skip to Main Content
Menu

Chapitre 17 : Le Plaidoyer


Source : Version anglaise

Traduit par : Zéphyr
Corrigé par : Kayorko
Checké par : Ptit Lu


PANLONG – LIVRE 6 CHAPITRE 17


     Au manoir du premier magicien de la cour. Dans le Jardin des Sources Chaudes.

Une lueur couleur terre émanait d’une parcelle d’herbes près de la source d’eau chaude du jardin.

Magie de la terre – Champ de Supergravité.

À ce moment-là, Linley était seulement vêtu d’un long pantalon, le haut de son corps étant nu alors qu’il s’entraînait sur l’herbe.

Les muscles du haut de son corps ondulaient comme de l’eau. Il n’y avait pas une trace d’excès de graisse. Son corps, ses organes, ses veines, et ses artères étaient tous contraints de résister à une gravité quatre fois plus forte que la normale.

Heureusement, après être devenu un guerrier Dragonblood, le corps de Linley avait atteint de nouveaux sommets de puissance.

Les jambes de Linley étaient arc-boutées, et ses deux mains étaient levées parallèlement de chaque côté de son corps, chacune soulevant un énorme rocher. Chacun de ces rochers pesait plus de soixante kilos. Sous le champ de gravité quatre fois plus fort que la normale, les deux rochers combinés pesaient près de cinq cents kilos.

Ses jambes étaient tendues comme des câbles en acier, et son corps était droit comme un piquet. Son regard, fixé en face de lui, ne flanchait pas.

Sur le corps de Linley, les gouttes de sueur, les unes après les autres, roulaient, recouvrant tout son corps de transpiration. Mais Linley persévérait….

Malgré sa nomination en tant que Premier Mage de la Cour du royaume, Linley continuait de s’entraîner tous les jours. Ses gardes se tenaient solennellement à l’extérieur, à côté de deux servantes qui étaient prêtes à répondre à l’appel de Linley à tout moment. La porte du Jardin des Sources Chaudes était néanmoins fermée.

Quand Linley s’entraînait, personne n’avait la permission d’entrer.

Une fois, Sa Majesté le roi Clayde, souverain de Fenlai, était venue au manoir. L’intendant du palais avait ignoré les gardes du Jardin des Sources Chaudes et était entré directement, informant Linley d’une rencontre avec Sa Majesté. Linley avait immédiatement émis un ordre contre cet intendant pour qu’il reçoive vingt coups de fouet militaire. Cet intendant, physiquement faible, avait fini battu à mort.

Et, par la suite, le roi Clayde n’avait pas blâmé Linley pour cette affaire. Au contraire, il réprimanda ses subordonnés, en leur disant que c’était le domaine de Linley et qu’ils devaient par conséquent absolument obéir à ses ordres.

– Le seigneur Linley est toujours très assidu quand il s’entraîne. Il a passé une journée entière là-dedans. Quand il n’est pas engagé dans sa formation de guerrier, il est engagé dans sa formation de magicien. Je pense que le seul moment qu’il lui reste est le temps qu’il passe à sculpter, dit l’une des servantes d’une petite voix.

L’autre servante hocha également la tête.

– Je n’ai jamais vu un tel noble travailler aussi dur avant. Dans la précédente maison où je travaillais, l’instructeur des guerriers, lui-même, ne passait que quatre heures par jour à s’entraîner.

Les chevaliers gardiens de l’Église de lumière, à proximité, ressentaient aussi une profonde admiration pour Linley. La plupart des génies, après leur gloire initiale, avaient ensuite tendance à se relâcher. Chaque année, l’Église de lumière entraînait un bon nombre de génies. Cependant, non seulement aucun de ces génies n’était aussi exceptionnel que Linley, mais une fois que leur statut était élevé, ils devenaient totalement distraits par des plaisirs matériels et prenaient du retard.

– Si Lord Linley continue comme cela, selon toute vraisemblance, il sera le plus jeune combattant du neuvième rang de l’histoire et le plus jeune guerrier de niveau saint en plus, dit doucement l’un des chevaliers gardiens.

Un autre chevalier gardien hocha aussi la tête.

Toutes ces personnes étaient admiratives de l’assiduité rigoureuse dont faisait preuve Linley dans son entraînement.

Seulement…

– Lord Linley est un peu trop strict et sévère, dit l’une des servantes d’une voix malheureuse.

Dans leur cœur, Linley était beau, jeune, avait de grandes attentes pour lui-même, et du pouvoir. Il avait un avenir ! Une personne comme lui pouvait être considérée comme parfaite. Seulement, il était extrêmement sévère envers les autres. Même quand il parlait avec des servantes comme elles, il n’agissait pas avec douceur ou affection.

