skip to Main Content
Menu

Chapitre 7 : Desri


Source : Version anglaise

Traduit par : Zareik
Edité par : Kayorko et MissX
Checké par : MissZareik


PANLONG – LIVRE 10 CHAPITRE 7


        Quasiment tous les habitants du mystérieux petit village du Sud des Terres Chaotiques étaient rassemblés ici, et contemplaient Miller, Livingston, et Linley qui descendaient vers eux. Ces milliers de personnes, excitées, se mirent à scander les noms des deux Saints.

– Miller ! Miller ! Miller ! Miller !

– Livingston ! Livingston ! Livingston ! Livingston !

Une vague d’acclamation jaillit de la vallée. L’atmosphère était extrêmement joyeuse et pleine d’énergie. Miller, Livingston, et Linley volèrent jusqu’au centre de la place. Miller leva simplement la main en l’air pour saluer, et immédiatement, tout le monde se tut.

Tous les yeux étaient fixés sur les trois personnes qui se trouvaient au centre, et nombre d’entre eux remarquèrent la mignonne petite Souris Fantôme qui se trouvait sur les épaules de Linley.

Un sourire fleurit sur le visage de Miller.

– Cette année se déroulera comme les précédentes. Nous allons commencer notre tournoi annuel. Cependant, il y a tout de même une différence cette année. Tout d’abord, il y a un total de 1022 participants à ce tournoi, ce qui est bien plus important qu’auparavant. Et deuxièmement… cette année, maître Linley, renommé dans tout le continent Yulan, est venu nous rendre visite !

Maître Linley ?

En entendant ce nom, l’ensemble des villageois se turent, et tournèrent leur regard vers Linley… et soudain, tout le village éclata en une explosive vague de bienvenue. Tout le monde se sentait extrêmement excité à l’idée qu’un génie de niveau Saint aussi légendaire que Linley soit venu.

– Excusez-moi. Excusez-moi. Reynolds continuait de se frayer un chemin parmi la foule.

Mais il y avait trop de monde. Reynolds, ayant toujours été assez discret, s’était à l’origine positionné en bordure de la foule, mais maintenant, il essayait d’arriver devant Linley.

– Pourquoi est-ce que tu pousses tout le monde ? s’écria une personne avec mécontentement.

Reynolds tourna la tête et vit que c’était Vidèle, le jeune qui avait une certaine rancœur envers lui. À cet instant, tout l’endroit était peuplé de cris de joie tonitruants, mais Vidèle regarda froidement Reynolds et murmura,

– Quoi ? Tu veux aller voir Maître Linley ? Haha… quelle bonne blague !

Mais Reynolds ne fit absolument pas attention à lui, et continua d’avancer en se frayant un passage.

– Tout le monde, silence. Miller leva de nouveau la main pour demander le silence, et les villageois se turent. Mais juste au moment où Miller allait se mettre à parler, une voix s’écria depuis la foule.

– Troisième frère !

Linley était en train de discuter et de rire à voix basse avec Livingston, mais soudainement tout son visage se raidit. En voyant son expression changer à ce point, Livingston ne put s’empêcher d’être surpris et de lui l’appeler en murmurant, – Linley ?

Mais il semblait que ce dernier ne l’avait même pas entendu alors qu’il tournait la tête en direction de la voix qu’il venait juste d’entendre.

Cette silhouette familière dans la foule…

– Troisième frère… Reynolds était si excité que tout son corps s’était mis à trembler.

– Quatrième frère ! Linley se sentit envahi par un sentiment de joie et d’excitation. Ne prêtant plus aucune attention à ce que disaient Miller et Livingston, le corps de Linley se transforma en une ombre trouble alors qu’il se précipitait vers Reynolds, qui avait enfin réussi à s’extirper de la foule. Les deux frères se serrèrent immédiatement dans les bras l’un de l’autre.

Ils se serrèrent très fortement !

Après avoir appris la vérité derrière la « mort » de Reynolds, Linley avait été envahi d’une immense rage, et avait massacré le Prince Julin dans son aveuglement. Lorsque Linley avait ensuite appris que c’était Hugh qui avait tué Reynolds, il avait prévu de tuer celui-ci au beau milieu du campement militaire pour venger son frère.

Mais après cela, Hugh s’était dépêché d’annoncer que Reynolds n’était pas mort. Ce n’était qu’à ce moment que Linley s’était empêché de le tuer.

