skip to Main Content
Menu

Chapitre 10 : Capturé


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 6 CHAPITRE 10


       Le hall principal du clan Debs était agité de cris.

– C’est… c’est…

De nombreux nobles furent absolument choqués en voyant Alice. Avec le niveau de sculpture de Linley, il n’était pas difficile de reconnaître qu’Alice avait été l’inspiration qui avait conduit à sa sculpture, « l’Éveil du Rêve ».

Linley avait déjà dépassé le niveau de maître. Il était totalement capable de faire ressortir le charme et la beauté d’une femme au travers de ses créations. Tous les nobles, dès le premier coup d’œil, furent absolument certains qu’Alice était la « déesse de leurs rêves ».

De nombreux nobles la regardèrent avant de tourner leur regard vers Linley.

Silence !

Le hall complet était devenu complètement silencieux, comme si tous les nobles présents venaient de comprendre soudainement quelque chose tout en sachant que ce n’était pas le bon moment pour en discuter.

Mais ce silence… rendait Alice encore plus embarrassée et agitée.

Du coin des yeux, elle chercha Linley. Celui-ci se tenait à côté du roi de Fenlai. Aussi calme qu’à son habitude. Il la regardait en silence.

Linley…

Les émotions d’Alice envers lui étaient très complexes. Il y avait du regret. Il y avait de la haine. Haine pour sa sculpture qui l’avait empêchée de devenir la femme principale de Kalan et qui la rendait si embarrassée maintenant. Mais en même temps, cette sculpture… lui avait aussi permis de comprendre réellement les sentiments que Linley avait eu pour elle.

Kalan se sentait aussi extrêmement mal à l’aise.

– Tout le monde, laissez-moi vous faire les présentations. La voix de Bernard résonna. Son visage avait un grand sourire. Mon fils Kalan est maintenant formellement engagé avec Mademoiselle Rowling et Mademoiselle Alice.

Tandis qu’il parlait, Bernard s’était approché de son fils. Après avoir pointé Rowling, il dit,

– Voici Mademoiselle Rowling, la femme principale de mon fils Kalan. Et voici Mademoiselle Alice.

Instantanément, la pièce se remplit de murmures. Très souvent, des personnes jetaient des coups d’œil furtifs à Linley.

– Messieurs-dames, commençons le banquet ! Bernard rit joyeusement.

Tous les nobles de la salle entrèrent dans la pièce dédiée au banquet. Durant ce banquet, les membres du clan Debs se montrèrent extrêmement aimables et chaleureux envers les autres. Néanmoins, il y avait encore beaucoup de nobles qui continuaient de regarder Alice puis Linley.

Un verre de vin en main, Linley marcha jusqu’à un coin reculé de la salle avant de s’asseoir sur un fauteuil.

– Boss, je peux entendre tant de personnes parler de toi. Bébé sauta sur les jambes de Linley.

Linley prit une légère gorgée de son verre.

– Laissons les parler autant qu’ils veulent. Ça ne me dérange pas. Seulement… Alice doit probablement en souffrir.

Ces derniers temps, les émotions de Linley envers Alice étaient calmes et paisibles.

Ce n’est que quelques minutes plus tôt qu’il avait réellement compris le large impact de sa sculpture, « l’Éveil du Rêve », sur la vie d’Alice.

Assis dans son coin, Linley regardait silencieusement Kalan, Alice et Rowling se déplacer de table en table pour accueillir les invités. Il buvait silencieusement son vin.

– Seigneur Linley, pourquoi êtes-vous ici à boire votre vin tout seul ? Une magnifique jeune femme aux cheveux de jade s’assit assez délicatement à côté de lui avant de tendre son verre vers Linley.

Celui-ci toucha son verre avec le sien.

– Mon nom est Sasha. Avant que le banquet ne débute, j’espérais avoir la chance de discuter avec vous, Seigneur Linley. Mais il semblerait que vous ayez attiré l’attention d’un grand nombre de demoiselles. Je n’ai pas réussi à vous attraper plus tôt, rit Sasha.

Linley la regarda.

Elle était grande et fine, et son rire était riche et vibrant. Ses yeux contenaient aussi une lueur enchanteresse et intoxicante. Comparée aux autres jeunes nobles, cette femme avait bien plus de charme.

– Ces demoiselles ? Se pourrait-il que tu ne sois pas toi-même une demoiselle, Sasha ? Demanda Linley par « curiosité ».

Sasha but une gorgée de son vin et se mit à rire.

– Une demoiselle ? J’ai été mariée pendant huit ans maintenant. Comment pourrais-je être une demoiselle ?

Linley ne put s’empêcher d’être surpris.

– Cependant… mon mari est décédé le jour de notre mariage. Sasha jeta un coup d’œil à Linley tandis qu’elle parlait de sa voix douce.