Ce que les gens ne savaient pas était que, bien que Linley fasse de la sculpture, il ne se reposait pas réellement ; quand il sculptait, il augmentait son niveau d’énergie spirituelle le plus rapidement possible ! Linley accroissait son pouvoir à chaque instant !

Dans le Jardin des Sources Chaudes.

– Ouf.

L’heure d’entraînement dédiée à son entraînement de guerrier arrivait à sa fin. Linley commença à activer son Qi Dragonblood dans son corps et il sentit sa fatigue disparaître. D’une boîte qui se trouvait à proximité, Linley sortit alors un ciseau droit, puis il marcha jusqu’à un des deux rochers qu’il avait laissés tomber sur l’herbe. Ceux-ci étaient utilisés par Linley lorsqu’il sculptait.

Fixant ces rochers, leurs lignes internes et leur structure, Linley commença mentalement à élaborer une ébauche de sculpture. En un clin d’œil, une image mentale du visage d’un guerrier se forma.

Un soupçon de sourire sur le visage, le ciseau droit dans la main, Linley commença à bouger.

En un style très rythmé, le ciseau droit vola et coupa, provoquant le vol de plusieurs morceaux de pierre brisés un peu partout. Linley savait exactement ce qu’il faisait, aussi chaque coup était porté avec une confiance absolue, et la force utilisée était parfaitement adaptée.

Quel merveilleux sentiment !

L’esprit de Linley fut submergé par le flux et les vibrations environnants de l’essence élémentaire de la terre, lui permettant de deviner les lignes et les fissures de la pierre. L’esprit de Linley était aussi submergé par l’essence élémentaire de vent environnante, permettant à chaque coup de couteau d’être unique pour atteindre le pic de perfection attendu avec justesse.

Nature !

L’âme de Linley ne faisait plus qu’une avec la nature et, comme une mère bienveillante, celle-ci entourait l’âme de Linley, lui permettant de se développer, de se renforcer.

– Ouf.

Laissant échapper un soupir, Linley retira son ciseau droit.

Après y avoir consacré deux heures, le rocher géant avait été transformé en une esquisse grossière. Quant aux détails délicats, Linley avait prévu de les finir le lendemain. Tous les jours, Linley se fixait des limites sur le temps qu’il pouvait passer sur ses sculptures.

Il devait user d’un bon équilibre entre ses différents entraînements afin d’obtenir un maximum d’effet en matière d’augmentation de pouvoir !

L’entraînement commençait tous les jours à cinq heures du matin. Aujourd’hui, il était maintenant 8 heures du matin. Il était temps pour Linley d’aller prendre son petit-déjeuner.

Posant son ciseau droit, Linley enleva son pantalon et alla dans la source d’eau chaude. Allongé dans le bassin et sentant l’eau chaude couler sur ses muscles, Linley ferma les yeux, à l’aise, se permettant finalement de se reposer un peu.

– Entrez, cria soudainement Linley.

Ces deux servantes qui étaient restées tranquillement debout devant la porte tout ce temps entrèrent immédiatement avec deux plateaux. Ces plateaux ronds étaient couverts de toutes sortes de friandises et fruits.

– Seigneur Linley. Les deux servantes posèrent les deux plateaux ronds sur une table à proximité, puis attendirent respectueusement les ordres de Linley.

Bien que docilement debout sur le côté, les deux servantes n’avaient pas le droit d’intervenir, mais elles jetaient des regards furtifs à Linley. Linley nu et musclé avec son corps étendu dans la source était pour elles une source de fascination.

– Vous pouvez partir maintenant, dit Linley calmement.

– Oui, Monseigneur. Les deux servantes partirent immédiatement après s’être inclinées respectueusement.

Du début à la fin, Linley ne leur avait pas jeté un seul coup d’œil.

Linley sortit finalement de la source, mit un ensemble de sous-vêtements et de vêtements propres, puis s’assit sur une chaise et commença à manger.

*Swish.* Une ombre noire se précipita hors d’un carré herbeux au loin. C’était Bébé. Avant, lorsque Linley était en train de s’entraîner et de sculpter, Bébé était en train de faire une sieste.

– Boss, c’est l’heure du petit-déjeuner, hein ? Très bien, ce gros morceau de viande grillée est pour moi. Les yeux de Bébé avaient été instantanément attirés par une part particulièrement large de viande grillée de créature magique.

Linley rit.

– Papy Doehring, n’avons-nous réellement aucune méthode possible pour nous occuper de Clayde à l’heure actuelle ? demanda mentalement Linley à Doehring Cowart.

