skip to Main Content
Menu

Chapitre 17 : Le retour à la maison


Source : Version anglaise

Traduit par : Zareik
Edité par : Kayorko et MissX
Checké par : MissZareik


PANLONG – LIVRE 10 CHAPITRE 17


        Dans le bureau d’Osenno.

– Seigneur Praetor ? appela doucement l’homme d’âge moyen aux cheveux dorés. Depuis qu’Osenno avait été vaincu et avait dû fuir devant Linley et Bébé, Osenno était devenu encore plus sinistre et froid. Ses subordonnés n’osaient même plus l’approcher.

Osenno leva la tête, et le regarda avec ses yeux glacés.

L’homme d’âge moyen esquissa un sourire forcé,

– Seigneur Praetor, comment devrions-nous nous occuper de Linley ?

– Linley ? Osenno laissa échapper un ricanement glacial.

Le cœur de son interlocuteur trembla. Il pouvait sentir la température de la pièce chuter. Osenno dit froidement,

– Envoie immédiatement quelqu’un annoncer la nouvelle à l’Île Sacrée pour informer l’Empereur. Si Linley n’est pas éradiqué… alors dans le futur, si l’Église de Lumière se fait éliminer, ce sera très probablement à cause de lui !

Osenno était vraiment terrifié par la vitesse d’amélioration de Linley.

L’année dernière, en août, lorsque Linley avait combattu contre Haydson, sa force avait encore été inférieure à lui. Mais maintenant, en avril, juste huit mois plus tard, en huit petits mois… la puissance de Linley avait augmenté d’une quantité stupéfiante.

Auparavant, son épée violette était incapable de blesser Haydson. Mais maintenant, elle l’avait blessé lui. Osenno !

– Il… il n’a même pas encore trente ans ! Le cœur d’Osenno était empli d’inquiétude.

– Bien, Seigneur Praetor. Je vais immédiatement envoyer quelqu’un porter vos mots à l’Empereur Sacré, se dépêcha de dire l’homme aux cheveux blonds.

Osenno soupira intérieurement.

– Si… si dans le passé, la mère de Linley n’avait pas fait partie des personnes que nous avons tué et sacrifié au Souverain Radiant, alors peut-être… peut-être que Linley aurait pu devenir la clef de voûte de l’Église de Lumière, capable de nous aider à renverser le Culte des Ombres.

Mais il était trop tard.

Linley et l’Église de Lumière étaient maintenant ouvertement opposés.

…….

Les Terres Chaotiques. À l’heure actuelle, il y avait trois factions principales. L’Église de Lumière. Le Culte des Ombres. Et… le groupe de Linley. Suite au combat qui s’était déroulé dans la ville préfectorale du Duché de Sherry, l’Église de Lumière était maintenant assez silencieuse, et gardait la tête basse.

Le Culte des Ombres n’allait pas intervenir. Ils voulaient voir Linley et l’Église de Lumière continuer à se battre. Naturellement, eux aussi, gardaient la tête basse, se contentant d’être spectateur des événements qui se déroulaient. Tant que Linley ne s’opposait pas à eux, ils n’allaient définitivement pas s’opposer à lui.

Dans cette situation.

Le groupe de Linley était le plus vigoureux et s’étendait le plus. Maintenant, ils préparaient les festivités pour la fondation du Duché Baruch. Le duché contrôlait maintenant trois villes préfectorales, dix-neuf petites villes, et plus de vingt millions de citoyens. Ce type de grande faction était en réalité de la taille d’un demi-royaume ordinaire.

C’était un Duché extrêmement grand.

Et Linley ? Sa légende était de nouveau chantée et acclamée par d’innombrables foules… sa liste de mythes incluait maintenant la destruction de six Anges à Quatre-Ailes et sa victoire contre le Praetor du Tribunal Ecclésiastique de l’Église de Lumière. La réputation de Linley continuait de grandir, attirant des vagues de guerriers et de mages qui l’adulaient.

Ils voulaient se battre pour lui !

……

Capitale Impériale de l’Empire Yulan.

