skip to Main Content
Menu

Chapitre 11 : Un manque d’Argent


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 5 CHAPITRE 11


         L’intérieur de la salle de réception du clan Lucas était illuminé et de belles serveuses circulaient parmi les invités pour apporter de multiples délicatesses. Tout le monde mangeait et discutait de manière aimable.

Depuis sa plus tendre enfance, Linley avait reçu une éducation stricte de la part de son père et il savait donc comment se comporter. En surface, il était engagé dans de légères conversations avec les autres nobles mais intérieurement, il se sentait impatient.

– Duc Bonalt [Ba’na], avec votre permission.

Linley dit au revoir au Duc Bonalt qui se trouvait face à lui et se dirigea directement vers le patriarche du clan, le Marquis Jebs. Celui-ci, en voyant Linley arriver dans sa direction, sut qu’il ne pourrait plus continuer à éviter le sujet de la lame de guerre « Massacreur ».

Linley et le Marquis Jebs prirent tous deux un siège autour de la table située dans un coin de la pièce.

– Maquis Jebs, je suppose que votre neveu vous a informé de la raison de ma venue aujourd’hui, dit Linley, courtoisement.

Le Marquis Jebs soupira.

– Linley, je suis déjà un vieil homme. Je ne pourrai réellement pas supporter de devoir me séparer d’objets de ma collection.

– Marquis Jebs, mon clan Baruch a plus de cinq mille ans d’histoire et j’ai toujours été fier d’être l’un de leurs descendants. Mais le fait que notre héritage ancestral ait été perdu est une humiliation pour nous. Marquis Jebs, je peux vous dire que déjà depuis plusieurs centaines d’années notre clan à travailler pour récupérer cette lame de guerre. L’une des principales raisons pour lesquelles je me suis entraîné si dur depuis mon enfance était de pouvoir récupérer cet héritage ancestral.

Bien que la voix de Linley était très calme, la « détermination absolue » présente dans sa voix était clairement audible.

– Je comprends, je comprends. Le Marquis Jebs, avec un grand effort, fit un faible sourire.

Évidemment que le clan Baruch voulait récupérer son héritage ancestral. Le Marquis Jebs comprenait aussi très bien que s’il refusait de rendre la lame de guerre « Massacreur », alors son clan Lucas se retrouverait sous la colère du jeune homme de dix-sept ans.

Le Marquis était conscient de l’importante influence que le jeune homme possédait.

Même en oubliant l’Église de Lumière, le Conglomérat Dawson, à lui seul, pouvait facilement ruiner sa famille.

– Linley. Cette lame de guerre est un objet d’une extrême valeur. Dans le passé, quelqu’un m’a offert un million de pièces d’or pour me l’acheter, mais j’avais alors refusé de m’en séparer. Le Marquis Jebs passa à la question de l’ « argent ». Notre clan Lucas est un clan ancien mais, pour être franc, nous ne sommes pas si riches que ça.

Linley comprenait très bien ce point aussi. D’après ce que Yale lui avait dit, la famille Lucas était une vieille famille qui avait une grande influence dans la ville de Fenlai, mais, en termes de ressources financières, ils étaient bien, bien moins riches qu’un clan comme celui de Kalan Debs.

Forcer un clan qui n’était pas riche à rendre gratuitement un trésor valant plus d’un million de pièces d’or n’était pas très réaliste non plus.

– Il veut donc de l’argent ? Linley se détendit.

Si c’était juste une question d’argent, les choses ne devraient pas être trop difficiles.

– Marquis Jebs. Dans le passé, votre clan a dépensé de l’argent pour acquérir cette lame de guerre. Naturellement, je ferai de même et vous donnerai une somme qui devrait vous satisfaire. Mais, bien sûr, j’espère bien que vous n’essayerez pas de profiter de ma générosité non plus. Linley gloussa légèrement en parlant.

Une pointe de sourire apparut sur le visage du Marquis Jebs.

Quel que soit le résultat, il devrait à un moment où un autre rendre la lame de guerre « Massacreur ». Au minimum, il se devait de récupérer de l’or en contrepartie.

– Linley, puisque tu as agi si sincèrement envers mon clan Lucas, mon clan se doit de te retourner la faveur. Bien que cette lame de guerre ait une valeur d’environ un million de pièces d’or, tant que tu peux nous offrir six cent mille pièces d’or, la lame de guerre sera tienne, dit le Marquis Jebs avec un visage franc.

