skip to Main Content
Menu

Chapitre 12 : Rage


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 5 CHAPITRE 12


        À l’intérieur du jardin privé du clan Debs, Alice et Kalan étaient assis ensemble et discutait de leur futur mariage.

– Alice. Kalan avait un grand sourire. J’en ai déjà parlé avec mon père. Notre cérémonie d’engagement sera le 18 juin et notre cérémonie de mariage sera le 1er janvier de l’année prochaine. Cela veut dire que ce sera pendant le jour du festival de Yulan de l’année prochaine.

Un sourire apparut aussi sur le visage d’Alice.

– L’année prochaine sera l’an 10 000 du calendrier Yulan, n’est-ce pas ? Le fait que notre date de mariage coïncide avec l’an 10 000 du calendrier est… tellement parfait. Plus elle en parlait, plus elle se sentait heureuse. Elle s’était mise aussi à rayonner.

En voyant le sourire heureux d’Alice, Kalan se sentit aussi de très bonne humeur.

– Alice, dépêche-toi et discute de ça avec ton père puis prépare la liste des invités de ton côté pour que je puisse faire les arrangements nécessaires, la poussa Kalan.

– Je m’en occupe. Alice hocha la tête légèrement.

Kalan lui caressa doucement ses longs cheveux, le cœur apaisé.

Mais quand il repensa aux conditions actuelles dans lesquelles son clan était, son cœur se remit à battre frénétiquement. Peu de temps après qu’Alice et lui eurent commencé leur relation, le clan Debs avait reçu un coup plus douloureux que jamais. Le Conglomérat Dawson avait coupé leurs relations !

Le succès actuel et la gloire du clan Debs était inextricablement lié à leur relation avec le Conglomérat Dawson.

Mais, en décembre dernier, le Conglomérat avait annoncé publiquement la dissolution de leur partenariat avec le clan Debs. Ajouté à ça, ils avaient ensuite annoncé qu’ils cherchaient quelqu’un pour les remplacer.

Additionnellement…

Les actions du Conglomérat Dawson ne s’étaient pas limitées à ça. Ils avaient même commencé à s’interposer dans de nombreuses activités commerciales du clan Debs, leur faisant perdre de nombreuses transactions.

– Pourquoi le Conglomérat Dawson fait ça à mon clan ? Le clan Debs ne les a pourtant pas offensés. Kalan se sentait extrêmement vexé. En tant qu’héritier et futur successeur du clan, il s’inquiétait naturellement beaucoup de cette affaire.

Et, parce que ces incidents étaient arrivés peu de temps après que Kalan et Alice ait commencé leur relation, il y avait plusieurs membres du clan qui pensaient maintenant qu’Alice était la personne qui avait amené avec elle ce désastre.

Sinon, pourquoi le Conglomérat Dawson, avec qui ils avaient travaillé en harmonie pendant de longues années, se serait soudainement retourné contre eux ?

Heureusement, au fil des années, le clan Debs avait accumulé une importante fortune et, bien que leurs pertes soient importantes, leurs fondations étaient toujours intactes. Toutefois, le fait que le Conglomérat Dawson commence maintenant à s’interposer dans leurs activités commerciales leur avait fait perdre tout espoir de s’en remettre au niveau commercial.

Après tout, personne n’était prêt à offenser un béhémoth tel que le Conglomérat Dawson.

C’est pourquoi, le seul choix qui restait au clan Debs était de s’embarquer dans une nouvelle route.

Après avoir secoué sa tête pour mettre ces idées de côté, Kalan se mit à rire tout en regardant Alice.

– Alice, j’ai entendu hier que la Galerie Proulx a exposé une incroyable œuvre d’art. Elle serait d’un niveau de Grand-Maître. De nombreuses personnes ont déjà été la voir. Que dirais-tu de m’accompagner pour aller la voir ?

Alice s’ennuyait aussi.

– Bien sûr.

Kalan et Alice était à l’intérieur d’une calèche qui se dirigeait vers la Galerie Proulx.

– Cette sculpture est apparemment extraordinaire. Durant ces derniers jours, j’ai été si occupé avec les préparatifs de la cérémonie d’engagement et du mariage que je n’ai pas eu le temps d’aller regarder ça. Kalan fut le premier à sauter de la calèche avant d’aider Alice à sortir, avec galanterie.

