skip to Main Content
Menu

Chapitre 5 : Un Titre de Noblesse


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 6 CHAPITRE 5


      L’institut Ernst ne rendait pas publiques les incantations de niveau supérieur au rang sept.

Si une personne voulait pouvoir les apprendre, il devait rejoindre une faction.

– Merci Seigneur Guillermo, Seigneur Lampson, dit Linley, reconnaissant.

Linley revit dans sa tête les pouvoirs des rangs supérieurs qui étaient décrits dans les livres qu’il avait lus. Plus les sorts étaient d’un niveau élevé plus leur pouvoir offensif était terrifiant. Tout particulièrement en magie du vent. Ces sorts offensifs pouvaient, en réalité, être considérés comme les numéros uns parmi tous les styles.

Par exemple, le sort interdit « Lame Dimensionnelle » ou le sort du neuvième rang, « Extermination du Vide ».

– Linley, que dis-tu de ça. Lorsque nous rentrerons à Fenlai, j’enverrai quelqu’un prévenir Clayde de ta décision. Il te donnera alors un titre de noblesse ainsi qu’un manoir, rit Guillermo.

Linley acquiesça.

– Linley. Lampson qui était à côté de Linley posa la main sur son épaule. Tu n’as pas besoin de t’inquiéter des besoins officiels de ta fonction. La seule chose que tu dois faire est de t’entraîner dur. J’aimerai beaucoup voir notre Église de Lumière obtenir un nouveau combattant de niveau Saint dans les cinquante prochaines années.

– Dans les cinquante prochaines années ?

Linley était confiant dans sa capacité à pouvoir devenir un Guerrier Dragonblood de niveau Saint d’ici cinquante ans. Mais, devenir un Archimage de niveau Saint en moins de cinquante ans lui semblait énormément plus difficile.

– Travaille dur. Guillermo donna aussi une légère tape sur l’épaule de Linley de manière amicale.

La ville de Fenlai. À l’intérieur du manoir du clan Debs

– Alice, peux-tu me pardonner ? Kalan tenait les mains d’Alice et avait les yeux rivés sur elle.

Une lueur d’impuissance était visible sur le visage de celle-ci. Elle acquiesça lentement.

Qu’aurait-elle pu faire d’autre ?

– Rowling [Luo’lin] va bientôt arriver, dit doucement Alice. Je vais rentrer.

Kalan et Alice n’étaient toujours pas formellement mari et femme. Même s’ils étaient fiancés, ils n’étaient pas encore mariés. Ce ne serait qu’après la cérémonie formelle passée qu’ils deviendraient officiellement mari et femme. Jusqu’au mariage, Alice se devait encore d’observer les convenances. Chaque jour, elle devait rentrer chez elle.

– Rowling ? Kalan ne put s’empêcher de froncer les sourcils en entendant ce nom.

Rowling était la femme principale de Kalan.

La renommée de la sculpture, « l’Éveil du Rêve » et de son personnage principal avait été profondément imprimée dans l’esprit de tout le monde. C’est pourquoi, une fois que Kalan annoncerait formellement son engagement, de nombreuses personnes reconnaîtraient probablement Alice comme étant la source d’inspiration de l’œuvre. La famille Debs avait donc sélectionné une nouvelle femme principale pour Kalan.

– Kalan.

Une joyeuse voix retentit. Une jeune fille blonde, les cheveux détachés, arriva en courant vers eux. Cette fille paraissait extrêmement pure et innocente tout en possédant l’aura de la noblesse. Ses yeux larges et profonds la rendaient encore plus adorable.

– Rowling. Tu es venue. Kalan força un sourire sur son visage.

Kalan se devait d’admettre que Rowling était une fille adorable. Il était probable que personne n’aurait refusé d’être avec elle. Mais, dans son cœur, la seule qu’il aimait réellement était Alice.

– Où se trouve Oncle Bernard ? Les grands yeux de Rowling inspectèrent les alentours.

– Père est sorti pour s’occuper de plusieurs affaires. Je pense qu’il rentrera très bientôt, répondit Kalan.

Kalan savait exactement où son père était parti et ce qu’il faisait. À cause de la pression mise par le Conglomérat Dawson, l’activité commerciale de leur clan avait atteint un point de rupture dans la ville de Fenlai. Tous les jours, ils perdaient de l’argent. S’ils continuaient à avoir de telles pertes, ils seraient peut-être capables de tenir encore une demi-année ou même une année, mais si cela continuait, même leurs profondes réserves s’évaporeraient.

