skip to Main Content
Menu

Chapitre 6 : La rose dans l’hiver (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden et Ptit Lu


PANLONG – LIVRE 4 CHAPITRE 6


         En compagnie d’Alice, Linley ressentait une grande joie dans son cœur. La nuit complète passa de cette manière. Ni Linley, ni Alice ne se sentaient fatigués malgré la nuit blanche qu’ils venaient de passer.

L’horizon se mit peu à peu à s’éclairer d’une douce lumière bleutée.

– Le soleil est en train de se lever. Alice, je dois y aller. Linley se leva.

– D’accord, répondit Alice.

Elle se leva aussi. Elle regardait Linley avec une expression montrant une certaine réticence à le laisser partir. Linley fit un grand sourire puis agita sa main avant de sauter dans la rue en contrebas. Il descendit telle une feuille, son corps entouré de flots d’air.

Après qu’il eut rejoint le Paradis de l’Eau de Jade et attendu que ses frères soient levés, il fut interrogé en règle par Yale et ses deux autres frères.

Une fois de retour à l’institut Ernst, Linley se remit dans les études de manière aussi studieuse qu’habituellement. Mais lorsqu’il faisait des pauses, il pensait souvent à Alice. Linley avait un sentiment particulier ; il avait été touché dans le cœur par le dieu de l’amour.

Le 29 novembre de l’année 9997 du calendrier Yulan. L’après-midi.

Alice s’était levée très tôt pour attendre à l’extérieur des portes de sa maison. Après avoir attendu pendant quelque temps, elle vit la silhouette familière de Linley qui arrivait par la rue Sèche. Elle courut immédiatement le rejoindre.

– Grand-frère Linley, cria-t-elle, excitée. Ils ne s’étaient pas vus depuis un mois. Après l’avoir enfin revu, Alice se retrouva incapable de contrôler son excitation.

Dans son cœur, Linley était aussi ravi. Après tout, cela faisait un mois depuis leur dernière rencontre. Mais aujourd’hui, il se sentait particulièrement heureux.

– Même si je n’avais pas dit à Alice que je la reverrais, elle m’a attendu à l’extérieur de chez elle aujourd’hui.

La dernière fois, lorsqu’il avait discuté avec Alice, Linley avait découvert que les jours de repos de l’institut Wellen étaient les 1er et 2nd de chaque mois. Alice avait manqué des classes pour pouvoir être avec lui et il avait bien compris ce que cela voulait dire.

– Linley, courage ! Cette fois, il va falloir que tu sois un peu plus brave, la voix de Doehring Cowart résonna dans l’esprit de Linley.

Linley prit secrètement sa décision. Après tout, il ne voulait pas avoir à attendre un autre mois.

– Alice, pourquoi es-tu dehors aujourd’hui et non sur ton balcon ? Linley et Alice marchaient, côte à côte, dans la rue.

Alice se mit à rire.

– Nous ne pouvons pas toujours nous cacher sur mon balcon, n’est-ce pas ?

Repensant à eux deux, cachés sur le balcon, Linley ne put s’empêcher de rire aussi.

– En effet. Si tu ne rentres pas ce soir, ton père ne va-t-il pas être inquiet ? demanda Linley.

– Lui ? Alice fit une moue. Mon père est un alcoolique et un joueur compulsif. Il ne doit même pas savoir lui-même quand il est à la maison ou non, alors de là à remarquer si moi je suis là…

– Grand-frère Linley, j’ai grandi à Fenlai. C’est une très grande ville. Tu n’as probablement pas encore été dans beaucoup d’endroits. Viens, je vais te faire visiter, sourit Alice.

Linley et Alice se promenèrent ensemble dans les rues de Fenlai. C’était maintenant l’hiver et, sur le continent Yulan, décembre et janvier étaient les deux mois les plus froids de l’année. Aussi, le vent nocturne était très froid et peu de personnes étaient présentes dans les rues.

Mais, tandis que Linley et Alice marchaient et discutaient, ils ignoraient totalement les passants.

– Oh, il se met à neiger ? Alice leva la tête pour observer le ciel étoilé et regarder les flocons de neige tomber. J’adore la neige. C’est d’ailleurs la première neige de cet hiver.

– J’aime aussi beaucoup la neige. Linley leva la tête, permettant ainsi à la neige de tomber et de fondre sur son visage.

Le fait de pouvoir marcher avec la fille qu’il aimait sous une nuit enneigée était très romantique pour Linley.

Les deux d’entre eux continuèrent de marcher, sans buts, dans les rues de Fenlai.

– Grand-frère Linley, as-tu une copine ? demanda soudain Alice avant d’ajouter d’une voix douce, grand-frère Linley est si formidable, tu dois déjà en avoir une.

– Non, je n’en ai définitivement pas, dit rapidement Linley.

En entendant ces mots, Alice se tut.