– Euh… Linley regarda Sasha avec surprise.

En voyant le regard sur le visage de Linley, Sasha ne put s’empêcher de rire d’un rire charmant avant de lever son verre et de prendre une autre gorgée. En souriant, elle dit à Linley,

– Seigneur Linley. Vous êtes… vraiment trop mignon.

Linley se mit aussi à rire.

Cette Sasha était vraiment une personne intéressante.

– Sasha. Que fais-tu ici ? Le Duc Patterson venait d’arriver avec un sourire.

Sasha le regarda. Feignant la colère, elle dit,

– Seigneur Duc, je commençais juste à discuter avec Linley. Bien, bien. Allez-y, je vous laisse discuter ensemble. Tout en parlant, elle fit un clin d’œil à Linley et partit.

Le Duc Patterson fixa quelques instants la silhouette de Sasha qui s’éloignait avant de s’asseoir à côté de Linley.

– Linley, qu’en penses-tu ? Dis Patterson à Linley.

– Qu’est-ce que je pense de quoi ?

– De Sasha, évidemment. Le Duc Patterson lança un regard plein de sens à Linley. Linley, parmi les nobles, Sasha est une magnifique femme qui est chassée par beaucoup. Regarde son visage, ses yeux, sa bouche. Oh…

Linley ne put que rire.

– Laisse-moi te dire que Sasha doit être intéressée par toi. Si tu saisis cette opportunité, tu devrais être capable de la capturer. Patterson tapota l’épaule de Linley.

Linley jeta un coup d’œil à Patterson.

– Pas intéressé.

Patterson le regarda avec surprise.

– Linley. Patterson baissa la voix puis dit : Ce soir, après que le banquet sera fini, ne te précipite pas pour partir. Il y a quelque chose dont j’aimerai discuter avec toi.

Linley était surpris.

Si secret que ça ?

– Tu ne vas pas avoir peur de moi et t’échapper ce soir avant que l’on ne se soit vu, n’est-ce pas ? Patterson feignit la colère.

– Seigneur Duc, ne vous inquiétez pas. Ce soir, je vous attendrai. Linley sourit tout en répondant.

À huit heures ce soir-là. De nombreux nobles étaient déjà partis mais Linley n’était pas pressé. Il se rappelait encore de son rendez-vous avec Patterson.

– Je veux voir ce que tu as prévu. Linley attendait tranquillement dans le hall principal.

– Linley, je m’en vais maintenant, dit Clayde à Linley en partant. Les personnes présentes dans le hall étaient de moins en moins nombreuses. Légèrement impatient, Linley sortit de la pièce principale et alla sur le balcon extérieur pour profiter de l’air rafraîchissant de la nuit.

À ce moment-là, un serviteur s’approcha de lui silencieusement.

– Seigneur Linley. Le Seigneur Duc vous invite à venir marcher avec lui, dit doucement le serviteur.

– Aussi secret que ça ? Linley était légèrement surpris.

– Je te suis. En surface, Linley paraissait calme. Bébé, quant à lui, restait caché à l’intérieur des vêtements de Linley. Le serviteur mena Linley dans une allée sombre et reculée. Au vu de l’apparence du chemin, c’était un endroit où les personnes ne venaient que très rarement.

– Où allons-nous ? Demanda à voix basse Linley.

Le serviteur dit respectueusement,

– Seigneur Linley, je ne fais que suivre les instructions du Seigneur Duc. Personne n’est autorisé à vous voir, Seigneur Linley.

– Oh ?

Linley fronça les sourcils, mais il n’était pas effrayé. Il continuait de suivre le serviteur tandis qu’ils traversaient l’allée sombre avant de passer devant un bosquet d’arbres. Ils arrivèrent alors devant un petit bâtiment.

– Le clan Debs a donc un endroit aussi secret que celui-là, se dit Linley pour lui-même.

À moins qu’une personne ne soit capable de voler, il aurait été très difficile de trouver ce petit bâtiment caché.

Le serviteur mena Linley directement à l’intérieur.

– Seigneur Duc, le Seigneur Linley est là, annonça respectueusement le serviteur lorsqu’ils entrèrent.

– Haha, Linley est ici ? Le Duc Patterson, habillé dans une longue robe noire sortit de l’ombre. En voyant Linley, une lueur d’excitation apparut dans les yeux de faucon du Duc et il s’avança rapidement vers lui. Linley, viens, vite.

Le serviteur dit alors, respectueusement,

– Seigneur Duc, je m’en vais donc.

– Oui, tu peux y aller, dit Patterson, sans regarder.

Le serviteur s’inclina respectueusement et se tourna pour partir. À ce moment-là, le Duc Patterson, qui souriait jusque-là, sortit soudainement sa main de sous son manteau à grande vitesse et transperça vicieusement le dos du serviteur de son couteau. Il le traversa de part en part.