Leur clan ne pouvait pas juste s’asseoir et attendre sans rien faire. Après tout, de nombreux nobles de la ville de Fenlai les regardaient tels des corbeaux, comme prêts à achever un animal blessé.

C’est pourquoi… son père, Bernard, avait pris une très dangereuse décision ; celle de s’engager dans la contrebande d’eau de jade et de matières premières.

L’eau de jade était un type de gemme extrêmement précieux. Généralement ce type de gemme était installé au sommet des bâtons magiques et étaient très bénéfiques aux mages de l’eau. Dans le Royaume de Fenlai, il y avait une réserve d’eau de jade assez importante et le royaume générait donc d’importants revenus grâce à cette ressource.

Et, parce que l’eau de jade était si précieuse, de nombreuses personnes s’engageaient naturellement dans la contrebande de cette marchandise.

Toutefois, sa Majesté, le Roi Clayde, détestait grandement la contrebande d’eau de jade. Tous les marchands qui étaient découverts en train de pratiquer un tel type de contrebande, étaient mis à mort par le roi. Mais, parce que le profit était tout simplement énorme, de peut-être 500% à 600%, il existait toujours des marchands prêts à braver l’interdit.

Dans le passé, le clan Debs n’avait eu aucun besoin de s’engager dans une voie aussi dangereuse. Mais maintenant, les choses étaient différentes.

Puisque toutes leurs activités commerciales normales avaient été scellées par le Conglomérat Dawson, leur seule option était de se mettre à la contrebande !

– Il ne devrait pas y avoir de problème, se dit Kalan pour lui-même. Le partenaire commercial que mon père a sélectionné est le Ministre des Finances du Royaume de Fenlai, le jeune frère de sa Majesté, le Duc Patterson. Avec lui comme partenaire, la probabilité de rencontrer des problèmes devrait être suffisamment basse.

Patterson était le Ministre des Finances de tout le Royaume de Fenlai.

Clayde avait naturellement choisi quelqu’un en qui il avait extrêmement confiance pour assumer la lourde responsabilité d’être en charge des finances du royaume complet.

– Oncle Bernard est de retour. La voix brillante de Rowling résonna dans la pièce.

Kalan leva la tête.

Bernard, un grand sourire sur le visage, était à la porte. En voyant Rowling, il se mit à rire.

– Rowling, tu es ici ? As-tu déjà dîné ?

– Pas encore, répondit Rowling.

Bernard hocha la tête.

– Reste donc ici ce soir et dîne avec ton grand-frère Kalan. Oh, au fait, il y a quelque chose dont je dois discuter avec lui. Pourquoi toi et Alice n’auriez pas une gentille conversation ? Plus tard, je laisserai ton grand-frère Kalan avoir du temps pour toi. Tandis qu’il parlait, Bernard lança un regard à Kalan.

Kalan, obéissant, suivit Bernard et les deux entrèrent dans une pièce privée.

Après avoir fermé la porte en pierre, ils allumèrent les lampes.

– Père, qu’y a-t-il ? Demanda précipitamment Kalan.

Une lueur de satisfaction était visible sur le visage de Bernard.

– J’ai déjà fini mes discussions avec le Duc Patterson. Il a déjà accepté. Mais nous devrons partager les profits de cette entreprise lucrative, cinquante-cinquante.

– Cinquante-cinquante ? Répéta Kalan. Père, ce Duc Patterson est trop cupide. Notre clan va s’occuper de toute la contrebande et c’est nous qui allons avancer tout l’argent. Nous allons même devoir payer les chevaux de notre poche. Tout ce qu’il fait, c’est d’arranger des routes de contrebande qui seront sûres pour nous.

Ce n’était pas que Kalan ne comprenait pas l’importance de ces routes.

Mais, pour ce projet, le clan Debs avait dû investir une très large somme d’argent tandis que le Duc Patterson n’avait pas dépensé une seule pièce d’or. Tout ce qu’il avait à faire était d’utiliser son pouvoir officiel et il pouvait gagner une énorme quantité de bénéfices.

