skip to Main Content
Menu

Chapitre 14 : Liquéfaction


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 4 CHAPITRE 14


         Reynolds, George et Yale fixaient, ébahis, la sculpture. Ils étaient totalement émerveillés pas cette sculpture en pierre et, à leurs yeux, les cinq formes humaines de la statue possédaient toutes une âme.

L’image de gauche, portait en elle un doux, tendre et vulnérable air qui invoquait chez toute personne qui la regardait un sentiment de pitié.

La deuxième image portait en elle un air mignon et adorable qui touchait directement le cœur des spectateurs.

La troisième image semblait juste être une jeune fille tout à fait réelle qui rougissait de timidité juste en face de vous.

…….

Chacune des cinq formes de la statue portait sa propre aura, unique.

Linley fixa la statue et, en faisant cela, il eut l’impression de voir un fantasme. Ces cinq formes semblaient être des formes provenant de ses rêves. Mais il était pourtant maintenant éveillé.

– Linley. Doehring Cowart marcha jusqu’à lui. Sa robe blanche était comme toujours immaculée, sans un grain de poussière.

Linley regarda son mentor.

Un air de satisfaction était visible sur le visage du vieil homme.

– En termes de compétence de sculpture, tu as déjà atteint le niveau des maîtres. Cette sculpture que tu viens juste de créer est entièrement digne d’être un excellent modèle d’exemple du travail de notre école du Pur Ciseau à Pierre. Après cette expérience, j’imagine que ta compréhension de la sculpture s’est aussi drastiquement approfondie.

Linley acquiesça légèrement.

Seulement après avoir complété cette sculpture, Linley réalisa pourquoi chaque maître sculpteur ne réalisait que très rarement plus d’une seule œuvre d’art majeure dans sa vie. Ce n’était pas dû à un problème de compétences ; mais plutôt parce que ces sculptures « divines » étaient quelque chose qui sortait comme cela et ne pouvaient être forcées.

Par exemple, Linley venait juste de terminer cette statue, l’ « Éveil du Rêve ». Mais, si on lui demandait d’en refaire une pareille, cela lui serait sûrement impossible.

Lorsqu’une sculpture « divine » venait au monde, ce n’était que par une unique combinaison de : compétences du plus haut niveau, d’une inspiration merveilleuse, et une soudaine émotion importante. Seulement lorsque quelqu’un était totalement sous le coup d’une émotion forte, une sculpture « divine » pouvait être créée. Parce que c’était seulement dans cet état-là que les sculpteurs ne retenaient plus rien et pouvaient produire de telles stupéfiantes et choquantes sculptures.

Linley avait complété cette sculpture, l’ « Éveil du Rêve ». Mais qui pouvait deviner dans combien de temps il serait capable de produire à nouveau une œuvre de cette qualité ?

Cependant…

Durant ces dix jours de sculpture en continu, l’âme de Linley s’était clairement mise en accord avec cette sensation parfaite d’unisson avec l’univers. Et ainsi, en termes de compétences de sculpture, Linley s’était drastiquement amélioré. Si Linley se mettait à sculpter une nouvelle œuvre maintenant, bien qu’elle ne soit pas capable d’atteindre la qualité de l’ « Éveil du Rêve », elle serait bien meilleure que ses sculptures précédentes.

– Linley, as-tu senti le changement dans ton énergie spirituelle ? Demanda Doehring Cowart avec un sourire ravi.

Linley fut surpris.

Son énergie spirituelle ?

La sculpture l’avait forcé à exercer bien davantage d’énergie spirituelle que d’habitude, et par conséquent, son énergie spirituelle était maintenant bien plus puissante qu’auparavant. Si dix jours avant, l’énergie spirituelle de Linley était semblable à un jeune arbrisseau, c’était à présent, un glorieux et florissant chêne géant.

– Comment a-t-elle pu augmenter autant ? Linley était émerveillé.

Son tuteur rit de ravissement. Sa barbe blanche florissante, il dit,

– Dix fois ! Ton énergie spirituelle a été multipliée par dix ! Elle a reçu une augmentation incroyable ; en dix petits jours, elle a augmenté fois dix ! En dix petits jours, les bénéfices que tu as gagnés sont équivalents à ce que d’autres peuvent obtenir après des dizaines d’années d’entraînement. Ton niveau d’énergie spirituelle a directement sauté depuis le sixième rang jusqu’au septième rang d’un seul coup.