– Ah ! Le serviteur, incrédule, tourna la tête et fixa le Duc Patterson de ses yeux. Il paraissait incapable de comprendre pourquoi le puissant Duc Patterson s’embêterait à tuer quelqu’un comme lui !

Malheureusement, avec son cœur percé, en quelques secondes toute vie disparut de ses yeux.

– Seigneur Duc, quelle est la signification de cela… ? Linley, sur le côté, réussit encore à garder son calme.

Le Duc Patterson était un guerrier du septième rang. Le fait de tuer un serviteur qui était au mieux un guerrier du premier ou second rang était, en effet, très facile.

Le Duc Patterson sortit un mouchoir de ses vêtements avant de nettoyer le sang sur ses mains. Il le jeta ensuite nonchalamment au sol.

– Linley. Ce n’est rien. Je voulais juste être sûr que personne ne saurait que nous nous sommes rencontrés, gloussa le Duc Patterson.

Linley regarda le Duc Patterson avec suspicion.

– Vous ne voulez pas que ce soit su ?

Le Duc Patterson hocha la tête avec confiance.

– Ne t’inquiète pas. Cet endroit secret a été arrangé par Bernard après que je lui ai demandé. Il sait seulement que je vais utiliser cet endroit, mais il ne sait pas qui je dois rencontrer. Le seul serviteur qui le savait est maintenant mort. Ainsi, personne ne saura que nous nous sommes rencontrés.

Linley prit sa décision. Il s’avança dans la pièce.

– Duc Patterson. Cette affaire semble importante. Linley sourit au Duc.

Patterson acquiesça.

– Bien sûr. Et j’ai aussi arrangé un double. Aux yeux des autres, je suis rentré dans ma demeure depuis longtemps. J’ai bien peur que tu ne sois le seul à savoir que je suis ici, si ce n’est Bernard et mon intendant.

– Un double ?

– Duc Patterson, qu’avez-vous l’intention de faire exactement pour me rencontrer de manière si secrète ? Demanda Linley avec curiosité.

Le Duc Patterson regarda autour de lui puis ferma la porte principale.

– Viens. Discutons à l’intérieur. Le Duc Patterson dirigea Linley par la main jusqu’à une autre pièce. Après être entré, il activa un mécanisme. Avec un son grinçant, le mur en pierre se mit à bouger avant de révéler un passage en pierre.

Dans ce petit bâtiment secret, il y avait en plus une pièce souterraine secrète.

– Linley. Viens. Patterson sourit à Linley.

Linley hocha la tête et s’avança à l’intérieur.

L’intérieur de la pièce souterraine était complètement noir. Patterson alluma trois bougies avant de se tourner et de sourire à Linley.

Linley savait aussi que son manoir était constamment sous la surveillance de l’Église de Lumière et de Clayde.

Comme son manoir lui avait été offert par le Roi Clayde, les serviteurs lui appartenaient aussi. C’était normal que l’endroit soit rempli de ses espions. De la même manière, les gardes appartenaient à l’Église de Lumière. Les actions de Linley à l’intérieur de son manoir étaient donc scrutées par les deux parties.

– Duc Patterson. Le sujet de la conversation d’aujourd’hui semble être bien important. Allez-y, dites-moi de quoi il s’agit. Linley sourit.

Patterson sortit une magycarte de sous ses vêtements.

– Linley. Il y a dix millions de pièces d’or sur cette carte.

– Dix millions de pièces d’or ? Linley attendit une explication de Patterson.

Patterson dit alors,

– Linley, je vais te dire la vérité. Après que mon frère m’ait fait Ministre des Finances du royaume, j’ai utilisé mon autorité pour accumuler et augmenter ma fortune personnelle. Jusqu’à maintenant, mes activités avaient été parfaitement cachées mais, cette fois, l’activité de contrebande dans laquelle je suis engagé avec un clan est d’une dimension simplement trop grande. D’après ce que m’ont dit mes sources, mon frère aîné… pourrait déjà avoir tout découvert.

Patterson ne dit quand même pas tout. Il cacha que le clan en question était le clan Debs.

– De la contrebande d’une trop grande dimension ? Mais qu’est-ce que cela a à faire avec moi ? Linley se mit à rire en regardant Patterson.

Patterson dit précipitamment,

– Évidemment, cela n’a rien à faire avec toi. Bien que je sois le jeune frère du Roi Clayde, je sais très bien que lorsqu’il fera son mouvement, il ne montrera pas une once de pitié. Après tout, au cours des années, j’ai fait beaucoup de choses. Une fois que cette affaire verra le jour, de nombreuses autres seront sûrement déterrées aussi.

– C’est pourquoi… j’aimerais que tu parles pour moi au jeune maître Yale du Conglomérat Dawson. Je sais que tu es un très bon ami de Yale. Une pointe de sourire apparut sur le visage de Patterson.