Doehring Cowart vola en dehors de l’Anneau Panlong. S’asseyant sur une autre chaise, il sourit à Linley.

– Linley. Clayde est un guerrier du neuvième rang. L’écart entre vous deux est trop grand. Même si tu peux adopter la forme complète de Corps de Dragon, tu es seulement un guerrier en phase initiale du huitième rang. Oh, attends, maintenant que tu es à la fin de la phase de guerrier de sixième rang, quand tu te transformes en Corps de Dragon, tu peux être considéré comme un guerrier au sommet du huitième rang. Mais de toute façon, tu es loin de pouvoir égaler son niveau pour l’instant.

Linley se sentait très peu disposé à accepter cela. Il savait, maintenant, que la personne qui avait ordonné l’enlèvement de sa mère, par le Duc Patterson, était le roi Clayde. Mais pour le moment, il n’avait aucune chance de pouvoir se battre avec Clayde.

– Le seul choix que j’ai est de continuer à m’entraîner dur. Linley serra inconsciemment ses poings, cassant la fourchette dans ses mains sous la pression.

Dans les premiers rangs, l’augmentation supplémentaire apportée par la transformation en Corps de Dragon était particulièrement grande. En tant que guerrier au sommet du sixième rang et, en se fondant sur son entraînement actuel, dans six mois, il y avait une chance pour que Linley atteigne le septième rang. Après avoir réussi à atteindre le septième rang, lors de l’utilisation de la forme de Dragon, Linley devrait pouvoir être au début du rang neuf.

– Seigneur Linley. La voix d’une servante put se faire entendue de l’extérieur.

– Entre, dit calmement Linley.

Ce n’est qu’à ce moment que la servante osa entrer. Respectueusement, elle dit,

– Lord Linley, il y a dehors une jeune dame nommée Alice qui souhaiterait vous rencontrer.

– Alice ? Linley cilla. Il regarda la servante. Amenez-la à la salle de réception. Je serais là-bas dans peu de temps. Linley se leva en même temps qu’il lui parla.

– Oui, seigneur Linley. La servante n’osa pas taquiner Linley, même pas un petit peu. Ils connaissaient tous la légendaire sévérité de Linley envers ses subordonnés.

……

Alice serrait entre ses mains un verre d’eau, semblant très mal à l’aise. Pour elle, venir supplier Linley lui demandait beaucoup. Mais elle n’avait pas d’autres choix.

Un bruit de pas se fit entendre.

Le corps entier d’Alice frissonna et elle tourna immédiatement la tête pour regarder.

Vêtu d’une longue robe lâche, Linley sourit quand il pénétra dans le hall intérieur. Voyant Alice le regarder, il la salua immédiatement et lui rendit son sourire.

– Alice, cela faisait un long moment qu’on ne s’était pas vu. Linley s’assit sur son fauteuil, tout en lui parlant.

Alice pouvait clairement ressentir que l’attitude actuelle de Linley était totalement différente de celle qu’il avait eue l’année précédente. Un an avant, Linley était encore très jeune et immature.

Mais aujourd’hui, Linley portait inconsciemment la grâce et le maintien d’un noble. Juste avec ce faible sourire, on pouvait deviner sa grandeur, une grandeur qui venait uniquement de quelqu’un assuré de son haut statut.

– Grand-frère Linley. Alice força sa voix à rester calme, mais en dépit de cela, sa voix trembla légèrement.

– Voudrais-tu manger quelques fruits ? Je me souviens que tu aimais les olives. Linley lança un regard à l’une de ses servantes.

Un court instant plus tard, la servante revint avec une assiette de fruit.

– Merci. Alice attrapa une olive et en prit une bouchée. À ce moment, Alice ne put s’empêcher de repenser au passé quand elle et Linley avaient mangé des olives. À l’époque, Linley les avait mangées avec elle.

Alice ne put s’empêcher de se tourner de nouveau pour regarder Linley, remarquant en même temps qu’il lui souriait.

– Grand frère Linley. Alice posa le fruit, regardant Linley. Je veux te demander ton aide pour quelque chose.

– Tu as besoin de mon aide ? Linley avait déjà deviné la raison derrière la visite d’Alice.

– Dis-moi, dit directement Linley.

Alice prit une profonde inspiration, puis regarda Linley sérieusement.

– Grand frère Linley, tu dois déjà savoir ce qu’il s’est passé avec le clan de Kalan. Je pense… que Kalan et les autres sont innocents. J’espère, Grand frère Linley, que tu pourras les aider et dire quelques mots à Sa Majesté. Je souhaiterais que tu puisses laver ces accusations injustes et restituer leur innocence. Je sais que Sa Majesté t’accordera un face à face si tu le désires.

