skip to Main Content
Menu

Chapitre 40 : Une boucherie

Source : version anglaise

Traducteur Français : Zareik
 Éditeurs : Kayorko & Miss X
Checkeuse : MissZareik

Livre 10 Chapitre 40 : Une boucherie

       Les dix beffrois étaient semblables à dix béhémoths géants d’acier, qui avançaient lentement, malgré la pluie de feu des canons à magycites qui s’abattait sur eux.

– Lorsque les tours de siège atteindront les murs… un grand nombre de soldats ennemis vont pouvoir nous attaquer en passant dedans. Le visage de Barker était légèrement illuminé par les flashs qu’émettaient les canons à magycites en tirant. Boone, Ankh, Hazer, et Gates prirent un air grave eux aussi.

Linley se tenait sur les murs de la ville et contemplait la massive horde de soldats ennemis, ainsi que les dix beffrois massifs qui avançaient lentement. Même lui sentait que cela allait être assez problématique.

– Ce qui va suivre va définitivement être un combat féroce.

Même quelqu’un comme Linley, qui ne connaissait quasiment rien à l’art de la guerre, pouvait prédire que la bataille qui allait s’ensuivre promettait d’être sauvage.

– Chargez ! Les soldats crièrent furieusement, les visages féroces.

Des dizaines de milliers d’échelles de siège furent placées contre les murs de la ville, et un grand nombre de soldats se mirent à grimper dessus, essayant d’arriver jusqu’aux combattants ennemis qui les attendaient sur les murs pour combattre au corps à corps. Cependant… les échelles de siège pouvaient être repoussées, ou pouvaient également être enflammées avec de l’huile bouillante.

De plus, chaque échelle de siège ne pouvait contenir que deux hommes en même temps. Face au grand nombre de gardes qui les attendaient de pied ferme en haut des murs, ils ne pouvaient rien faire.

Un soldat arrivé en haut d’une échelle sauta, voulant charger au beau milieu des gardes.

*Slash !*

De nombreuses épées et sabres s’abattirent, et ce pauvre soldat ne fut capable de frapper qu’une seule fois avant de se faire transpercer et couper de toutes parts.

*Bang !* Une échelle de siège fut renvoyée loin des murs, et de nombreux soldats en tombèrent. Une chute de vingt ou trente mètres… n’était pas grand-chose pour une personne puissante, mais pour les faibles, ils pouvaient en mourir ou finir handicapés. Le pire de tout cela… était les nombreuses armes des soldats déjà tombés qui les attendaient sur le sol.

Et lorsque les nouveaux soldats tombaient de l’échelle, ils atterrissaient sur ces armes.

*Snick !* Leurs corps étaient transpercés de part en part par les armes de ces soldats déchus.

Un grand nombre de soldats tiraient aussi dans tous les sens vers le haut, et une multitude de flèches retombaient sur les murs voire jusque dans la ville. De nombreux gardes de la ville étaient ainsi abattus.

À chaque instant, des guerriers mourraient. Et bien que de nombreux gardes de la ville se fassent tuer, encore plus d’attaquants succombaient.

– Vite, vite ! Derrière les troupes, le Sombre Cardinal, Weiss Porter, était en train de crier. – Vite, poussez plus vite les beffrois vers les murs de la ville. Il ne pouvait tout simplement plus garder son calme.

Il espérait un soudain changement de fortune.

Les énormes tours de siège étaient exactement cela ; des puissants outils qui pouvaient faire changer le cours de la guerre.

Elles étaient incroyablement grandes, et étaient faites quasiment entièrement d’acier et de métal.

Les beffrois étaient semblables à des forteresses mobiles géantes. Les soldats qui se trouvaient sur les murs, ne posséderaient plus aucun avantage face aux soldats qui allaient jaillir des tours de siège. Après tout, celles-ci permettaient à des centaines de soldats d’attaquer au même moment.

– Concentrez votre feu contre les tours de siège !

