skip to Main Content
Menu

Chapitre 20 : Qui est le meilleur ? (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 20


     Depuis quelque temps, Linley avait atteint le sommet du second rang de guerrier. Or, un guerrier ordinaire du premier rang était déjà capable de soulever une cinquantaine de kilos, ce qui explique qu’un guerrier du second rang, comme lui, soit capable de jeter sans effort un objet d’une cinquantaine de kilos.

– Tu…kof…kof… Rand toussa plusieurs fois tout en se tenant la gorge puis il jeta un regard furieux en direction de Linley. Tu…tu es réellement…

– Yeah ! Cria soudain Yale bruyamment, son visage excité. Ah, ça fait du bien. Troisième frère, je ne pensais pas que tu étais aussi fort !

– Ce garçon est plutôt petit, mais il est pourtant si fort…

Les mages du cinquième et sixième rang étaient tous stupéfaits. Il y avait même quelques professeurs de magie dans l’hôtel et tous regardaient Linley avec surprise.

Un garçon qui semblait n’avoir que douze ou treize ans et était capable de soulever et jeter sans effort une personne d’une quarantaine de kilo d’une main.

Et ce garçon était un mage !

– Hé, Rand, n’étais-tu pas en train de te vanter d’être le meilleur des premières années ? Se moqua Yale.

Le visage de Rand devint rouge et ses yeux se remplirent de rage et de honte. Il fixa Linley avant de crier furieusement,

– Toi, est-ce que tu es vraiment un mage ? Si tu en as les compétences, bats-toi en utilisant la magie. Qu’est-ce que c’est que cette attitude ? Un noble mage qui utilise les basses compétences d’un guerrier ? Rand était rempli de colère et d’humiliation. Il venait juste de gagner le tournoi des premières années et, là, quand Linley l’avait attrapé par la gorge et l’avait soulevé, il aurait pu se faire tuer à tout moment.

– Allez, vas-y, bats-toi avec la magie si tu l’oses ! Es-tu vraiment un élève de l’institut Ernst ? Les amis aux côtés de Rand supportèrent immédiatement leur ami.

Les quatre ressentaient toutefois une peur profonde à l’égard de Linley dans leurs cœurs. Sa performance précédente de force juste avant, les avait profondément choqués.

– En magie ?

Reynolds se mit à rire bruyamment et dit en se moquant :

– Rand, tu crois réellement que juste parce que tu as gagné le tournoi des premières années, tu es le plus fort d’entre nous ? Rêve. Le meilleur des premières années, c’est notre troisième frère de dortoir. Toi ? Tu n’es rien.

– Troisième frère, montre leur un peu de ton pouvoir, insista Yale.

George qui, quelques instants plus tôt, s’était fait crier dessus par Rand, ne se sentait pas d’humeur à lui laisser de porte de sortie non plus.

– Rand, laisse-moi te dire quelque chose. Connais tes propres limites. De nombreux experts de notre école n’ont tout simplement pas daigné participer à ce tournoi annuel. Ne crois pas que tu es quelqu’un de spécial juste parce que tu as gagné un tel tournoi.

Le visage de Rand devenait de plus en plus affreux à voir.

– Tu sauras s’ils disent vrai si vous vous battez en duel. Rand, pourquoi tu n’essaies pas ? Demandèrent les cinquièmes et sixièmes années bruyamment. Ils ne voyaient cette dispute entre les premières années que comme un divertissement amusant.

Rand n’avait que dix ans aussi et avait été appelé un génie toute sa vie.

Même à l’institut Ernst, il faisait partit des meilleurs. C’était la première fois qu’il avait été autant humilié de toute sa vie.

– Le meilleur ? Grogna Rand. Être le meilleur n’est pas quelque chose qui peut simplement se proclamer comme ça. Cela se gagne au travers des tournois. Si tu l’oses, bats-toi en duel avec moi. Rand était très confiant dans sa maîtrise de la magie, il avait, après tout, gagné le tournoi des premières années.

– Hé, au fait, pourquoi le manager de l’hôtel ne vient pas calmer les choses ici ? Certains des spectateurs étaient surpris et curieux de savoir pourquoi.

En réalité, le manager de l’hôtel Huadeli ne se tenait pas loin, mais il n’osait pas intervenir.

Il avait en effet reconnu ces étudiants.

Au-delà du fait que c’était des étudiants de l’institut Ernst, juste en se basant sur leurs statuts sociaux, il ne voulait pas les contrarier. Surtout…Yale.

– Le jeune maître Yale est là ? Argh. Oublie. Il peut faire ce qu’il veut. Même s’il détruit l’hôtel complet, ce n’est pas mon problème. Le manager de l’hôtel secouait sa tête, impuissant. Il ne pouvait pas se permettre d’offenser le jeune maître Yale.

Et, en plus, depuis que celui-ci était entré à l’institut Ernst, son statut, au sein de sa famille, n’avait fait qu’augmenter.