Six cent mille pièces d’or ?

Comparé à la valeur réelle de la lame, c’était réellement un prix raisonnable.

Mais à ce moment, Linley n’avait qu’environ 200,000 pièces d’or dû à ses ventes de sculptures. Durant son expédition dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, il avait aussi obtenu une grande quantité de cores magiques mais leur valeur n’était que d’environ 100,000 pièces d’or. Il n’avait actuellement pas suffisamment d’argent.

Les choses les plus précieuses que Linley possédait, étaient…

L’Herbe CœurBleu et le core magique de la créature de niveau Saint, l’Ours Tatoué Violet !

Linley avait encore une centaine de pousses d’Herbe CœurBleu restantes et chacune d’entre elles valait plusieurs dizaines de milliers de pièces d’or. Le core magique était évidemment encore plus précieux. Le core magique d’une créature de niveau Saint était un trésor inestimable qui valait bien plus que le core magique d’une créature du neuvième rang.

D’après les livres que Linley avait lu dans le passé, la valeur estimée d’un core du neuvième rang était autour de cinq millions de pièces d’or mais, en réalité, ils atteignaient souvent les dix millions de pièces d’or !

Un core d’une créature de niveau Saint, quant à lui, même face à une offre d’une centaine de millions de pièces d’or ne serait pas vendu.

Un trésor sans prix !

Linley n’était naturellement pas prêt à vendre le core magique qu’il possédait. De la même manière, l’Herbe CœurBleu était très précieuse pour le futur de son clan. Chacune de ces pousses devait être chérie.

Restait la sculpture, « l’Éveil du Rêve » !

L’esprit de Linley passa soudainement à sa sculpture, l’Éveil du Rêve. Linley se sentait hésitant à son propos car en réalité il n’aimait même pas la regarder à cause des souvenirs qu’elle lui rappelait. C’était la raison pour laquelle il avait demandé à Yale de la garder à sa place.

– Vendons-la. Linley prit sa décision et dans les profondeurs de son cœur, une pensée apparut : je me demande ce à quoi pensera Alice en voyant cette sculpture ?

Linley demanda son avis à Doehring Cowart.

– Linley, c’est mieux que tu le fasses et que tu vendes cette sculpture, « l’Éveil du Rêve », le conseilla l’Archimage. Si tu ne veux pas voir cette sculpture mais que tu la gardes avec toi, elle sera toujours dans le fond de ton esprit. C’est mieux de la vendre. De plus… cela servira aussi à répandre la gloire de notre Technique du Pur Ciseau à Pierre que j’ai fondé.

Linley eut un petit sourire.

– Marquis Jebs, ne vous inquiétez pas. Très rapidement, 600,000 pièces d’or arriveront. J’espère seulement que vous m’attendrez et que vous ne vendrez pas la lame de guerre « Massacreur » à quiconque avant, dit Linley avec sincérité.

Le Marquis Jebs répondit précipitamment,

– Linley, pas d’inquiétudes. Même si quelqu’un d’autre me proposait deux millions de pièces d’or, je ne la vendrais quand même pas.

En effet, si ce n’était grâce au statut de Linley, comment le Marquis Jebs aurait-il pu accepter de s’en séparer ?

.

À l’intérieur du bureau du gérant Austoni dans la Galerie Proulx.

– Quoi ?! Tu es prêt à vendre aux enchères ta sculpture ? Les yeux d’Austoni étaient écarquillés d’émerveillement et brillaient d’une joie sauvage.

Linley acquiesça doucement. À ses côtés, Yale lui jeta un regard impuissant.

Yale avait grandi aux côtés de Linley et comprenait donc très bien le tempérament de celui-ci. Linley était une personne qui tenait énormément à ses amis et qui était extrêmement loyal envers eux. Mais, en même temps, Linley détestait devoir des choses aux autres. Yale avait pourtant été prêt à prêter quelques centaines de milliers de pièces d’or à Linley.

Mais, comme avait dit celui-ci,

– Je ne veux plus voir cette sculpture, « l’Éveil du Rêve ». Le mieux est de la vendre.

