skip to Main Content
Menu

Chapitre 7 : Des experts partout (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 4 CHAPITRE 7


        Linley se retrouva bombardé de questions par ses trois frères. Face à ses trois fidèles amis, il se révéla honnête et dévoila toute l’histoire entre Alice et lui.

Même les deux playboys du groupe, Yale et Reynolds, soupirèrent d’admiration.

..

En un clin d’œil, un autre mois passa.

Le 28 décembre, Linley était d’une humeur exceptionnelle, car il allait enfin retrouver Alice à Fenlai. En effet, malgré leur séparation physique pendant les périodes scolaires, tous les deux s’étaient mis d’accord pour se retrouver à la fin de chaque mois.

– Salut Linley

– ‘lu David [Da’wei].

En marchant le long de la route de l’Institut Ernst, Linley salua un certain nombre de visages familiers en souriant.

– Boss, tu es aussi content que ça, juste parce que tu as réussi à devenir le copain d’Alice ? Sur les épaules de Linley, Bébé retroussa son nez. Condescendant, il dit, Regarde ton sourire stupide. Tout ce mois-ci, tu souriais comme un idiot.

Avant cet événement, bien que Linley ne soit pas quelqu’un de froid et insensible, il n’était pas non plus particulièrement amical pour autant. Mais ce mois-ci, Linley avait été de très bonne humeur et s’était souvent retrouvé à rire ou à sourire.

– Petit voyou, qu’est-ce que tu en sais ? Linley contempla Bébé avant de s’engager dans la bibliothèque. Après avoir feuilleté deux livres sur la magie du vent, Linley entra dans une pièce de lecture et se mit lire.

Il n’y avait peut-être que vingt ou trente personnes dans la pièce, toutes assez éloignées les unes des autres, et la pièce de lecture était donc extrêmement silencieuse.

Linley choisit une place sur le côté et commença sa lecture. À la bibliothèque de l’Institut, Linley lisait quasiment tout ce qui concernait l’histoire, les créatures magiques, la politique, la magie… mais la plupart de son temps était quand même consacré aux livres parlant de magie du vent.

Après tout, Linley dépendait principalement des magies du vent et de la terre. Pour sa magie terrestre, il avait un Archimage de niveau Saint en professeur particulier sous la forme de Doehring Cowart, mais la même chose n’était pas vraie pour la magie du vent.

Tout en lisant, Linley continuait d’apprendre et de s’améliorer, et il hochait souvent la tête inconsciemment.

Studieux, deux heures s’écoulèrent très rapidement avant que Linley ne referme le livre posé devant lui.

– Papy Doehring, cela semble vraiment très difficile de comprendre toutes les profondeurs de la magie du vent, sans parler de créer moi-même un nouveau sort.

Généralement, lorsqu’un mage jetait un sort magique quelconque, il avait habituellement besoin de l’assistance d’une incantation magique pour stabiliser et lancer son sort. Il se contentait donc de réciter l’incantation telle qu’elle lui avait été apprise, sans avoir besoin de la comprendre. Mais s’il était capable de comprendre les principes sous-jacents du sort ou même de parfaire les mots de l’incantation, ou encore d’améliorer davantage l’utilisation de l’essence spirituelle, alors il pouvait permettre à l’efficacité et au pouvoir de sa force magique d’atteindre de nouveaux sommets.

– Naturellement. Tu penses vraiment que les sorts sont si facilement créés ? Résonna dans l’esprit de Linley la voix de Doehring Cowart.

– Même sans essayer d’en inventer de nouveau, j’aimerais pouvoir au moins voir ou apprendre quelques sorts du septième rang. Malheureusement, l’Institut ne permet pas aux élèves de mon niveau d’en apprendre. Les sorts du septième, huitième et neuvième rang sont tous restreints et non ouverts au public. Linley était plutôt insatisfait de cette règle, mais il savait aussi très bien que derrière l’Institut Ernst se tenait l’Église de Lumière. Et cette dernière n’était pas prête à divulguer ses sorts les plus puissants à des gens venant d’autres pays.

Il était toutefois chanceux. Grâce à la tutelle de papy Doehring, au moins pour la magie terrestre, il n’avait aucun soucis à se faire.

Feuilletant un autre livre sur la magie du vent, Linley se remit à lire…

« En résumé, tous les styles de magie, dont celle du vent, partagent un point commun dans le sens où leurs sorts sont formés par la force magique. Par exemple, nos sorts du vent, « Lames de Vent », la « Chaîne de Lames de Vent » du niveau supérieur, ou celui encore au-dessus de « Danse Sauvage de Lames de Vent », jusqu’au sort de niveau neuf « Technique d’Extermination du Vide », sont tous considérés comme faisant partie d’une chaîne de sorts. Mais bien sûr, si le sort de « Lames de Vent » était développé et amélioré d’une manière différente, il pourrait se transformer au bout du compte en « Lame Dimensionnelle », ce sort légendaire interdit… »

En lisant cette partie qui donnait des détails sur le sort de « Lames de Vent », Linley sentit son intérêt revenir.

Ce livre avait été écrit d’une manière qui cherchait à classifier ça de manière systématique. Ce livre était extrêmement utile pour quelqu’un qui avait une compréhension partielle des fondamentaux, car il l’aidait à gagner une compréhension du système de la magie plus complète.

