skip to Main Content
Menu

Chapitre 3 : Une méthode maladroite (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 3


Linley courut immédiatement vers le lapin, et l’attrapa à la gorge d’une main. *CRAC !* Le lapin, qui agonisait, eut encore deux spasmes, puis s’immobilisa.

– Je suis à la fois un guerrier et un mage du premier rang, et pourtant en terme de puissance d’attaque, ma magie est bien plus forte. Ne put s’empêcher de soupirer Linley en récupérant le lapin sauvage.

Les mages sont en effet divisés en neuf rangs, et devenir un mage du premier rang est relativement simple. Mais après, cela devient de plus en plus dur, et le temps nécessaire pour atteindre le rang suivant augmente exponentiellement. Par exemple, de nombreux mages du septième ou huitième rang peuvent passer des centaines d’années à s’entraîner sans pour autant être capable d’atteindre le rang suivant.

Toutefois, pour atteindre le premier rang, six mois sont suffisants pour quelqu’un de talentueux. Même une personne sans trop de talent, du moment qu’elle possède les conditions nécessaires pour devenir mage, deux à trois ans lui sont suffisants.

Une fois le lapin enfourné dans son sac, Linley redescendit de la montagne en courant.

– Linley, pourquoi tu ne le cuis pas ? C’est sûr que la Souris Fantôme va manger la viande crue, mais elle préférera quand même la viande cuite, résonna la voix de Doehring Cowart dans la tête de Linley.

– Papy Doehring, je parie que tu n’as jamais eu à cajoler d’enfant avant, répondit d’un ton moqueur Linley, tout en continuant de courir.

Le vieillard était surpris. Il n’avait jamais eu de petits-enfants, et pourquoi un illustre Archimage de niveau Saint tel que lui irait cajoler d’autres enfants ?

– Euh, non, jamais, fût forcé d’admettre Doehring Cowart.

Linley dit alors, confiant :

– J‘ai souvent dû m’occuper du petit Wharton. Si tu veux donner quelque chose à un enfant, tu ne peux pas lui donner tout de suite quelque chose de trop bien, dès le début. Sinon, après, il va s’attendre à quelque chose d’extraordinaire à chaque fois, voire plus. C’est l’astuce pour les enfants ! Pour l’instant, la Souris Fantôme mâche des pierres. Si je lui donne de la viande crue pour sept ou huit jours, et qu’après, je lui donne de la viande cuite, alors là, cela lui fera vraiment plaisir.

Le vieux sage comprit immédiatement.

En vieillissant, on devient évidemment plus sage, alors comment pouvait-il ne pas comprendre cette logique ? C’était exactement la même méthode qu’il utilisait pour gérer ses serviteurs et subordonnés dans le temps. Le principe était simple : donner trop, trop tôt, rendait alors compliqué de satisfaire leurs envies par la suite.

– J’ai lu ça aussi dans un livre pour élever des singes. Il disait « Annoncer trois le matin et puis augmenter à quatre l’après-midi » est bien plus efficace qu’ « Annoncer quatre le matin, puis réduire à trois l’après-midi », sourit Linley.

Doehring Cowart sentit soudain que bien que Linley n’ait que huit ans, sa maturité n’était en rien inférieure à celle de nombreux jeunes adultes.

– Il semblerait que l’éducation des membres de clan Baruch soit assez efficace, après tout, apprécia en silence le vieillard. Malheureusement, une bonne éducation nécessite souvent un niveau d’argent et de ressources que n’ont pas la plupart des roturiers. C’est pourquoi, la majorité des roturiers ne satisfont pas soit les conditions d’entrée soit les conditions financières aux bonnes académies de mage ou de guerrier.

.

Personne au village ne trouvait étrange que Linley rentre en courant chez lui avec un lapin sauvage à la main. En fait, depuis que Linley avait appris le sort de « Pic de Terre », il ramenait souvent des lièvres à la maison.

