skip to Main Content
Menu

Chapitre 20 : La dague noire (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 3 CHAPITRE 20


        L’homme habillé en noir qui était à 5-6 mètres derrière Linley avait initialement ignoré la Souris Fantôme mais voyant sa vitesse, son visage froid montra sa stupéfaction.

– C’est quoi cette vitesse ?! L’homme bougea avec précipitation sa dague pour bloquer la charge de Bébé.

Clairement, il était plus fort que l’assassin qu’ils avaient déjà rencontré. Il eut en tout cas, au moins, la présence d’esprit et le temps de bouger sa dague.

*Swish !* Bébé frappa violemment de ses griffes.

*Clang !*

Au contact des griffes de Bébé, la dague de l’assassin explosa en morceaux, tandis que les griffes de Bébé continuèrent leur chemin jusqu’à traverser la tête de l’homme sans même s’arrêter l’espace d’un instant. L’homme mourut sur le champ, le crâne explosé.

 La différence entre le sixième et le septième rang est vraiment énorme. Linley laissa échapper un long soupir en voyant cela.

Bébé était une terrifiante Souris Fantôme capable même de forcer un Vélocidragon, une créature magique du septième rang, à fuir. Avec la puissance de ses griffes et de ses dents, tuer un guerrier du sixième rang était un jeu d’enfant pour lui.

Linley courut alors vers l’homme avant de déchirer ses vêtements et d’attraper directement le sac qui était dessous. Une fois cela fait, il se tourna immédiatement avant de se remettre à courir vers le nord.

Aidé par sa magie du vent enroulée autour de ses jambes, il se mit à courir avec grâce et agilité, ne laissant derrière lui quasiment aucune trace.

Quelques minutes après son départ, un autre groupe d’hommes habillés en noir apparut finalement. En voyant la blessure fatale sur la tête de #2, tous se figèrent.

– Une créature magique ? Les images des différentes créatures magiques commencèrent à défiler dans leurs esprits. Une Souris Fantôme bleue du sixième rang ? Ou une Souris Fantôme violette du septième ? Ou un Rat Mangeroche dorée du septième rang ? Cette violente mais fine marque de griffe doit avoir été faite par une créature magique de type rongeur.

Dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, de nombreuses personnes pensaient que le plus terrifiant était de se retrouver face à une créature magique du huitième ou neuvième rang. D’autres pensaient que c’était de rencontrer une énorme meute d’un certain type de créature magique. Mais dans le cœur du leader en noir, la chose la plus terrifiante était de rencontrer une meute importante de Rat Mangeroche ou de Souris Fantôme.

Les Rats Mangeroches avaient une formidable défense, des dents pointues et des griffes aiguisées.

Les Souris Fantômes avaient une vitesse formidable, des dents pointues et des griffes aiguisées.

Si une meute d’un millier ou d’une dizaine de milliers de Souris Fantôme ou de Rat Mangeroche les attaquait, même une armée entière pouvait être dévorée. Que pouvait bien faire la petite dizaine d’hommes en noir face à cette potentielle menace ?

– On rentre, maintenant ! Ordonna l’homme en noir sans hésiter.

…….

Au milieu des montagnes et des vallées, Linley continuait de courir. Après avoir couru sur plus d’une centaine de kilomètres, il s’arrêta enfin. Étant donné qu’il n’avait toujours pas été rattrapé, il supposait que ses poursuivants s’étaient soit perdus, soit qu’ils avaient abandonné.

– Boss, dépêche-toi et ouvre le sac pour qu’on regarde ce qu’il y a à l’intérieur ! Le pressa Bébé.

Le cœur de Linley se remplit aussi d’anticipation. Plus ses opposants étaient forts plus le nombre de cores magiques dans leur sac était important. Le premier assassin avait dans son sac l’équivalent de 15 000 pièces d’or. Combien pouvait avoir cet assassin qui était classé second ?

Il ouvrit le sac.

– Deux nouvelles tenues propres. Linley jeta un coup d’œil aux vêtements avant de sortir deux poches bombées du sac. Ce « #2 » était dans le territoire des créatures magiques depuis plus d’un mois et était plus fort que le premier assassin, logiquement, il devrait…

En voyant le nombre de core magique que les poches contenaient, Linley se figea.

– Autant ? Et la plupart d’entre eux sont du cinquième rang. Il y en a même plein du sixième rang aussi. Linley avait vu tant de cores magiques depuis son entrée dans les montagnes qu’il était maintenant capable de reconnaître instantanément leur rang en voyants les cores. Il commença immédiatement à faire les comptes.

– 9 cores magiques du sixième rang. 56 cores magiques du cinquième rang. 12 cores magiques du quatrième rang. 7 gemmes magiques. Au total, environ… 20,000 pièces d’or. Ajouté aux 50,000 que j’ai déjà, ça veut dire que j’ai maintenant l’équivalent de 70,000 pièces d’or sur moi. Après avoir fait le total de ses possessions, Linley ne put s’empêcher de rester bouche bée.

70,000 pièces d’or !

S’il plaçait cette prodigieuse somme devant son père, celui-ci serait très probablement stupéfait.

Durant les 51 jours qu’il avait passés dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques, l’organisation des assassins, à elle seule, lui avait « donnée » 35,000 pièces d’or. Les autres tueurs, tous combinés, lui avait « donnés » 30,000 de plus tandis qu’il avait lui-même tué l’équivalent de 5,000 pièces d’or en créatures magiques.

Doehring Cowart apparu à l’extérieur de l’Anneau Panlong. Il rigola en voyant l’expression du visage de Linley.