Toutefois, Yale savait que si sa sculpture était vendue aux enchères, sa réputation se répandrait très largement et son statut augmenterait encore. C’était aussi une bonne chose. C’est pourquoi il n’avait pas forcé Linley à accepter son argent.

– Merveilleux. Merveilleux. Austoni était extrêmement excité. Linley, ne t’inquiète de rien. Pour cette sculpture, notre galerie ne prendra pas une seule pièce d’or sur la transaction.

– J’ai besoin que l’enchère de cette sculpture soit tenue dans les sept prochains jours à venir, annonça directement Linley.

Austoni dit alors avec confiance,

– Aie confiance. À partir de demain, notre Galerie Proulx va arranger une exposition majeure de cinq jours et nous allons faire passer la nouvelle de la vente de cette sculpture à tous les riches clans. Au septième jour, nous commenceront l’enchère.

Linley hocha la tête.

– Boss Yale, allons-y. Après avoir formellement cédé sa sculpture à la Galerie Proulx, Linley pouvait sentir que quelque chose manquait dans son cœur, mais, en même temps, il se sentait plus détendu qu’avant.

.

À l’intérieur de la pièce principale de la Galerie Proulx.

Le Comte Juneau continuait de visiter la galerie tous les matins. Il commençait par admirer les sculptures du hall principal avant de s’enfoncer dans le hall des experts puis dans celui des maîtres. Mais ce matin-là, lorsque le Comte Juneau s’avança dans le hall des maîtres, il découvrit…

– Tiens, pourquoi y a-t-il tant de personnes rassemblées ici, dans le hall des maîtres ? Le Comte Juneau était surpris.

La pièce rassemblant les œuvres de maîtres n’avait que quelques sculptures que tout le monde avait déjà vues. Après avoir été exposées pendant si longtemps, leur nombre de visiteurs était habituellement relativement faible. À moins, bien sûr, qu’une nouvelle œuvre ne soit produite par un maître sculpteur. Seulement à ce moment, le hall des maîtres devenait plus animé.

– Se peut-il qu’une nouvelle œuvre ait été produite par un maître ? Excité, le Comte Juneau se dirigea aussi directement vers le hall des maîtres.

À ce moment-là, il n’était que huit heures du matin. Habituellement, il n’y avait que très peu de personnes à cette heure-ci dans la galerie. Mais il y avait déjà plusieurs dizaines de personnes qui étaient serrées dans le hall des maîtres. Toutes ces personnes fixaient avec stupéfaction une sculpture qui avait été placée au centre de la grande pièce.

Qui plus est, cette exposition avait dix-huit gardes puissants qui entouraient l’œuvre.

– Si populaire ? Je me demande quel maître a produit cette nouvelle œuvre ? Le Comte Juneau se força un passage jusqu’au premier rang pour pouvoir regarder.

Ses yeux s’agrandirent immédiatement lorsque son regard tomba sur la sculpture face à lui. Pendant un court instant, le Comte Juneau eut l’impression qu’il regardait cinq personnes vivantes. Une personne folle d’amour, une adorable personne, une personne timide, une beauté hypnotisante et une personne glacée, sans cœur.

Le Comte Juneau resta dans cet état de stupeur pendant un long moment avant de se réveiller.

– Quelle sculpture divine ! Le travail d’un Grand-Maître ! L’esprit du Comte Juneau devint instantanément agité.

Avec ses plus de cent ans de pratique d’évaluation de l’art, il pouvait naturellement sentir à quel point l’esprit de cette sculpture était puissant et en regardant de plus près, les yeux du Comte Juneau se mirent à luire.

– Cette manière de sculpter… ne serait-ce pas celle du mage de génie de l’institut Ernst, Linley ?

Juste en observant le style, le Comte Juneau était capable de dire qui avait sculpté cette œuvre.

Parce qu’il avait été le premier à acquérir ses sculptures, le Comte Juneau était très familier avec le travail de Linley. Depuis, ses sculptures avaient atteint à chaque fois le prix de six mille pièces d’or.

Le génie de l’institut Ernst qui n’avait que dix-sept ans !

Juste en revendant ses trois premières œuvres, le Comte Juneau avait fait un profit de plus de dix mille pièces d’or. Depuis, il s’était naturellement mis à faire encore plus attention à Linley.

