skip to Main Content
Menu

Chapitre 18 : Les prouesses de Bébé (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 3 CHAPITRE 18


        Depuis son enfance jusqu’à maintenant, la seule créature magique qui l’ait vraiment fasciné était le Vélocidragon. C’était la première créature magique réellement puissante qu’il avait vu. Cette fois-là, lorsque le Vélocidragon avait démontré son pouvoir terrifiant au milieu du village de Wushan, il avait semblé invincible.

Linley sentit son cœur se serrer.

Lorsqu’il avait huit ans, il n’était alors qu’un enfant. Mais maintenant, à l’âge de quinze ans, il était un mage double-éléments du cinquième rang.

– Boss ! Boss ! Celui-là, il est pour moi ! Résonna avec excitation la voix de Bébé dans l’esprit de Linley.

Linley se tourna pour regarder la surface du lac, et vit que Bébé était si excité que tous les poils de son corps étaient dressés, tel un porc-épic. Tous les muscles de son corps pulsaient avec énergie. Ses féroces griffes et toute sa tête avaient aussi grandi en taille. La petite Souris Fantôme, qui faisait auparavant une vingtaine de centimètres de long, s’était maintenant allongée jusqu’à atteindre cinquante centimètres. Ces cinquante centimètres correspondaient à la forme la plus grande que Linley ait jamais pu observer chez Bébé.

Mais malgré cela, le Bébé de cinquante centimètres de long n’était rien de plus qu’un grain de poussière par rapport au Vélocidragon.

L’imposant regard brûlant du Vélocidragon était fixé sur Bébé. Il laissa échapper un grognement énervé qui résonna dans les montagnes. En réponse, la petite Souris Fantôme leva aussi la tête et poussa un cri perçant.

Le grognement et le cri haut perché s’affrontèrent.

Linley, qui observait tout ceci du haut de sa branche, eut soudain l’impression que le Vélocidragon et la petite Souris Fantôme étaient deux adversaires de niveau égal qui s’affrontaient du regard.

– Roooooooaaaar ! Un rugissement bestial se fit entendre ! Un rugissement tonitruant !

Une flamme gigantesque jaillit de la gueule du Vélocidragon, couvrant une zone de plus d’une dizaine de mètres. Le lac commença à siffler et l’eau à sa surface se mit à bouillir. Mais, malgré les flammes, Bébé ne bougea pas. Il les laissait brûler sans s’en soucier…

À l’intérieur de ce brasier, on pouvait voir que Bébé n’était pas le moins du monde blessé.

– Même si Bébé est physiquement petit, ses capacités défensives sont incroyables. La puissance de ces flammes est quasiment du même niveau que celles d’un mage du cinquième rang, mais ça ne le blesse pas du tout. Linley regardait en silence. Bien qu’ils soient dans la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques depuis plus d’un mois, Bébé n’avait encore jamais rencontré de véritable opposant contre lequel il puisse se battre de toute sa force.

Baigné dans les flammes, Bébé était immobile. Mais soudain, il bondit !

– Shkkkkkkkkreeee !

Avec un terrifiant hurlement perçant, Bébé se transforma en une ombre noire et se précipita vers le Vélocidragon à toute vitesse. Ce dernier, qui continuait de cracher des flammes, ouvrit grand ses énormes yeux, tout en frappant devant lui avec sa longue queue draconique, semblable à un fouet.

L’incroyable vitesse de la queue du Vélocidragon était quasiment identique à celle des mouvements de la petite Souris Fantôme.

*Whoosh !* Les mouvements de Bébé étaient extrêmement bizarres et il fut capable d’éviter l’attaque super-rapide de la queue du Vélocidragon. Il essaya ensuite de mordre directement la gorge du Vélocidragon, mais celui-ci tourna immédiatement la tête vers le bas et essaya de mordre à son tour Bébé.

