skip to Main Content
Menu

Chapitre 23 : Le mariage

Source : version anglaise

Traducteur Français : Zareik
 Éditeurs : Kayorko & Miss X
Checkeuse : MissZareik

Livre 10 Chapitre 23 : Le mariage

        O’Casey atterrit au milieu du lac, tout en enlevant sa robe noire qui lui donnait un air mystérieux. Dessous, il portait un costume fait sur-mesure, tel un gentilhomme paré pour un banquet.

– Seigneur Desri, j’ai entendu votre nom illustre depuis longtemps, mais ce n’est qu’aujourd’hui que nous nous rencontrons enfin. Je me sens vraiment très honoré, dit tout de suite O’Casey en souriant et en s’inclinant avant de se tourner vers Osenno, non loin de lui. – Oh, Osenno. Qui est donc cette personne à côté de toi ?

Lehman se présenta en grommelant,

– Commandant Lehman de la Division des Fanatiques !

– M. Lehman, le salua O’Casey d’un hochement de tête souriant.

– Maître Linley, il y a dix ans, notre Culte des Ombres vous a invité à venir nous rejoindre, mais malheureusement, à ce moment-là, l’Église de Lumière avait déjà profondément planté ses griffes en vous et ne voulait pas vous laisser partir, continua O’Casey en regardant Linley, comme s’il revoyait un ancien ami à lui.

Linley se contenta de sourire poliment.

– Ça suffit, dit Desri en riant doucement. – Tout le monde devrait savoir quelle est la situation actuelle. Il est vraiment inapproprié d’utiliser des Saints pour participer à des combats de mortels. L’Empire Yulan et l’Empire O’Brien n’utilisent pas de Saints non plus durant leurs combats. Ils ne sont utilisés que comme source de peur.

Desri soupira.

– Cela fait maintenant des millénaires que j’habite dans les Terres Chaotiques. Je ne veux pas qu’elles le deviennent trop. C’est pour cela… que je vous suggère que durant les combats entre vos trois groupes, les Saints ne doivent pas participer. Seriez-vous d’accord pour accepter cela ?

– Oui, acquiesça Osenno.

Linley sourit et hocha la tête.

Desri se tourna immédiatement vers O’Casey, qui fit un grand sourire.

– Avez-vous vraiment besoin de demander ? Bien sûr que j’accepte.

– Merveilleux. Le visage de Desri devint plus solennel. Avec un petit mouvement de la main, il fit apparaître quatre parchemins ainsi qu’une une plume. – Alors aujourd’hui, écrivons tous les quatre un traité. Si l’un des groupes le rompt… alors les trois autres joindront leurs forces pour le détruire !

Linley fronça les sourcils, tandis que O’Casey et Osenno étaient eux aussi surpris.

Pour l’instant, le groupe le plus puissant des quatre était sans conteste celui de Desri. Après tout, Desri possédait Higginson, Hayward, et les autres Saints avec lui.

– Signez ici.

Desri écrivit rapidement les quatre accords, puis les tendit à Linley, Osenno, et O’Casey.

Avec un sourire, O’Casey fut le premier à signer de son nom. Linley n’hésita pas plus en apposant son nom.

– Signé ! Osenno finit par signer de son nom, lui aussi.

– Excellent, dit Desri en souriant. – Chacun de nous possédera une copie de cet accord. Mais bien sûr… cet accord est fondé sur notre honneur personnel. Si quelqu’un est suffisamment éhonté pour permettre à des Saints de se battre, et de détruire ensuite les preuves… vous devriez savoir qu’aucun secret n’est éternel. Une fois qu’il sera découvert, les trois autres groupes détruiront immédiatement le dernier.

…….

C’était le crépuscule maintenant. Un brouillard de nuit couvrait le ciel.

Linley et Délia profitaient de la paisible nuit.