Le commandant de la porte Sud donna cet ordre, et instantanément, de nombreux canons à magycites attaquèrent simultanément les beffrois. Cependant, les protections d’acier protégeant les tours faisaient plusieurs mètres d’épaisseur. Même les puissants canons à magycites n’étaient pas capables de traverser une telle épaisseur de métal pour détruire les tours.

Au mieux, les attaques faisaient trembler les tours de siège, ou réussissaient de temps à autre à tuer quelques soldats qui se trouvaient à leur sommet.

Mais lorsque les soldats mourraient, d’autres les remplaçaient, venant d’en dessous. Après tout, l’une des utilités principales des beffrois était de servir de mécanisme de transport aux soldats.

– Allez, que le premier bataillon se rassemble ici et se tienne prêt à défendre la ville contre la première tour de siège, hurla fortement un officier. Afin de faire face à ces tours, ils devaient utiliser leurs soldats d’élite.

La ville préfectorale de Cod voulait essayer d’utiliser leurs meilleurs soldats pour bloquer l’assaut des beffrois.

Cependant, ces « béhémoths » de siège étaient tout simplement inarrêtables.

Avec un soudain « bam », une tour de siège s’écrasa contre les murs de la ville. Puis plusieurs *bang* *bang* *bang* se firent entendre à la suite, alors que les beffrois venaient tour à tour frapper les murs de la ville.

– Tirez, tirez, tirez !

Au sommet d’un beffroi, un officier militaire hurlait avec colère. De nombreux soldats autour de lui se mirent instantanément à activer des mécanismes cachés de la tour de siège, et avec des bruits d’engrenages, l’épaisse protection d’acier s’abattit vers le mur.

*Bang !* La protection de quarante mètres de large s’écrasa violemment contre les murs de la ville.

Cela devint immédiatement l’équivalent d’une rampe de quarante mètres de large vers la ville de Cod. De base, la tour de siège était plus haute que les murs de la ville. Avec la protection qui faisait maintenant office de rampe, les soldats de l’Église de Lumière et du Culte des Ombres étaient capables de charger sauvagement depuis un terrain plus élevé.

– Frères, tuons-les !

– Vengez le capitaine ! À mort !!!

D’innombrables hurlements furieux sortirent des poumons des soldats, tandis qu’ils chargeaient le long de la protection tombée jusqu’à la ville préfectorale de Cod. Ils avaient été battus à plate couture à chaque assaut, et bon nombre de leurs camarades avaient été tués par des flèches ennemies ou par des coups de canon. Et pourtant, ils n’avaient même pas eu la chance de se battre contre leurs ennemis.

Cette frustration et ce ressentiment s’étaient accumulés au fur et à mesure dans leurs cœurs.

Et maintenant, ils avaient finalement la chance d’exploser.

Les dix tours de siège représentaient dix rampes d’accès aux murs. De grandes quantités de soldats jaillissaient vers les murs, attaquant les défenseurs. Les troupes de la garnison de la garde de Cod ne bougeaient pas. Ils utilisaient des rochers pour attaquer, ou de l’huile bouillante… les rampes étaient remplies de soldats.

Un soldat décapita son adversaire, mais quelqu’un lui enfonça ensuite une lance dans la poitrine.

Le combat sur les murs et les tours de siège était une véritable boucherie !

Les attaquants et les défenseurs s’affrontaient au corps-à-corps !

De grands nombres de corps encombraient la zone, formant des piles si hautes qu’elles finissaient par être même plus hautes que les murs de la ville. Du sang giclait partout, créant des rivières pourpres au sommet des murs et sur les rampes. D’innombrables soldats continuaient pourtant de lever leurs armes, et de charger vers leurs ennemis.

Pour la survie.

Pour venger leurs camarades.

Tout le monde se battait sauvagement, les yeux rouges d’une soif de sang.

*Bang !* *Bang !*…

Les canons à magycites étaient de nouveau en train de viser les tours de sièges, car les personnes situées sur les beffrois étaient entassées les unes sur les autres. La densité des soldats était dix fois plus grande que sur le sol en dessous ! D’innombrables soldats voulaient utiliser les tours de siège pour charger jusque sur les murs de la ville.