« La technique de Lévitation est en fait une technique très simple, mais savoir l’utiliser n’est pas aussi simple. C’est parce que cette technique repose beaucoup sur l’affinité élémentaire que quelqu’un a pour l’essence du vent. Plus l’affinité est élevée, plus la personne lançant ce sort trouvera facile de contrôler la force magique et l’essence élémentaire du vent. Cela permettra à leur technique de Lévitation d’être bien plus rapide. Mais en comparaison, la Technique de « Vol » est d’un niveau supérieur à la première. La technique de Lévitation permet seulement au mage de léviter vers le haut ou vers le bas, tandis que la technique de Vol lui permet de s’élever et de voler librement dans les airs. Bien qu’elle semble omnidirectionnelle, en réalité, la technique de Vol ne possède juste que quelques éléments en plus par rapport à la technique de Lévitation, permettant ainsi à son utilisateur d’aller aussi vers l’avant, l’arrière, la gauche, et la droite. Par exemple, si l’utilisateur veut voler vers le bas à droite, tout ce qu’il a à faire est de se contrôler pour aller à la fois vers le bas et vers la droite. Franchement, en suivant ce raisonnement, et en se basant sur l’utilisation de l’incantation de la technique de Lévitation, en principe, il devrait être relativement simple de deviner quel est l’incantation de la technique de Vol. »

En lisant cela, une lumière se fit dans l’esprit de Linley.

En effet, la technique de Vol, comparée à la technique de Lévitation, n’ajoutait que les éléments de direction d’avant, arrière, gauche et droite. Sur le principe, c’était toujours le contrôle de l’essence élémentaire du vent autour du corps qui propulsait l’utilisateur dans les différentes directions.

– Effectivement, cela ajoute juste l’avant, l’arrière, la gauche et la droite. Si cette hypothèse est correcte, ça ne devrait pas être trop dur d’extrapoler l’incantation pour la technique de Vol. Linley commença immédiatement à essayer de deviner ce que pourrait bien être l’incantation.

Mais bien sûr, pour vérifier que l’incantation extrapolée était correcte ou non cela ne pouvait se faire que par expérimentation.

Jusque-là, Linley avait eu l’impression que la technique de Vol permettait à une personne de voler dans n’importe quelle direction et rendait ainsi l’incantation extrêmement complexe.

Mais après avoir lu ce passage et apprit qu’il n’y avait que quatre directions ajoutées à la technique de Lévitation, le niveau de difficulté pour extrapoler la technique de Vol lui paraissait beaucoup moins élevé.

Linley continua à lire, excité.

« Bien sûr, les incantations de haut niveau qui peuvent être facilement extrapolées sont assez faibles. Par exemple, la variante de plus haut niveau de la technique de Vol est le sort d’Ailes d’Air, qui force l’essence élémentaire de l’air à former de gigantesques et invisibles ailes autour du mage. Cela est bien plus compliqué et son incantation est très différente de celle de la technique de Vol. Il n’y a simplement aucun moyen de l’extrapoler. »

Linley hocha la tête, d’accord.

Plus il lisait, plus Linley devenait confiant dans le fait que l’auteur de ce livre était un expert en recherche de sorts magique. Les explications données par ce livre étaient, en effet, quasiment toutes basées sur les fondamentaux de la théorie de la magie. Le livre donnait des conseils sur comment comprendre vraiment les mécanismes derrières le contrôle de l’essence élémentaire et sur la compréhension de chaque incantation magique. Mais il ne disait rien à propos d’amélioration du pouvoir d’un sort.

La plupart des personnes, en voyant à quel point ce livre plongeait profondément dans les théories magiques et l’utilisation de l’essence élémentaire, ne se serait pas embêtées à lire plus loin.

Mais Linley comprenait que s’il voulait comprendre le raisonnement derrière chaque sort, il devait naturellement aussi comprendre comment mieux contrôler sa magie. Lorsque ce serait fait, le pouvoir de ses sorts deviendrait naturellement aussi plus important.

– Linley. Alors que Linley était de plus en plus absorbé par ce livre, une voix claire résonna à côté de lui.

Levant la tête, Linley regarda sur le côté et vit une grande, fine et magnifique jeune fille. C’était Délia, son amie de classe de magie du vent. Toutefois l’expression sur le visage de Délia semblait triste, malheureuse.

– Hé Délia, comment vas-tu ? Demanda Linley avec un grand sourire pour l’accueillir.

Délia mordilla sa lèvre inférieure. Elle resta silencieuse un instant, avant de demander finalement,

– Linley, j’ai entendu dire que… que tu avais une copine ?

Les yeux larges et magnifiques de Délia étaient fermement fixés sur Linley.


Cet article comporte 17 commentaires
    1. Haha ! 😀
      C’est pas un manga, c’est un roman (webnovel plus exactement) !!
      Et il faut savoir que c’est extrêmement répandu dans les webnovels chinoise (de type wuxia/xianxia) que les personnages principaux aient des harems. Et quand on parle de harem, c’est pas juste 2 ou 3 filles. Grosso modo, c’est quasiment chaque jolie fille que le perso principal rencontre. Donc les premiers romans, c’est sympa, mais au bout d’un moment, on se lasse… Et puis m*rde… c’est pas comme ça dans la vraie vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top