skip to Main Content
Menu

Chapitre 4 : Grand-Maître sculpteur ?


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 5 CHAPITRE 4


       Peu de temps avant que l’Institut Ernst ne commence son nouveau semestre, Hillman arriva à l’institut pour trouver Linley.

Devant l’entrée principale de l’institut, Hillman faisait les cent pas en fronçant les sourcils. L’Institut Ernst était très strict en termes de management et, en tant que personne extérieure sans statut et sans pouvoir particulier, il n’avait pas les qualifications nécessaires pour entrer sans l’aide de Linley.

Après un certain temps, Yale et Reynolds, tous deux vêtus des robes bleues de l’institut, sortirent et s’approchèrent vers lui.

– Vous êtes l’Oncle Hillman de Linley, c’est bien ça ? Je vous ai déjà rencontré une fois, dit chaleureusement Yale.

Hillman avait déjà vu les trois frères de Linley auparavant. En voyant Yale et Reynolds, il s’était tout de suite approché, et leur demanda,

– Hé… je sais que vous êtes des camarades de classe de Linley, et je voulais vous demander, pourquoi est-ce que Linley n’est pas rentré pour célébrer le Nouvel An ? Chaque année, il était revenu.

– Euh… Yale et Reynolds échangèrent un regard.

Le fait que Linley ait eu son cœur brisé n’était pas un événement joyeux. Cela ne serait pas convenable pour eux de le révéler aux aînés de Linley.

La réaction de Reynolds fut la plus rapide. Souriant, il dit,

– Oncle Hillman, Linley est entièrement concentré sur son entraînement, et bien avant les examens de fin d’année, il a atteint le sixième rang de mage. Du coup, il est entré de nouveau dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques pour s’entraîner. Pfff, il travaille si dur… il n’a même pas pris le temps de revenir pour les examens. Il y a déjà des gens qui disent que Dixie a surpassé Linley… parce qu’il a atteint le sixième rang cette année aussi.

– Troisième frère ne fait pas attention à ces choses superficielles. C’est ça, Oncle Hillman, Linley est parti pour la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques en décembre dernier. Il devrait être très bientôt de retour. Y a-t-il quelque chose d’important ? Si c’est le cas, tu peux nous le dire. Nous lui répéterons dès qu’il sera de retour, dit Yale de manière très courtoise.

Hillman resta silencieux un instant, puis secoua la tête, un faux sourire sur ses lèvres.

– Non… rien d’important. C’est juste que Linley était toujours rentré chaque année, et que cette fois, en ne le voyant pas rentrer, la famille s’est inquiétée et voulait juste vérifier que tout va bien pour lui. Maintenant que je sais que Linley est parti pour la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, je suis rassuré.

– Oncle Hillman, ne vous inquiétez pas, dès que Troisième Frère sera de retour, je lui dirais définitivement de rentrer chez lui dès que possible, pour vous rassurer, dit immédiatement Yale.

Hillman secoua la tête.

– Pas besoin, pas besoin qu’il se dépêche de rentrer. Laissons-le se concentrer sur son entraînement. Lorsqu’il aura du temps libre, il pourra rentrer à ce moment-là. Il ne se passe rien d’important à Wushan de toute façon. Merci à vous deux. Je vais y aller dans ce cas.

Regardant Hillman partir, Yale et Reynolds sourirent, puis se tournèrent pour partir à leur tour.

Soudain…

– Jeune maître Yale, jeune maître Reynolds ! Une voix lointaine excessivement amicale les appela.

Yale et Reynolds se tournèrent pour regarder à l’extérieur de l’Institut. S’approchant au loin, ils purent distinguer un carrosse gardé par quatre chevaliers en armure.

Fronçant les sourcils, Yale demanda surpris,

– Qui m’appelle ? Oh, c’est Austoni.

Yale vit Austoni sortir la tête du carrosse. Il fut le premier à en sortir. Il sourit humblement à Yale, puis se tint respectueusement sur le côté. À ce moment, la porte du carrosse s’ouvrit de nouveau et un gentleman chauve à l’air très distingué en sortit lentement.

Yale et Reynolds échangèrent un regard.

– C’est qui ce vieux ? Il a l’air d’avoir un certain statut, dit Reynolds tout bas.

Yale secoua légèrement la tête. Tout aussi bas, il répondit,

– Je ne le connais pas non plus. Mais d’après les gestes d’Austoni, ce doit être une personne importante. Austoni est un gérant de haut niveau de la galerie Proulx et il semble pourtant d’un statut bien moins élevé que l’autre personne.

