires courbées était quelque chose qu’il n’avait encore jamais vu.

– Cet homme brun est clairement le maître de cette panthère noire. C’est, au moins, un combattant du huitième rang. Il repensa à la scène de Linley attrapant soudainement les flèches en plein vol, et il eut un frisson dans le dos.

Les flèches bougeaient à une vitesse extrêmement rapide.

D’être capable de réagir et de se mettre immédiatement devant Jenne et Keane, puis d’attraper les deux flèches en plein vol était quelque chose que même la plupart des guerriers du huitième rang n’auraient pu réaliser.

– Capitaine ? demanda doucement l’homme trapu à côté de lui.

L’homme roux se tourna alors pour le regarder. D’une voix glaciale, il dit,

– Hmph. Ce brun est extrêmement puissant. Pour cette mission, nous ne pouvons pas nous battre directement contre eux. Arrange-toi pour que des personnes les surveillent discrètement. Je refuse de croire que cet expert ne mange ni ne dort pas. Il ne peut pas être toujours avec les deux enfants.

– Dès qu’ils seront séparés, ordonne immédiatement à nos hommes de tuer le frère et sa sœur, ordonna le capitaine roux.

– Oui, Capitaine ! L’homme trapu hocha la tête et quitta immédiatement la pièce.

Son capitaine tourna de nouveau la tête pour contempler encore une fois la scène à travers la fenêtre. Les deux corps se trouvaient encore sur la route avec les flèches en travers de la gorge. Les gardes montés de la ville arrivaient juste à l’instant.

…….

Au deuxième étage d’un hôtel ordinaire de la ville de Fort-Noir, Linley, Jenne, Keane, et Lambert étaient assis dans une petite pièce. Même Bébé avait son propre siège. Quant à Haeru, il était allongé sur le sol, les yeux mi-clos de contentement.

A cet instant, les visages de Jenne et Keane étaient encore assez pâles.

– Juste… juste avant, j’ai eu si peur. Les yeux de Keane étaient encore emplis de terreur.

Depuis tout petit, Keane avait vécu dans un village reculé. Les combats les plus violents qu’il avait jamais vus étaient simplement quelques jeunes hommes se battant l’un contre l’autre. Comment aurait-il déjà pu connaître quelque chose de similaire à ce qu’il venait de voir ?

Même si sur la route, ils avaient subi une attaque de bandits, les mercenaires s’étaient battus contre les bandits, et ceux-ci n’avaient donc pu les blesser. Mais cette fois, leurs ennemis étaient venus pour attenter à sa vie et à celle de sa sœur.

Les yeux de Jenne aussi étaient emplis d’un soupçon de terreur.

– Jenne, Keane, n’ayez pas peur, rit Linley pour les consoler.

Pour lui, un petit événement comme celui-là ne représentait rien du tout et ne pouvait pas impacter son humeur. Dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, il était constamment sur ses gardes pour se protéger des risques d’embuscades des créatures magiques.

Ainsi, dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, Linley avait appris à garder son cœur aussi calme que l’eau, quoi qu’il arrive. Comment un petit événement comme cela aurait-il pu le perturber ?

– Jeune maître, jeune maîtresse, Lambert les consola à son tour. Nous allons tous bien maintenant. Ne vous inquiétez pas. Heureusement, nous avions le Seigneur Ley avec nous aujourd’hui. Autrement, les choses auraient été terribles. Jeune maître, jeune maîtresse, vous devez absolument remercier le Seigneur Ley.

Ce n’est qu’à ce moment que Jenne et Keane réussirent à se calmer enfin.

– Grand frère Ley, nous te devons vraiment beaucoup cette fois, dit Keane avec reconnaissance, tandis que ses yeux brillaient. Grand frère Ley, juste avant, tu as fait un petit mouvement de la main, et tu as réussi à attraper les deux flèches en plein air, et avec un autre petit mouvement… ces deux gars étaient morts. Keane restait en effet un enfant. Dans son excitation, il avait totalement oublié sa peur.

Jenne regarda aussi Linley avec reconnaissance.

– Merci, grand frère Ley.

Jenne était reconnaissante de tout son cœur envers Linley.

La première fois qu’elle avait vu Linley, Jenne avait eu l’impression que c’était un mystérieux et puissant expert ; une personne incroyable qui commandait aussi une toute puissante créature magique.

En plus de cela, lorsque Linley avait accepté de les escorter et de les protéger, il n’avait pris qu’une seule pièce d’or. Bien que Linley ait dit qu’il collecterait les 9 999 pièces d’or restantes, Jenne, du haut de ses dix-huit ans, savait reconnaître une personne agissant par gentillesse.

