skip to Main Content
Menu

Chapitre 19 : Royaume


Source : Version anglaise

Traduit par : Zareik
Edité par : Kayorko et MissX
Checké par : MissZareik


PANLONG – LIVRE 10 CHAPITRE 19


        Linley se rappelait clairement, étant enfants, la sensation de joie qu’il ressentait, lorsqu’il tenait Alice dans ses bras. Mais maintenant, en tenant Délia dans ses bras, Linley ressentait, au plus profond de son cœur, une sorte de contentement, une plénitude spirituelle !

C’était… le vrai bonheur !

La glace couvrant le cœur de Linley avait complètement fondu.

Le visage de Délia était fendu d’un grand sourire. Elle n’avait jamais été aussi heureuse auparavant.

– Linley. Je suis si heureuse, murmura gentiment Délia dans les bras de Linley.

– Moi aussi, répondit Linley en caressant gentiment les longs cheveux de Délia et en touchant ses frêles épaules.

Délia se cala confortablement contre la poitrine de Linley. Elle murmura,

– Linley, j’ai l’impression d’être dans un rêve… dis-moi, est-ce que c’est vraiment la réalité ?

Cette femme forte, qui rendait même l’Empereur de l’Empire Yulan nerveux, était maintenant aussi hésitante qu’une enfant.

– Oui oui, c’est bien la réalité. Linley pouvait sentir la chaleur du corps de Délia, et un sentiment de protection gonfla dans son cœur.

Délia releva soudainement la tête avant de regarder Linley avec hésitation.

– Linley, si un jour, Alice vient te voir, que vas-tu faire ?

Délia avait vraiment peur ; peur que Linley lui soit enlevé par quelqu’un d’autre.

– Alice ?

La main de Linley s’arrêta, puis se remit à caresser doucement les cheveux de Délia. Il dit,

– L’affection qu’il y avait entre nous deux a disparu il y a longtemps. Je ne ressens aucun amour ni aucune haine envers elle. Après tout, elle peut bien choisir qui elle aime…

Linley caressa le visage de Délia, et gloussa,

– Délia, ne t’imagine pas des choses. Je ne te quitterai jamais. Si je te quittais… alors je serais vraiment le dernier des imbéciles.

– Délia, suis-je le dernier des imbéciles ? demanda Linley en la regardant.

Délia se mit à rire, de manière très heureuse.

– Tu es un génie. Tu es le plus grand génie de tout le continent Yulan, dit Délia en faisant une moue.

En voyant les lèvres pleines et envoûtantes de Délia, Linley eut soudainement une envie… sans hésiter un instant, il baissa la tête et planta un baiser sur les lèvres de Délia. Cette dernière sembla avoir été frappée par la foudre, et tout son corps fut secoué par un frisson. Puis, elle fondit sous le baiser.

C’était le deuxième baiser que Linley et Délia partageaient.

Ils avaient échangé leur premier baiser durant cette nuit, à Wushan.

Après cela, ils avaient été séparés pendant de longues années.

Délia ne dit plus rien, se contentant de rester dans les bras de Linley. Son visage était toujours légèrement rosé. Pour Linley, Délia était absolument envoûtante à cet instant.

– Ah, j’en peux plus, je ne peux pas en voir plus, je ne peux pas en voir plus !!! Soudainement, Bébé jaillit de l’eau du lac.

Linley et Délia furent tous les deux pris par surprise.

Bébé se mit à rire franchement et ouvertement, tout en flottant dans les airs.

– Euh, désolé Boss ! Désolé Femme du Boss ! Vous pouvez continuer tous les deux !

– Femme du Boss ? Linley et Délia ne purent s’empêcher d’éclater de rire.

– Alors comme ça, tu nous espionnais depuis tout ce temps, Bébé. Dis-moi, comment devrais-je te punir ? Linley devinait à présent que Bébé les avait espionnés depuis le début, et qu’en réalité, il avait dû utiliser le sort d’Ombre Furtive pour se cacher dans les ombres du lac.

Linley n’avait pas cherché Bébé avec son énergie spirituelle, et ne l’avait donc naturellement pas remarqué.

– Me punir ? Bébé réfléchit pendant un instant. – Oh. Punis-moi avec une madame souris, une aussi puissante que moi. Je me sens très seul en ce moment, dit Bébé avec un air très pitoyable.