Accompagné par Austoni, le vieil homme à l’air distingué marcha jusqu’à eux, affable.

– Jeune Yale, bonjour. Le vieil homme chauve sourit en parlant à Yale. J’ai croisé ton père il n’y a pas très longtemps. Il n’a pas arrêté de te complimenter. Haha, pour M. Dawson, le fait d’avoir un fils tel que toi à l’Institut Ernst est quelque chose dont il est très fier.

Yale regarda l’homme chauve avec surprise.

– Il dit qu’il connaît mon père ? Et il semble assez proche de lui ?

Austoni dit sur le côté,

– Jeune maître Yale, je vous présente le directeur général de notre galerie Proulx. Vous pouvez l’appeler Directeur Maia [Mai’ya].

– Pas besoin de tant de formalité, appelez-moi juste Oncle Maia. Je suis un ami de ton père depuis des dizaines d’années, dit le vieil homme en souriant.

Yale fut intérieurement choqué.

La galerie Proulx était la terre sacrée de l’art. Toutes les grandes villes du continent de Yulan possédaient une branche de la galerie Proulx. Même ici, dans la ville de Fenlai, la valeur totale de toutes les sculptures stockées dans leur galerie s’élevait à un prix astronomique.

Et ce n’était rien.

Le plus important restait leur statut. Être le directeur général de cette terre sacrée de l’art signifiait que le cercle des connaissances de ce Directeur Maia était composé des plus éminentes personnes de tout le continent de Yulan, et il pouvait même être en de bons termes avec des combattants de niveau Saint. Comment quiconque pouvait-il oser le regarder de haut ?

De plus, la galerie Proulx avait une force armée formidable. Autrement, comment aurait-elle pu protéger ses trésors si inestimables ?

– Oncle Maia, dit humblement Yale.

Le directeur chauve se tourna pour regarder Reynolds.

– Et vous êtes ?

– C’est un bon ami à moi : Reynolds, répondit immédiatement Yale.

Assez élégamment, Reynolds dit aussitôt,

– Ravi de vous rencontrer, Directeur Maia.

Ce dernier hocha légèrement la tête. D’après les mouvements de Reynolds, il pouvait deviner que celui-ci avait reçu une excellente éducation dès son plus jeune âge.

– Oncle Maia, pourquoi êtes-vous venu ici, si je puis me permettre ? Demanda Yale.

Bien qu’il ait posé la question, dans son cœur, Yale avait déjà deviné la réponse. Il y a 80 % de chance qu’il soit ici à cause de la sculpture de Troisième Frère : l’Éveil du Rêve. Pendant les dernières vacances, Austoni, étonné de ne pas avoir reçu de sculpture de la part de Linley depuis un certain temps, était venu ici.

Mais, en arrivant à la résidence de Linley, par chance, Austoni avait aperçu cette sculpture, qu’ils avaient placée dans leur dortoir.

En la voyant, Austoni avait été totalement stupéfait.

En tant que gérant de haut niveau de la galerie Proulx, les yeux d’Austoni étaient extrêmement aiguisés. Juste avec cet aperçu, il était absolument certain que cette sculpture de Linley pouvait être qualifiée de pinacle de tout l’art de la sculpture. Elle était définitivement capable de se tenir sur le même piédestal que les Dix Grandes Sculptures.

Le plus important était que cette sculpture était énorme, aussi grande que cinq sculptures rassemblées ensemble.

Tout comme l’art de la peinture, la valeur d’une sculpture était en directe relation avec sa taille. Une sculpture si énorme devait avoir requis une quantité phénoménale d’efforts. Cette sculpture qui contenait cinq images vivantes de personnes, émettait une aura unique et était d’un niveau totalement différent de ses précédentes sculptures.

Voir cette sculpture revenait au même que de voir cinq femmes magnifiques bien vivantes.

Dans tout le continent de Yulan, il y avait très peu de sculpteurs de niveau de Maître. Mais cette sculpture de Linley avait déjà surpassé le niveau de « maître » ; elle pouvait prétendre à la même place que les œuvres des plus grands Maîtres-Sculpteurs de l’histoire, tels que Proulx, Hope Jensen [Hu’pe Jin’sen] et Hoover [Huo’fu].

Ceux à qui le titre de Maître était accordé, étaient capables de produire des sculptures d’une qualité extrêmement haute, avec leur propre aura et la capacité de faire vibrer l’âme de leurs spectateurs.