Linley aussi, sentait que c’était inconcevable.

Elle avait beaucoup trop augmenté ! Dix fois !

– Les effets sont plutôt bons, n’est-ce pas ? Hrmph, l’efficacité de l’école du Pur Ciseau à Pierre de Doehring Cowart est incontestable et insondable. Cependant… Je suis vraiment jaloux de toi. Doehring Cowart souriait tout en regardant Linley. Linley, tu dois savoir que cet état d’émotion absolu, dans lequel ton âme devint totalement en osmose avec la nature, est extrêmement rare et difficile à atteindre.

Linley acquiesça.

Si cette sorte d’état était facile à atteindre, alors peut-être que les sculptures « divines » seraient monnaies courantes.

– Durant les 1300 ans de ma vie, je ne suis entré dans cet état que trois fois et, durant ces trois fois, j’ai réalisé les trois sculptures donc je suis le plus fier. Un air de fierté était visible sur le visage de l’Archimage. Mais ces sculptures que j’ai faites, m’ont prise chacune deux, trois, et quatre jours respectivement. Toutes mises à bout, je n’ai passé que neuf jours dans cet état, ce qui est moins que la seule séance que tu viens de connaître.

C’est seulement en entendant les mots de son mentor que Linley réalisa qu’il venait de passer dix jours et dix nuits durant cette séance de sculpture.

– Cette sorte d’état est la méthode la plus rapide qui existe pour les membres de notre école du Pur Ciseau à Pierre pour augmenter leur force spirituelle. Cette sorte d’état te permet en général de grandir un millier de fois plus rapidement que les personnes ordinaires ! C’est l’état dont nous rêvons tous. Plus longtemps tu restes dans cet état, mieux c’est. Aussi, plus la statue que tu imagines est grande, plus les bénéfices sont grands pour toi.

Linley était tout à fait d’accord.

L’ « Éveil du Rêve » était une œuvre d’art géante qui incluait cinq formes différentes. Une statue de cette taille était très rarement vue.

Doehring Cowart laissa échapper un long soupir.

– Mais lorsque ton âme a décidé de produire un certain type de sculpture, tu n’as aucun contrôle dessus.

Linley comprenait.

Lorsqu’il avait vu ce rocher géant, et vu ses motifs et ses lignes, combinés à sa condition déjà agitée, son esprit avait naturellement invoqué l’image de cinq personnes. C’était une sorte d’énergie et excitation qui lui avait permis d’oublier le reste du monde, lui-même inclus. La seule chose restante était la sculpture !

Toute son énergie, toutes ses émotions, s’étaient déversées dans la sculpture.

En entrant dans cet état, toute son énergie et attention étaient utilisées. Plus rien n’était disponible pour penser à quoi que ce soit d’autre, comme par exemple : « Je veux travailler sur une plus grande statue ». Il ne pouvait absolument pas diviser son attention. S’il avait divisé son attention, il aurait alors brisé cet état de perfection.

– Linley, je veux te poser une question. Est-ce que cette sculpture a un nom ? Lui demanda Doehring Cowart.

– L’ « Éveil du Rêve », répondit Linley.

Le vieillard médita pendant un instant, puis hocha légèrement la tête.

– Bien, c’est un bon nom.

Le blizzard s’était finalement terminé. Le monde était recouvert de blanc et la montagne entière était couverte d’une épaisse couche de neige, arrivant au genou.

Yale, George et Reynolds avaient monté une tente pour se protéger de ce temps glacial. Yale avait, en plus de ça, ordonné à quelques serviteurs de leur apporter régulièrement de la nourriture et ils avaient ainsi attendu là, surveillant Linley.

À présent, Yale et les deux autres regardaient, bouche bée, la sculpture de Linley.

– Boss Yale, Troisième frère a fini sa sculpture. Pourquoi est-ce qu’il ne bouge toujours pas ? Reynolds commençait à s’inquiéter. Il n’avait aucune idée que Linley était en train de discuter mentalement avec Doehring Cowart puisque, bien sûr, aucun d’entre eux ne pouvait voir la forme spirituelle de l’Archimage.