– Pas besoin de me remercier. J’ai accepté de vous protéger. Ce n’est rien de plus que ce que je suis supposé faire. Linley fronça les sourcils. Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Dès que vous êtes entrés dans Fort-Noir, des personnes ont essayé de vous assassiner ? Qui avez-vous offensé exactement ?

Keane fut instantanément décontenancé.

Jenne était aussi confuse.

– Je… je n’ai offensé personne.

– Alors qui a de l’hostilité envers vous ? Continua de demander Linley.

Jenne resta silencieuse pendant un moment, puis dit,

– C’est vrai, si l’on parle d’hostilité, peut-être que la seule personne qui pourrait nous être hostile est ma tante.

Juste à ce moment, le vieux serviteur, Lambert interrompit immédiatement leur conversation. Riant à l’intention de Linley, il dit,

– Nous n’avons aucun ennemi à proprement parler. Leur tante a juste quelques désaccords avec eux, c’est tout. Seigneur Ley, pas besoin de s’inquiéter de ces choses si embêtantes. Allons plutôt manger.

Linley jeta un regard à Lambert, puis se mit à rire et acquiesça,

– D’accord, allons tous manger.

En vérité, depuis que Keane avait dit à Linley pourquoi sa sœur et lui voyageaient, Linley s’était fait une idée générale de ce qu’il se passait. Cette tentative d’assassinat montrait clairement que la femme principale de feu le gouverneur de la ville ne voulait pas que Jenne et Keane obtiennent le poste de gouverneur.

Mais Linley ne dit pas ouvertement ces choses.

…….

Cette même nuit, les deux frères et sœurs, Lambert, et Linley se retirèrent chacun dans leurs propres chambres. Ils avaient réservé une villa privée, à part.

Les ténèbres tombèrent.

La chambre de Linley était totalement sombre. Il était assis en tailleur sur son lit, le cœur apaisé, unit au pouls du monde et aux flots du vent.

De temps en temps, lorsque Linley trouvait quelques idées, il se levait et faisait quelques mouvements nonchalants avec son épée lourde.

…….

*Couic* Vêtue d’une robe de nuit et avec ses longs cheveux détachés, Jenne marchait vers la chambre de son vieux serviteur, Lambert.

– Papy Lambert, est-ce que tu dors déjà ?

La porte s’ouvrit très rapidement.

– Miss, vite, entrez. Lambert ouvrit immédiatement la porte pour Jenne, puis la referma dès que Jenne se trouva à l’intérieur de la chambre.

– Miss, qu’y a-t-il ? Demanda Lambert.

Jenne le regarda,

– Papy Lambert, dis-moi. Pourquoi quelqu’un veut nous tuer, moi et mon frère ? Est-ce que c’est ma tante ?

– Pourquoi penseriez-vous une telle chose ? Le cœur de Lambert s’était mis à trembler.

Jenne dit d’un ton résolu,

– Papy Lambert, ne me traite pas comme une petite fille. Le jour où mon frère et moi avons quitté le village, j’ai pensé que nous allions faire un joyeux voyage pour aller prendre la position de gouverneur. Mais maintenant, j’ai compris. Ma tante et ses gens ne nous laisseront pas prendre sa place. Les personnes qui ont essayé de nous tuer cet après-midi agissaient définitivement pour elle. Je ne vois personne d’autre.

Lambert regarda Jenne, puis laissa échapper un long soupir.

– Bien, Miss. Je l’admets, vos suppositions sont correctes, dit Lambert avec un ton résigné.

Jenne fut surprise.

– Alors c’est vraiment… murmura Jenne.

Elle regarda de nouveau Lambert,

– Papy Lambert, pourquoi ne nous l’as-tu pas dit depuis le début ?

*Soupir* Lambert secoua la tête. Quelle serait l’utilité ? Même sur son lit de mort, votre mère ne voulait pas abandonner ses griefs. Elle insistait pour que vous et votre jeune frère partiez récupérer la position de gouverneur. Je sais qu’avec votre tempérament, vous n’auriez pas été à l’encontre de la dernière volonté de votre mère.

– C’est vrai. Je l’accomplirai, même si cela doit me coûter la vie, affirma Jenne.

– Puisque c’est le cas, il valait mieux vous laisser, vous et votre frère, voyager tranquillement, sans inquiétudes. De plus, j’essayais de trouver des moyens pour vous protéger. Si nous n’avions pas rencontré le Seigneur Ley, j’aurais trouvé d’autres idées ici, à Fort-Noir, pour vous permettre d’atteindre Cerre en sécurité, dit Lambert en toute franchise.

