skip to Main Content
Menu

Chapitre 5 : Le Prix (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 3 CHAPITRE 5


      Le Comte Juneau refusa quand même d’enchérir lui-même. Il comptait attendre le 30 juin pour enchérir.

Le temps passa et l’enchère des trois sculptures continua à augmenter. Mais comme le travail d’un expert était évalué à mille pièces d’or, le prix augmentait lentement.

500 pièces d’or. 510 pièces d’or. 515 pièces d’or.

Les offres continuèrent d’augmenter. Le 29 juin, le prix était à 625 pièces d’or.

Le 30 juin.

Le Comte Juneau ne fit pas d’apparition ce matin-là, ce qui était quelque chose de rare. Il attendait que la nuit tombe. Il savait que la Galerie Proulx ne fermait pas avant minuit. Les trois sculptures seraient alors retirées de la galerie.

– Le prix d’hier était de 625 pièces d’or. Je vais faire mon enchère à la toute fin. Le Comte Juneau souriait tout en marchant dans la direction des trois sculptures.

– 900 pièces d’or ?! Quel est l’idiot qui a fait cette enchère ? À la vue de cette offre, le cœur du Comte explosa de rage.

Le prix du jour précédent n’était que 625 pièces d’or et en un jour le prix avait augmenté drastiquement. Bien qu’il soit furieux, il n’y avait rien qu’il ne puisse faire. Il décida d’attendre patiemment.

– Il est maintenant 11h du soir. Dans une heure, ce sera fini. Sur ses lèvres, une trace de sourire était visible.

Dans la ville de Fenlai, le Comte Juneau était considéré comme un noble de classe moyenne. Grâce à ses nombreux investissements dans les sculptures, il avait maintenant une fortune proche de cent mille pièces d’or.

– Comte Juneau, vous êtes là aussi ? Un homme d’âge mûr barbu fit un grand sourire en s’approchant.

À la vue de cette personne, la contenance du Comte changea, mais il réussit à garder un sourire calme.

– Comte Demme [De’mu] ! Il est presque 11h. Pourquoi êtes-vous ici ? Dans son cœur, le Comte Juneau sentit que les choses prenaient une mauvaise tournure.

Les deux Comtes, Juneau et Demme, étaient considérés comme des collectionneurs de sculptures relativement connus parmi les nobles de Fenlai.

– Moi ? Mais pour ces trois sculptures, bien sûr. Le Comte Demme caressa sa barbe et dit d’un ton joyeux, Comte Juneau, regardez. Les lignes et l’aura de ces sculptures sont si hypnotiques. L’expert qui a été capable de produire une telle aura doit sûrement être quelqu’un d’unique.

Le Comte Juneau trembla intérieurement.

En effet…

Le Comte Demme semblait avoir aussi remarqué la valeur de ces sculptures. Pour qu’il soit venu à 11h, il était très probable qu’il ait eu la même idée que le Comte Juneau.

– Mademoiselle, pouvez-vous venir ici s’il vous plaît, dit courtoisement le Comte Demme à une employée qui ne se trouvait pas trop loin. Il pointa ensuite les trois œuvres de Linley. J’aimerai enchérir à mille pièces d’or pour chacune de ces sculptures.

L’employée répondit courtoisement,

– Je prends votre offre en compte.

Elle prit son livre et enregistra l’offre.

– Mille pièces d’or ? Les muscles du visage du Comte Juneau tremblèrent.

Le Comte Demme lui fit un sourire.

– Comte Juneau, ces trois sculptures sont assez extraordinaires. D’ailleurs, qu’est-ce qui vous amène ici si tard dans la nuit ? Êtes-vous ici pour ces trois sculptures aussi ?

Le Comte Juneau fit un petit haussement d’épaule.

– Je ne pensais pas que vous seriez intéressé par ces trois sculptures. Honnêtement, je ne les avais pas vraiment remarquées. Regardons cela. Le Comte Juneau sourit puis se tourna avant d’examiner intensément les trois sculptures tout en ignorant le Comte Demme.

Voyant la scène devant lui, le Comte Demme renifla mentalement.

– Vieux frère, crois-tu vraiment que tu peux me cacher tes pensées ?

Comme le murmure d’une rivière, la musique résonnait dans la pièce centrale de la galerie et entourait les deux Comtes qui étaient tous deux en train d’examiner en silence les sculptures. La galerie était aussi silencieuse qu’à son habitude.