– Alice, et toi, tu as un copain ? Linley hésita un moment mais réussit finalement à poser sa question.

Le visage d’Alice devint immédiatement rouge. Même son cou rougit. Toutefois, dans l’obscurité de la nuit, ce n’était pas possible pour Linley de le remarquer.

– Comment pourrais-je avoir un amoureux ? Qui voudrait de moi en tant que copine ?

– Oh.

Linley prit une grande inspiration avant de se lancer soudainement,

– Alors… que dis-tu d’être ma copine ?

– Um… Alice regarda Linley avec surprise, comme si elle avait été frappée par la foudre. Linley parlait jusque-là avec un ton normal. Tout à coup, il lui avait posé cette question, la prenant par surprise.

Dans l’Union Sacrée, c’était tout à fait normal pour les jeunes filles et garçons d’avoir des amoureux. De nombreux camarades de la classe d’Alice en avaient d’ailleurs et elle avait aussi pensé elle-même à en chercher un.

Mais elle ne s’était pas attendue à ce que Linley lui demande aussi directement.

– Tu veux que moi, je sois ta copine ? demanda Alice.

À ce moment, Linley sentait son cœur battre frénétiquement dans sa poitrine, à tel point qu’il avait l’impression qu’il allait exploser. Même face aux combats mortels de la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, il ne s’était pas senti aussi effrayé.

– Oui. Es-tu d’accord ?

Le visage d’Alice était complètement rouge cramoisi maintenant. Elle regardait fixement Linley.

– Grand-frère Linley, honnêtement, je ne suis peut-être pas une aussi bonne personne que tu le crois.

– J’ai foi en mon jugement. Alice, je t’ai déjà demandée, alors, es-tu d’accord ? Linley allait devenir fou. Il voulait savoir la réponse d’Alice immédiatement. Même sa voix s’était mise à vaciller.

Alice fut silencieuse quelques secondes puis elle hocha doucement sa tête.

– Oui.

Excité, Linley prit Alice dans ses bras, sans réfléchir. Embarrassée, Alice cacha son visage dans la poitrine de Linley. À cet instant, Linley remarqua qu’il y avait une échoppe de fleurs à côté d’eux.

Quelques minutes plus tard…

– Alice, voilà. L’intéressée leva sa tête en réponse et lorsqu’elle le fit, elle vit une magnifique rose devant elle.

Le visage rouge, Alice accepta la rose. En regardant Alice, Linley vit que la rose rouge allait parfaitement avec son beau visage rosé. La scène était digne d’être transformée en peinture et cette image se grava dans l’esprit de Linley à jamais.

Main dans la main, ils reprirent leur chemin.

Les flocons de neige continuaient de tomber et les deux jeunes marchaient doucement dans les rues, sous le couvert de la lune.

Dans l’une des pièces du Paradis de l’Eau de Jade se trouvaient sept personnes ; Yale, George, Reynolds et quatre belles jeunes filles.

– Je ne sais pas ce qui arrive à troisième frère en ce moment. La dernière fois, il avait disparu la nuit complète. Cette fois, il n’est pas revenu non plus. Yale secoua sa tête, impuissant.

– Hé, cette personne ressemble à troisième frère ! Reynolds qui était assis à côté de la fenêtre laissa soudainement échapper ce cri. Et il tient la main d’une fille. Arrgg ! Troisième frère a réussi à se trouver une jolie demoiselle derrière notre dos.

*Whooosh !* Yale et George se précipitèrent ainsi vers la fenêtre afin d’observer Linley en contrebas.

À ce moment, Linley, qui était ensorcelé par sa nouvelle relation amoureuse, ne remarqua même pas qu’il avait atteint le Paradis de l’Eau de Jade ! Alice et lui passèrent devant avant de continuer jusqu’à l’avenue du Pavillon Parfumé.

– Wouaah, quand est-ce que troisième frère est devenu si formidable ? Les yeux de Yale étaient brillants.

George et Reynolds étaient aussi excités. Reynolds suggéra immédiatement,

– Haha, quand troisième frère reviendra, il va falloir qu’on l’interroge en détail.

Le matin suivant, Linley retourna joyeusement au Paradis de l’Eau de Jade. Habituellement, Reynolds et Yale étaient dans leurs propres chambres privées respectives avec leurs beautés. Mais…

En ouvrant la porte, Linley écarquilla les yeux de surprise.

– Boss Yale, pourquoi vous êtes tous là ?

– Tu nous demandes pourquoi nous sommes tous là ? Reynolds se mit à glousser. Des lueurs conspiratrices apparurent sur les visages de George et Yale aussi et ils s’approchèrent de Linley.

– Raconte ! Reynolds le regardait fixement. Qui était cette beauté qui était avec toi la nuit dernière ?

– Aller, vite, raconte ! Yale et George se mirent aussi à demander.

– Qu… vous… les gars… ? Linley était totalement stupéfait.


Cet article comporte 18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top