skip to Main Content
Menu

Chapitre 11 : Le Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 2 CHAPITRE 11


         – La Méthode Secrète d’Entraînement des Dragonblood ? Linley ne put s’empêcher de regarder étrangement son père.

Hogg sourit :

– Non seulement c’est la Méthode Secrète d’Entraînement des Dragonblood, mais ce livre parle aussi de plein de choses en rapport avec notre clan Baruch. Le Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood est inclus dedans, ainsi que la méthode pour créer et contrôler les aiguilles à Dracocytes, et aussi l’histoire de certains des anciens de notre clan.

Linley le feuilleta en faisant attention.

En effet, le livre était divisé en quatre parties. La première partie concernait le « Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood », alors que le reste concernait d’autres choses, plus en rapport avec le clan.

– Linley, même si ce livre tombait entre les mains d’étrangers, il leur serait inutile, car il n’y a tout simplement aucun moyen pour un étranger de s’entraîner selon notre Méthode Secrète. En ce qui concerne l’histoire de notre famille, qu’est-ce que cela changerait si d’autres la connaissent ? De plus, nous possédons plusieurs copies de ce livre aussi. Celui-ci n’est qu’une copie. Après de si longues années, l’original s’est depuis longtemps transformé en poussière, gloussa Hogg tout en expliquant.

Linley sourit immédiatement aussi.

– Cela paraît logique. Même si quelqu’un l’obtient, il leur sera inutile. Linley commença immédiatement à feuilleter plus attentivement les pages du livre, et commença à lire chaque section.

Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood, Chapitre 1.

« Si quelqu’un veut utiliser la Méthode Secrète d’Entraînement des Dragonblood, il doit être capable de réveiller les dracocytes dormantes dans ses veines. Il existe deux manières pour réveiller les dracocytes. La première méthode nécessite que la densité des dracocytes ait atteint un niveau suffisant, mais il existe aussi une seconde méthode… »

Lisant cela, Linley fut stupéfait.

Mis à part avoir une forte densité de dracocytes, il existait une autre méthode ? Pourquoi personne dans la famille n’avait réussi durant toutes ces années, alors ?

« La seconde méthode est de boire une grande gorgée du sang d’un dragon vivant, ou d’un dragon mort depuis seulement quelques instants. Plus le dragon est mort il y a longtemps, plus les chances d’éveiller les dracocytes seront faibles ! Une grande gorgée de sang de dragon peut activer les dracocytes coulant dans les veines de n’importe quel membre de notre clan. Pour de meilleurs résultats, buvez le sang d’un dragon de niveau Saint. Si quelqu’un boit le sang d’un dragon de rang seulement neuf, les chances d’activer les dracocytes sont assez faibles. »

Après avoir lu cela, Linley ouvrit grand la bouche de stupéfaction.

– Nos anciens du clan étaient vraiment formidables. Ils ont eu l’idée de boire le sang d’un dragon vivant pour utiliser la Méthode d’Entraînement Secrètes des Dragonblood.

– Boire le sang d’un dragon vivant, et un de niveau Saint, rien que ça ? Linley, tes ancêtres étaient vraiment formidables. Doehring Cowart était apparu au côté de Linley, et lisait aussi le livre. Voyant les paragraphes d’introduction, il ne put s’empêcher d’être lui aussi choqué.

Hogg, bien sûr, ne percevait toujours pas la présence du vieillard. Il rit amèrement en voyant l’espoir sur le visage de Linley.

– Linley, as-tu vu cela ? Selon les méthodes de nos ancêtres, les dracocytes restent dormantes dans nos veines. Pour les réveiller, il existe deux méthodes. Mais la seconde méthode nécessite de boire le sang d’un dragon vivant. Comment cela pourrait-il être quelque chose de simple à réaliser ? De plus… Linley, va tout à la fin, et lis donc.

Linley tourna rapidement les pages.

« Cependant, la seconde méthode, qui consiste à boire le sang d’un dragon vivant est extrêmement risquée. Le sang d’un dragon est extrêmement efficace. Lorsqu’il est appliqué sur le corps de quelqu’un, il possède la capacité d’améliorer la qualité du corps de cette personne, ce qui augmente donc sa force. Par contre, cela lui causera une douleur comparable à celle d’être écorchée vif. Et cela n’est que pour une application locale. Si une personne boit le sang de dragon, alors le corps de ladite personne se sentira comme brûlé vif, au point même qu’elle devienne réellement brûlée à mort, avec les veines explosées, ce qui cause une mort immédiate. »

En lisant cette partie, Linley fut refroidit.

– Père, qui a écrit ce Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood ? Si c’est si dangereux, pourquoi inclure quand même ce passage ? Linley ne savait plus quoi dire.

Hogg répondit, le visage grave :

– Linley, ce Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood a été écrit par notre fondateur et premier ancêtre, le tout premier Guerrier Dragonblood à apparaître sur le continent de Yulan, Baruch ! Naturellement, il devait avoir ses propres raisons pour écrire cela. Néanmoins, dans l’histoire de notre famille, il y a eu deux descendants qui ont bu le sang d’un dragon de niveau Saint, et finalement, leurs veines à tous les deux ont explosé et ils en sont morts.

– Il y a des personnes qui ont vraiment bu le sang d’un dragon de niveau Saint ? Linley était quelque peu choqué.

En réalité, c’était assez normal.

Dans le passé, lorsque la première, la seconde, et la troisième génération de membres du clan Baruch étaient des Guerriers Dragonblood, le clan était dans une gloire ascendante. À cette période de l’histoire, il n’était pas impossible pour eux de se procurer le sang d’un dragon de niveau Saint.