Côte à côte, Alice et Kalan marchèrent jusqu’à l’entrée de la galerie.

– Grand-frère Kalan, regarde toutes ces personnes ! Les yeux d’Alice se mirent à briller tandis qu’elle pointait du doigt les personnes.

À l’intérieur de la Galerie Proulx, le hall des maîtres était rempli d’une foultitude de personnes. Mais, à l’intérieur même du hall des maîtres, tout était extrêmement ordonné, les personnes entraient par une porte et ressortaient par une autre. Chaque personne n’était autorisée à rester que trois minutes avant de devoir laisser sa place aux suivants.

Après ces trois minutes les personnes étaient quasiment forcées de sortir. Si elle voulait de nouveau voir la sculpture…

C’était possible ! Mais il fallait par contre revenir et se remettre de nouveau au bout de la queue !

– Quelle longue file d’attente. Kalan fut impressionné. Il n’avait encore jamais vu autant de personne dans la Galerie Proulx dans le passé.

Alice et lui se mirent dans la file et attendirent presque vingt minutes. Seulement après cette attente, ce fut au tour de leur groupe d’entrer dans la salle. Dès que leur large groupe entra dans le hall des maîtres, tous se précipitèrent vers l’œuvre.

Alice et Kalan, naturellement curieux, se dépêchèrent d’avancer à l’avant aussi.

Mais le moment où Alice découvrit la sculpture, elle se figea comme si elle avait été frappée par la foudre. Debout, elle fixait stupidement l’énorme œuvre. Ces cinq figures féminines, magnifiques et immaculées, ayant chacune leur propre aura.

Les autres étaient complètement absorbés dans leur contemplation des sous-entendus cachés de « l’Éveil du Rêve ».

Quand Alice avait vu cette sculpture géante, son esprit n’avait pas pu s’empêcher de rejouer tous ces événements qu’elle avait passés avec Linley.

La première fois, quand elle désespérait et que Linley était descendu des cieux tel un dieu.

Sur le balcon lorsqu’ils se cachaient tous les deux et avaient discuté tout la nuit.

Une scène après l’autre se rejouait dans son esprit. Alice était totalement figée. Elle n’avait eu aucune idée jusque-là que la fameuse sculpture de Grand-Maître, « l’Éveil du Rêve », avait sa propre personne pour sujet.

– Lin…Linley… Les émotions d’Alice étaient extrêmement compliquées.

Elle lut alors le texte d’introduction qui se trouvait à côté.

« Le sculpteur de cette sculpture est nommé ‘Linley’. Il a dix-sept ans et a été diplômé cette année de l’institut Ernst en tant que mage double-éléments du septième rang. À cet âge et notre époque, il est, sans doutes possibles, le mage le plus jeune à avoir atteint ce rang du continent Yulan. Même en regardant dans l’histoire complète du continent, il reste le second à avoir atteint un tel rang si jeune. »

« Mais Linley n’est pas seulement un mage de génie. Dans le domaine de la sculpture, il a aussi d’extraordinaires accomplissements. Bien qu’il n’ait que dix-sept ans, sa sculpture, l’Éveil du Rêve … »

En lisant ces mots, Alice fut de nouveau bouche bée.

– C’est Linley. C’est Linley. Alice avait les yeux fixés sur la pancarte, stupéfaite. Un mage double-élément du septième rang ? C’est aussi un mage du septième rang ? Mais… rien que l’année dernière, il n’était qu’un mage du cinquième rang.

Alice n’avait aucune idée que Linley était déjà devenu un mage du sixième rang au moment où leur relation s’était arrêtée. Et… Linley n’avait jamais eu la chance de lui dire.

– L’Éveil du Rêve. Cette sculpture est appelée « l’Éveil du Rêve ». En observant les cinq silhouettes féminines de l’œuvre, et en particulier la dernière dont émanait une aura froide, Alice comprit soudainement pourquoi Linley avait donné ce nom à sa sculpture.

– Le rêveur… s’est éveillé ? Alice était en désarroi total.