Linley et Délia ne purent s’empêcher d’éclater tous les deux de rire.

– Malheureusement, je suis une souris extrêmement douée au talent si incroyable qu’il n’apparaît qu’une seule fois par millénaire, soupira Bébé avant de glousser, – Boss, Femme du Boss… quand est-ce que vous allez vous marier ? Je suis impatient pour vous.

– Se marier ?

Linley regarda Délia. Il était effectivement temps de discuter de cela.

…….

Dans la résidence du gouverneur, à Noire-Terre.

Lorsque Barker et les autres virent Linley et Délia se tenir la main et marcher côte à côte de manière si intime, ils furent tous abasourdis. Zassler fut le premier à reprendre ses esprits et à demander intentionnellement à voix haute,

– Seigneur Linley, qu’y a-t-il entre vous et Mademoiselle Délia ?

Du fait du statut de Linley, lorsqu’ils se trouvaient en présence d’autres personnes, Zassler s’adressait à Linley en tant que « Seigneur Linley ».

– Délia et moi allons nous marier, annonça Linley en souriant.

Cette annonce eut le même effet qu’un sort interdit de niveau Saint, faisant instantanément exploser de joie toutes les personnes présentes.

– Wow ! Vous allez vous marier ? Gates fut le premier à crier.

– Whoaaah ! Miss Délia et le Seigneur Linley vont se marier ? C’est merveilleux ! s’exclama Rebecca en sautant de joie. Tout le hall se remplit instantanément d’un déferlement d’excitation. Il n’y avait qu’une seule personne dont le sourire était quelque peu forcé. Jenne. Durant ces dernières années, elle s’était immergée dans la gestion des affaires du Duché.

Elle ne s’était pas attendue à recevoir soudainement une nouvelle de ce genre.

Mais bien sûr… Jenne s’attendait depuis longtemps à ce que ce jour vienne.

Linley n’avait gardé aucun secret à sa femme en devenir et Délia connaissait donc l’histoire entre Jenne et lui. En souriant, Délia s’avança jusqu’à Jenne, puis l’attrapa par la main, et demanda de manière extrêmement chaleureuse,

– Jenne, lorsque nous allons nous marier avec Linley, voudras-tu être ma demoiselle d’honneur ?

En voyant le sourire sur le visage de Délia, Jenne accepta.

Délia tira immédiatement avec gentillesse Jenne sur le côté et commença à discuter avec elle.

Linley s’avança vers Barker, Zassler, et les autres.

– Délia et moi avons déjà décidé. Nous célébrerons directement notre cérémonie de mariage. Nous ferons cela dans trois mois, le 2 juillet, expliqua Linley en riant, avant de se tourner vers Barker. – Barker, je pense… que dans les trois prochains mois, ça serait bien si nous pouvions annexer les autres Duchés autour et fonder un royaume avant la date du mariage. Tu peux le faire ?

Linley voulait que son mariage avec Délia soit un événement marquant.

Mais trois mois, du point de vue de Linley, semblait assez court.

– Trois mois ? Pas besoin, s’exclama Barker avec une confiance extrême. – Un mois est largement suffisant.

– Un mois ? Linley fut interloqué. – Ça va être dur d’organiser et d’entraîner les troupes en un mois, et nous devons aussi réorganiser les Duchés que l’on conquiert. C’est assez long. Comment penses-tu les annexer en un mois seulement ?

Gates se mit à rire fortement.

– Seigneur, il y a quelque chose dont vous n’êtes pas au courant. Regardez.

Gates s’avança jusqu’à une carte militaire qui était fixée sur un des murs de la pièce.

– Seigneur, regardez bien la disposition des forces actuelles au sein des Terres Chaotiques. Cette vingtaine de Duchés appartient à l’Église de Lumière, tandis que tous ceux-là appartiennent au Culte des Ombres. Mais ceux-là… n’ont pas d’affiliation.

Linley comprit immédiatement.

La distribution des pouvoirs était assez étrange.

