skip to Main Content
Menu

Chapitre 9 : Le test d’aptitude à la magie (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 9


        – Rappelle-toi, quand tu seras au milieu du cercle qui testera ton essence spirituelle, tu dois rester fort. Tu dois tenir le plus longtemps possible, dit solennellement Doehring Cowart. Je ne connais quasiment rien à la magie élémentaire du vent, donc tu dois absolument intégrer une académie de magie. Avec une telle affinité pour l’essence élémentaire du vent, ce serait un gâchis absolu que tu ne t’entraînes pas aussi dans ce type de magie.

Linley comprenait ça très bien lui aussi.

– S’il vous plaît, entrez dans la formation magique. Contrairement à la manière font il s’adressait aux autres avant lui, l’homme chauve utilisa cette fois la formulation « s’il vous plaît » pour s’adresser à Linley.

Même les nobles présents commencèrent à regarder Linley d’un œil neuf. Le fait qu’une personne ait une telle affinité signifiait qu’elle serait, dans le futur, capable de générer de la force magique en une période de temps très courte. Il pourrait utiliser le reste de son temps pour développer son énergie spirituelle. Son futur potentiel était donc illimité.

Linley avança et se plaça au centre de la formation magique.

La formation magique s’illumina immédiatement d’une aura blanche et une sensation de pression se fit sentir sur son esprit.

Magie élémentaire de Lumière – Pression !

– Tellement faible. Par rapport à la présence dominante qu’émettait le Dragon Noir d’il y a quelques mois, c’est largement plus faible. Linley était suffisamment détendu pour être capable de penser à d’autres choses.

Le temps passant, l’aura magique de la formation devint de plus en plus puissante et la pression augmenta. Tous dans le hall retenaient leurs respirations car tous se rendaient compte que dans le futur, ce jeune habillé en vêtements simples, deviendrait très probablement un puissant mage.

– Est-ce que quelqu’un connaît ce jeune ? Il appartient à quel clan ? Les nobles des premières rangées étaient en train de murmurer entre eux.

S’ils arrivaient à devenir ami avec ce jeune au potentiel impressionnant, ils récupéreraient un allié formidable dans le futur.

– Son nom est Linley ? Certains des recruteurs des académies demandèrent aux administrateurs du test.

Le groupe complet des recruteurs pour les académies qui étaient auparavant souriants et assis, s’était levé et approché pour regarder. Laquelle de ces académies ne voudrait pas recruter un jeune aussi prometteur ?

Debout au milieu de la formation magique, Linley tenait toujours.

Il respirait bruyamment et à ce moment son esprit entier était tremblant. La pression spirituelle l’écrasait comme une montagne et la force de cette pression continuait d’augmenter. Mais Linley n’abandonnait pas…

– Plus je pourrai tenir longtemps, plus j’aurai une chance d’intégrer une bonne académie. Linley serrait les dents.

Quelques instants plus tard, la pression atteint un niveau supérieur à la résistance de Linley et il mit un genou au sol.

Le regard de tous les spectateurs se porta sur l’examinateur chauve.

Son visage rouge de joie, le vieil examinateur dit d’une voix claire :

– Essence spirituelle, dix-huit fois plus importante que celle de ses pairs. Essence spirituelle haute et affinité élémentaire exceptionnelle.

A ce moment, tous les recruteurs s’avancèrent.

– Bonjour, Linley. Je viens de l’Académie Lander [Lan’de]. Notre Académie de magie voudrait sincèrement t’inviter parmi nous. Si tu viens étudier chez nous, tu n’auras pas besoin de payer de frais d’inscription et chaque année nous te fournirons même mille pièces d’or pour tes dépenses personnelles. Nous inviterons aussi un instructeur magique très puissant pour t’instruire personnellement.

– Linley, je viens de l’Académie Welling [We’lin], nous…

.

À la vue de cette foule et de la manière dont il était accueilli, Linley en resta coi pendant quelques instants tandis que dans son cœur il explosait d’excitation. En un clin d’œil, tant de recruteurs avaient appris son nom. C’était vraiment extraordinaire.

– Hé, s’il vous plaît, retournez à vos sièges. Nous devons continuer le test, demanda l’examinateur chauve d’une voix polie.

Il pouvait être arrogant envers les gens du commun, mais il ne pouvait se permettre d’agir de la même manière avec les représentants des académies de magie.

– Linley. L’institut Ernst vous invite de tout cœur à devenir l’un de nos élèves.

