skip to Main Content
Menu

Chapitre 21 : La Galerie Proulx (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 21


         La Banque Dorée des quatre Empire était une banque qui avait été créée conjointement par les quatre Empire du continent de Yulan.

Seules les personnes aisées étaient capables de s’ouvrir un compte avec une magycarte. La carte coûtant, rien qu’en elle-même, cent pièces d’or, les personnes « normales » n’étaient pas à même de dépenser une telle somme rien que pour une carte.

Toutefois, avoir une grande quantité d’or impliquaient généralement la nécessité de se déplacer avec de nombreux de sac d’or et un poids certain à transporter, c’est pourquoi les plus riches optaient tous pour l’achat d’une magycarte. Et dix mille pièces d’or représentaient définitivement une grande quantité d’or…

– Une centaine de pièces d’or, envolée, juste comme ça. Linley, qui sortait de la Banque Dorée locale, présente au sein des murs de l’institut, ne pouvait s’empêcher de soupirer. Maintenant, attaché autour de son cou, se trouvait sa propre magycarte.

Il savait que tant qu’il vivrait à l’institut Ernst, s’il devait entasser des sacs d’or dans sa chambre, cela serait dangereux. L’option la plus sécurisée était donc de tout mettre dans une magycarte.

Le coût d’une telle carte se justifiait par son coût de fabrication. En effet, cela avait pris des centaines d’années à plusieurs maîtres orfèvres pour les développer et chacune de ces cartes était liée à l’empreinte digitale de leurs propriétaires. Chaque carte ne pouvait donc être utilisée que par leur propriétaire initial.

C’était la raison pour laquelle les magycartes coûtaient cent pièces d’or.

– Avec ces dix milles pièces d’or, mes dépenses à l’institut vont être plus que largement couverte, j’aurai même des restes. Je devrais aussi pouvoir aider père. Linley se sentait très heureux.

Le bras de Yale était autour des épaules de Linley et il sifflotait une mélodie tout en épiant Rand et ses amis qui n’étaient pas loin.

Rand et ses trois amis avaient pris sur leurs argents de poche et il devait maintenant leur rester pas plus d’un millier de pièces d’or pour quatre. Heureusement pour eux, l’année scolaire touchait à sa fin.

Reynolds et George souriaient tous les deux calmement, et discutait avec Linley sur le côté. Eux, n’avaient jamais vraiment souffert d’un manque d’argent dans le passé.

– Deuxième frère, troisième frère, et quatrième frère, demain, ce sera la fin du mois, et mon père vient. À ce moment-là, je pourrais demander que des calèches et des gardes soient préparés pour nous. Vous voudriez allez où ? Proposa Yale.

– La capitale Sacrée ?

Les yeux de Reynolds, George et Linley se mirent à briller.

Fenlai, la capitale Sacrée, n’était pas une ville ordinaire.

– Bonne idée. Quand je suis arrivé de l’empire O’Brien, je ne suis resté que deux jours dans la ville. Je n’ai pas eu le temps de visiter beaucoup d’endroit, s’empressa de dire Reynolds.

Linley et George acquiescèrent tous les deux de la tête.

– La Capitale Sacrée a de nombreux endroit à visiter. Demain, je vous y emmène les gars pour agrandir votre culture, dit Yale d’un ton mystérieux.

..

À l’aube, le lendemain, les quatre amis avaient pris le petit-déjeuner ensemble et étaient partis directement attendre l’escorte de Yale à la porte d’entrée de l’institut.

Après deux heures d’attente, les calèches n’étaient toujours pas arrivées.

*Scouic, couic* Bébé, perché sur l’épaule de Linley commença à couiner.

– Bébé commence à devenir impatient. Yale, tu nous as sorti du lit à l’aube et les calèches ne sont pas encore arrivées, dit Reynolds mécontent.

Yale rigola avant de s’excuser.

– Je ne sais pas pourquoi non plus, elles devraient être là.

Linley caressa la tête de Bébé pour le faire patienter plus longtemps.

– Les voilà, cria soudain Yale.

George, Reynolds et Linley qui s’étaient tous à moitié endormis à cause de l’attente, se retournèrent pour regarder. Au loin, quatre calèches et une centaine de gardes à cheval se pressaient dans leur direction. Au-dessus du convoi, il y avait même sept ou huit Griffons. On pouvait aussi apercevoir des personnes montant des créatures magiques telles que des Taureaux d’Acier Vampirique ou des Loups des Tempêtes.

– Les gardes du clan de Yale sont vraiment formidables. Linley ne put s’empêcher de se sentir choqué devant cet étalage de puissance. Les yeux de Reynolds et de George s’écarquillèrent aussi.