L’Église de Lumière et le Culte des Ombres contrôlaient tous deux des Duchés qui se trouvaient au centre des Terres Chaotiques ainsi que dans le Sud. Ils occupaient plus de la moitié des Terres Chaotiques. Seules les régions les plus au Nord, à côté de la Forêt des Ténèbres n’étaient pas sous la domination de l’un de ces deux pouvoirs.

Les Terres Chaotiques formaient une zone rectangulaire dans son ensemble. Lorsque cette zone était découpée en quatre portions égales, le quartier le plus au Nord était celui qui était le plus proche de la Forêt des Ténèbres.

Ni l’Église de Lumière, ni le Culte des Ombres ne voulaient de cette région !

– Seigneur, notre Duché Baruch est situé près de la Forêt des Ténèbres, expliqua Barker.

– Oh. Avant, je n’avais jamais fait attention à ce détail, remarqua Linley en étudiant la carte militaire. – Le Culte des Ombres et l’Église de Lumière contrôlent plus de la moitié des Terres Chaotiques. Mais pourquoi est-ce qu’ils ne veulent pas de cette région au Nord, qui est proche de la Forêt des Ténèbres ?

Le Duché Baruch avait, après tout, été fondé près du Nord.

– Seigneur Linley, s’immisça Zassler en riant, – C’est pour cela que nous avons dit que nous pouvions facilement unifier toute la zone en très peu de temps.

– Oh ? Linley le regarda avec un air interrogatif. – C’est parce qu’ils n’appartiennent à aucun camp qu’ils sont plus faciles à unifier ?

Zassler expliqua en riant.

– Ce n’est pas ce que je veux dire. Je veux dire, que mis à part votre propre Duché, il est très probable que plus de la moitié des sept autres Duchés qui sont proches de la Forêt des Ténèbres acceptent de directement se rendre sans combattre.

– Plus de la moitié sont prêts à se rendre ? Linley ne comprenait pas. – Ils se sentent oppressés par notre pouvoir ?

Zassler expliqua,

– Seigneur Linley, avez-vous oublié que chaque dizaine d’années, il y a une vague massive de créatures magiques qui affluent de la Forêt des Ténèbres ? Chaque vague attaque d’abord les Duchés les plus proches, et c’est pour cela que la plupart des combats font rage dans ces Duchés justement.

Linley comprit instantanément.

– Tu es en train de dire que ces Duchés…

– C’est cela. Ces Duchés sont les plus pauvres des Terres Chaotiques, et les plus pitoyables aussi, soupira Zassler. – L’Église de Lumière et le Culte des Ombres n’ont tous les deux aucun intérêt à les unifier, car… de résister à chaque vague de monstres leur coûterait trop d’or, bien plus que ce que ces Duchés leur en feraient gagner.

Linley comprenait totalement maintenant.

C’était un terrain à l’abandon !

Unifier cette région signifiait devoir aussi résister aux vagues de créatures magiques de la Forêt des Ténèbres. Linley pouvait tout à fait imaginer à quel point ces combats devaient être violents… chaque fois, plus d’un million de personnes perdaient leur vie, voire plus.

– Linley, des sept Duchés, hormis quelques-uns qui ne voudront pas se rendre, les autres veulent tous avoir une base puissante de support. Et vous, Seigneur… vous êtes un Saint, ce qui fait de vous un excellent support, expliqua Zassler en riant. – Pas seulement eux. Même les citoyens lambda veulent que vous arriviez pour les unifier. Comme cela, ils se sentiraient plus en sécurité.

Barker se mit à rire lui aussi.

– Et Seigneur, même maintenant, il y a déjà eu au moins trois Duchés qui ont envoyé des gens pour négocier les termes de leur reddition. Seulement, vu que leurs territoires ne sont pas directement à côté des nôtres, nous devons d’abord récupérer ceux qui se trouvent à l’Est de notre Duché.

Linley hocha la tête.

– Si la situation est telle que vous la décrivez, je vous laisse le champ libre pour faire en sorte que ces duchés nous rejoignent.

Gates se frappa la poitrine et s’exclama,

– Seigneur, dans un mois, un quart des Terres Chaotiques seront sous votre contrôle. Bien sûr… c’est le quart le plus pauvre, mais en même temps, c’est celui avec les personnes les plus puissantes et les plus féroces.

Linley acquiesça.