*Dong* *Dong* Les horloges du mur sonnèrent.

Il était maintenant minuit.

– Mademoiselle, pouvez-vous venir s’il vous plaît, dit le Comte Juneau à l’employée, qui s’empressa de venir.

– Ces trois sculptures, je suis prêt à les acheter 1010 pièces d’or. Le Comte Juneau fit son enchère au dernier moment.

L’employée vit que l’actuelle enchère était à 1000 pièces d’or. Elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil au Comte. Heureusement qu’il avait ajouté 10 pièces d’or et non pas seulement une.

– S’il vous plaît, attendez. L’employée avait sorti son livre d’enregistrement des offres.

– Comte Juneau, vous n’avez augmenté la mise que de dix pièces d’or ? J’offre 1100 pièces d’or ! La voix du Comte Demme résonna. Le Comte Juneau fronça les sourcils et regarda son concurrent qui s’approchait nonchalamment, d’un air arrogant.

En réalité, le Comte Demme avait surveillé le Comte Juneau et dès que celui-ci avait fait son offre, il était revenu.

– J’offre 1200, gronda le Comte Juneau. La fureur était audible dans sa voix. Voyant la confrontation inévitable à venir entre les deux nobles, l’employée ferma son livre et se mit sur le côté pour regarder le combat d’enchères. Les employés de la Galerie Proulx adoraient voir ce genre de confrontation.

Le Comte Demme regarda le Comte Juneau avec « surprise ».

– Comte Juneau, même les sculptures de la pièce des experts ne valent pas plus d’un millier de pièces d’or. Comment quelqu’un d’aussi pingre que vous peut être prêt à dépenser 1200 pièces d’or ?

Pingre ?

C’était clairement une litote ! Le comte Juneau était notoirement connu pour son avarice.

– Comte Juneau, si vous êtes prêt à offrir 1200, alors je ne peux pas être avare non plus. 1300 pièces d’or !

Le regard du Comte Juneau devient aussi froid que la glace.

– La seule raison pour laquelle je suis prêt à offrir un si haut prix pour ces trois sculptures, c’est parce que je les aime bien. Leur réelle valeur ne vaut pas plus qu’un millier de pièces d’or. 1500 pièces d’or ! Si vous, Comte Demme, êtes prêt à faire une offre plus haute, alors je vous les laisse. Le Comte Juneau fit sa dernière offre.

En toute honnêteté, le Comte Demme n’était pas un aussi bon connaisseur de sculptures que le Comte Juneau. Il n’avait pas découvert l’aura unique et étrange de ces œuvres.

À ses yeux, elles ne contenaient pas de secret. C’était juste trois belles pièces d’art valant un millier de pièces d’or. S’il augmentait encore le prix, il n’y aurait plus vraiment eu d’intérêt vu qu’il ne pourrait plus y gagner en les revendant.

– Haha, éclata de rire le Comte Demme. C’est si rare de voir le Comte Juneau être si magnanime dans ses offres. En l’honneur de cette occasion, je ne vais certainement pas voler à un homme sa possession adorée. Ces trois sculptures sont vôtres, Comte Juneau.

Seulement à ce moment, l’employée fit un pas en avant, avant d’enregistrer le résultat de l’enchère dans son livre.

– Messeigneurs Comtes, il est déjà plus de minuit. La galerie ferme. Comte Juneau, je m’arrangerai pour que ces sculptures vous soient livrées demain. L’employée sourit. Seulement maintenant, le Comte Juneau fit aussi apparaître un sourire.

Le Comte Juneau jeta un regard au Comte Demme, dédaigneux.

– Gamin. Combien de temps ai-je passé à étudier la sculpture ? Tu n’as pas le regard pour les détails et tu veux quand même t’engager dans une guerre d’enchères avec moi ?


Cet article comporte 22 commentaires
  1. Je te laisse demain si tu veux ! C’est trop de stress d’avoir un chapitre d’avance 🙂
    (vraiment… si je ne suis pas 1er je n’aurais pas ma dose quotidienne :’ )
    Je préfère souffrir aujourd’hui et être sur de l’avoir tous les autres jours !
    Sinon merci beaucoup !!!! (encore)

  2. Merci pour le chapitre, perso je préfère ne pas être le premier pour avoir un chapitre quotidiennement plutôt que 2 et rien le lendemain 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top