Linley n’était pas un soldat. Dans son cœur, il n’avait aucune considération pour les rangs des nobles ou pour les affaires militaires. D’après les privilèges des nobles, comme disait le dicton : « Si le régent ordonnait à ses conseillers de mourir, alors ses conseillers n’auraient pas d’autre choix que de mourir. » Le Prince Julin, à cause de sa peur de la mort, avait laissé Reynolds « mourir » inutilement. Il pouvait faire cela parce que d’après les privilèges des nobles, les droits du Seigneur étaient bien supérieurs à ceux d’un sujet comme Reynolds.

Mais pour Linley ?

Foutaises !

Même l’Empereur n’était pas aussi important que ses frères. En quoi un Empereur était donc si important ? Il était né dans le clan royal et avait hérité du trône Impérial. Et alors ? Cela voulait-il dire pour autant qu’il était forcément plus noble que les frères de Linley ? Ce n’était rien de plus que de la propagande que les citoyens crédules acceptaient. Linley, lui, ne faisait aucunement attention à ces concepts.

– Reynolds et Maître Linley… mais… Tout le monde était stupéfait.

En particulier Vidèle. Ce « mignon » de Reynolds était en train de serrer très fort entre ses bras Linley ? Quelle était la relation entre ces deux-là ?

Linley et Reynolds se relâchèrent.

Il était rare que Linley affiche un air de joie aussi béat sur son visage. En se tournant vers Miller et Livingston, il dit,

– Miller, vraiment désolé. Je t’ai interrompu dans ton discours.

– Pas de soucis, dit tout de suite Miller, avant de regarder Linley avec confusion. – Frère Linley, toi et Reynolds… ?

Linley posa nonchalamment une main sur les épaules de Reynolds.

– Reynolds est mon ami, l’un de mes plus proches et plus chers frères, comme un véritable frère pour moi.

Reynolds se mit à rire et frappa Linley sur l’épaule,

– Troisième frère, ne va pas dire des choses de manière aussi sentimentales.

– Haha… Linley rit avec une grande joie non dissimulée.

Le tournoi du village fut organisé avec les règles habituelles, mais bien sûr, de nombreux jeunes, en voyant Linley et Reynolds ensemble, étaient complètement stupéfaits. Ils avaient maltraité Reynolds bien des fois dans le passé, et l’avaient régulièrement battu à coups de pieds et de poings. Si Reynolds venait à le dire à Linley, et que ce dernier le répétait à Miller…

Avec la légendaire sévérité que possédait Miller dans l’élaboration de ses punitions, ils seraient finis…

– Reynolds… comment ce Reynolds est devenu aussi proche de Maître Linley ? Vidèle et les autres jeunes regrettaient amèrement leur attitude passée.

Après que les cérémonies d’ouverture du tournoi se soient déroulées, Miller, Livingston, Linley, et Reynolds partirent tous ensemble, et se dirigèrent vers la zone interdite : la maison de Monica.

– Oncle Miller, je ne devrais pas venir, dit immédiatement Reynolds en voyant les arbres au loin.

C’était une zone interdite.

Miller sourit et lui répondit,

– Ne t’inquiète pas. Vu que tu es le frère de Linley, tu peux nous accompagner. Ce n’est pas si important que ça. Miller fronça soudainement les sourcils et laissa échapper un rire. – Reynolds, tu m’appelles Oncle Miller… mais je m’adresse à Linley en tant que frère. C’est… c’est vraiment… amusant, haha !

Linley et Reynolds s’arrêtèrent, surpris. Ce n’est qu’après cette remarque qu’ils prirent conscience de ce fait.

Livingston se mit à rire à son tour.

– Miller, arrête de dire n’importe quoi. Vous pouvez vous appeler comme vous voulez. Toi et moi avons tous les deux plus d’un millier d’années, et pourtant nous connaissons des Saints qui ont plus de quatre ou cinq mille ans. Et on s’appelle bien par nos prénoms, non ?

– Je voulais juste faire la conversation, c’est tout, grommela Miller en faisant la moue.

Reynolds se mit à rire lui aussi. Il semblait que même Miller qui était normalement d’un naturel glacial possédait un côté humoristique. Il était très probable que très peu de personnes dans le village aient déjà vu Miller rire. Reynolds comprit… que ce n’était que devant des experts de leur propre niveau que ces personnes pouvaient plaisanter aussi librement.

– Miller, dépêchons-nous. Je suis très curieux à propos de ces experts dont tu as parlés, le pressa Linley.