– Zassler, fais ce qui doit être fait. Fais en sorte que des lettres d’invitation à mon mariage soient envoyées à ces personnes. Je vais t’envoyer une liste de noms dans peu de temps.

– Bien, Seigneur Linley, accepta Zassler, avant de se mettre à rire. – Alors vous avez prévu d’annoncer publiquement la nouvelle de votre mariage ?

Linley se tourna vers le côté, là où Délia et Jenne discutaient joyeusement. Il avait une envie ; quoi qu’il arrive, il voulait définitivement rendre Délia heureuse.

– Rends-le publique ! Je veux que le jour de l’avènement du Royaume Baruch soit le jour de mon grand mariage ! dit héroïquement Linley.

Clairement, cela signifiait que dans un mois, ils devaient rassembler sous leur bannière leur quart des Terres Chaotiques, tandis que dans trois mois… le Royaume Baruch serait fondé, en même temps qu’aurait lieu le mariage. D’un point de vue du territoire, contrôler un quart des Terres Chaotiques signifiait aussi contrôler une bande de territoire assez large.

Un territoire significativement plus grand que l’ancien Royaume de Fenlai.

Juste en population, cela devait représenter une centaine de millions de citoyens.

…….

Sur une île isolée sur l’océan. Le noyau le plus important de l’Église de Lumière : l’Île Sacrée. Ils venaient de recevoir des nouvelles des Terres Chaotiques.

Au neuvième étage du Temple de Lumière. Heidens lisait la lettre.

– Lorsque Linley et sa créature magique se sont mis à combattre ensembles, ils ont été capables de forcer Osenno à battre en retraite ? Tout en continuant de fixer la lettre d’un regard incrédule, Heidens avait l’impression d’avoir subi un choc violent. La puissance d’Osenno était indiscutable. Tout particulièrement sa « Technique des Clones », qui lui permettait de se diviser en quatre. Elle était incroyablement terrifiante.

Même Haydson aurait probablement été vaincu par Osenno.

Il était, après tout, tout simplement trop difficile de bloquer sa « Technique des Clones ».

– Osenno dit la vérité. Le cœur de Heidens se serra. – Si cela continue, alors…

L’Église de Lumière ne craignait pas Linley.

Mais celui-ci n’était pas seul. Il avait cette mystérieuse créature magique, Bébé, et possédait aussi cinq Guerriers Undying… et son petit frère.

– Dans le futur, lorsque Linley atteindra le niveau Saint dans sa forme humaine, et que les cinq frères atteindront eux aussi le niveau Saint dans leur forme humaine, et lorsque son petit frère fera de même… cela signifiera qu’ils auront sept Guerriers Suprêmes au summum du niveau Saint. Si on ajoute à cette équation la créature magique qui est équivalente à un Guerrier Suprême… cela voudra dire qu’ils seront huit !

Chaque Guerrier Suprême au sommet du niveau Saint pouvait être décrit comme une entité immuable des Saints.

Si les sept Guerriers Suprêmes et la créature magique Bébé venaient ensuite à attaquer l’Île Sacrée en masse… Heidens pouvait tout à fait imaginer la scène. L’Église de Lumière devrait combattre pour sa survie, mais périrait très probablement.

– Inacceptable. Linley doit mourir.

Heidens se tourna vers le Cardinal Guillermo. Il lui ordonna,

– Guillermo, allez inviter le Commandant Lehman, vite !

– Le Commandant Lehman ? Guillermo fut choqué.

Au sein de l’Église de Lumière, la personne la plus puissante était l’Empereur Sacré, Heidens. La plus effroyablement mystérieuse était Osenno. La personne la plus respectée et la plus admirée était le chef spirituel des Ascètes, le Seigneur Mortefeuille. Mais la personne qui inspirait la plus grande peur… était le légendaire Commandant des Fanatiques : Lehman !

Les Fanatiques possédaient tous un pouvoir unique.

– Pourquoi es-tu en train d’hésiter ? Vas-y, vite, le pressa Heidens.

Il n’osait plus hésiter. Il devait envoyer un homme dont le pouvoir était au moins du même niveau que celui d’Osenno : le Commandant Lehman. Si ces deux-là joignaient leurs forces… alors cela deviendrait vraiment surprenant s’ils étaient toujours incapables de vaincre Linley !


Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top