skip to Main Content
Menu

Chapitre 22 : L’énorme amende


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Zéphyr et Kayorko
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 6 CHAPITRE 22


    Ce Kanter Debs devrait être le troisième frère du clan Debs. Clayde ricana légèrement en regardant Linley, qui hocha la tête. Linley et Clayde observaient simplement le procès, alors que les membres du clan Debs ressentaient tous de la peur.

Les membres du clan Debs étaient maintenant si nerveux qu’ils en tremblaient.

*Cling, cling*

Le son bruyant des chaînes se fit entendre, tandis qu’un homme mince, blême, aux cheveux or et d’âge moyen, entrait dans la cour sous l’escorte de deux soldats. Les regards de toutes les personnes présentes dans la cour furent attirés par lui, y compris celui de Bernard, de Kalan et de Nimitz.

Voyant apparaître l’homme aux cheveux d’or, Bernard laissa échapper un long soupir, puis ferma les yeux.

– C’est réellement le troisième frère du clan Debs, Kanter ! Le son des discussions pouvait être entendu depuis la galerie d’observation. Beaucoup des nobles présents avaient reconnu Kanter Debs, en raison de sa position dans le clan.

Le clan Debs n’avait maintenant plus aucun espoir de dissimuler encore leur implication.

Assit sur sa chaise de magistrat, Merritt regarda Clayde qui hocha la tête.

– Bernard. Merritt fixa du regard Bernard. En l’état actuel des choses, avez-vous encore quelque chose à dire pour votre défense ?

Mais Bernard ne regarda pas Merritt. Il tourna la tête pour fixer son troisième frère, Kanter. Celui-ci le regardait en retour. Le regard des deux frères se croisa.

– Troisième frère, pourquoi as-tu fait ça ? Il y avait de l’incrédulité dans les yeux de Bernard, ainsi que de la peine et de la rage qui faisaient trembler tout son corps.

– Je suis désolé, dit doucement Kanter.

Bernard rit amèrement, puis secoua la tête. D’une voix solennelle, il dit :

– Ce n’est pas seulement envers moi que tu devrais être désolé. C’est envers le clan Debs entier. Depuis combien d’année le clan Debs existe-t-il ? C’est seulement grâce à nos innombrables générations d’ancêtres ainsi que par leur dur labeur et efforts que nous pouvons profiter de notre succès et de notre niveau de vie social actuel. Mais toi… toi… Bernard était tellement attristé qu’il ne parvenait plus à parler.

*Bang*

Kanter était tombé à genoux dans la cour, et deux filets de larmes commencèrent à couler le long de ses joues.

– Grand frère, je mérite de mourir !

Il se gifla sévèrement avec ses deux mains enchaînées. Pleurant misérablement, il dit :

– Grand frère, je suis désolé. Tout est de ma faute. J’ai été avide et insatisfait du peu d’autorité et de richesse que j’avais au sein du clan Debs. C’est pour cela que j’ai utilisé l’or du clan pour m’engager dans une affaire de contrebande. Tout est de ma faute ! Grand frère ! Tout est de ma faute !

Cette scène surprit toutes les personnes présentes.

Linley et Clayde haussèrent leurs sourcils tandis que le magistrat, Merritt, les fronça.

– Puisque les choses ont déjà été mises au point…. Bernard releva la tête, forçant ses larmes à s’arrêter. Il semblait vraiment dévasté.

-Troisième frère, la question n’est pas de savoir de qui provient l’erreur. Tes actions risquent de provoquer l’entière annihilation du clan Debs. Moi, Bernard Debs, en tant que chef du clan de cette génération, ne sera pas capable de regarder en face nos ancêtres, même dans la mort.

Tandis qu’il parlait, les larmes de Bernard s’étaient remises à tomber.

Bernard se tourna soudainement pour regarder Clayde, se mettant à genoux dans sa direction. Pleurant misérablement, il dit :

– Votre majesté. C’est pour nous, clan Debs, la plus grande malchance possible que d’avoir donné naissance à ce misérable traître. En tant que leader du clan Debs, moi, Bernard Debs, ne peut pas échapper à ma responsabilité. Moi, Bernard, est prêt à utiliser ma mort afin de vous supplier, votre majesté, d’épargner le clan Debs. Après tout, la vaste majorité des personnes présentes au sein du clan sont innocents !

Clayde regarda Bernard.

Puis il tourna la tête vers Merritt, hochant la tête une fois.

Merritt comprit les intentions de Clayde. Immédiatement, il cria :

– Quinze minutes de pause ! Dans quinze minutes, nous vous annoncerons la décision finale !

……..

Tous les nobles présents durent quitter la cour, et ne purent revenir que lorsque les quinze minutes se furent écoulées. L’affaire prenait une tournure visible. Quant à savoir comment le clan Debs serait puni pour leur crime, cela dépendait entièrement de Sa Majesté.

Une telle opération de contrebande ne pouvait qu’avoir un énorme impact sur le clan entier. Même leur extermination complète ne serait pas une surprise pour les spectateurs.