– À partir d’aujourd’hui, notre vie va devenir vraiment paisible. Le visage de Délia était éclairé par une lueur de joie. En souriant, elle continua, – À l’avenir, nous n’aurons plus besoin de nous inquiéter de grand-chose. Linley, dans le futur, vas-tu regretter ta décision d’aujourd’hui ? En fait, tu n’avais pas besoin d’accepter dès maintenant. Je pense que Desri t’aurait tout de même supporté.

Linley aussi, avait eu le sentiment que Desri était de leur côté.

Même s’il n’avait pas accepté, Desri n’aurait pas laissé leurs ennemis le tuer.

– Non. Je ne regretterai jamais ma décision. Linley serra Délia dans ses bras. – Parce que si je n’avais pas accepté, avec ma puissance actuelle, même si je peux me protéger moi-même, je ne suis pas nécessairement capable de te protéger toi. Et si tu venais à mourir… je pense que je le regretterais pour toute ma vie !

C’était en pensant à Délia et à sa famille que Linley avait pris cette décision.

– Merci, murmura à voix basse Délia en reposant sa tête contre la poitrine de Linley.

En ressentant sa douce chaleur, Linley fut conforté dans sa décision, et il fut certain que c’était le bon choix.

…….

An 10 010 du calendrier Yulan. Le 21 juillet. La ville de Baruch (anciennement Noire-Terre) était emplie de brouhaha. La reconstruction de la ville de Baruch était maintenant complète. La ville intérieure était une Noire-Terre rénovée. Le style architectural de la ville de Baruch était centré sur la « simplicité » et l’« efficacité ».

Le palais ne prenait pas trop de place. Il ne faisait que deux kilomètres carrés.

Auparavant, lorsque le Duché Baruch avait été fondé, ils avaient commencé les rénovations. Après cinq mois, ils avaient finalement terminé. La plupart des bâtiments du palais ne faisaient qu’un étage de haut, tandis que les plus grands en faisaient deux. Le hall principal du palais était très grand, et pouvait accueillir jusqu’à plusieurs centaines de personnes.

Et aujourd’hui, le hall principal était rempli d’invités.

– Votre Majesté, Linley, je viens en tant que représentant de l’Empereur de l’Empire Rohault pour vous apporter nos plus sincères félicitations, dit respectueusement un homme d’âge mûr à Linley. Celui-ci porta un toast avec lui en retour, avec Délia à son bras.

Ils étaient tous les deux fatigués de tout cela, mais étaient en même temps très heureux.

– Il y a tellement de monde qui est venu aujourd’hui, dit Wharton en s’approchant de Linley. – Grand frère, les émissaires de l’Empire Rohault, de l’Empire Rhine, et de l’Empire O’Brien sont tous arrivés. Oh… regarde. Ceux-là viennent des royaumes des grandes plaines de l’Est lointain.

– Puissant Roi Linley, au nom de notre Roi du Royaume de Muhan, nous voudrions vous transmettre ses plus sincères félicitations. Un émissaire du Royaume de Muhan des grandes plaines de l’Est lointain porta lui aussi un toast à Linley, et celui-ci dut naturellement lui donner la face et répondre.

Linley et Délia échangèrent un sourire.

– Linley, tu as l’air assez fatigué, dit doucement Délia.

– Ça va, j’ai connu mieux, dit Linley en se forçant à sourire. Il détestait devoir recevoir des invités, mais aujourd’hui était le jour de son propre mariage. Il ne pouvait se défiler face à ses responsabilités.

Délia dit doucement,

– Je te propose de me laisser m’occuper des gens au statut moins élevé, d’accord ?

Auparavant, Délia travaillait en tant que diplomate. C’est pourquoi, faire la conversation n’était pas un problème pour elle.

Et elle était bien plus douée que Linley à cela, lui qui se contentait de répondre par des phrases courtes et directes.

– Le Seigneur Cardinal Guillermo de l’Église de Lumière est arrivé ! La voix du héraut résonna depuis l’extérieur du hall, et d’un seul coup, tout le hall s’emplit d’un silence gêné. Tout le monde était au courant de la rancune qui existait entre Linley et l’Église de Lumière. Après tout, la nouvelle du massacre des six Anges par Linley s’était répandue dans tout le continent.