Lorsqu’ils vivaient dans leur village natal, les vies de Jenne et Keane n’étaient pas heureuses.

Les nobles du village convoitaient tous la beauté de Jenne, tandis que Keane était souvent maltraité. Même si Jenne et Keane avaient su à quel point ce voyage serait dangereux, ils auraient tout de même tenté de partir.

Après tout, une fois que Keane deviendrait gouverneur, sa destinée en serait totalement transformée.

– Papy Lambert, est-ce que ce voyage va être très dangereux ? Jenne avait un air très compliqué sur le visage.

Lambert laissa échapper un profond soupir.

– À l’origine, je ne pensais pas qu’il serait trop dangereux, mais maintenant, il semblerait que votre tante se soit vraiment résolue à être violente. Elle s’est arrangée pour avoir des assassins jusqu’ici, à Fort-Noir. C’est très probable que la route jusqu’à Cerre soit aussi très dangereuse.

– Alors, Papy Lambert, pourquoi ne l’expliques-tu pas clairement à grand frère Ley ? Demanda Jenne en contemplant Lambert.

– Nous ne pouvons pas. Lambert secoua la tête. Après la mort de votre père, votre tante a pris le contrôle total de toute la ville de Cerre. Elle possède quelques experts sous son contrôle. Si vous demandez ouvertement à votre grand frère Ley de se battre contre le pouvoir qui contrôle une ville préfectorale, j’ai peur qu’il ne le fasse pas pour vous et votre frère. Après tout, c’est extrêmement dangereux.

Le véritable pouvoir qui contrôlait une ville préfectorale possédait une quantité de puissance incroyable.

Un tel pouvoir devait avoir de nombreux combattants du huitième rang. Toutefois, qu’ils aient des combattants du neuvième rang était peu probable. Même un seul d’entre eux serait stupéfiant. Après tout, les combattants du neuvième rang servaient habituellement les clans gérant toute une Province Administrative, ou l’Empereur lui-même. Que certains servent le gouverneur d’une ville préfectorale… peu probable.

Cependant, les assassins n’avaient pas besoin de compter sur leur force brute. Poison, pièges… tout cela était possible.

– Très dangereux ? Jenne s’arrêta pendant un instant. Papy Lambert, repose-toi un peu. Après avoir dit cela, Jenne quitta la chambre de Lambert.

Mais après l’avoir quitté, Jenne ne rentra pas immédiatement dans sa chambre. Elle alla plutôt… vers celle de Linley.

*Toc* *Toc* *Toc* Trois coups sur la porte.

– Entre. La voix de Linley se fit entendre, tandis qu’une lanterne s’allumait à l’intérieur de la chambre.

Jenne poussa la porte et entra.

Linley quitta son lit, et prit place sur un siège. En souriant, il dit,

– Miss Jenne, il est très tard. Y a-t-il quelque chose dont tu as besoin ?

– Grand frère Ley. Jenne s’assit. Prenant une grande inspiration, elle rassembla tout son courage et dit à Linley, Grand frère Ley, je dois te dire quelque chose.

– Qu’est-ce donc ? Lui demanda Linley.

Elle répondit avec un ton d’excuse,

– En réalité, Keane et moi, avons toujours vécu dans un village reculé, et cela fait longtemps que nous n’avons pas vu notre père. Nous ne sommes aucunement familiers avec la ville de Cerre, et nous ne réussirons peut-être pas à récupérer le contrôle de la ville.

Jenne était une fille extrêmement compatissante. Sachant à quel point cela allait se révéler dangereux, elle avait décidé qu’elle ne voulait pas que Linley souffre de ces risques à leurs côtés.

– Oh. Linley ne dit que cela en réponse.

Mais dans son cœur, Linley soupira intérieurement. Cette Jenne était vraiment une fille pure et innocente.

En voyant la réaction de Linley, Jenne pensa que Linley n’avait pas compris. Elle expliqua précipitamment,

– Grand frère Ley, à l’origine, je pensais que soit nous réussirions à récupérer la place de gouverneur soit que nous n’y arriverions pas, mais que dans tous les cas, nous pourrions rentrer chez nous. Mais maintenant, il semblerait que ce ne soit plus aussi simple. Il y a des personnes qui veulent nous tuer, et elles sont très probablement envoyées par notre tante. À l’avenir, elle utilisera des moyens encore plus vicieux contre nous. Si tu restes à nos côtés, ce sera dangereux pour toi aussi.


Cet article comporte 14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top