Mais la qualité du travail de la majorité des sculpteurs actuel, comparé à celui de Proulx, Hope Jensen, et des autres sculpteurs qui avaient reçu le titre de « Grand-Maître », était toujours légèrement inférieure. Bien que le fossé ne soit pas si grand, il déterminait tout de même une différence de statut.

La sculpture possédait une histoire de centaine de milliers d’années et, durant cette période, la vaste majorité des sculptures avaient été détruites par le passage des années. Seules quelques statues spéciales faites en matériaux spéciaux pouvaient survivre et passer de génération en génération jusqu’à nos jours. Et, parmi les dix Grands-Maîtres sculpteurs, neuf d’entre eux avaient vécu durant les cent mille dernières années.

Depuis que l’Empire Yulan avait unifié le continent, il n’y avait eu que deux sculpteurs qui avaient pu se hisser au même niveau que ces anciens Grands-Maîtres : Proulx et Hope Jensen.

Hoover était un Grand-Maître d’une centaine de milliers d’années, donc la sculpture la plus connue, le Lion à la Crinière Sanglante, avait survécu toutes ces années grâce aux propriétés uniques des matériaux dont elle était faite, assurant ainsi la transmission de la renommée de Hoover.

Durant les dix mille dernières années, il n’y avait eu que deux Grands-Maîtres sculpteurs, mais non des moindres. Proulx était devenu le sculpteur le plus formidable de toute l’histoire, et trois des Dix Chefs d’Œuvres lui revenaient. Parmi les dix Grands-Maîtres sculpteurs, ils n’avaient pas tous produit des sculptures faisant partie des Dix Chefs d’Œuvres.

Bien sûr, ce n’était que le jugement des dernières générations. En termes de capacités de sculpteur, les dix Grands-Maîtres sculpteurs étaient plus ou moins du même niveau.

Un nouveau Grand-Maître était né… et c’était un jeune de 17 ans !

Quel événement incroyable ! C’était la raison pour laquelle le directeur général de la galerie Proulx s’était déplacé en personne jusqu’ici, alors qu’il venait de la galerie située dans la Sombre Alliance.

– Ne nous précipitons pas. Allons dans une chambre privée d’un hôtel pour discuter tranquillement, dit le Directeur Maia.

Un grand,,, Grand-Maître ?

Quelle plaisanterie !

Bien que les yeux d’Austoni soient affûtés, qu’une sculpture soit capable d’être transmise à travers des âges nécessitait un jugement extrêmement rigoureux. Le travail d’un maître sculpteur et celui d’un Grand-Maître résidait dans leur aura et leur âme unique.

Qu’une œuvre d’art soit qualifiée d’être considérée comme une œuvre de niveau Grand-Maître était quelque chose d’extrêmement difficile à prononcer.

…….

À l’intérieur d’une somptueuse chambre d’un hôtel.

Face aux quatre, se trouvait une bouilloire de thé vert. Riant, Directeur Maia dit,

– Ce gamin, Austoni, en voyant la sculpture de Linley, n’a pas arrêté d’insister pour dire qu’elle était au même niveau que les Dix Grands Chefs d’Œuvres. Haha, est-ce que cela ne reviendrait pas à dire que nous avons maintenant un Grand-Maître de dix-sept ans ?

« Grand-Maître » était un titre qui représentait un certain statut, démontrant que quelqu’un était à l’apogée de cette forme d’art.

Mais dans une conversation normale, la plupart des personnes les appelaient simplement « maître », par exemple, « Maître Proulx ».

– Grand-Maître Sculpteur ? Yale était quelque peu stupéfait. Je ne sais pas si la sculpture de Linley est du même niveau ou pas. Après tout, mon expérience est limitée. Mais je suis absolument certain que cette sculpture de Linley est au moins, comparable avec celles que vous avez dans votre hall des maîtres.

– Oh ? Directeur Maia gloussa. Bien dit. Je suppose qu’il vaut mieux que je regarde la sculpture par moi-même. Je ne sais pas où elle se trouve. Puis-je y jeter un œil ?

– Bien sûr, sourit Yale.

– Jeune Yale, même si cette sculpture n’est pas du même niveau que les Dix Chefs d’Œuvres, je parie qu’elle n’en est pas loin. Tu dois bien la protéger et t’assurer qu’elle ne se fasse pas voler, lui rappela le directeur général.