Comme c’était le premier homme qui avait vraiment compté pour elle, dans son cœur il avait toujours une place spéciale. Mais, quand elle découvrit que Linley avait donné le nom « l’Éveil du Rêve » à sa sculpture, elle sentit soudainement que quelque chose venait de se briser dans son cœur.

Cette sorte de sentiment…était très difficile à supporter.

Alice remarqua à ce moment qu’à ses côtés, Kalan avait les poings contractés et qu’un air extrêmement déplaisant était présent sur son visage. Ses veines ressortaient et tous les muscles de son visage étaient contractés. Ses yeux brillaient d’une lueur noire tandis qu’il regardait la sculpture avec un regard mortel.

– Grand-frère Kalan ! Inquiète, Alice l’appela.

Mais Kalan ne lui prêta pas attention.

– Linley, tu…tu es allé trop loin. Kalan était empli d’une rage infinie, féroce. Avant, il était plutôt bien disposé vis-à-vis de Linley. Même si au plus profond de son cœur, il l’avait toujours regardé, d’une certaine manière, de haut. Il avait toujours pensé que quelle que soit la quantité d’efforts que Linley fournirait, il ne serait jamais capable d’égaler son clan.

Après tout, son clan était alors poussé par l’énorme machine de guerre qu’était le Conglomérat Dawson.

Mais, en à peine cinq mois ?

Son clan Debs avait été abandonné par le Conglomérat. Et Linley ? De nulle part, il était devenu un mage double-élément du septième rang de dix-sept ans. Qui plus est, il était acclamé comme étant le second plus jeune mage à avoir jamais atteint ce rang à cet âge.

Même dans toute la longue histoire du continent, il n’y avait eu qu’une personne légèrement meilleure que lui.

– Un mage double-élément du septième rang et un sculpteur approchant le niveau de Grand-Maître. Kalan ressentit soudainement une énorme pression.

Cette personne était tout simplement incroyable.

Mais quelques instants plus tard, Kalan ne ressentit plus qu’une rage sans fin.

Parce que l’inspiration de sa sculpture était sa fiancée !

– Hé, regarde. Ne trouves-tu pas que cette jeune fille ressemble beaucoup aux silhouettes sculptées ? Une voix résonna soudainement dans le hall des maîtres et plus d’une dizaine de têtes se tournèrent vers Alice. Le hall fut alors rempli de discussions et d’exclamations.

Les capacités de sculpture de Linley étaient tout simplement trop élevées. Il avait totalement capturé la grâce et le charme d’Alice dans sa sculpture.

D’un regard en direction d’Alice, les visiteurs avaient l’impression… que la jeune fille parmi eux et celle représentée dans « l’Éveil du Rêve » étaient incroyablement similaires. En vérité, elles pouvaient presque être considérées comme la même personne. Le même regard unique. Le même nez parfaitement découpé.

– Mademoiselle, oserais-je vous demander quelle est votre relation avec Maître Linley ? Demanda très courtoisement un vieil homme à Alice. Il avait la tête couverte de cheveux blancs et semblait avoir plus de cents ans.

Dans le domaine de la sculpture, Linley avait déjà atteint le rang de maître.

Ses compétences en sculpture étaient suffisantes pour que les collectionneurs qui avaient des dizaines ou des centaines d’années d’expérience dans le domaine, se prosternent avec admiration. S’adresser à lui en tant que « Maître » était quelque chose qui leur venait du cœur. En se basant sur son expérience centenaire de la sculpture, le vieil homme pouvait dire que la personne que Linley avait sculptée, était une personne avec qui il avait passé une période d’amour tumultueuse.

Alice se sentait mal à l’aise et leva les yeux pour regarder Kalan.

– Oh, Kalan, tu es là aussi. Le vieil homme regarda Kalan. Les vieilles personnes étaient naturellement aussi rusées que des renards et le vieil homme put instantanément dire que la relation entre les deux n’était pas seulement une relation amicale.

– Kalan, qui est cette jeune fille ?

Bien que Kalan soit d’extrêmement mauvaise humeur, il s’inclina modestement et dit,

– Milord Duc Berner [Ba’na], voici Alice, ma fiancée.

– Fiancée ? Le Duc Berner jeta un regard significatif à Kalan et Alice puis rit et ne posa pas plus de questions.