– Cinquante-cinquante est acceptable. Bernard sourit calmement. Le Duc Patterson ne nous fournit pas seulement des routes sûres. Le plus important, c’est qu’il trahit son pays et son frère aîné. Si le Roi Clayde le découvrait, même si celui-ci est son propre frère, il ne serait certainement pas clément pour autant.

Kalan acquiesça légèrement.

Leur partenaire était un Duc et le Ministre des Finances. Avec lui qui prenait un tel risque pour assurer des routes sûres pour son clan, c’était normal et juste qu’il demande la moitié des profits.

Bernard et Kalan sortirent de la pièce secrète avant de revenir dans la salle de vie du manoir. Alice et Rowling étaient en train de discuter ensemble.

– Oh, c’est vrai, j’ai oublié. Kalan. Patterson m’a dit que dans trois jours, sa Majesté va personnellement conférer un titre de noblesse à Linley dans le palais royal, annonça Bernard. Prépare un cadeau pour moi. Dans quelques jours, je le donnerai à Linley.

Kalan hocha la tête.

Alice, qui discutait à Rowling, non loin, ne put s’empêcher de tourner la tête et de les regarder.

– Grand-frère Linley va se voir conférer un titre de noblesse ? Murmura intérieurement Alice.

…….

À l’intérieur du palais royal de la ville de Fenlai.

Des dizaines de ministres étaient alignés en ordre dans la cour. Le Roi Clayde était quant à lui assis sur son trône, en hauteur, surplombant tout le monde.

– Mesdames et messieurs. Aujourd’hui, j’ai quelque chose d’important à vous annoncer. Le sourire sur le visage de Clayde était radieux et il parlait d’une voix claire. La majorité des ministres avaient déjà eu vent de la nouvelle que le Roi Clayde allait annoncer. Clayde posa son regard sur son héraut à ses côtés. Celui-ci s’exclama instantanément à pleins poumons,

– Linley Baruch, entrez dans le palais !

Sa voix s’entendit dans tout le palais. Quelques instants plus tard, Linley, vêtu d’une robe noire et or de mage, entra dans la grande salle. Tous les nobles et ministres se tournèrent pour le regarder.

– Je présente mes respects à sa Majesté. Linley s’inclina tout en parlant.

Clayde le regarda et un sourire apparut sur son visage, comme une fleur qui éclot.

– Linley, le fait que tu aies accepté de travailler pour notre royaume est quelque chose dont je te suis extrêmement reconnaissant. Je te confère à présent le titre de Premier Mage de la Cour et je te donne aussi le titre de Marquis.

– Quelqu’un a-t-il une objection ? Clayde balaya la salle de son regard.

Tous les nobles et ministres regardaient Linley avec envie mais aucun n’émit d’objection.

– Votre serviteur vous remercie, votre Majesté !

Actuellement, d’après ce que le Cardinal Guillermo de l’Église de Lumière lui avait dit, l’église aurait pu lui conférer directement le rang de Duc. Mais Linley trouvait que cela aurait trop attiré l’attention sur lui, surtout qu’il n’avait encore jamais reçu de rang de noblesse avant. S’il montait en rang trop vite, ce ne serait pas nécessairement une bonne chose.

C’est pourquoi ils avaient décidé d’y aller à petits pas et de lui conférer le titre de Marquis.

– Linley, en tant que Premier Mage de la Cour et en tant que Marquis, tu ne résideras naturellement plus en tant qu’invité du Conglomérat Dawson. J’ai déjà arrangé une résidence calme pour toi. Elle se trouve sur la route de la Feuille Verte, non loin du palais, dit Clayde avec un sourire à destination de Linley.

Linley remercia immédiatement de nouveau le roi pour sa générosité.

En réalité, Clayde avait déjà discuté de la question de son rang et de son domaine avec Linley plus tôt. Aujourd’hui, ce n’était que l’annonce publique pour la cour.

En quittant le palais, Linley discuta avec les autres ministres.

Le plus haut niveau de pouvoir du Royaume de Fenlai était essentiellement occupé par le Ministre de la Guerre, le Premier Ministre, le Ministre de Droite, l’Inspecteur Général et les autres personnes du même acabit. C’étaient les personnes qui gouvernaient la totalité des affaires du Royaume de Fenlai.