Mais bien sûr, Clayde pouvait aussi être bienveillant et simplement punir le clan Debs tout en lui permettant de survivre.

Le résultat dépendait entièrement de Clayde.

…….

A l’extérieur de la cour, le Duc Bonalt était en train de parler avec Linley.

– Linley, avez-vous vu cela? Ces descendants de la branche principale du clan Debs sont plutôt bons. Ce Kanter a été capturé il y a peu de jours. Mais, au lieu de se suicider, il a attendu aujourd’hui pour faire son show, rit le Duc Bonalt.

Linley acquiesça aussi.

– Si Kanter s’était suicidé, alors le clan Debs serait dans une situation bien pire.

Si Kanter s’était suicidé, alors son corps aurait été utilisé comme une preuve de la culpabilité du clan Debs dans cette affaire de contrebande. Le clan Debs n’aurait eu aucun moyen d’argumenter contre cela. Mais maintenant, en ayant avoué avoir agi seul, Kanter avait donné une chance de survie à son clan.

Mais bien sûr, que le clan Debs vive ou non dépendait entièrement du bon vouloir de Sa Majesté.

– Tuez-le, tuez-les tous. Bebe, sur les épaules de Linley, découvrit ses crocs tout en parlant mentalement avec Linley. Ce clan Debs joue trop bien le jeu. Moi Bebe, ne peut les supporter.

Entendant cela, Linley ne put s’empêcher de rire.

*Squeaaaaaak*

La porte de la cour s’ouvrit. Quinze minutes étaient passées. Tous les nobles revinrent à l’intérieur de la cour, chacun reprenant sa position initiale. Pendant les quinze minutes, les seules personnes présentes dans la cour avait été Mérritt, le roi Clayde, et quelques autres personnes.

– Linley, devine. Comment penses-tu que je vais les punir ? Clayde sourit à Linley.

– Aucune idée, répondit succinctement Linley.

Clayde sourit discrètement.

– Que tout le monde se lève !

En disant ces mots, Merritt se leva solennellement, suivi par tous les nobles de la cour. La tête bien haute, Merritt dit, d’une voix claire et grave,

– Voici la sentence de la cour : Kanter Debs, membre du clan Debs, était engagé de façon flagrante dans une vaste opération de contrebande d’eau de jade à grande échelle, et est donc condamné à l’exécution par pendaison. La sentence prendra effet le 11 octobre.

– La valeur totale de cette opération de contrebande était de plus de quarante millions de pièces d’or. Nous condamnons le clan Debs à une amende du double de ce montant, soit de quatre-vingts millions de pièces d’or. Bernard Debs va être libéré. L’audience est levée ! Après avoir entendu ces mots, Bernard, Kalan et Nimitz laissèrent échapper un soupir de soulagement, mais ils se sentaient vraiment impuissants à l’intérieur d’eux même.

Quatre-vingts millions de pièces d’or !

Quelle somme terrifiante !

L’ensemble de la valeur nette du clan Debs était de seulement d’une centaine de millions de pièces d’or, et cela incluait tous leurs actifs non liquides. Pour qu’ils puissent être en mesure de payer une telle amende, ils devraient liquider la plupart de leurs actifs. Une telle action à grande échelle, à terme, entraînerait définitivement un mauvais marchandage et une sous-estimation de leurs valeurs par les acheteurs.

Bien que leurs actifs vaillent quatre-vingts millions de pièces d’or, les chances de les recevoir étaient réellement faibles.

– Linley, qu’en penses-tu ? Clayde regarda Linley.

Linley rit et inclina la tête :

– Admirablement fait, vraiment admirablement fait.

L’amende imposée par Clayde contre le clan Debs avait été soigneusement examinée, précisément parce que l’évaluation des actifs du clan Debs avoisinait les quatre-vingts millions de pièces d’or. Si Clayde avait réellement condamné le clan Debs à l’extermination, il n’aurait alors, sans aucun doute, pas pu mettre la main sur une seule pièce d’or de leur actif.

Mais si l’amende était trop haute, le clan Debs aurait peut-être préféré risquer l’extinction plutôt que de la payer.

L’amende de quatre-vingts millions de pièces d’or n’était ni trop haute ni trop basse. Elle était juste.

– Père. Kalan et les autres allèrent immédiatement aider Bernard.

Mais Bernard ne fixait que son troisième frère, Kanter. Un regard calme et sombre était sur le visage de Kanter. Il fit seulement un geste de la tête envers Bernard. Après avoir été découvert quelques jours plus tôt, Kanter avait su qu’il allait mourir. Mais maintenant qu’il allait mourir au nom du clan, celui-ci allait s’occuper de sa femme et son fils avec soin.

Bernard fit aussi un signe de tête à Kanter.

Deux frères. D’un simple échange de regard, ils savaient à quoi pensait l’autre.

Le clan Debs avait subi un coup majeur. Au mieux, ils auraient, à l’arrivée, un dixième de la puissance économique qu’ils possédaient auparavant. A partir de ce jour… leur clan verrait sa position disparaître des plus hautes instances du Royaume de Fenlai. Il ne pourrait plus être considéré comme un clan de grande importance, ni comme un clan fortuné.

