skip to Main Content
Menu

Chapitre 15 : Retour dans le Ravin Embrumé


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 4 CHAPITRE 15


      En dessous de lui se trouvait un brouillard changeant, presque liquide. Debout, au bord du précipice, il n’avait tout simplement aucun moyen d’en voir le fond.

Son ciseau plat en main, Linley scrutait le fond du Ravin Embrumé. Il avait dépensé trois mille pièces d’or pour acheter un ciseau plat et, en termes de tranchant, celui-ci excédait même la dague noire que Linley utilisait auparavant. Le ciseau plat restait toutefois plus adapté à ses mains qu’une dague.

Cela faisait maintenant plus d’un mois et demi qu’il était à l’intérieur de la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques et il se sentait dans sa meilleure condition possible, au sommet de sa force.

Une épaisse couche d’essence élémentaire terrestre se mit à tourbillonner autour de Linley tandis qu’il chantait doucement les mots d’un sort magique. Finalement cela forma une armure paraissant toute simple, mais si l’on y regardait de plus près, on pouvait remarquer que le matériau utilisé pour cette armure ressemblait à s’y méprendre à de la pierre de jade, à la seule différence que de cette armure émanait de l’essence élémentaire terrestre.

Sort terrestre du septième rang : Protection de la Terre (niveau Pierre de Jade).

Un mage du septième rang était, après tout, bien plus puissant qu’un mage du sixième rang. Le pouvoir de leurs sorts défensifs à eux seuls était multiplié des dizaines de fois.

– Maintenant, si je me retrouve face à ces Dragons Faucons, juste en utilisant mon armure de Jade, je devrais être capable d’encaisser facilement leurs coups. Linley était confiant. Il se mit ensuite à murmurer les mots d’un sort du vent. L’air se mit alors à tourbillonner autour de son corps, jusqu’à ce que finalement, il s’élève dans les airs et se mette à dériver vers le Ravin Embrumé.

Le niveau qu’il avait atteint, lui donnait à présent la confiance suffisante pour investiguer le ravin.

– J’ai maintenant, à la fois, l’armure de Jade et la technique de Vol. En plus, mon niveau physique est celui d’un guerrier du quatrième rang. Lorsque je m’aide en plus du sort « Supersonique » du septième rang… ma survie ne devrait pas être trop difficile. Linley s’avança lentement à travers le Ravin Embrumé, sans se presser.

C’était à cause…

De l’Herbe Cœurbleu !

L’Herbe CœurBleu était extrêmement importante pour Linley. Et mis à part pour s’en procurer, il était aussi extrêmement curieux de savoir pourquoi tant de créatures magiques vivaient ensemble ici. Surtout qu’elles appartenaient toutes à différentes catégories de créatures !

– Boss, sois prudent. N’oublie pas comment nous nous sommes fait chasser la dernière fois, lui rappela mentalement Bébé.

– Ne t’inquiète pas.

Plus Linley descendait, plus l’espacement entre les deux falaises grandissait. Clairement, cette vallée était incroyablement large. À l’intérieur du brouillard, Linley volait tout en faisant très attention à ses environs. Bébé était aussi sur le qui-vive. Tous deux cherchaient les pans d’Herbe CœurBleu.

Le premier endroit que Linley visait était naturellement l’endroit où il avait vu l’Herbe CœurBleu la dernière fois mais qu’il n’avait pas eu la chance de récupérer.

Linley avançait avec précautions tout en longeant la falaise.

– Boss, je vois l’Herbe CœurBleu. Juste là ! Les yeux de Bébé étaient bien plus perçants que ceux Linley. Celui-ci dû s’y reprendre à deux fois avant de distinguer l’herbe à l’endroit indiqué par Bébé et, tout de suite, ses yeux s’illuminèrent.

Les brins d’herbe étaient verts et une aura bleue émanait et flottait tout autour d’eux.

– Il n’y a pas de Python Tatoué, cette fois ? Linley n’osait pas être imprudent. Bien qu’il ne craigne plus le Python Tatoué, une fois qu’il commencerait à se battre contre lui, il y avait toutes les chances que de nombreuses autres créatures magiques soient attirées aussi. Et il n’avait définitivement pas suffisamment confiance en sa capacité à pouvoir s’occuper d’une armée de créatures magiques.