La plupart d’entre eux avaient le rang de Marquis. Même celui qui avait le rang le plus faible parmi eux, l’Inspecteur Général, était un Marquis.

Sur la route de Feuille Verte.

Linley était assis dans son carrosse. Ses yeux étaient clos tandis qu’il s’entraînait en silence.

– Seigneur Linley, nous sommes arrivés. La voix du serviteur retentit depuis l’extérieur du carrosse.

Linley ouvrit les yeux avant d’ouvrir les rideaux du carrosse. Bébé sauta directement du siège du carrosse pour atterrir sur l’épaule de Linley.

– Wow, quelle grande résidence ! Les yeux de Bébé, qui observaient la propriété, étaient brillants.

Linley inspectait aussi avec attention la demeure que le dirigeant de Fenlai lui avait offert. Cette propriété était grande et les portes principales, à elles seules, faisaient plus de dix mètres de long. À travers les portes ouvertes, Linley pouvait voir qu’il y avait de nombreux serviteurs ainsi que de nombreux chevaliers de l’Église de Lumière.

– Pas mal. Linley hocha la tête lorsqu’ils entrèrent.

– Monseigneur. En voyant le gardien de la porte s’incliner respectueusement, instantanément, tous les serviteurs s’arrêtèrent de faire ce qu’ils faisaient et s’inclinèrent respectueusement en direction de Linley.

C’était important pour eux de donner une première bonne impression. Tous les serviteurs savaient à quel point leur nouveau maître était incroyable.

– Maître Linley, félicitation, félicitation ! Soudain, une voix familière retentit, non loin.

Linley tourna la tête.

– M. Bernard.

Le patriarche du clan Debs, Bernard Debs. Celui-ci sourit à Linley.

– Maître Linley, quelle coïncidence. Le manoir de mon clan se trouve aussi sur la route de la Feuille Verte. Nous ne sommes qu’à une maison d’écart. Dans le futur, ce sera plutôt facile de se rendre visite.

– Oh. Lorsqu’il repensa à la première fois qu’il avait secouru Alice et Kalan avant de les ramener à Fenlai. C’était effectivement non loin.

– Mais Maître Linley, votre manoir est bien plus grand que le mien. Sa Majesté lui-même, vivait dans ce manoir auparavant, dit Bernard avec admiration.

Linley avait aussi l’impression que ce manoir était exceptionnellement grand, bien plus grand que son manoir ancestral. Le fait de posséder un tel manoir dans la ville de Fenlai où chaque centimètre de terre était aussi précieux qu’une pépite d’or, c’était une propriété qui ne pouvait pas avoir été récupérée juste avec de l’argent. C’était donc l’ancienne résidence de sa Majesté, le Roi Clayde. Pas étonnant que cela soit si grand.

– M. Bernard, j’y vais maintenant. Dans le futur, nous pourrons discuter souvent. Linley sourit modestement puis tourna la tête et entra dans son nouveau manoir.

À ce moment-là, à la porte du manoir du clan Debs, Kalan, Rowling et Alice étaient tous debout en train d’observer de loin les événements.


Cet article comporte 20 commentaires
    1. Waouh j’ai gagner avec ce PC en carton qui peut pas actualiser avec F5 ? 😀 (et en devant faire le calcul en bat pour pouvoir envoyer le message mdr

          1. Bha les chapitres sortent plus au moins aux mêmes heures, du coup je checke de temps en temps quand j’y pense 🙂
            Pour le coup c’était un coup de chance de poster si près de la de la parution 🙂

    2. Ouh, la compétition était rude ce soir ! ^^
      Mais il semblerait que tu aies réussi quand même à t’imposer !
      Le chapitre 7 est pour toi ! 😉

    1. Oui, faut penser à se connecter avec son compte avant que le chapitre n’arrive sinon, vous perdez du temps à remplir le captcha. ^^
      Désolé d’ailleurs de l’avoir mis en place mais on commençait à recevoir beaucoup de messages indésirables de robots… :/

      1. Ah okey pour ca 😀 et mon compte était déjà co, j’ai juste perdu du temps avec celui du com. Tant pis, je réussirai demain ^^

        1. Mais normalement, tu n’as pas de captcha à rentrer quand tu es co pour commenter, si ?! En tout cas, je n’en ai jamais à rentrer perso (sauf lors de ma connexion sur le site). Bizarre ton truc… 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top