Il avait toujours senti une pointe d’anticipation le tenailler à chaque fois qu’il pensait aux experts de ce mystérieux village. Il savait… que ces experts faisaient peut-être partie des personnes que le Dieu de la Guerre avait mentionnées, ces « experts qui s’entraînaient loin du monde commun des mortels ». Ces experts n’étaient pas des personnes qui recherchaient la gloire ou la reconnaissance. Ils avaient pu être connu très longtemps dans le passé, mais ce n’était plus le cas. Ces experts étaient toutefois bien plus puissants que les personnes connues de l’époque actuelle.

Après être passé au travers d’une dense forêt, ils débouchèrent sur une grande prairie, remplie de fleurs ainsi que de bancs et de tables en pierre.

Au centre de cette prairie se trouvait un lac en forme de rond.

Après avoir traversé la prairie, ils arrivèrent près du flanc d’une montagne. Là, se trouvaient de nombreuses maisons de pierre. La montagne en elle-même avait été creusée de nombreux tunnels.

– Grand frère Reynolds ! s’écria une voix joyeuse et excitée, en provenance d’un tunnel, d’où jaillit une silhouette vêtue de blanc. En voyant la magnifique jeune femme aux cheveux de jade, Linley se tourna pour regarder l’expression sur le visage de Reynolds.

Linley gloussa doucement,

– Quatrième frère, pas étonnant que tu aies décidé de rester.

Reynolds émit un léger rire embarrassé.

L’expression que Linley aperçut sur le visage de Reynolds lui donna l’impression d’avoir vu un imposteur. Ce coureur de jupon de Reynolds pouvait véritablement être embarrassé ? Se pouvait-il que cette fois, Reynolds soit réellement tombé amoureux ?

– Grand frère Reynolds, que fais-tu ici ? demanda Monica en attrapant Reynolds par la main. Elle était très excitée. Reynolds entraîna immédiatement Monica sur le côté et lui expliqua ce qu’il s’était passé en murmurant. Celle-ci se tourna tout de suite pour fixer Linley avec surprise,

– C’est lui, Linley ?

– Haha, j’ai entendu dire que Linley était arrivé ? Un puissant rire se fit entendre.

Trois silhouettes émergèrent de l’autre côté de la prairie. La personne qui venait de s’exprimer était un vieil homme aux cheveux blancs, qui avait pourtant un visage rougeaud. Les deux autres ? L’un était un homme d’âge mûr assez enveloppé, à l’air aimable, tandis que le dernier, qui marchait entre les deux, était un élégant homme d’âge moyen avec de longs cheveux noirs et qui portait une longue robe blanche.

L’homme élégant était clairement le chef des trois.

– Père. Monica courut immédiatement vers l’homme en blanc, lui attrapa la main affectueusement, et pointa du doigt vers Reynolds en disant, – Père, voici Reynolds, dont je t’ai déjà parlé.

Monica venait de présenter immédiatement Reynolds, le rendant nerveux.

C’était équivalent à voir son futur beau-père pour la première fois. Plus important… son futur beau-père semblait être une personne extrêmement incroyable.

– Pas mal, complimenta l’élégant homme d’âge moyen en regardant Reynolds avec un sourire aimable.

Miller fit immédiatement les présentations,

– Seigneur, Reynolds vient à l’origine de la même école que Linley. Ce sont des amis très proches. Qu’ils soient capables de se retrouver ici avec nous signifie que les liens du destin nous lient ensemble.

Alors que Miller parlait, il s’avança vers l’élégant homme à la robe blanche.

Le visage de ce dernier se figea un instant, avant de revenir à la normale. Cependant, lorsque personne ne fit attention, il jeta un regard en coin à la petite Souris Fantôme, « Bébé », qui se trouvait sur les épaules de Linley. Le sourire qui était sur son visage devint instantanément 30 % plus aimable.

– Bonjour Linley. Très heureux de pouvoir te rencontrer. Haha… laisse-moi faire les présentations, dit l’homme d’âge moyen d’une manière extrêmement aimable. En montrant le vieil homme au visage rougeaud, il dit, – Voici mon bon ami qui est venu avec moi, Hayward [Hai’wo’de]. C’est aussi un mage, mais du style du feu.

Le vieillard, Hayward, rit doucement en disant à Linley,

– Le neuvième rang à vingt-sept ans. Vraiment admirable.

– Ce gentilhomme se nomme Foreman [Fu’man]. C’est un guerrier de niveau Saint, et comme toi, il s’entraîne selon les Lois Élémentaires de la Terre. L’élégant homme rajouta ensuite en riant, – J’ai un autre ami qui est actuellement parti s’entraîner. Il devrait arriver un peu plus tard. Oh, au fait, je ne me suis pas encore présenté.