– C’est vraiment lui. Le Comte Juneau vit les caractères « Linley » gravés dans un coin de la statue.

Et sur une pancarte, adjacente à la sculpture, se trouvait une explication sur l’auteur de cette sculpture…

« Le sculpteur de cette sculpture se nomme ‘Linley’. Il a dix-sept ans et a été diplômé cette année de l’institut Ernst en tant que mage double-éléments du septième rang. À cet âge et notre époque, il est, sans doutes possibles, le mage le plus jeune à avoir atteint ce rang du continent Yulan. Même en regardant à l’histoire complète du continent, il reste le second à avoir atteint un tel rang à un si jeune âge. »

« Notre Galerie Proulx a le privilège d’avoir été autorisé par Linley à exposer cette sculpture pendant cinq jours. Le 21 avril, l’exposition sera fermée et notre galerie ouvrira une vente aux enchères »

En voyant cette introduction, le Comte Juneau comprit…

– Les différents nobles, riches commerçants et royautés vont tous être intrigués et intéressés… Le Comte Juneau savait très bien que ce type de sculpture n’était définitivement pas quelque chose qu’une personne de son niveau pouvait se permettre d’acheter.

– Un mage double élément du septième rang de dix-sept ans ? En relisant cette partie, le Comte Juneau ne put s’empêcher de soupirer d’admiration aussi.

Son admiration pour Linley ne fit qu’augmenter.

Une personne qui était capable d’atteindre de tels accomplissements dans deux domaines différents était définitivement digne d’admiration.

– Cette sculpture se tient globalement au même niveau que les sculptures des Grands-Maîtres sculpteurs. Ajouté à cela… son statut de sculpteur et de second mage de génie de l’histoire du continent… le prix va atteindre des sommets… Le Comte Juneau fit une prédiction mentale.

– Le 21 avril ! Le Comte Juneau commençait déjà à anticiper ce jour.

Le temps passant, le nombre de visiteur augmenta encore et encore. De nombreuses familles riches de la Capitale Sacrée se mirent aussi à en entendre parler.

À l’intérieur du bureau d’Austoni.

– S’il vous plaît, informez sa Majesté, le Roi Wylder, que je n’ai pas l’autorité nécessaire pour prendre cette décision. Si sa Majesté souhaiterait réellement acheter cette sculpture, nous l’invitons à venir participer à la mise aux enchères du 21. Austoni renvoya l’envoyé royal.

Une fois l’envoyé parti, le visage d’Austoni s’assombrit.

– Quelle blague. Il pensait offrir seulement un million de pièce d’or pour acheter directement la sculpture ? Dans ses rêves ! Rien qu’hier, sa Majesté Royale, le Roi Clayde du Royaume de Fenlai m’a fait une offre de trois millions de pièces d’or !

Après avoir été exposée pendant seulement trois jours, plus d’une dizaine de personnages importants avaient déjà fait des offres pour acheter directement la sculpture.

– Le 21, j’ai bien peur que nous allons réellement voir un prix extraordinaire, murmura pour lui-même Austoni.


Cet article comporte 29 commentaires
    1. Ah c’est beau ça ! Qqun qui annonce qu’il va s’installer sur le trône, et qui réussit dès le premier coup… bravo !
      Je sens qu’un certain Letyure va râler de voir à quel point ça a été facile pour toi ! 😀
      Du coup, tu peux checker ta boîte mail, le chapitre 12 devrait arriver bientôt ! 😉

        1. et letyure oui oui t’es pas un rageux (juste un tout petit peu) et sinon merci je compte bien prendre le trône par la force du rafraish et de la sainte connexion internet amen mdrr

      1. aha 20 minute d attente qui en valait le coup armé de patience et de F5 j ai imposé ma vision ce fut une rude tache mais sache que demain aussi je compte m’imposer 😉

  1. Merci beaucoup 🙂 Il n’y en a qui tirent plus vite que leur ombre, je veux dire qui écrivent plus vite que leur ombre pour avoir un chap.
    C’est le problème des LN, on devient vite accro.

    1. oui ça fait deux semaine que je lis le ln et je savais pas que si on commentait en premier on obtenais un new chap en avance sinon ça fait deux semaines que j’aurais camp comme un F** c’est vraiment trop addictif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top