– Yale ? Linley commençait à comprendre les intentions de Patterson.

Patterson dit, impuissant,

– Dans le futur, lorsque ces événements arriveront, il y aura très peu de pouvoirs capables de me sauver de la ville de Fenlai. Mais le Conglomérat Dawson est définitivement l’un d’entre eux. Le Royaume de Fenlai n’oserait pas offenser le Conglomérat ! De la même manière, l’Église de Lumière, ne s’embêterait pas à s’en prendre au Conglomérat Dawson pour un si petit scandale de corruption.

– Tant que le Conglomérat Dawson est d’accord pour agir, ils peuvent facilement me sauver. Cependant, j’ai parlé avec eux, et ils ne sont pas prêts à offenser le Roi Clayde juste pour moi. Patterson regarda Linley avec espoir.

– Linley, Yale est le fils de l’actuel dirigeant du Conglomérat Dawson. Ses mots ont énormément d’influence. Qui plus est, le Conglomérat t’attache beaucoup d’importance aussi. Tant que tu es prêt à m’aider, il n’y aura définitivement pas de problèmes, supplia le Duc Patterson. Si tu ne m’aides pas, je vais très probablement mourir. Je t’en supplie, aide-moi, s’il te plaît. Personne ne saura que nous avons parlé.

– Si tu es prêt à me sauver, ces dix millions seront à toi, Linley. Je t’en supplie. Les mots de Patterson étaient sincères. Ses yeux étaient emplis d’espoir !

Linley se mit à rire.

– Personne ne le saura ? Le sourire de Linley était incandescent.

– En effet. Personne ne le saura, acquiesça précipitamment Patterson. Une lueur de joie était déjà apparue dans ses yeux.

Soudain, le corps de Linley commença à se transformer à grande vitesse. Des écailles draconiques se mirent à émerger de son corps et une pointe sortit de son front. Ses deux mains se transformèrent en griffes. Ses pupilles se transformèrent aussi et prirent l’apparence glacée de celles du Wyrm Cuirassé.

– Tu… le visage du Duc Patterson changea. Comprenant que quelque chose n’allait pas, il se dépêcha de générer du Dou Qi et tous les muscles de son corps se contractèrent.

*Whoosh !*

La queue de Linley, tel un fouet en métal, traversa l’air avec un sifflement terrifiant. Le Duc Patterson n’eut ni le temps suffisant, ni le temps nécessaire pour essayer de l’éviter et sa queue s’écrasa contre le corps du Duc.

*FRAPPE !*

Patterson, un guerrier du septième rang, se retrouva projeté dans les airs. Du sang éclaboussa le sol.

Mais, l’instant d’après, la queue telle un fouet, s’enroula autour de Patterson. Le son des os brisés put se faire entendre tandis que le corps du Duc Patterson était enserré fermement, l’empêchant de faire le moindre mouvement. Celui-ci se démena du mieux qu’il put, mais ses bras étaient incapables de se libérer de ses liens.

Linley contrôla sa queue draconique pour ramener Patterson à lui.

Linley était maintenant sous la forme complète de Corps de Dragon. Ses yeux glacés et sans pitié, fixaient d’un regard mortel les yeux de Patterson. La pointe d’un sourire cruel apparut aux coins des lèvres de Linley.

– Tu as dit… personne ne le saura ? Haha. C’est simplement parfait. J’ai attendu si longtemps pour cette opportunité.

– Tu… tu… Patterson était absolument terrifié par ce développement soudain.


Cet article comporte 27 commentaires
    1. J’ai un peu l’impression que tu aurais déjà tout ce texte en copié-collé, non ?
      Parce que sinon… tu tapes à une vitesse… encore plus rapide que Flash…
      En tout cas, bravo !! Le chapitre suivant arrive bientôt. 😉

      1. Ahah suis-je gentil ? je ne le mettrais pas sur le forum pour pas que les gens le vois sans le vouloir mais si tu le souhaite vraiment… mon skype c’est letyure (ça coûteras un cut cs go ( c’est faux tkt))

        1. Si tu le mets dans la section « spoil », ça ne nous dérange pas. 😉 (ce n’est de toute façon, pas la version finale du chap)

    2. GG pour le chap ^^ , je propose la création d’un groupe secret qui aura pour but de partager les chapitres acquis grâce au premier com’ ^^ qu’en pensez vous chers compatriote de la célèbre chasse au chapitre ultime ? 😀

  1. Le seum mais content, je rentre chez moi et me dit que je vais voir si un chapitre est sorti, sauf que rien du coup je vais matter le chap mystere et pouf le prochain chapitre au moment de la sortie, je suis fier de moi

  2. merci pour le chapitre c’est marrant comment linley en a rien à faire du serviteur qui se fait tuer ça change d’autres héros 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top