skip to Main Content
Menu

Chapitre 5 : « Bébé » la Souris Fantôme (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 5


         – L’institut Ernst est l’académie numéro une du continent. Toutes les personnes diplômées de cet institut sont au moins des mages de rang six, et certains parmi eux sont même de rang sept ! Si notre clan Baruch était capable de produire un mage de rang sept, nous aurions au moins une chance de récupérer notre héritage ancestral.

Tandis qu’il parlait, Hogg regardait Linley avec intensité.

Linley pouvait sentir l’espoir que son père plaçait en lui.

– Notre héritage ancestral. Sa perte est une honte qui doit être lavée ! En entendant les mots de son père, Linley sentait son cœur s’alourdir.

En tant qu’héritier du clan des Guerriers Dragonblood, il se sentait fier de l’ancienneté et du prestige de ses origines. Toutefois, le puissant clan des Guerriers Dragonblood avait perdu leur lame ancestrale. Quelle humiliation ! Hogg et de nombreux ancêtres avant lui s’étaient sentis honteux à chaque fois qu’ils y pensaient.

Malheureusement, la famille qui avait été capable d’acheter la lame de guerre « Massacreur » n’était pas une famille ordinaire et le clan Baruch actuel était tout simplement trop faible.

– Ernst ? Le légendaire Empereur Sacré de l’Église de Lumière ? Doehring Cowart qui était à côté semblait bouche bée.

– Qu’est-ce qu’il y a Papy Doehring ? Demanda Linley en levant un sourcil. Je te parie que parmi les centaines de millions d’habitants dans les six royaumes et les quinze duchés de l’Union Sacrée, tous connaissent l’histoire de Ernst, l’Empereur Sacré de l’Église de Lumière. Linley connaissait bien évidemment aussi l’histoire relative à cet empereur.

Il avait drastiquement amélioré l’image de l’Église de Lumière et avait créé à lui tout seul l’Union Sacrée.

– Je ne pensais pas que ce gamin, Ernst, finirait avec autant d’exploits à son actif. Il est même devenu le « Légendaire » Empereur Sacré de l’Église de Lumière, soupira Doehring Cowart.

– Papy Doehring, tu connaissais l’Empereur Ernst ? Linley sursauta.

Après y avoir réfléchit un peu, Linley comprit.

C’est vrai. Dans le passé, quand l’Empire Pouant était encore unifié, l’Église de Lumière, le Culte des Ombres et même le Pavillon des Divinités faisaient partie des nombreuses religions présentes dans l’empire. Mais toutes ces religions étaient sous le contrôle de l’Empire Pouant.

– Naturellement. Ernst était un génie qui atteignit le niveau Saint alors qu’il n’avait qu’une cinquantaine d’années. Mais à mon époque, il n’était considéré que comme une graine prometteuse, dit l’Archimage calmement.

Quand Doehring Cowart était encore en vie, Ernst était encore en train de développer sa puissance. Lorsque Ernst avait finalement atteint le niveau Saint, Doehring Cowart faisait déjà partie des mages de niveau Saint depuis longtemps. Même parmi les combattants de niveau Saint, il était considéré comme l’un des meilleurs de son époque.

Le vieux mage à la barbe blanche avait un statut extrêmement élevé dans l’Empire Pouant, ce qui n’était pas le cas de Ernst à l’époque.

Si Ernst l’avait croisé, il se serait courtoisement incliné et lui aurait présenté ses respects.

– Je ne pensais pas qu’après ma mort, Ernst deviendrait si incroyable, rit légèrement Doehring Cowart.

Linley ressentit une profonde vénération pour Doehring Cowart dans son cœur. Un Archimage de niveau Saint de l’Empire Pouant, et l’un des personnages les plus puissants du continent de Yulan à l’époque. À présent, c’était son tuteur en magie. Si ça, ce n’était pas de la chance !

Le repas progressant, la conversation était devenue plus joyeuse.

– Linley, dans une semaine, je m’arrangerai pour que Oncle Hillman t’emmène dans la ville de Fenlai afin que tu puisses participer à l’examen de magie, sourit Hogg.

– Bien père.

Linley acquiesça.

– Jeune maître Linley, je suis sûr que vous serez capable d’entrer dans l’académie de magie la plus prestigieuse, l’encouragea l’intendant Hiri.

– La meilleure. Oh oui. La meilleure ! Les mains du petit Wharton étaient couvertes de graisse de son repas et elles brillaient tandis qu’ils les agitaient joyeusement.

Hogg sourit légèrement et dit :

– Devenir un mage n’est pas quelque chose de facile. Seulement environ une personne sur dix mille possède le talent nécessaire. Les attentes pour rentrer dans l’institut Ernst sont encore plus élevées, en plus. Seulement les personnes avec d’extrêmement grandes aptitudes pour la magie sont admises. Si Linley peut devenir un mage, je serai déjà très satisfait, quelle que soit l’académie dans laquelle il sera accepté.