-Bien dit. Être le meilleur n’est pas quelque chose d’acquis. Cela se gagne. Linley était debout, le visage froid, face à Rand. Rand, si tu veux qu’on fasse un duel magique, rendons la chose plus intéressante. Si tu gagnes, quand je te verrais dans le futur, je devrais détourner mon chemin au maximum et ne jamais te croiser. Si je gagne, tu fais l’inverse.

Rand, ne peut s’empêcher de renifler avec dédain,

– Tu appelles ça intéressant ? Quand le perdant rencontrera le gagnant, non seulement, il devra détourner son chemin, mais il doit en plus donner cent pièces d’or au gagnant.

Linley fronça les sourcils.

Cent pièces d’or ?

Il ne recevait chaque année que cent pièces d’or pour ses dépenses. Il n’était pas quelqu’un de riche.

– Haha ! Rand, juste cent pièces d’or ? N’es-tu pas embarrassé de proposer une si petite somme ? Que dis-tu de ça, plutôt : le perdant donne au gagnant dix mille pièces d’or. Tu es partant ? S’exclama Yale.

– Dix mille pièces d’or ?

En entendant ça, de nombreux étudiants de l’hôtel hoquetèrent. Dix mille pièces d’or n’était pas une petite somme. Il n’y avait peut-être en tout, que quelques étudiants dans cet hôtel qui étaient capables, si facilement, de proposer une telle somme.

– Dix mille pièces d’or ? Rand ne put s’empêcher de sentir son cœur trembler.

Bien qu’il ait un clan important, chaque année, il ne recevait que trois mille pièces d’or pour ses dépenses. Il ne pouvait, par exemple, pas se permettre d’aller à l’hôtel Huadeli tous les jours. Aujourd’hui, il n’était venu que pour célébrer sa victoire et celle de Rickson.

– Haha, tu n’as pas assez de courage ? Yale sortit de sa poche une magicarte qu’il agita en l’air tout en parlant.

– Rand, accepte, dit Rickson. À nous quatre, nous devrions pouvoir rassembler dix mille pièces d’or. Et je refuse de croire que ce minable, dont personne n’a jamais entendu parler, puisse te battre.

Rand et ses trois amis échangèrent un long regard.

– Ok ! Va pour dix mille pièces d’or ! Annonça Rand, avec force. Il eut ensuite un petit rire en direction de Linley. Allons-y. Cet endroit est trop petit. Allons à l’arène qui a servi pour le tournoi. Si tu n’as pas peur, suis-moi ! Après avoir dit ces mots arrogants, Rand et ses trois amis derrière lui, quittèrent l’hôtel.

– Allons-y. Les yeux de Yale brillaient.

Reynolds et George étaient aussi excités. Linley acquiesça calmement tout en ajoutant d’un sourire :

– Quelqu’un veut nous donner dix mille pièces d’or. Comment est-ce qu’on pourrait refuser ?

Linley, Yale, Reynolds et George quittèrent tous l’hôtel et se dirigèrent vers l’arène.

L’hôtel complet était maintenant rempli de vacarme. Un duel avec dix mille pièces d’or à la clé était quelque chose de rare, même pour les mages du sixième rang. Et en plus, l’un des deux duellistes était la personne qui venait de gagner le tournoi des mages de rang un, Rand. Et l’autre était un garçon mystérieux que personne ne connaissait.

Immédiatement, de nombreuses personnes payèrent leur addition, avant de se diriger, de même, vers l’arène.

.

Le sol de l’arène était fait de calcaire et était extrêmement solide.

À ce moment, Linley et Rand était tous deux face à face, de chaque côté de l’endroit réservé aux duels.

Tout autour de l’arène surélevée, se tenaient un grand groupe de personnes. Après tout, c’était le moment du dîner et quand les personnes de l’hôtel étaient venus, une personne était rapidement devenu dix, puis dix était devenu cent. En quelques minutes, un grand groupe de personnes avait été rassemblé. Ce duel excitant avec dix mille pièces d’or à la clé suffisait à attirer de nombreux spectateurs.

Voyant combien de personnes étaient venus et le bruit qu’elles faisaient, une lueur de confiance apparu dans les yeux de Rand.

– Aujourd’hui, je vais me battre en duel de magie avec ce garçon, Linley, et le perdant devra payer dix mille pièces d’or au gagnant, et devra l’éviter dans le futur. Tout le monde, s’il vous plaît soyez mes témoins, dit Rand. Il appréciait le sentiment d’être observé par tant de personnes. Il n’avait absolument pas le trac de parler devant tant de personnes.

Immédiatement, de nombreux encouragement explosèrent dans la foule. Durant le tournoi annuel, Rand s’était fait de nombreux supporters contrairement à Linley.

Linley se tenait de l’autre côté de l’espace de duel, sans bouger.

– Assez parlé ? Demanda-t-il calmement.

Rand sourit d’un air arrogant.

– Commençons.