– Le jeune maître Linley est tellement formidable. Il a attrapé encore un autre lièvre sauvage, sourirent les villageois en le voyant passer.

Linley sourit aussi en retour par politesse en les croisant.

– Je me demande si la Souris Fantôme va manger quelque chose qui lui aura été donné par un étranger.

Prenant une grande inspiration, Linley entra dans le manoir familial et se dirigea directement vers l’arrière-cour. Un pas après l’autre, il s’approchait doucement et discrètement de là où la Souris Fantôme était apparue. Rapidement, Linley fut de nouveau à l’endroit qu’il avait quitté avant de partir chasser sur le mont Wushan.

– Où est la Souris Fantôme ? Linley regarda l’ancien bâtiment, mais mis à part des décombres et des feuilles mortes, il ne vit rien d’autre.

Quelques pierres montraient des signes de mâchouillage, mais même en ayant cherché dans tout le bâtiment, il ne put voir l’ombre de la queue d’une Souris Fantôme. Linley baissa les bras, vaincu. Il était revenu trop tard…

– Papy Doehring, la Souris Fantôme n’est plus là. C’était il y a à peine une heure. Elle est déjà partie ?

Un rayon de lumière jaillit de l’anneau Panlong et se transforma en un vieillard à robe blanche, Doehring Cowart.

Ce dernier fronça les sourcils de confusion.

– Ça ne devrait pas être le cas, c’était il y a juste une heure. Elle serait vraiment déjà partie ?

Soudain !

– Crunch, crunch. Ce son familier de mâchoires travaillant à plein régime put se faire entendre de nouveau. Les yeux de Linley s’illuminèrent, et il se tourna immédiatement vers la source du bruit : une ancienne petite cour voisine. Une fois arrivé à l’entrée de cette cour, il découvrit enfin la Souris Fantôme noire qui mangeait des pierres dans un coin. Elle ressemblait presque à un artiste, sculptant avec ses dents chaque pierre en de surprenantes et étranges formes.

Linley se tenait à l’entrée.

*Tap !* Linley laissa exprès son pied taper contre l’un des murs de la cour pour faire du bruit.

– Scouic !

La Souris Fantôme noire bougea immédiatement et en un clin d’œil ré-apparu à une dizaine de mètres plus loin. Ses deux petits yeux innocents se tournèrent vers la source du bruit, et elle vit tout de suite Linley. Elle devint instantanément sur le qui-vive. Elle était prête à s’enfuir au moindre geste dangereux de Linley.

– Tiens, c’est pour toi, c’est à manger.

Linley sourit à la Souris Fantôme, puis posa le lièvre sur le sol. Peut-être que la Souris Fantôme ne pouvait pas comprendre le langage humain, mais Linley savait qu’une créature magique intelligente serait capable de comprendre la signification d’un sourire.

Après tout, les créatures magiques étaient bien différentes des bêtes sauvages. Leur niveau d’intelligence était tout juste inférieur à celui des humains, et certaines puissantes créatures magiques étaient même incroyablement intelligentes.

– Ne te précipite pas, sois patient, continua de se répéter Linley, en se forçant à s’éloigner.

La Souris Fantôme vit Linley s’en aller, puis regarda le lapin posé au sol. Elle ne réussit à résister qu’un court instant avant de se précipiter en un éclair, pour vérifier que Linley s’était éloigné assez. Seulement après, elle se tourna vers le lapin mort. La Souris Fantôme devint tout de suite exubérante, et commença à sauter dans tous les sens.

– Couic, couic ! Elle était ravie !

Elle s’attaqua à son repas le plus vite possible. Ses dents acérées grignotèrent à une vitesse incroyable. Et bien que la Souris Fantôme possède un corps assez petit, ce lièvre sauvage qui était physiquement plus gros que la Souris Fantôme fut entièrement dévoré par cette dernière, mis à part la fourrure. Même les os ne furent pas épargnés.