Yale secoua doucement la tête.

– Je ne sais pas non plus. Mais cette sculpture de Troisième frère peut définitivement être considérée comme l’égal des sculptures du Grand-maître Proulx.

Au moins aux yeux de Yale, la sculpture de Linley était absolument bouleversante, capable d’émouvoir l’âme des gens.

– Boss Yale, Deuxième frère, Quatrième frère.

La voix de Linley résonna soudain, surprenant Yale, George et Reynolds. Ce dernier cria immédiatement, tout excité,

– Linley, tu parles enfin ! Ça fait onze jours, onze jours entiers ! Tu n’as rien mangé ni bu pendant onze jours !

Linley s’était tenu silencieusement face au rocher pendant une journée entière, puis avait passé dix jours de plus à le sculpter. C’était en effet, le onzième jour.

Une personne ordinaire qui n’aurait pas mangé ni bu pendant onze jours serait déjà morte. Même un mage ordinaire du quatrième ou cinquième rang serait extrêmement faible après n’avoir rien mangé ni bu pendant si longtemps. Mais à ce moment, Linley ne se sentait que légèrement assoiffé, et pas plus inconfortable que ça.

C’était aussi dû à cet état si particulier. En ne faisant plus qu’un avec l’univers, les essences élémentaires de la terre et du vent étaient entrées constamment dans son corps, le nourrissant et remplaçant son énergie perdue, tout en renforçant son corps par la même occasion.

– Onze jours, hein ? Ouais, j’ai un peu faim, s’esclaffa Linley.

– Faim ?

George fut le premier à se précipiter avec excitation vers la tente voisine, d’où il sortit deux boîtes entourées de fourrures. À l’intérieur de ces deux boîtes se trouvaient un festin somptueux.

– Attendez, on ne peut pas manger sans avoir du vin à boire, si ? Yale ria bruyamment.

Regardant l’un de ses frères s’affairait à préparer la nourriture, tandis qu’un autre courait autour pour préparer le riz, et le troisième allait chercher le vin, Linley sentit soudain un indescriptible sentiment de chaleur se propager dans tout son corps.

Ils l’avaient accompagné pendant onze jours. Comment Linley aurait-il pu ne pas être touché de leur attention ?

Mais Linley cacha tous ces sentiments profondément dans son cœur.

– Boss, Deuxième frère, Quatrième frère. Nous serons frères pour toute la vie, dit Linley avec détermination.

– Troisième frère, allez, viens manger ! Dit George, chaleureusement.

– J’arrive !

Au sommet de la montagne couverte par la neige, derrière l’Institut Ernst, Linley et ses trois frères commencèrent joyeusement à manger et boire. À côté d’eux, Bébé mangeait et buvait, tout aussi heureux.

Après le repas.

– Boss Yale, aide-moi à entreposer cette sculpture, s’il te plaît. Linley se leva, posant son regard sur la neige aux alentours. Lorsque j’avais quinze ans, je suis allé m’entraîner dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques. Logiquement parlant, en juillet et août de mes 16 ans, j’aurais dû y retourner. Mais à cause d’Alice, je n’y suis pas allé. À présent, j’ai décidé qu’il était temps de m’entraîner et d’y retourner.

George, Yale et Reynolds étaient tous stupéfaits.

– Troisième frère, tu pars pour la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques ? Yale était dans tous ces états. Tout comme Reynolds et George.

Pour eux, Linley venait tout juste de souffrir d’un énorme contrecoup émotionnel, et avait passé les onze derniers jours sans manger ni boire. Juste quand son humeur s’était légèrement améliorée, il allait partir dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, l’une des trois zones les plus dangereuses de tout le continent Yulan ? Comment ne pouvaient-ils pas être inquiets ?

Linley rigola.

– C’est bon, ne vous inquiétez pas. J’ai les idées claires maintenant. Si je n’avais pas surpassé ma douleur, j’aurais détruit cette sculpture de l’ « Éveil du Rêve ».

En parlant, il tourna la tête vers sa sculpture.

La contemplant, Linley eut l’impression qu’il regardait des jours révolus. Linley était maintenant complètement calme et apaisé dans son cœur.