Une voix se fit soudain entendre. Le hall entier devint instantanément silencieux. Même l’examinateur s’arrêta de parler.

Linley se tourna en direction de la voix.

Un homme d’âge mûr en robe blanche s’approchait en marchant. Tout en souriant, il dit :

– Affinité élémentaire exceptionnelle, essence spirituelle haute, double-élément. Linley, notre institut Ernst aimerait vraiment beaucoup que tu viennes chez nous. Serais-tu d’accord pour intégrer notre institut ?

Hillman fixait Linley, les yeux ronds, en silence. Il courut immédiatement aux côtés de Linley, si excité que ses mains tremblaient.

L’institut Ernst ?

Entrer dans l’école numéro un du continent de Yulan, l’institut Ernst ? Qu’est-ce que cela représentait ?

Cela voulait dire qu’une fois diplômé, même s’il n’était qu’un élève moyen, il pourrait facilement devenir un Comte dans n’importe quel royaume. S’il était un étudiant brillant, même les quatre empires l’accueilleraient avec plaisir et l’inviteraient à les rejoindre.

Dans tout le continent de Yulan, chaque année, l’institut Ernst ne recrutait que cent élèves !

Une centaine d’élèves par an. Qu’est-ce que cela voulait dire ?

Cela signifiait que tous les étudiants recrutés par l’institut Ernst pouvaient être considérés comme des génies !

– Linley, accepte, dit Hillman, excité.

Linley se sentait aussi extrêmement excité, mais il gardait la tête froide et il semblait très calme vu de l’extérieur. Linley savait très bien qu’une fois qu’il serait membre de l’institut Ernst et sous la tutelle de Doehring Cowart, en quelques dizaines d’années, il serait capable de devenir sans trop de difficultés un mage du septième ou huitième rang.

Son clan s’élèverait de nouveau.

– Monsieur, ce serait un honneur pour moi d’intégrer l’institut Ernst, dit Linley courtoisement.

Un peu surpris par la diction impeccable de Linley, l’homme en tenue blanche sourit.

– Linley, je vais informer l’institut de tes détails biographiques. Lorsque l’année commencera, tu n’auras plus qu’à amener une preuve de ton identité et passer un second test de vérification. Suite à ça, tu deviendras officiellement un membre de notre institut.

C’était inutile d’essayer de demander à quelqu’un de passer le test d’aptitude à la magie pour toi parce que toutes les écoles faisaient de nouveau un test de vérification à l’entrée.

– Chaque année est divisée en deux semestres, avec le premier semestre qui commence le 9 février. Tant que tu arrives avant le 9 février, c’est bon. Voilà une preuve de ton identité. Tu peux aussi la considérer comme une preuve de ton admission. L’homme en habits blancs sortit une enveloppe scellée rouge de sa manche.

En fait, immédiatement après avoir vu les résultats de Linley au test, il avait enregistré les détails de Linley sur le papier dans l’enveloppe. Parce qu’il savait, sans doute possible, que Linley accepterait : personne n’oserait refuser une offre de l’institut Ernst !

– Merci. Linley prit l’enveloppe.

Linley ne semblait pas trop excité vu de l’extérieur mais Hillman, quant à lui, était incroyablement excité. Un étudiant à l’institut Ernst. Qui parmi eux n’était pas vénéré ? Les futures prouesses de Linley pouvaient déjà être prédites.

– Oncle Hillman, allons-y. Linley plaça l’enveloppe rouge dans ses vêtements puis quitta le hall avec Hillman.

Malgré la foule présente, tous, des roturiers aux nobles, les laissèrent passer. Même les nobles qui, jusque-là, avaient regardés de haut Linley, lui souriaient maintenant d’une manière amicale. Leur attitude avait changé du tout au tout.

Cela montrait le statut qu’avait un élève de l’institut Ernst !

Suivis des yeux par la foule de nobles, de roturiers et d’officiels de l’église, Linley et Hillman sortirent de la cathédrale.

– Couiiiiiiic ! Cria la petite Souris Fantôme après être sortit. Elle sentait l’excitation de Linley.

Seulement à ce moment-là, Linley laissa l’excitation qu’il ressentait apparaître sur son visage. Ses mains formèrent des poings qu’il brandit. Ses yeux brillaient. Il se tourna vers Hillman et s’exclama rapidement :

– Oncle Hillman, allons-y, rentrons ! Wushan, nous revoilà ! Il faut que je dise ça à père !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top