– Les événements dont je te parle se sont déroulés il y a bien longtemps. Les véritables secrets de cette époque, ce livre ne les révèle pas. Tout ce que je sais, c’est qu’à cause de cela, la race des dragons a envoyé un représentant pour discuter avec notre chef de clan de l’époque. Après cela, nos descendants n’ont plus essayé cette méthode. Plus tard, lorsque notre famille s’est affaiblit, même si nous voulions boire le sang d’un dragon, nous n’étions plus capables de nous en procurer. Hogg secoua la tête et soupira.

Linley acquiesça.

L’arrogance des dragons était quelque chose de récurrent et souvent discuté dans de nombreux livres.

Capturer un dragon de niveau Saint pour l’engager à donner des saignées ? Cela représente une humiliation suprême pour cette race fière ! Le clan Baruch pouvait déjà s’estimer heureux que les dragons ne les aient pas tous exterminé de rage. Cependant, d’après ce livre, on pouvait imaginer facilement la puissance du clan Baruch à cette époque.

– Cela ne peut pas être vrai, père. Si personne n’a jamais réussi à devenir un Guerrier Dragonblood après avoir bu le sang d’un dragon, alors pourquoi notre ancêtre aurait écrit que c’est possible d’utiliser le sang de dragon pour raffiner le nôtre ? Et même de dire que le sang d’un dragon du neuvième rang aurait aussi le même effet ? Linley était vraiment confus.

Hogg fut étonné.

– Linley, n’en demande pas trop. Honnêtement, moi aussi, je ne connais qu’une petite partie de l’histoire de notre famille. Pour des événements qui se sont déroulés quatre mille ans plus tôt, il n’y a aucun moyen de savoir clairement ce qu’il s’est passé, répondit Hogg en se moquant gentiment de Linley.

Linley hocha la tête.

Mais dans son cœur, Linley était toujours soupçonneux. Si, historiquement, personne n’avait jamais réussi à devenir un Guerrier Dragonblood après avoir bu du sang de dragon, alors pourquoi cette méthode serait inscrite dans le Manuel Secret d’Entraînement des Dragonblood ?

– Linley, il se fait tard. Tu devrais aller te coucher, rit Hogg

Linley acquiesça.

..

La nuit.

Linley était retourné dans sa chambre et lisait le livre. Dans son cœur restait plein de questions.

– Papy Doehring, qu’en penses-tu ? Si personne n’a jamais réussi en utilisant cette méthode, comment pourrait-elle avoir été découverte ? Linley ne pouvait tout simplement pas comprendre cette logique.

Doehring Cowart était si vieux qu’il était devenu aussi rusé qu’un renard. Caressant sa barbe blanche, il répondit, très content de lui :

– Linley, la réponse est simple. Selon mon expérience, les dragons sont extrêmement fiers, mais aussi extrêmement grands et puissants ! Je parie que boire le sang d’un dragon vivant est probablement une méthode possible, mais que ton clan fut forcé sous la pression des dragons d’altérer le contenu de ce livre.

Linley comprit immédiatement.

C’était très probable.

Sous la pression des dragons, les Guerriers Dragonblood du clan Baruch durent arrêter de capturer des dragons vivants pour faire des saignées.

– Mais bien sûr, ce n’est que ma supposition, dit placidement le vieux sage. Et Linley, selon ce que je sais, boire le sang d’un dragon vivant n’est pas forcément synonyme de mort subite. Du moment que tu le combines avec quelques Herbes de Cœurbleu, les effets négatifs du sang de dragon seront supprimés. Mais je suis prêt à parier que très peu de personnes de nos jours connaissent ce secret.

Linley était surpris.

Puis, il fut fou de joie :

 Papy Doehring, tu es en train de me dire que le sang frais de dragon, lorsqu’on le mélange avec de l’Herbe de Cœurbleu, est sans danger ?

Le vieil homme acquiesça, tout à fait sûr de lui :

– Bien sûr. Par le passé, dans l’empire Pouant, une princesse attrapa une grave maladie, et finalement, le seul remède à cette maladie incluait une mixture de sang frais de dragon ainsi que de l’Herbe de Cœurbleu. Et il se trouve que c’est moi qui ait personnellement capturé un dragon de niveau Saint.

– Je me rappelle que le maître docteur qui a écrit cette prescription disait que chaque chose en ce monde possède son égal et son opposé. Pour chaque ingrédient, il en existe un autre qui le complète. À cette époque, la seule personne qui savait comment mélanger le sang de dragon frais avec l’Herbe de Cœurbleu était ce vieux docteur. Maintenant que cinq mille ans ont passé, je doute que quiconque le sache encore, raconta calmement Doehring Cowart.

Linley hocha la tête.

– Du sang frais de dragon et de l’Herbe de Cœurbleu… Les yeux de Linley brillèrent d’excitation. Plus tard, lorsque je serais suffisamment puissant, et que je serais devenu un mage du neuvième rang, ou même plus, j’utiliserais du sang frais de dragon et de l’Herbe de Cœurbleu pour permettre à petit Wharton de devenir un Guerrier Dragonblood.

Linley espérait même que…

S’il en avait la chance, il utiliserait lui aussi cette recette.

S’il pouvait devenir à la fois un mage de niveau Saint et un Guerrier Dragonblood… mais bien sûr, ce n’était qu’un rêve. Rien qu’être capable de capturer un dragon de niveau Saint était un rêve lointain, et inaccessible.

– La route est encore longue. Faut que je dorme, c’est l’heure de dormir. Je dois m’entraîner demain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top