……..

Dans le manoir de Linley, à l’intérieur du Jardin des Sources Chaudes.

Linley était tranquillement assis sur une chaise, le regard vide.

Linley à quoi réfléchis-tu ? Doehring Cowart sortit de l’anneau Panlong.

Linley regarda Doehring Cowart. Soupirant, il dit :

Aujourd’hui, quand j’ai vu le clan Debs être condamné, j’ai soudainement repensé à mon propre clan. Mon clan était autrefois l’un des clans qui dominait entièrement le continent Yulan, mais maintenant, après tant de générations, que reste-t-il ? Mon père est mort, et ma mère est on ne sait où. Petit Warthon est maintenant dans l’empire O’Brien. Dans l’Union Sacrée, je suis tout seul, sans famille.

Linley était très mélancolique.

Ses parents étaient partis, et il s’était engagé dans une mission de vengeance qu’il ne pouvait pas révéler !

Sur ce chemin de la vengeance, le cœur de Linley était vigoureusement fermé, et il n’avait pas osé se relâcher le moins du monde.

Regardant Linley, Doehring Cowart ressenti une vague de pitié. Bien qu’en surface, Linley puisse sembler très mature, et bien qu’il n’ait aucun problème de traitement avec les nobles importants… Linley avait seulement dix-sept ans cette année. Il venait tout juste d’être diplômé de l’académie Ernst.

Détends-toi Linley. Ne te mets pas trop la pression. Tu as beaucoup de temps devant toi, l’encouragea l’Archimage.

Linley regarda le vieux sage. Sur cette route solitaire sur laquelle il voyageait, heureusement qu’il avait son Papy Doehring avec lui ainsi que son espiègle et coquin Bebe.

Merci Papy Doehring, dit Linley avec reconnaissance.

Doehring Cowart commença à rire.

– Je veux vraiment apprendre ce qu’il s’est passé avec ma mère le plus vite possible. Je veux tuer Clayde le plus tôt possible. Même s’il ignorait le fait que Clayde ait enlevé sa mère, le fait qu’il ait causé la séparation de sa mère avec sa famille depuis plus de 10 ans, entraînant la mort de son père, signifiait que, sans aucun doute, Clayde devait mourir.

– Qui sait quand ce « Roi des Tueurs », César, apportera la recette du poison. Linley commençait à devenir impatient.

……

Chaque jour, Linley attendait impatiemment le retour de César. Mais chaque jour passaient sans nouvelle de César. Le temps passa en clin d’œil et octobre arriva. Au cours du dernier mois, le Royaume de Fenlai avait été assez tranquille. La seule affaire majeure avait été la large vente des actions menée par le clan Debs, à grande échelle.

De nombreux clans avaient saisi cette opportunité afin d’essayer de marchander ou de sous-évaluer les actions du clan Debs. Toutefois, la valeur des actifs du clan Debs était en réalité très élevée, il y avait donc eu de nombreux acheteurs qui avaient participé à leur action. De cette manière, le prix de leurs actions n’avaient pas été trop bas. Les actifs, précédemment évalués à environ quatre-vingts millions de pièces d’or, avaient fini par se vendre à environ soixante-dix millions de pièces d’or au total.

Après avoir payé l’amende de quatre-vingts millions de pièces d’or, le clan Debs avait finalement échappé au danger.

Mais après cette affaire, la valeur nette du clan Debs avait diminué de 90%.

………

Le 10 octobre était la veille de l’exécution de Kanter. Ce jour-là, Linley était resté dans le Jardin des Sources Chaudes, s’entraînant comme il le faisait toujours.

– Seigneur Linley, le Seigneur César est arrivé ! cria d’une voix haute perchée une servante, depuis l’extérieur du jardin.

Linley avait ordonné à être immédiatement prévenu lorsque César viendrait.

– César est là? Linley prit rapidement quelques vêtements et sortit immédiatement du Jardin des Sources Chaudes. Compte tenu de la vitesse actuelle de Linley, il arriva dans le hall principal en 10 secondes. A ce moment-là, César, toujours vêtu de ses longues et lâches robes, était assis paresseusement, les jambes croisées. Il était en train de boire une tasse de thé.

– Monsieur César, appela Linley de loin. Trois pas plus tard, Linley entra dans le hall principal.

Voyant Linley, les yeux de César s’illuminèrent, et il se leva immédiatement.

– Maître Linley, mes plus sincères excuses pour être venu aussi tardivement. En même temps qu’il parlait, César retira une enveloppe de ses vêtements. Linley, voici la recette que j’ai mentionnée. Elle est toute à toi.


Cet article comporte 17 commentaires
  1. Salut ! Je tenais à vous remercier pour tout le travail que vous avez fournis sur tout ces chapitres . Vous ne savez pas comment je suis heureux de pouvoirs comprendre !!! (Ayant un niveau d’anglais scolaire relativement moyen je ne pouvais pas comprendre tout ce qui était écris dans le light novel version anglaise ) Sur ce je vous remercie encore et vous encourage à poursuivre vos traduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top