Yale dit avec une certaine confiance,

– Oncle Maia, rassurez-vous. En ce moment, la sculpture est secrètement gardée dans une chambre souterraine secrète dans l’hôtel Huadelli, et des experts du Conglomérat Dawson la protègent. De plus, il y a très peu de personnes qui sont au courant de l’existence de cette sculpture.

– Vous l’avez bougé à l’hôtel ? Austoni était un peu surpris. La dernière fois qu’il l’avait vu, elle se trouvait dans leur résidence.

Yale pinça les lèvres.

– J’ai confiance en mes frères, mais vous, je ne vous fais pas confiance.

Austoni ne put que rire de manière quelque peu gêné.

– Allons-y Oncle Maia. Je vous y mène, dit chaleureusement Yale.

L’Hôtel Huadeli était en fait une propriété appartenant au Conglomérat Dawson. C’était la raison pour laquelle le personnel de haut niveau de l’hôtel connaissait le statut de Yale.

À l’intérieur d’une grande pièce à part, dans l’hôtel, se trouvait plusieurs sièges ainsi que trois experts qui tenaient la garde tous les jours.

– Jeune maître Yale. Les trois guerriers du septième rang s’inclinèrent respectueusement.

Yale acquiesça et sourit légèrement.

– Oncle Maia, regardez donc.

En disant cela, Yale donna un petit coup sec sur l’épaisse couverture qui recouvrait la sculpture, révélant ainsi l’énorme œuvre d’art. Les cinq femmes magnifiques étaient incomparablement belles et parfaites. L’une était l’image d’un amour tendre, une autre celle de l’adorable innocence, une troisième toute timide et pudique, la quatrième passionnée et poignante, et la dernière… impitoyable, sans émotions.

Chacune d’elles semblait aussi réelle qu’une personne vivante.

Voyant les cinq formes humaines à l’intérieure de la sculpture, la bouche du directeur général s’ouvrit légèrement, et il les fixa, stupéfait, pendant un long moment.

Après un long moment…

– Incroyable. Incroyable. Seulement maintenant le Directeur Maia s’éveilla de sa stupeur. Cette sculpture est au moins du niveau d’un maître. Une sculpture qui rassemble en elle-même cinq formes humaines différentes, toutes tellement vivantes ? Combien d’efforts cela lui a coûté ? Rien qu’en termes de temps de sculpture, cela a dû lui prendre au moins un an.

Directeur Maia savait très bien les efforts que nécessitait la sculpture.

Cela demandait tant d’efforts que, parfois, au beau milieu de la réalisation d’une sculpture, un maître sculpteur pouvait vomir du sang et s’évanouir de fatigue. Dans l’histoire, il y avait plusieurs personnes qui étaient mortes alors qu’elles étaient au milieu d’une sculpture. Les sculptures réalisées telles que celle-ci, étaient formées dans l’effort et le sang.

– Pour qu’un jeune de dix-sept ans soit capable de produire cette sculpture, c’est simplement… simplement… Le directeur général en perdait ses mots. Il s’approcha avec excitation de la sculpture pour la regarder plus attentivement. Que cette sculpture fasse partie ou non des Dix Chefs d’Œuvres demande une inspection plus approfondie sous différents angles.

Tout en parlant, le directeur s’était collé à la sculpture et avait commencé à inspecter attentivement chacune des lignes gravées.


Cet article comporte 22 commentaires
    1. Haha moi aussi j’attends cette réplique !! 🙂 avec un petit plus du genre « Et là, les yeux du directeur s’écarquillèrent.. »

      Et merci la Team et les donateurs pour les chapitres ^^

    1. Haha ! ^^
      Si on a choisit ce LN, c’est notamment parce qu’il est terminé ! Mais pas d’inquiétude, il nous reste encore 16 tomes à traduire, et ils ne raccourcissent pas ! Le tome 17 à presque 70 chapitres je crois… Donc, bon, vous allez devoir nous supporter encore pour un bon bout de temps ! 😉

      1. Je suis heureux de l’apprendre mais 16 tomes ? 😮 s’il est déjà si fort au 4ème tome, au tome 16 il sera univers buster ?

  1. Merci pour ces chapitres 🙂 et aux donateur encore une fois. On est gâté cette semaine 😉 mais du coup je pense que l’on aura pas de defi si ça continue, sinon nos cher trad vont s’arracher les cheveux ^^

    1. C’est clair ! Haha ! ^^

      (ils reviendront quand les chapitres reviendront à une taille « normale » je pense – parce que là, ça nous prend vraiment plus de temps à traduire) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top