Et maintenant, l’Église de Lumière envoie quelqu’un ?

– Roi Linley, salua Guillermo en s’inclinant modestement.

Linley se rappelait encore, d’il y a dix ans, lorsque Guillermo était venu à l’Institut Ernst pour le recruter. Maintenant, plus de dix ans après, Guillermo était encore un Cardinal, alors que lui était devenu le Roi d’un Royaume avec lequel même l’Église de Lumière devait faire des compromis.

– M. Guillermo, veuillez entrer, je vous prie, dit Linley avec un sourire.

– Les disciples de l’Université du Dieu de la Guerre sont arrivés !

Les personnes qui étaient venues étaient Castro et deux autres disciples personnels.

– Le Seigneur McKenzie est arrivé !

Encore un autre Saint.

– Le Seigneur O’Casey du Culte des Ombres est arrivé !

En entendant la liste des noms, les émissaires des différents royaumes et Empires se dirigèrent tous vers les coins de la pièce pour discuter. Par les cieux. C’étaient tous des Saints.

– Trois disciples du Haut Prêtre de l’Empire Yulan sont arrivés !

Linley et Délia allèrent immédiatement les accueillir. En voyant ces personnes, Délia s’écria immédiatement, toute excitée, – Grand frère !

La personne au centre de la délégation était en effet Dixie. Lui et ses deux condisciples s’approchèrent, et offrirent leurs félicitations à Linley.

– Linley, tu as finalement répondu aux attentes de ma petite sœur. Devant Linley, Dixie montra finalement un sourire.

Lorsqu’ils étaient à l’Institut Ernst, Linley et Dixie avaient été tous les deux reconnus comme étant les deux plus grands génies de leur génération.

Dixie murmura soudainement à l’oreille de Linley,

– Linley, laisse-moi te prévenir. Dans le futur, tu n’as pas intérêt à mettre en colère ma petite sœur. Autrement… même si je ne peux pas m’occuper de toi, je demanderai à mon Maître de venir personnellement te donner une leçon !

– Pas besoin que ton Maître vienne. Je me punirai moi-même, dit Linley en se mettant à rire.

Aujourd’hui, Linley pouvait sentir que Dixie et lui s’entendaient maintenant bien mieux. Délia était extrêmement heureuse.

À ce moment-là.

– Les disciples du « Saint de la Guerre » des grandes plaines de l’Est lointain sont arrivés ! La voix à l’extérieur du hall perturba Linley.

Qui était ce « Saint de la Guerre » ?

Desri était arrivé très tôt aujourd’hui, et il apparut à côté de Linley. Il lui murmura,

– Linley, actuellement, il y a quatre personnes qui sont au même niveau que moi sur le continent Yulan. L’expert numéro un des grandes plaines de l’Est lointain, le « Saint de la Guerre », Tulily [Tu’li’lei] est l’un d’entre eux.

Linley comprenait maintenant.

Il y avait cinq Saints Parfaits. L’un était Fain. Un autre était Desri. Un troisième était donc ce Tulily. Qui étaient les deux autres ?

Un homme d’âge moyen ordinaire avec un turban sur la tête s’avança, avec deux autres personnes derrière lui. En apercevant Linley, l’homme des plaines sourit.

– Roi Linley. Moi, Moor [Mao’er], je voudrais vous apporter les plus sincères salutations et les plus sincères félicitations de la part de mon maître.

– Mes plus profonds remerciements à M. Tulily, répondit Linley en souriant.

Les yeux de Moor s’illuminèrent.

– Alors le Roi Linley connaît lui aussi le nom de mon maître. Ah. Seigneur Desri.

Il s’inclina immédiatement en voyant Desri.

Moor avait auparavant vu son maître, Tulily s’entraîner personnellement contre ce Desri. Et Tulily, son maître, avait dit que le pouvoir de ce dernier était au même niveau que le sien. Naturellement, il était donc extrêmement poli devant lui.