Rand et Linley commencèrent presque immédiatement à chanter les mots d’un sort. Comme tous les deux étaient des mages du second rang, les sorts qu’ils utilisaient étaient tous du premier ou du second rang et étaient faciles à lancer, juste avec un mot ou deux.

*Whooosh !*

Sept lames de vent apparurent avant de se diriger vers Rand.

– Un mage du second rang ? Les spectateurs expérimentés pouvaient voir ça d’un regard.

Mais Rand avait lancé un sort au même instant et cinq boules de feu, rouges, volaient aussi vers Linley. Les lames de vents furent toutefois plus rapides que les boules de feu et Rand fut forcé de se précipiter sur le côté pour les éviter. Linley, de son côté, fit tranquillement un pas de côté pour éviter les boules de feu. Tout en faisant ça, ses lèvres continuaient de chanter.

Magie de la terre – Secousse sismique !

*Rumble…*

Rand sentit la roche calcaire sous ses pieds commencer à trembler violemment. Dans ces conditions, il n’était plus capable de se concentrer suffisamment pour pouvoir lancer des sorts. Quelques secondes plus tard, Linley lança son troisième sort, et cinq pierres de couleur terre se dirigèrent rapidement vers Rand.

Celui-ci, ne pouvait même plus maintenir son équilibre sur le sol mouvant. Il réussit tout juste à éviter deux pierres.

*PAF.*

Une pierre s’écrasa dans l’estomac de Rand, le faisant immédiatement vomir du sang. Il mit alors rapidement ses deux bras autour de son torse. Deux autres bruits se firent alors entendre et Rand fut éjecté hors de l’arène.

Duel magique, vainqueur : Linley !

Linley jeta un dernier regard à Rand. Il connaissait très bien la puissance de l’attaque qu’il venait de lancer. Après un mois de récupération au maximum, Rand serait guéri. Si Linley, avait décidé de ne pas être clément, il aurait directement envoyé les pierres en direction de la tête de Rand ce qui l’aurait probablement tué.

– Un mage double-éléments du second rang. On avait un expert comme ça parmi les premières années ?

Les spectateurs de première année étaient stupéfaits. Le fait qu’un mage du second rang apparaisse parmi eux était déjà quelque chose de rare, mais qu’en plus ce soit un mage double-éléments…

– Ce garçon contrôlait sa force magique très précisément, et les mouvements de son corps étaient très fluides.

Certains des cinquièmes et sixièmes rangs étaient aussi surpris. Pendant le duel, Linley avait été capable d’éviter les boules de feu tout en continuant à chanter. Juste avec ça, ils avaient réalisé à quel point Linley était agile.

– Haha, Rand, croyais-tu vraiment être le meilleur ? Notre troisième frère de dortoir, juste en utilisant sa magie a gagné facilement contre toi, s’esclaffa Yale, bruyamment.

*Cough, cough* Rand se leva. Il tenait son torse d’une main.

Rand savait au fond de lui que Linley avait été clément avec lui.

– Yale, demain, amène Linley. J’irai avec vous à la Banque Dorée de la branche locale des quatre Empires pour vous transférer l’argent. Dix mille pièces d’or. Je tiendrai ma parole. Rand regarda longuement Linley qui était au loin. Sa défaite venait de lui retirer entièrement l’air arrogant de génie sur son visage.

Même si quelqu’un avait beaucoup de talent, s’il n’était pas assez fort, il se ferait quand même battre par les autres !

– Merci, Linley ! Dit Rand tout en s’inclinant, ce qui fit sursauter Yale et les autres. Puis, Rand regarda résolument Linley avant de dire :

– Il viendra un jour où je te battrai.

Après cela, il partit, en s’aidant de ses trois amis, vers sa résidence.

– Linley, tu es trop fort. Tu nous as gagné une de ces réputations ! Reynolds couru immédiatement vers Linley avant de le prendre dans ses bras.

Linley regarda autour de lui.

De nombreuses personnes étaient maintenant en train de l’observer et de parler de lui. La plupart des personnes talentueuses du l’institut étaient déjà devenues des personnes connues. Personne ne donc pensait qu’un inconnu venant de nulle part serait capable de vaincre Rand, le champion du tournoi annuel.

– Salut Linley, je m’appelle Danny [Dan’ni], une mage de l’eau du premier rang, dit immédiatement avec un sourire une jeune fille blonde qui venait d’arriver.

– Salut, moi c’est Linley. Il n’avait pas trop l’habitude de parler aux étrangers. Excuse-moi, mais je dois aller m’entraîner maintenant.

Après avoir parlé, Linley lança un regard sous-entendu à ses trois frères. Yale et les autres savaient ce qu’il voulait dire, et immédiatement, les quatre frères ignorèrent tout le monde et partirent. La jeune fille, Danny, qui venait d’être laissée en plan, fronça les sourcils, mécontente.


Cet article comporte 3 commentaires
    1. Bah ouais, ça aurait pu être original que le perso principal se fasse exploser dès son premier combat ! Un peu d’originalité IET quand même !! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top