Comme le Python Tatoué était de couleur verte, il était simple de ne pas le remarquer dans les herbes environnantes, ce qui obligeait Linley à être encore plus attentif.

Après avoir inspecté minutieusement ses alentours et vérifié qu’il n’y avait pas de Python Tatoué à proximité, Linley se rapprocha doucement de sa cible.

En ramassant l’Herbe CœurBleu, Linley sentit une fois de plus cette sensation de froid glacial entre ses mains. Un soupçon de sourire apparut sur son visage. Cette froide sensation était la preuve que cette herbe était bien de l’Herbe CœurBleu. Linley la stocka précautionneusement dans son sac, puis continua son chemin vers l’avant pour continuer sa recherche.

*Growl…*

*Shriiiiiiek…*

Toutes sortes de hurlements de créatures magiques émanaient d’en dessous. Leurs rugissements sauvages tous mêlés les uns aux autres firent trembler le cœur de Linley.

Juste par ces rugissements seuls, il était facile d’imaginer le nombre gigantesque de créatures magique sous ses pieds !

Scrutant à travers le brouillard blanc qui s’effilochait, Linley pouvait vaguement distinguer la riche prairie en dessous.

– Boss, sois prudent. Je n’ai pas envie d’être attaqué et chassé, et de devoir fuir dans toutes les directions, lui rappela une fois de plus Bébé.

– Je sais. Linley était en alerte maximum, ses yeux scannant constamment ses environs. Il était très préoccupé à l’idée qu’un Python Tatoué se cache parmi les vignes. Être découvert par une seule créature magique revenait au même qu’être découvert par toutes.

– Un Dragon Faucon. Linley découvrit au loin, une grande créature magique volante qui planait paresseusement dans les airs. Rapidement, Linley vola loin d’elle.

Heureusement, le ravin était rempli d’un brouillard blanc, qui donnait aux objets lointains une simple et vague silhouette. Le Dragon Faucon était grand et facile à repérer, mais Linley était bien plus petit. Naturellement, il avait un avantage.

*Shriek, shriek !* Soudain, une série de hurlements bizarres se fit entendre. Pire, ils semblèrent se rapprocher progressivement et se diriger dans leur direction.

– Pas bon, ça. L’expression de Linley changea.

Lui, qui avait déjà été en contact rapproché avec des Dragons Faucons, savait que c’était l’appel de l’un d’entre eux. En regardant dans la direction des bruits, il vit les silhouettes floues d’une trentaine de Dragons Faucons géants qui s’approchaient en volant.

Ils étaient tout simplement trop grands en taille. La trentaine d’entre eux, alignés, cachaient quasiment le soleil, et couvraient le ciel.

Avec tant de Dragons Faucons présents, il n’y avait quasiment aucun endroit où Linley puisse se cacher.

Maintenant, Linley n’avait plus que trois choix possibles. Le premier était d’engager le combat avec ces Dragons Faucons. Le second était de voler et de fuir pour sa survie. Le troisième… était de se rapprocher rapidement du sol et de s’enfoncer dans le cœur de la montagne.

*Whoosh !*

Sans aucune hésitation, Linley se jeta immédiatement vers le bas, fendant l’air à travers le brouillard blanc. En l’espace d’une respiration, Linley s’était transformé en une flèche, se projetant au milieu des prairies sauvages. Puis, dans un même mouvement, il se jeta lui-même face contre terre, pour se cacher dans les herbes.

Linley se mit ensuite à ramper avec précaution jusqu’aux frontières de la prairie. À la limite des herbes folles, il regarda autour de lui pour évaluer avec précaution le ravin.

C’était une vallée énorme, remplie d’autant de rivières que de grandes prairies, apparaissant comme un vrai éden. Mais cette pure utopie était remplie d’innombrables et gigantesques créatures rampantes.

[Kayorko : et oui, c’est comme chez nous, c’est l’EdeN !]

L’une d’entre elles, haute comme deux étages et faisant trente mètres de long, avait une rocailleuse carapace, dont chaque écaille faisait la taille d’une demie-personne.

Toutes les informations sur cette créature revinrent tout de suite en mémoire à Linley. Une Wyrm de Terre. Une créature magique du sixième rang. Élément feu.