– La Sainte Dame du Temple de la Déesse de Givre est arrivée !

Desri et Pennslyn s’avancèrent immédiatement pour l’accueillir. Naturellement Linley et Délia les suivirent. Linley était assez curieux. À quel point ce mystérieux Temple de la Déesse de Givre était-il puissant ?

Cette « Sainte Dame » avait de longs cheveux de jade, et semblait aussi froide et inapprochable qu’un bloc de glace. Derrière elle se trouvaient deux filles magnifiques.

– Grande sœur, Pennslyn était infiniment ravie.

Desri murmura à Linley,

– Linley, cette « Sainte Dame » du Temple de la Déesse de Givre, Rosarie [Luo’sha’li], est l’experte numéro une du Temple de la Déesse de Givre. Sa puissance est au même niveau que moi.

En entendant ces mots, Linley comprit que cette Rosarie devait être une autre des cinq Saints Parfaits.

Il connaissait maintenant quatre des Saints Parfaits : Fain, Desri, Tulily, et Rosarie.

– Qui est le dernier ? se demanda intérieurement Linley. Malheureusement, le dernier expert n’arriva pas, même une fois que le mariage fut terminé.

Dans le hall principal du Royaume Baruch se trouvaient un grand nombre de Saints. Tous les émissaires des différents Empires étaient en train de discuter entre eux, tandis que les Saints discutaient avec les autres Saints. Desri et Rosarie et les autres étaient eux aussi ensembles.

Chaque niveau était assez clairement séparé.

– L’émissaire de l’Empire Yulan est arrivé !

La personne qui venait d’arriver était George.

– Deuxième Frère, s’exclama Linley en se mettant à rire tout haut, et George courut tout excité vers lui, avant de s’incliner exagérément devant lui.

– Ô puissant Roi Linley ! Moi, George, au nom de Sa Majesté Impériale… argh ! Linley flanqua une grande claque sur les épaules de George et ne le laissa pas terminer son discours.

– Pfff, ça suffit. Quelle idée de faire semblant comme ça devant moi. Linley était ravi. – Viens, viens voir Quatrième Frère avec moi.

– Quatrième Frère est là aussi ? George était extrêmement excité.

Depuis qu’ils avaient été séparés, il y a sept ou huit ans, il n’avait pas revu une seule fois Reynolds.

– Quatrième Frère !

– Deuxième Frère !

Dès que Reynolds et George s’aperçurent, ils s’écrièrent instantanément et tombèrent dans les bras l’un de l’autre. Et juste à ce moment…

– Le Président du Conglomérat Dawson est arrivé ! Avant même que l’annonce soit finie, Yale se précipita dans le hall principal. Il vit immédiatement Linley, Reynolds, et George.

– Haha, Deuxième Frère, Troisième Frère, Quatrième Frère, votre Boss est arrivé !

En s’esclaffant à voix haute, Yale courut vers eux.

Toutes les nombreuses personnes dans le hall regardèrent ces quatre amis. Si des personnes ordinaires avaient causé une telle scène, ils auraient très probablement déjà été jetés dehors. Mais il s’agissait de Linley et de ses amis les plus chers. Personne n’osait dire quoi que ce soit.

Dix ans plus tard, les quatre frères étaient finalement réunis tous ensemble au même endroit.

– Hé, dès que ce gamin Linley est devenu un Roi, il se met à agir différemment. Ses domestiques m’ont même demandé où était ma lettre d’invitation. Et ils m’ont demandé qui j’étais. Pfff, qu’est-ce qu’ils sont pénibles ! Un homme d’âge mûr à l’apparence négligée et vêtu d’une longue robe lâche apparut soudainement au milieu du hall. Il attrapa une coupe de vin qui passait à côté de lui, et en but deux gorgés, avant de pousser un soupir d’appréciation.

– Hum. Pas mal. Son visage montrait sa satisfaction.

– Seigneur César ?! Dans le hall principal, Barker vit soudainement cet homme. Il n’avait jamais oublié ce Dieu qui leur avait sauvé la vie.

Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top