Kalan retourna rapidement dans le manoir du clan Debs, comme s’il courait pour sa vie, tout en tirant Alice par la main.

Le patriarche du clan Debs, le père de Kalan, Bernard, regardait son fils avec incrédulité.

– Que viens-tu de dire ? L’inspiration de la sculpture qui est exposée à la Galerie Proulx est Alice ?

Bernard gâtait généralement beaucoup son fils.

Lorsque son fils avait annoncé qu’il voulait se marier avec Alice, il n’avait pas élevé d’objections. Mais, quelques jours après avoir officialisé leur relation, le Conglomérat Dawson avait soudainement coupé toutes relations avec son clan Debs, sans raisons apparentes. Depuis, Bernard les avait constamment suppliés afin de pouvoir rencontrer un des membres de haut niveau du Conglomérat, mais sans succès.

Durant ces derniers mois, Bernard avait été complètement occupé par cette affaire. Si occupé qu’il n’avait même pas le temps de prendre le temps d’aller regarder les sculptures de la Galerie Proulx.

– Alice. Son modèle est Alice ? L’expression du visage de Bernard devient immédiatement sombre.

Kalan acquiesça.

– Oui père. Bien qu’Alice et moi ne soyons pas encore officiellement engagés, une fois que nous le serons, Alice sera formellement présentée à de nombreux nobles de notre Capitale Sacrée. Cette sculpture de Linley, « l’Éveil du Rêve » va définitivement faire de nous la risée de la ville.

Bernard resta silencieux quelques instants. Il fronça ensuite les sourcils et demanda à Kalan,

– À quel point est-ce grave ? Y a-t-il quoi que ce soit de honteux ou de dégradant dans cette sculpture ?

– Père, l’année dernière, entre Linley et Alice, ils ont eu une période de… Kalan ne voulait pas expliquer de manière détaillée. Et cette sculpture est à propos de leur relation à lui et Alice.

Bernard était silencieux. Son front était par contre de plus en plus plissé.

Après une longe minute, Bernard demanda à son fils,

– Kalan, si je te demande d’abandonner Alice, serais-tu prêt à le faire ?

Kalan secoua résolument la tête en dénégation. Après tout, il n’avait que dix-huit ans.

Bernard hocha légèrement la tête.

– Ne t’inquiète pas pour Alice. Je vais m’occuper de ça. Tu n’as pas besoin de t’inquiéter.

Kalan acquiesça avant de serrer soudainement ses mâchoires. Les yeux fixés sur son père, il dit,

– Père, Linley est définitivement contrarié par le fait qu’Alice et moi sommes ensembles. En plus de ça, le potentiel de Linley est énorme. Je pense… que nous devrions peut-être considérer et trouver un moyen pour tuer Linley ?


Cet article comporte 34 commentaires
  1. non non non vous avez posté plus tôt. Je me dit qu’ils vont publier à 18h50 – 19h du coup j’arrive à 40 mais c’était déjà publié :'( mais merci quand même. Demain je vaincrai

    1. Oui, on publie entre 18h30 et 19h15, ça reste assez varié. On fait au mieux mais ça dépend beaucoup de quand on sort du boulot et comme parfois on a d’autres choses prévues dans la soirée on post dès qu’on rentre.

  2. Merci pour le chapitre 🙂 Merci pour le forum, il ne me reste plus qu’à m’inscrire. 🙂
    Ce Kalan, il est jaloux, il est tellement médiocre qu’il veut la peau de Linley. J’espère qu’il va disparaître avec Alice.

    1. Na , à tous les coups , ils vont se fail sur l’assassinat de Linley et alice va retomber dans ses bras ( à Linley ) ####spoiler#### peut etre ? Je sais pas ^^.

      1. Elle a intérêt à être un peu plus forte alors parce que pour le début c’est toujours la faible qui en plus se fait manipuler

      2. Merci pour le chapitre ^^
        Perso j’espère pas que Linley et Alice soient de nouveau ensemble. Je préférerais que le 1er frère (j’ai un trou de mémoire quant à son nom…) les dépouille totalement à l’aide de son clan XD

  3. merci pour le chap je me demande si kalan va apprendre que yale est celui qui a ecarté son clan et qu’il est le frere de linley en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top