– Si ce n’était qu’une seule Wyrm de Terre, ça ne serait pas trop un problème, mais… Linley balaya du regard la zone entière. Il y a plus d’une centaine de Wyrm de Terre ici. Si une centaine de Wyrm de Terre m’attaquait toutes ensembles, je n’aurais aucun moyen de bloquer ça.

– Mais elles ne sont pas assez rapides. Pour moi, elles ne devraient pas me poser trop de problèmes. Linley observa les autres créatures magiques.

À l’intérieur de la vallée, les Wyrms de Terre ne composaient qu’une petite partie de la totalité des créatures magiques. Il y avait aussi un nombre important de… Vélocidragons. Ceux-là n’étaient pas des animaux de meute, et étaient donc répartis dans différents endroits du ravin. Les cieux étaient, quant à eux, remplis de Dragons Faucons. Ajouté à tout ça, Linley aperçut de gigantesques Boas se glissant dans les herbes des différentes prairies.

Et ce n’était que ce que Linley pouvait voir d’un regard.

– Juste avec ce rapide coup d’œil, je peux être au moins sûr que ce ravin va d’est en ouest. Au nord, je peux distinguer au loin les parois de la falaise. Linley tourna la tête de l’autre côté et jeta un regard. À l’ouest, il pouvait aussi voir les parois rocheuses qui s’élevaient. Il n’y avait que les parois de la falaise à l’est qu’il ne pouvait pas distinguer clairement.

En particulier cette rivière qui courait d’est en ouest, et s’écoulait en continue vers l’est.

– Bébé, sois prudent toi aussi. Linley exécuta le sort de soutien du vent « Supersonique » puis se fraya, avec prudence, un chemin parmi les herbes. Il y avait de nombreuses zones herbeuses dans cette vallée, possiblement à cause de toutes ces créatures magiques qui étaient des carnivores et qui ne mangeait pas d’herbe.

Tout en avançant prudemment, Linley remarqua soudain quelque chose.

– Quelle densité extrêmement haute d’essence élémentaire naturelle. Elle est au moins six ou sept fois plus importante que dans le reste du monde extérieur. En entrant dans le ravin, Linley était extrêmement nerveux et n’avait, de fait, pas remarqué ce phénomène plus tôt.

– Je me demande à quoi est dû la si haute densité d’essence élémentaire de cet endroit ?

Linley, prudent, continua son chemin vers l’est. Les Wyrms de Terre, les Vélocidragons, les Pythons Tatoués, et autres Dragons Faucons, étaient tous d’extrêmement grandes créatures. Aussi, la petite poussière que représentait Linley en comparaison, était difficile à distinguer.

– Cette vallée est vraiment longue !

Après avoir avancé de presque 20 kilomètres vers l’est, Linley n’était toujours pas arrivé au bout du ravin. En même temps, Linley avait découvert de nouveaux troupeaux de créatures magiques.

Créature magique du sixième rang, Pégase Ailé.

Créature magique du septième rang, Pégase aux Ailes de Tonnerre.

Toutes sortes de pégases volaient dans les airs, tandis que d’autres foulaient le sol de la vallée, broutant l’herbe.

– Boss, il y a plein de taillis ici. Comment on va passer ? Bébé s’inquiétait.

Linley commençait aussi à froncer les sourcils. Le taillis en face de lui était partout et s’élevait jusqu’à la mi-cuisse.

– La distance au sol est trop grande. Il n’y a aucun moyen de traverser ici. Je vais devoir passer par les airs. Linley recula prudemment de plusieurs centaines de mètres, s’éloignant autant que possible des troupeaux de pégases, puis lança sa technique de Vol.

*Whoosh !*

S’élevant directement dans les airs, Linley se précipita immédiatement dans le dense brouillard blanc. À l’intérieur du brouillard, il arrivait qu’un pégase se rapproche de lui. Après tout, les pégases étaient assez petits et ne prenaient pas trop de place. Lorsqu’ils s’approchaient, Linley s’efforcer de les éviter avant qu’ils ne le remarquent.

Tout en continuant de voler vers l’est, Linley restait proche de la falaise du côté sud et inspectait les parois, à la recherche d’Herbe CœurBleu. Mais alors que Linley continuait d’avancer, il se remit à froncer les sourcils.