En effet, les soldats se précipitaient vers les murs. Rapidement, ils réussirent à charger depuis les beffrois jusque sur l’enceinte de la ville. Cela ne faisait qu’une vingtaine de mètres de long à parcourir ! Avec la puissance des soldats, cela ne leur prenait même pas deux secondes pour franchir cette distance, mais ils étaient obligés de piétiner un peu du fait de leur grand nombre. Ils possédaient tous l’espoir que durant ces quelques secondes où ils seraient exposés et vulnérables, les canons à magycites n’arriveraient pas à les frapper.

Cependant !

Les canons continuaient de faire feu contre les tours de siège, chaque coup réclamant la vie de centaines de soldats. Malheureusement, la vitesse à laquelle les canons à magycites tuaient les soldats était bien inférieure à la vitesse à laquelle les soldats s’entre-tuaient au corps-à-corps. Les soldats de la ville préfectorale de Cod commençaient à mourir en grand nombre eux aussi maintenant.

– Au corps-à-corps, le ratio de morts est proche de un pour un, annonça Barker en regardant Linley. – Seigneur Linley, si cela continue, nous n’allons pas pouvoir tenir.

En effet. L’ennemi possédait un total de 1.6 million de soldats. Et bien qu’ils en aient perdu un certain nombre auparavant, 1.6 million était un nombre énorme, et ces pertes ne signifiaient que peu de choses. La ville préfectorale de Cod, elle, ne possédait que 500 000 soldats. S’ils venaient à se battre dans une guerre d’usure, avec un ratio de un pour un… une perte de trois ou quatre cent mille soldats ne signifierait pour l’ennemi qu’ils ne posséderaient plus qu’un petit million de guerriers, tandis que pour Cod, cela signifierait qu’ils ne posséderaient plus qu’une centaine de milliers de soldats restants.

Cela ne pouvait continuer ainsi !

Bien sûr, ce n’était le ratio qu’au corps-à-corps. S’ils prenaient en compte les dégâts causés par les canons à magycites, ainsi que ceux causés par les flèches, la ville préfectorale de Cod possédait toujours un avantage majeur.

– Gates, va détruire cette rampe pour moi, demanda Linley en pointant du doigt la rampe d’acier épais de l’une des tours de siège.

Une fois que cette rampe de quarante mètres de large et de plusieurs mètres d’épaisseur serait détruite, alors… il y aurait une distance de presque dix mètres entre les tours de siège et les murs de la ville. Seuls des guerriers d’un certain rang pourraient franchir cette distance, et de plus, une fois qu’ils auraient sauté, les gardes de la garnison pourraient utiliser leurs lances pour les accueillir à la réception…

– Bien, Seigneur, accepta Gates de sa grosse voix.

Boone, Ankh, et Hazer n’hésitèrent pas non plus et partirent. Mais Barker, étant un Saint, ne pouvait s’impliquer dans le combat.

Le corps de Gates irradiait de Dou Qi, et dans ses mains, il maniait son énorme hache de presque 3 tonnes. Avec un puissant saut, il vola directement jusque sur la rampe sur laquelle les combats faisaient rage. Le pont était empli de monde, comme de nombreux soldats voulaient charger vers les murs de la ville.

*Bang !* Un coup de Dou Qi terrifiant en forme de hache jaillit, découpant instantanément en deux au niveau de la taille plusieurs douzaines de guerriers. Des morceaux de corps volèrent partout, recouvrant la zone alentour de sang. Instantanément, un grand vide se fit au milieu de la rampe.

*Bam !*

Tel un dieu démoniaque, Gates fit tournoyer sa terrifiante hache de guerre en atterrissant dans cette zone vide. Quasiment instantanément, un grand nombre de soldats ennemis remplirent ce trou, attaquant tous ensemble sauvagement Gates.

– Humph ! Hache de guerre en main, Gates frappa un puissant coup sur la rampe sous ses pieds.