– Je comprends pourquoi tant de personnes préfèrent tuer d’autres humains. Après avoir passé plus d’un mois à travailler dur, je n’ai gagné que quelques milliers de pièces d’or alors qu’en tuant quelqu’un je gagnais les fruits de leurs deux mois de labeur. Linley plaça les deux poches dans son propre sac avant de jeter le sac à dos du défunt dans l’herbe.

– Parmi ces 70,000, seulement 5,000 viennent de mon propre travail. Tout le reste vient des assassins et des tueurs. Linley secoua sa tête tout en soupirant.

Doehring Cowart caressa sa barbe tout en laissant échapper un petit rire.

– Il semblerait que ta jeunesse t’ait aidé. Si tu avais eu l’air plus mature et plus expérimenté, il n’y aurait probablement pas eu autant de tueurs qui auraient tenté leur chance avec toi.

– Héhé. Linley fit aussi entendre un rire.

– Papy Doehring, tout à l’heure, d’après les mots qu’ils échangeaient, il semblerait qu’ils étaient en mission d’entraînement ici ? Linley était curieux.

Doehring Cowart sourit légèrement.

– Linley, toutes les puissances majeures du continent ont leur propre base pour maintenir leur force. Le pouvoir guerrier doit être entretenu et cultivé. De nombreux pouvoirs envoient souvent leurs subordonnés en groupes dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques afin de les entraîner.

Linley acquiesça.

– Linley, ce continent a plein de puissantes organisations que tu ne connais pas. Pour être tout à fait honnête… même moi je ne les connais pas toutes. En cinq mille ans, tous les pouvoirs qui existaient pendant mon ère ont probablement disparu, dit l’Archimage, dépité.

Linley ne posa pas plus de questions. Il sentait une énorme pression reposer sur ses épaules. Le continent Yulan était bien plus compliqué que ce qu’il avait imaginé initialement.

Après avoir organisé ses possessions, Linley mit un T-shirt avant de reprendre son chemin.

Il avançait, sans s’arrêter, à travers les forêts montagneuses, parfois enjambant les arbres au sol, parfois escaladant une falaise abrupte. Tout à coup, il s’arrêta sur une large montagne particulière…

Il venait de découvrir que cette montagne possédait un à-pic de plus de cent kilomètres de haut, mais ce n’était pas ce qui l’avait arrêté. Sa « vallée » était remplie d’arbres et, en se tenant sur le sommet de la montagne, Linley pouvait voir que le sommet suivant se trouvait lui aussi à plus d’une centaine de kilomètres de lui. Entre les deux sommets se trouvait cette profonde gorge.

– Quel canyon bizarre.

Linley remarqua alors que les falaises de deux montagnes se rapprochaient de plus en plus en se dirigeant vers l’Est. Il se mit immédiatement à courir à petite foulée dans cette direction. Tout en courant, il sondait du regard les profondeurs de la gorge, curieux. Après avoir couru pendant cinq ou six kilomètres, il ralentit. La distance entre les deux montagnes n’était plus que d’un mètre et la gorge pouvait maintenant être traversée d’un pas.

– Je voyais ça de mon côté. Voyons voir ce qu’on voit de l’autre côté ? Pareil ?

Avec un pied posé sur chacune des deux falaises, Linley se baissa pour regarder vers le bas. S’il avait continué son chemin, il aurait même pu traverser d’une montagne à l’autre sans enjamber la gorge. Il avait en effet vu au loin que les falaises se rapprochaient de plus en plus avant de se réunir.

– Bizarre, bizarre.

Après avoir été pendant si longtemps dans ces montagnes, Linley avait vu de nombreuses choses, mais il n’avait jamais rencontré de canyon aussi étrange. En regardant dans les profondeurs de la gorge, Linley ne pouvait voir qu’un brouillard blanc, il n’arrivait pas à voir quoi que ce soit d’autre.

– Immensément profond. Linley était curieux, mais il était aussi inquiet de savoir ce qui pouvait bien se trouver dans les profondeurs de ces montagnes.

Tout en continuant à longer les bords du canyon, Linley continuait d’observer la gorge, comme s’il espérait pouvoir voir ce qui était caché par ce brouillard blanc. Au-delà de la proximité des deux falaises, il y avait une autre étrangeté à ce canyon.

Il semblait que plus les deux falaises descendaient plus elles s’éloignaient l’une de l’autre.

Par exemple, au niveau des sommets de ce ravin, la distance entre les deux falaises était d’environ une centaine de mètres alors qu’en contrebas, elle semblait être proche de plusieurs milliers de kilomètres d’après ce qu’il arrivait à voir.

– Hrm ? C’est…

Linley sembla avoir été frappé par un éclair tant il sursauta. Il avait les yeux fixés sur une petite bande d’herbe cachée à quelques mètres sur la falaise. Cette petite bande d’herbe était verte-noire et une légère aura bleue émanait d’elle.

– De l’herbe CoeurBleu. C’est de l’herbe CoeurBleu ! Linley en avait vu une photo dans la bibliothèque de l’institut Ernst et il s’en rappelait clairement. Ses yeux se mirent à briller. Cette herbe précieuse, extrêmement rare, poussant le long des falaises, était capable de contrecarrer le contrecoup du sang des dragons sur le corps. L’herbe CoeurBleu !


Cet article comporte 10 commentaires
    1. On vient de se rappeler qu’on ne t’avait toujours pas envoyé le prochain chapitre. C’est chose faite ! 🙂 Bonne lecture supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top