Linley ne put s’empêcher de sourire faiblement.

Innocent ?

D’autres pourraient peut-être ne pas le savoir, mais comment pourrait-il, lui qui avait tué Patterson, ne pas être au courant ? Quand il avait tué Patterson, celui-ci lui avait personnellement parlé de cette affaire de contrebande. Il y avait 80 % à 90 % de chances que ce soit en rapport avec le clan Debs !

– Laver ces accusations injustes ? Pourquoi les crois-tu innocents ? Alice, que sais-tu réellement à propos du clan Debs ? Linley fixa Alice.

Alice fut surprise.

Il lui avait fallu une énorme quantité de courage pour se forcer à sortir ces mots de sa bouche. Mais après la réponse de Linley, elle avait le sentiment… que Linley n’allait pas l’aider !

Elle voulut soudainement pleurer. Elle se sentait extrêmement misérable.

Alice se leva. Faisant une révérence à Linley, elle dit,

– Grand frère Linley, je suis désolée. Je n’aurais pas dû venir ici aujourd’hui. Je sais que dans le passé, je t’ai profondément blessé. Pour moi, venir maintenant et te demander ton aide pour sauver le clan Debs est réellement difficile. C’est normal si tu ne nous aides pas. Je ne peux pas te blâmer. Comme Alice avait pu le voir, Linley et Kalan étaient rivaux en amour. Il était déjà très aimable de la part de Linley de ne pas lui jeter plus de pierres et de ne pas l’enfoncer davantage alors qu’ils étaient en mauvaise posture.

Pendant qu’il regardait Alice, le cœur de Linley était très calme.

Malgré le respect qu’il avait pour son ancien premier amour et leur relation amoureuse ratée, Linley la considérait maintenant uniquement comme un rêve révolu. Le Linley actuel avait déjà fait l’expérience d’une bataille dans la Vallée Brumeuse, d’une transformation en un guerrier Dragonblood, et la mort de son père. Et aujourd’hui, il était embarqué dans un sombre chemin de vengeance !

Sur le chemin de sa vengeance, ce que Linley avait à faire était d’étouffer sa personnalité, d’être cruel, d’être froid, de ne pas se relâcher en faiblissant. L’actuel Linley était mentalement plus fort qu’il n’avait été un an plus tôt et bien plus mature. Le jeune et naïf Linley d’il y a un an ne pouvait plus du tout être comparé au Linley actuel. Il n’était plus le Linley qu’Alice pensait encore connaître.

Après avoir connu tant d’expériences, il avait mûri ! Linley avait trop vécu trop de choses en trop peu de temps !

– Grand frère Linley, je vais partir maintenant. Alice se leva immédiatement pour partir, les larmes au bord des yeux, prêtes à couler.

– Alice. Linley se leva aussi et posa ses mains sur les épaules d’Alice.

Alice tourna la tête pour regarder fixement Linley, stupéfaite. Linley la fixa du regard. D’une voix sérieuse, il dit,

– Alice, il y a tellement de choses que tu ne sais pas. Que le clan Debs soit innocent ou non n’est pas quelque chose que tu peux déterminer. Cependant, puisque tu as tes propres idées et que tu es venue pour me demander mon aide, je ne peux pas juste me tenir là et regarder. Mais… la question de savoir si je serais capable de réussir ou non à les sauver est une autre question.


Cet article comporte 26 commentaires
  1. Merci pour le chapitre et le petit bonus de Leyture 🙂 Pour ceux qui ont des problèmes pour poster des commentaires il suffit de se connecter avant ( accueil du site==> Se connecter )et ça marche du moins chez moi.

  2. Chacun de ces rochers pesait plus de quarante-cinq kilos. Sous le champ de gravité quatre fois plus fort que la normale, les deux rochers combinés pesaient près de cinq cents kilos.

    J’suis pas trop trop bon en maths mais 45×4 -> 180
    Deux rocher soit 180×2 -> 360, on est loin des cinq cents kilos quand même x)

    Merci pour le chapitre !

    1. A mon avis, y a un petit soucis avec la conversation pound->kilos (mais sinon, ça peut aussi venir de l’auteur qui se plante souvent dans les chiffres).

      Je vais vérifier ça ! Merci de l’avoir remarqué !
      Aller, je viens de passer le truc à 60kg ^^ (en anglais c’était 100pounds pour 1000pounds au total soit un gap de 200pounds – bref…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top