– Mis à part ce premier pan d’Herbe CœurBleu, je n’en ai pas trouvé un seul autre. Linley commençait à s’impatienter.

Mais il continuait de voler vers l’est. Après avoir volé sur près de dix kilomètres, il remarqua qu’il ne voyait plus aucun pégase à son niveau et se mit du coup à descendre vers le sol de la vallée.

– Linley, il y a toutes sortes de créatures magiques ici. Beaucoup de ces créatures ne voyagent normalement jamais en troupeau ou en meute, comme les Vélocidragons, ou les Ours Noirs, ou les agiles Dragons Chats. Doehring Cowart surgit de l’anneau, apparaissant au côté de Linley tandis qu’ils continuaient d’avancer ensemble.

Linley se faufilait avec prudence toujours vers l’avant, tandis que son mentor discutait tranquillement avec lui.

– Ah !

Comme frappé par la foudre, Linley s’arrêta soudain et se tint là, stupidement. Approximativement à une cinquantaine de mètres devant Linley, sur un monticule de terre d’un diamètre de sept ou huit mètres, il y avait d’innombrables pans d’herbe verte.

Le fait que l’herbe soit verte n’était pas surprenant. Mais ce qui importait… c’était que de tous ces buissons émanait une aura bleutée.

– De l’Herbe CœurBleu. Tout ça, c’est de l’Herbe CœurBleu !

À cet instant, les battements de cœur de Linley s’arrêtèrent un instant. Par les cieux. Un seul buisson d’Herbe CœurBleu valait des dizaines de milliers de pièces d’or et était considéré comme un objet inestimable qui était rarement aperçu sur le marché. Mais à cinquante mètres devant lui, sur ce petit monticule de terre, il y a avait au moins une centaine de buissons d’Herbe CœurBleu.

– Tant que ça ! Je pourrais en prendre sept ou huit en même temps ! Linley prit une profonde inspiration.

Les yeux de Doehring Cowart s’illuminèrent.

– Linley, pour boire le sang frais d’un dragon, c’est probable que quatre ou cinq feuilles d’Herbe CœurBleu te soient suffisantes. Avoir autant d’Herbe CœurBleu au même endroit est inconcevable. Cependant… la zone autour de l’Herbe CœurBleu est vide, sans aucune place pour te cacher. Comment vas-tu arriver là-bas ?

Peut-être que l’Herbe Cœurbleu était hostile aux autres types d’herbe.

Dans les trente mètres autour de l’Herbe CœurBleu, il n’y avait pas un seul brin d’herbe normal.

– Il n’y a pas trop de créatures magiques par ici et celles qui sont là ne sont pas des créatures de meute. Elles sont réparties un peu partout. Linley observa attentivement l’amas d’Herbe CœurBleu et les alentours. Il n’y a que sept créatures magiques situées à proximité de l’Herbe CœurBleu. Tant que je bouge suffisamment vite, je ne devrais pas avoir de problèmes pour survivre.

Linley se força à se calmer, pour atteindre son état optimal de réactivité.

– Boss, t’es stupide ? Tu m’as oublié, moi ? Dit soudain Bébé à Linley.

Linley resta interdit l’espace d’un instant. Se tournant pour regarder Bébé, il le vit lui faire un clin d’œil ravi.

– Boss, ma vitesse est bien plus grande que la tienne et je suis aussi bien plus petit. Qu’en dis-tu que ce soit moi qui fasse la récolte ? Il n’y aura aucun problème. Tout ce que tu as à faire, c’est d’ouvrir ton sac, et d’attendre que je revienne avec l’Herbe.

*Whoosh !*

Se transformant en une ombre noire, en un clin d’œil, Bébé se précipita jusqu’au milieu des buissons d’herbes, puis utilisant ses petites griffes aiguisées, il commença agilement et voracement à déraciner chaque Herbe CœurBleu qu’il trouvait. Tandis que ses petites pattes dansaient, rapidement le buisson fut vidé de toute herbes, alors qu’à côté de Bébé se trouvait maintenant une pile d’Herbe CœurBleu presque aussi haute que lui.


Cet article comporte 24 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top