Toutefois, Bébé était clairement un peu plus rapide. Alors qu’il mordait violemment le Vélocidragon à la nuque, un *crack* put se faire entendre. L’une des épaisses écailles de sa nuque avait été brisée, puis avalée tout rond par Bébé. La Souris Fantôme était une créature capable de dévorer des pierres et des os. Ces écailles de Vélocidragon se prouvèrent être aussi mangeable.

Mais juste à cet instant, la queue du Vélocidragon fouetta l’air vers Bébé.

*Twack !* Un *clack* put se faire entendre qui fit frissonner de peur Linley. Mais Bébé avait depuis longtemps esquivé et s’était éloigné.

– Ce Vélocidragon a la nuque si épaisse. La morsure que lui a infligée Bébé n’est rien d’autre qu’une égratignure pour lui. Linley regardait ce combat entre les deux créatures de tailles si inégales en retenant sa respiration. La queue de ce Vélocidragon bougeait d’une manière si imprévisible et elle était capable de changer de direction à n’importe quel moment.

En effet, la queue d’un Vélocidragon n’était pas seulement rapide, mais aussi agile et imprévisible.

– Shkreee !

Bébé se transforma une fois de plus en une vicieuse ombre noire. Surgissant de l’eau, Bébé évita encore une fois la queue draconique. Mais au moment où il l’esquivait, elle changea soudainement de direction de manière imprévisible. En se tordant sur elle-même, elle frappa directement Bébé.

L’ombre noire fut envoyée au loin, dans les bois.

– Bébé ! La poitrine de Linley se serra.

Mais le Vélocidragon se contenta de fixer avec attention la forêt, comme s’il gardait un œil sur un ennemi particulièrement dangereux. Soudain, la petite Souris Fantôme, resurgit du haut d’un grand arbre. La queue du Vélocidragon se tordit immédiatement pour le frapper. Toutefois, cette fois-ci, Bébé, qui avait appris de la douloureuse leçon précédente, changea lui aussi de direction en plein air d’un mouvement de queue.

La petite Souris Fantôme n’était plus qu’une tache indistincte. La queue du Vélocidragon devient floue elle aussi !

Les deux ombres floues se chassèrent l’une l’autre en plein air. La petite Souris Fantôme fut projetée plusieurs fois par le Vélocidragon, mais, tout aussi souvent, Bébé réussissait à mordre le Vélocidragon. Ils continuèrent leur combat, depuis les rives du lac jusqu’aux forêts. Un arbre après l’autre était abattu par la queue du Vélocidragon qui continuait de pourchasser Bébé sans s’arrêter.

– De ce que je peux en voir, il semblerait que Bébé ait un léger avantage.

Linley observait avec nervosité le combat. A cet instant, l’énorme Vélocidragon avait déjà perdu sept ou huit écailles. Son sang s’écoulait en continu de ces sept ou huit blessures, couvrant la moitié de son corps. Les rugissements enragés du Vélocidragon continuaient, toujours aussi intenses.

Sa queue fouettait d’avant en arrière et tout arbre touché par celle-ci se trouvait immédiatement réduit en petit bois. Un arbre après l’autre s’effondrait et rapidement une clairière de deux cents mètres de diamètre apparut autour des deux combattants.

– Mais est-ce que Bébé peut continuer à prendre des coups comme cela ?

Linley commença à s’inquiéter. La puissance offensive de la queue du Vélocidragon était très grande. Si elle frappait une pierre, celle-ci se transformait en poussière ; si elle frappait un arbre, celui-ci se brisait en deux. Cette puissance offensive gelait le cœur de Linley. Il savait que si lui-même était frappé ne serait-ce qu’une seule fois par cette queue, sa vie serait terminée.

*Paf !* Bébé fut envoyé voler au loin une fois de plus, mais, en un clin d’œil, il s’était de nouveau transformé en une furieuse ombre noire qui revint en hurlant.

À présent, le Vélocidragon était couvert de sang, avec de nombreuses écailles endommagées sur tout le corps. Il avait l’air d’être fatigué.

– Raaaawr !

Avec un dernier rugissement furieux, il se tourna et commença à partir. Il se mit à courir à grande vitesse vers les régions plus au centre de la chaîne de montagnes. Très rapidement, il disparut du champ de vision de Linley. Bébé le poursuivit pendant un instant, avant de revenir sur ses pas.