– Buuuuurp ! La petite Souris Fantôme fit un rôt sonore, puis, d’un geste très humain, se frotta le ventre de contentement.

Par rapport aux pierres, la viande crue était clairement une bien meilleure friandise.

Après avoir fini son repas, la Souris Fantôme jeta un dernier coup d’œil dans la direction où Linley avait disparu. Le bébé Souris Fantôme eut immédiatement une certaine appréciation pour ce jeune garçon. Après tout, il était né tout récemment. Le bébé Souris Fantôme eut même un léger sentiment d’anticipation. Est-ce que ce jeune garçon reviendra bientôt avec un autre lapin ?

Le même jour, avant le dîner.

– Je me demande si la petite Souris Fantôme l’a mangé ou pas. Linley était en ce moment dans l’arrière-cour du manoir, et marchait vers l’endroit où il avait jeté le lièvre auparavant.

– Linley, ne t’inquiète pas. C’est juste un bébé créature magique. Ils sont toujours affamés à cet âge-là. Le rire de Doehring Cowart résonna dans l’esprit de Linley.

Linley acquiesça légèrement. Il arriva rapidement dans la cour, et vit qu’à l’entrée, il y avait des morceaux de fourrure de lapin tâchés de sang. Mais la chair et les os du lapin avaient complètement disparu. Voyant cela, les yeux de Linley brillèrent.

– Super ! Linley serra son poing d’excitation.

La première étape était un succès. La seule chose restante à faire était de persévérer !

L’après-midi suivante, Linley tua un autre lapin sauvage, ainsi qu’une poule sauvage. Il donna le lapin sauvage à Oncle Hiri pour qu’il le prépare pour le dîner, puis jeta la poule sauvage exactement au même endroit qu’il avait jeté auparavant le lièvre sauvage ; dans l’embrasure de cette petite cour.

– La Souris Fantôme est en train de me regarder, gloussa Linley en voyant la petite souris l’observer approcher.

– Linley, il semble que les choses avancent plutôt bien. Elle ne s’est pas enfuit directement en te voyant, ça veut dire qu’elle ne ressent pas tant d’hostilité que ça envers toi. Voyant cela, le vieil homme se sentit heureux pour Linley. Ils étaient vraiment chanceux d’avoir rencontré une si puissante créature magique aussi jeune.

– Je me demande vraiment où les parents de cette jeune souris peuvent bien être. Doehring Cowart restait suspicieux au fond de lui.

Après avoir placé la poule sauvage à l’entrée, Linley dit quelques mots à la jeune Souris Fantôme, souris, puis recula de quelques pas. Mais cette fois, il ne partit pas, il se contenta de se tenir sur le côté et de regarder. Peu de temps après, la jeune Souris Fantôme trottina vers la poule. Quand elle vit Linley à une certaine distance, elle ne fut pas trop effrayée. Elle baissa tout de suite la tête et se mit à manger la poule sauvage.

.

Jour trois. Jour quatre. Jour cinq.

Cette routine continua. Jour après jour, Linley continua de suivre son entraînement de méditation, tout en préparant des lapins sauvages et d’autres animaux pour les donner à manger à la petite Souris Fantôme. Dans tout le village, personne n’était au courant que Linley apprenait la magie, même pas son père ou Hillman. De même, aucuns d’entre eux savaient que Linley s’occupait d’une jeune créature magique de niveau quatre !

Seulement Doehring Cowart était au courant de tout cela, car il voyait Linley grandir à côté de lui.

– Il n’y a aucun moyen pour que ce petit village soit assez grand pour Linley. En voyant Linley entrer dans une transe méditative pour pratiquer la magie, le vieillard sentit une pointe d’excitation. Un jour ou l’autre, il apportera une Souris Fantôme violette adulte et s’avancera sur la scène extrêmement grande qu’est le monde du continent de Yulan.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top