Doehring Cowart était assis à côté de Linley et profitait du soleil. À la vue du convoi et des gardes, ses yeux s’illuminèrent aussi. Peu de temps après, les quatre calèches et les centaines de gardes arrivèrent à l’entrée de l’institut. Trois mages sortirent pour les accueillir à l’entrée.

Un homme d’une trentaine d’années sauta d’une des calèches. Avant même d’adresser la parole aux trois mages, il se dirigea vers Yale.

– Second Oncle, qu’est-ce qui vous a pris tant de temps ? Demanda Yale, mécontent.

Ce « second Oncle » de Yale rigola immédiatement et dit,

– Haha, commençais-tu à t’impatienter ? C’est bon, les calèches sont prêtes. La dernière est remplie de marchandise, je vais faire de la place pour que vous puissiez vous asseoir. Vous allez bien à la Capitale Sacrée, c’est ça ?

– Cass [Ka’qi], prends trois autres personnes avec toi. Vous serez responsables de la sécurité du jeune maître Yale, ordonna ce « second Oncle ».

Non loin de là, un cavalier chauve descendit immédiatement de sa monture avant se diriger vers Yale et de s’incliner.

– Cass vous salue, jeune maître Yale.

À côté de Linley, les yeux de Doehring Cowart s’illuminèrent et il dit :

– Linley, ton frère de dortoir n’est définitivement pas ordinaire. Selon la manière dont il vient de descendre de sa monture, cela se voit que ce Cass est définitivement un expert bien plus fort que même ton Oncle Hillman. En plus, ce faucon perché sur son épaule doit être une créature magique du septième rang – le « Faucon Éclair aux yeux Bleus »

Pour que Cass soit considéré par Doehring Cowart comme un « expert », cela voulait définitivement dire que ce n’était pas un guerrier ordinaire.

– Linley, allons-y. Montez dans la calèche. Capitale Sacrée, nous voilà, clama Yale.

Linley et les trois autres entrèrent ensemble dans la calèche. L’intérieur était spacieux et les quatre enfants n’étaient absolument pas serrés. Le conducteur de la calèche démarra immédiatement commença à se diriger vers la ville de Fenlai.

Cass et les trois autres cavaliers choisis les suivait de près.

Dans les étagères de la calèche, il y avait toute sorte de nourriture et de boisson, des fruits, du vin, etc. et les quatre frères en profitèrent gaiement.

L’institut Ernst n’étant qu’à seulement vingt kilomètre de la ville de Fenlai, et environ une demi-heure plus tard, ils étaient arrivés.

Ils laissèrent la calèche et entèrent dans la ville sous l’œil vigilant de Cass et des trois autres gardes.

– Alors, où est-ce que vous voulez aller ? La ville de Fenlai a un nombre incroyable d’endroits pour s’amuser. À l’Est, il a plein d’endroits luxueux avec des magnifiques serveuses pour dépenser de l’argent tandis qu’à l’Ouest, il y a plein de musées d’art comme la fameuse Galerie Proulx. Yale était très familier avec la géographe de la ville.

– Des magnifiques serveuses ? Ok, ok, allons définitivement du côté Est de la ville. Les yeux du malicieux Reynolds commencèrent à briller.

– C’est seulement l’après-midi. Ces endroits sont plus marrants à visiter dans la soirée. Même si on peut bien sûr y aller quand même dès maintenant, dit Yale en rigolant.

Linley n’était pas très attiré par ce type d’endroit et il demanda :

– Yale, quel est l’intérêt pour nous, qui avons à peine dix ans, d’aller dans des endroits comme ça ? Tu as parlé de la Galerie Proulx juste avant ? Je suppose que le nom de la galerie vient du fameux Grand Maître Proulx, ça doit être extraordinaire, allons voir ça.

Proulx, le meilleur sculpteur de l’histoire du continent Yulan.

– Le Grand Maître Proulx ? J’ai déjà entendu parler de lui aussi. Dans le passé, une de ses sculptures s’est vendue pour plusieurs millions de pièces d’or. Le nom cette sculpture était « Espoir » il me semble. Des millions, mon Dieu. Si riche, soupira Reynolds.

George fit entendre un rire.

– Dans l’histoire de la sculpture, du début à maintenant, il y a eu d’innombrable sculptures de faites. Les dix meilleures sculptures valent toutes plus d’un million de pièces d’or. Il peut être considéré comme le meilleur sculpteur de toute l’histoire de la sculpture.

Linley aspira une bouffée d’air froid.

Des millions de pièces d’or ?

Quelle somme énorme est-ce que cela représentait ? Même si son clan vendait leur manoir ancestral, ils ne seraient capables de réunir en tout et pour tout qu’une centaine de milliers de pièces d’or.

– Allons regarder ça, dit immédiatement Linley.


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top