Il sourit en regardant Linley,

– Je m’appelle Desri. Je m’entraîne selon les Lois Élémentaires de la Lumière.

Le cœur de Linley trembla légèrement.

C’était lui après tout !

D’après le Dieu de la Guerre, le continent Yulan comprenait cinq Saints Parfaits qui n’étaient qu’à un pas de devenir des Divinités. Fain de l’Université du Dieu de la Guerre en était un, tandis qu’un autre était un expert du nom de Desri qui vivait dans les Terres Chaotiques.

Linley comprenait que des experts comme eux pouvaient le vaincre en un seul mouvement, tout comme Fain l’avait fait s’effondrer et presque s’évanouir en une seule attaque.

Et Fain et Desri avaient atteint le seuil du niveau Divin. Un pas au-delà de ce seuil et ils l’atteindraient. Mais ce pas était extrêmement difficile à franchir. César, par exemple, qui avait auparavant été au même niveau que Fain, avait aussi pris des milliers d’années, mais en franchissant ce seuil, et en accomplissant ce dernier pas, il était devenu un Demi-Dieu.

– Je vous salue respectueusement, Monsieur Desri, dit humblement Linley.

Desri rit calmement,

– Venez, allons nous asseoir à l’intérieur. Ma femme devrait bientôt arriver elle aussi.

Tout le monde se dirigea vers un tunnel voisin.

– Whoah. Linley contempla avec stupéfaction l’architecture cachée sous la montagne. La roche avait été creusée, et un grand espace vide avec toutes sortes de pièces et de cours avait été aménagé. Plus important encore, le plafond était empli de gemmes variées, emplissant l’air d’une lumière multicolore et éblouissante.

À l’intérieur de la montagne, le bruit de l’eau qui s’écoulait était audible. Cela semblait si paisible.

La température à l’extérieur était assez basse, mais à l’intérieur de la montagne, il faisait bien plus chaud, et l’on était rapidement confortable. Dans une zone vide se trouvaient de nombreuses tables carrées qui étaient couvertes de toutes sortes de fruits et de mets gastronomiques.

– Linley, prends place. Laisse-moi aller chercher ma femme. Hayward, vous et les autres, vous pouvez tenir compagnie à Linley en attendant, dit Desri en souriant, avant de partir immédiatement dans un couloir qui plongeait plus profondément dans la montagne. Après avoir tourné et avancé pendant un certain temps, Desri arriva devant une porte en pierre fermée.

Le bruit d’une pierre qui roule se fit entendre, et la porte s’ouvrit. Une magnifique femme aux cheveux de jade vêtue d’une noble robe blanche sortit de la pièce. Au premier regard, elle ressemblait en tous points à Monica. Ce n’est que lorsque l’on prenait le temps de l’examiner plus attentivement que l’on pouvait remarquer qu’elle était un peu plus mature et plus posée que Monica.

– Ma femme, l’appela Desri en riant et en regardant la femme qui venait vers lui. – Viens. Aujourd’hui, non seulement Linley est venu, mais Reynolds aussi.

La magnifique femme fronça les sourcils.

– Pourquoi est-ce que ce Reynolds est venu ?

Elle n’aimait vraiment pas ce jeune homme qui était soudainement apparu de nulle part et qui faisait la cour à sa fille.

– Reynolds et Linley sont de très bons amis qui ont grandi ensemble, expliqua Desri.

– Et alors ? Linley n’est rien d’autre qu’un génie. La sublime femme n’apportait pas une considération particulière à l’égard de Linley. – Si ce n’était pas simplement grâce à sa vitesse d’entraînement qui était si rapide, et que l’on ne regardait que son niveau actuel de pouvoir, comment pourrait-il valoir la peine que j’arrête mon entraînement pour lui ?

Desri se mit à rire et secoua la tête.

– Femme, je pense que tu ferais mieux de ne pas empêcher Reynolds et notre fille d’être ensemble, et tu devrais aussi changer d’attitude envers Linley.

– Pourquoi ? demanda la magnifique femme aux cheveux de jade en fronçant les sourcils.

Desri dit sur le ton de la confidence,

– Tu observeras bien la créature magique Sainte qui se trouve sur les épaules de Linley, et tu sauras pourquoi. Je pense… que lorsque tu l’auras vu, tu changeras d’attitude.


Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top