– Je ne vous décevrais pas, père. Les yeux de Linley étaient remplis de confiance.

En effet, Linley savait, après tout, qu’il était déjà un mage de rang un.

..

Le temps passant, le moment du départ arriva en un clin d’œil.

Linley était allongé dans l’herbe près de l’arrière-cour tandis que la petite Souris Fantôme était en train de faire des bonds tout autour de lui. Elle couinait sans arrêt mais Linley ne lui prêtait pas attention.

La petite souris roula des yeux puis se mit sur ses deux pattes arrière avant de poser ses deux pattes avant sur le corps de Linley.

*couiiiiiic* La Souris Fantôme cria de mécontentement.

Linley caressa la tête de la petite souris.

– C’est bon, arrête de t’agiter. Demain, je m’en vais, je pars pour la capitale. Après que la période de recrutement pour les mages soit passée, j’irai dans une académie de magie. J’ai bien peur que nous n’ayons plus beaucoup d’occasion de nous voir ensuite.

Ce n’était pas non plus possible qu’il emmène la petite Souris Fantôme dans l’académie de magie.

Pas un seul des étudiants au sein d’une académie de magie ne serait ordinaire, et il y aurait probablement aussi de nombreux mages très puissants. S’ils trouvaient une petite Souris Fantôme, ils voudraient probablement immédiatement l’apprivoiser ou la soumettre. Même des mages du septième ou huitième rang seraient présents dans l’académie. Attraper la petite souris ne serait pas très compliqué pour eux.

Après tout, il n’avait toujours pas créé de « lien d’âme » avec la petite Souris Fantôme donc n’importe qui pouvait l’attraper et la soumettre.

– Sniff, sniff… Entendant les paroles de Linley, la petite Souris Fantôme se mit à geindre avec des petits bruits.

– Tu ne comprends même pas ce que je dis. Linley secoua sa tête, impuissant.

– Je ne sais pas combien de temps j’aurai à passer dans l’académie de magie ou combien de temps je resterai là-bas. Peut-être que nous ne nous reverrons jamais ? Linley grattouillait la fourrure de la petite souris, quelque part incapable de s’en séparer. Après avoir joué avec la petite Souris Fantôme pendant tout ce dernier mois, il était devenu très attaché à elle.

La petite Souris Fantôme aimait tant les grattouilles que ses yeux se fermèrent à moitié et qu’elle couina de contentement.

.

Le jour suivant, après le repas. Dans la cour à l’avant du manoir des Baruch.

Hogg se tenait là, droit comme un arbre. Les yeux fixés sur Linley, il dit :

– Linley, le village de Wushan est situé relativement près de la capitale, seulement à quatre-vingt-dix et quelques kilomètres d’ici. Vous devriez être capable d’arriver là-bas avant la nuit. Rappelle-toi, quand tu atteindras la capitale, ne cause pas de problèmes. Il y a trop de puissants et de riches dans la capitale.

– Oui, père, dit Linley tout en s’inclinant.

– Hillman, je te confie Linley. Hogg regarda l’intéressé qui attendait juste à côté.

Le capitaine des gardes sourit et dit :

– Seigneur Hogg, s’il vous plaît, ne vous inquiétez pas.

– Bien, vous pouvez y aller maintenant, rigola Hogg.

– Adieu père, dit Linley respectueusement, puis avec un sourire pour le petit Wharton. Wharton, ton grand frère s’en va maintenant.

Le petit Wharton loucha à ce moment vers Linley et dit d’une voix triste :

– Grand frère, bye bye !

Linley jeta un dernier regard en direction de l’arrière-cour.

– J’ai bien peur que personne ne vienne te donner à manger dans les prochains jours, petite Souris Fantôme.

– Allons-y Linley ! Dit Hillman qui était à côté de lui.

– Oui Oncle Hillman.

Linley arrêta d’y penser et suivi immédiatement Hillman hors du manoir.

– Couic. Sur le toit de la salle de vie du manoir des Baruch, la petite Souris Fantôme regardait Linley et Hillman partir. Son esprit était rempli de questions. Habituellement, c’était le moment où Linley partait chasser dans les montagnes pour elle. Pourquoi, cette fois, avait-il prit un sac et partait avec quelqu’un d’autre ?

La petite Souris Fantôme aimait vraiment bien Linley.

Durant le mois passé, la solitaire petite souris avait commencé à voir Linley comme sa famille.

*Couiic !*

Le corps de la petite Souris Fantôme vacilla et disparu en un clin d’œil du toit. En quelques mouvements, elle réapparut sur le toit d’une maison d’un habitant. Elle observait toujours Linley et Hillman. Elle continua à les suivre et bientôt, la petite souris quitta le village de Wushan.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top