L’énorme hache s’abattit, aussi doucement qu’une feuille morte dans le vent, frappant la rampe d’acier. Seul un doux *clink* put se faire entendre, mais soudain… un énorme trou apparut dans la rampe d’acier, et une grande quantité de poussière métallique fut emportée au loin par le vent.

Manier quelque chose de lourd comme s’il était léger !

*Bang !* Le Dou Qi de Gates jaillit une fois de plus dans toutes les directions, tel d’innombrables flèches, tuant tous les soldats ennemis environnants.

– C’est vraiment épais ce truc, murmura Gates avec étonnement. Cette rampe d’acier résistante était quelque chose que même un Guerrier Undying au sommet du neuvième rang ne pouvait détruire en un coup. Cependant, le coup de la hache de Gates avait traversé plus de la moitié de l’épaisseur de la rampe, et il ne restait plus qu’un mètre d’épaisseur.

– Non ! De nombreuses personnes de l’Église de Lumière et du Culte des Ombres, le regardaient avec de grands yeux en le voyant agir ainsi.

– Tu vas te casser oui ! Gates abattit sauvagement une seconde fois sa hache de guerre.

*Bang !* L’épaisse rampe d’acier se fendit en deux, et la partie reposant sur le mur s’écrasa au sol. Un grand nombre de soldats tombèrent en même temps. L’efficacité de la tour de siège s’était instantanément réduite de moitié.

Si les soldats ennemis voulaient atterrir sur les murs, le seul choix qu’il leur restait était de sauter.

Mais les gardes en face avaient tous leurs armes pointées vers eux, avec les pointes d’épées et de lances dans leur direction. Vous voulez sauter ? Alors sautez ! Vous savez ce qu’il se passera si vous osez…

*Bang !* *Bang !* Une rampe d’acier après l’autre se faisait briser par Gates, Boone, Ankh, et Hazer, ces quatre terrifiants Guerriers Undying au sommet du neuvième rang.

Les forces de l’Église de Lumière et du Culte des Ombres, qui avaient vu la victoire à portée de main, commencèrent tous à ressentir une certaine amertume et un certain désespoir.

– Nous avions presque réussi. Les bâtards, grogna Weiss Porter de colère.

Si la situation précédente avait continué, même avec l’ennemi qui continuait d’attaquer avec les canons à magycites et les flèches, Weiss Porter avait confiance… qu’après environ sept ou huit cent mille pertes, ils auraient détruit l’ennemi.

– Weiss Porter, que fait-on maintenant ? demanda Guillermo en le regardant.

Le Sombre Cardinal le regarda en retour.

– Il est encore tôt. Attendons cinq heures du matin.

Guillermo et Weiss Porter se comprenaient tacitement

– Même si les rampes d’acier ont été détruites, les tours de siège ont tout de même un certain effet, dit Weiss Porter en regardant au loin… en effet, de nombreux soldats continuaient de charger sur les tours, avant de profiter de la position supérieure pour tirer des flèches ou lancer des pierres sur les ennemis sur les murs.

Un grand nombre de soldats sautaient même vers les murs.

Peut-être que le nombre de victimes initiales serait astronomique, mais une fois qu’une zone serait sécurisée et établie, ils pourraient de nouveau se battre sur un pied d’égalité.

– Ils sont devenus fous. Gates avait connu de nombreuses guerres, mais même lui commençait à ressentir une certaine pression.

Il y avait tout simplement trop de morts.

Le temps s’écoula, une minute et une seconde à la fois.

Trois heures du matin…

Quatre heures du matin…

Alors que le temps s’écoulait, le nombre de victimes chez les défenseurs atteignit presque deux cent mille personnes. Pour que leur total de victimes atteigne ce nombre si effroyablement grand, cela laissait imaginer le nombre de soldats qui avaient dû se sacrifier du côté de l’Église de Lumière et du Culte des Ombres.

Lorsque cinq heures du matin arriva, Guillermo et Weiss Porter se regardèrent.

– Weiss Porter, comme tu l’as dit. C’est le moment d’utiliser notre carte maîtresse, dit Guillermo.

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top