– Ce n’est rien de plus que qu’un souvenir, rien d’autre qu’un contretemps dans ma vie. À cause d’Alice, j’avais déjà ralenti mon rythme d’entraînement. Je ne peux plus me permettre de perdre du temps. Linley sourit à ses trois frères et récupéra son sac à dos. Je m’en vais immédiatement. Je ne retourne pas à l’Institut.

– Boss, Deuxième frère, Quatrième frère.

Linley contempla ses trois bons amis, souriant légèrement.

– Je vous suis vraiment reconnaissant, à tous les trois. Moi, Linley, suis vraiment chanceux d’avoir trois frères tels que vous.

Après avoir prononcé ces mots, Linley mit son sac sur son dos, récupéra Bébé, et se mit à marcher vers l’Est, en direction des montagnes. Yale, Reynolds et George regardèrent l’image du dos de Linley qui s’éloignait de plus en plus avant de finalement disparaître dans le paysage blanc enneigé.

…….

Dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques.

De grands et majestueux arbres. De denses vignes et feuilles de lierre. Des herbes et des arbrisseaux sauvages. Des feuilles mortes. Toute la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques était si primitive, si naturelle. Linley était en position de méditation, absorbant l’essence élémentaire de la terre et du vent qui existait dans le monde.

L’énergie spirituelle de Linley avait déjà atteint le niveau d’un mage du septième rang, mais sa force magique était toujours celle d’un mage du sixième rang.

Ça faisait déjà un mois complet qu’il était dans ces montagnes.

Et durant ce mois passé, il avait tué un certain nombre de créatures magiques, tandis que d’autre fois, il s’était arrêté pour analyser la technique de « Vol » du septième rang. Le reste du temps, il le passait en état méditatif pour récupérer de la force magique.

L’Institut Ernst n’apprenait et n’enseignait à personne les sorts du septième rang. Mais comme, d’après ses lectures, la technique de « Vol » avait un principe quasiment identique à celle de « Lévitation », Linley avait appliqué constamment ces principes de magie du vent pour tester la technique de « Vol » en utilisant différentes incantations magiques.

Après un mois complet de tests et de recherche, Linley pouvait maintenant aisément voler dans le ciel.

Bien qu’il ne sache pas si l’incantation magique qu’il avait assemblée pièce par pièce était la même que celle qui était utilisée dans le reste du monde, Linley était actuellement assez satisfait de sa vitesse de vol.

Il y avait un large fossé entre le sixième et le septième rang, mais la plus grande partie de ce fossé reposait sur l’amélioration de l’énergie spirituelle. Et, comme Linley avait déjà augmenté son énergie spirituelle à un niveau suffisant, tout ce dont il avait besoin maintenant, était de passer son temps à raffiner encore plus de force magique.

Vu que l’affinité élémentaire de Linley était exceptionnelle, la vitesse à laquelle il raffinait sa force magique était extrêmement rapide.

La Souris Fantôme, Bébé, quant à elle, marchait avec précaution dans la zone autour de Linley, pour le protéger tandis qu’il restait en position méditative.

.

À l’intérieur du dantian central, dans le corps de Linley.

Ses points de couleur terre et ceux de couleur bleu-verte avaient déjà atteint une densité stupéfiante, mais ils restaient toujours sous forme gazeuse dans son dantian central. Toutefois, tandis que la densité des particules augmentait encore et encore, ce jour-là… elle atteint un point critique.

Une gouttelette de liquide de couleur terre, et une gouttelette de couleur bleu-verte se condensèrent soudainement dans le dantian central de Linley.

Puis, de plus en plus de gouttelettes de liquide commencèrent à se former, et une gouttelette devint dix, puis dix devinrent cent, puis mille…

La plus grande différence entre un mage du sixième rang et un du septième rang était celle-ci : par sa condensation, la force magique prenait alors une forme liquide !


Cet article comporte 17 commentaires
  1. Merci, et vivement demain, je me demande s’il va retourner chercher de l’herbe (oui je sait dit comme ça on pense à autre chose). Ce serait marrant s’il tombait « comme par hasard » sur un dragon, j’ai un petit pressentiment.

  2. merci pour le chap
    A mon avis il va retourner dans la crevasse embrumé et va soit trouver un dragon blessé (ou super vieux) ou un oeuf de dragon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top