Linley descendit en sautant de son perchoir. A ce moment la petite Souris Fantôme revenait vers lui, son corps revenant à sa taille habituelle.

– Est-ce que ça va, Bébé ? Lui demanda tout de suite Linley.

Bébé sauta sur l’épaule de Linley et se tint debout sur ses pattes arrière, en le regardant avec arrogance de ses deux petits yeux noirs perçants.

– Boss, pour quelle type de créature magique tu prends Bébé ? Comment pourrais-je être effrayé par un Vélocidragon ? La fierté et l’arrogance transpirait de l’adorable petit visage de Bébé.

Mais soudain, la queue de Bébé tressaillit. Se secouant, il dit :

– Mais la queue de ce Vélocidragon, c’est vraiment une chose vicieuse. Maintenant, j’ai mal partout.

Entendant cela, Linley ne put s’empêcher de glousser. La queue du Vélocidragon n’était pas juste une « chose vicieuse ». C’était une chose extrêmement vicieuse. Linley était vraiment ravie que Bébé soit capable de résister à autant de coups sans pour autant subir de blessures graves.

– Les écailles et la chair de ce Vélocidragon étaient vraiment épaisses. Même avec ma taille maximum, je n’ai pas réussi à le mordre en entier, soupira Bébé. Mais je suis sûr que si on avait continué à se battre, moi, Bébé, j’aurais pu le faire saigner à mort. Même si ce Vélocidragon était assez malin quand même. Il n’arrêtait pas de bouger et ne m’a jamais laissé le mordre deux fois au même endroit.

Linley ria intérieurement.

Il y avait un fossé important entre les créatures du sixième et du septième rang, autant en termes de capacités de combat que d’autres facteurs. Il y avait de grandes chances pour que l’intelligence de ce Vélocidragon ne soit pas plus faible que celle d’un humain. Comment aurait-il pu laisser la petite Souris Fantôme le mordre deux fois au même endroit ?

Quel que soient l’épaisseur des écailles et de la chair du Vélocidragon, il ne pouvait pas supporter d’être mordu plusieurs fois par Bébé. Ce Vélocidragon avait dû réaliser qu’il ne gagnerait aucun avantage à continuer de se battre, c’est pourquoi il avait fui.

– Bébé, tu veux aller te battre contre une créature magique du huitième rang, maintenant ? Le taquina Linley.

Les yeux de Bébé devinrent ronds comme la lune.

– Boss, ne te moque pas de moi comme ça. Se battre contre cette créature magique du septième rang était déjà bien assez fatiguant comme ça. Et j’ai entendu dire que les créatures magiques du huitième rang sont dix fois plus puissantes que celles du septième rang. Même si leur vitesse de mouvement n’est pas aussi rapide que la mienne, il y a toutes les chances pour que leur vitesse d’attaque soit plus grande.

Les vitesses de mouvement et d’attaques étaient deux choses bien différentes.

Par exemple, le Vélocidragon était peut-être bien plus lent en termes de vitesse de mouvement, mais sa queue était capable d’attaquer à une vitesse incroyable. Bien que quelques grandes créatures magiques apparaissent lentes et pataudes, lorsqu’elles se mettaient à se battre, elles étaient aussi rapides que l’éclair !

Après tout, si elles étaient suffisamment puissantes pour être décrites comme des créatures magiques du huitième rang, elles devaient définitivement surclasser une créature magique du septième rang.

– Hé, on dirait que tu sais être humble de temps en temps ! Gloussa Linley en ébouriffant la petite tête de Bébé. Allez, mes affaires devraient être sèches à présent. Allons-nous reposer en haut de cet arbre et mangeons un peu. On continuera d’avancer un peu plus tard. En disant cela, Linley sauta à sept ou huit mètres de haut sur une branche, puis continua tranquillement à sauter de branche en branche, avant de s’arrêter à une vingtaine de mètres du sol.


Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top