Résidence de Maître Longhaus. Délia se trouvait dans la cour, comme toujours, à apprécier les rayons du soleil et l’air frais tout en étudiant les notes de Maître Longhaus sur la magie.

– Miss Délia, un représentant du Conglomérat Dawson est là, rapporta un garde qui venait d’arriver en courant.

Les yeux de Délia s’illuminèrent instantanément.

– Moi, Gros Jaune, je suis prêt à parier que c’est une lettre de Linley, gloussa l’Ours Monde qui était assis à côté de Délia. Celle-ci lui jeta un regard en coin.

Elle répondit au garde,

– Vite, laissez-le entrer.

– Bien, dit respectueusement le garde.

Peu de temps après, un homme d’âge moyen rayonnant entra dans la cour. En apercevant Délia, il sortit immédiatement une lettre de ses robes.

– Miss Délia, voici votre lettre. Elle vient des Terres Chaotiques.

Ce n’était pas la première fois qu’il donnait une lettre à Délia.

Dès que celle-ci avait vu cette personne, elle avait su que la lettre venait de Linley.

– Miss Délia, je vous dis au revoir, la salua l’homme de manière très polie.

Délia se mit à rire, toute excitée. Dès que l’homme fut parti, elle ouvrit immédiatement la lettre et se mit à lire. L’Ours Monde leva sa grosse tête pour essayer de lire par-dessus son épaule. Délia ne put s’empêcher de se tourner et de lui jeter un regard froid.

– Gros Jaune, je vais m’énerver.

L’Ours Monde laissa immédiatement échapper quelques gloussements gênés.

Délia se mit à rire elle aussi, puis continua sa lecture. Mais rapidement, le corps de Délia se mit à trembler.

– Merveilleux. C’est merveilleux. Délia était si excitée qu’elle bondit immédiatement sur ses pieds. Elle pouvait sentir son cœur battre à toute allure et sentir son corps se couvrir d’une fine pellicule de sueur.

– Délia, pourquoi fais-tu ce grand sourire ? demanda l’Ours Monde interloqué. Même le Faucon Mésocyclonique, à côté d’elle, la regardait avec confusion. À ce moment-là, un homme d’âge mûr arriva dans la cour. C’était l’Archimage Saint du Vent, Maître Longhaus.

– Maître, le salua respectueusement Délia.

Maître Longhaus se mit à rire en la regardant.

– Hatton me dit que tu as reçu une lettre de Linley. Il semblerait qu’elle annonce une bonne nouvelle.

Délia regarda l’Ours Monde, qui se mit à rire, ravi.

– Maître. Délia était toujours assez excitée. – C’est la lettre de Linley. Il me dit… que le Duché Baruch va être fondé cette année, le 16 avril. C’est aujourd’hui. Linley fonde enfin son Duché. C’est… c’est merveilleux.

Maître Longhaus savait tout ce qu’il y avait à savoir des histoires de Délia.

– Aussi heureuse que ça ? C’est parce que tu vas revoir Linley ? La taquina Maître Longhaus.

Le visage de Délia devint tout rouge. Était-ce parce qu’elle était embarrassée, ou parce qu’elle était trop excitée ?

– Bon, Maître. Je ne peux pas vous parler maintenant. Je dois d’abord rentrer à la maison et raconter cela à mes parents. D’après ce qu’ils m’avaient dit, maintenant que Linley a fondé son Duché, ils ne devraient plus s’opposer à ce que Linley et moi soyons ensembles, dit Délia.

Maître Longhaus acquiesça.

– Bien. Va.

Délia hocha plusieurs fois de suite la tête. Elle sauta immédiatement sur le dos du Faucon Mésocyclonique, « Parry », et quitta la résidence de son professeur. En regardant son élève partir, Maître Longhaus secoua la tête et soupira.

– J’ai bien peur que le père de Délia ne soit pas si facilement conquis.

…….

Dans la résidence du clan Leon.

Dylla Leon et sa femme étaient tous deux assez surpris et étonnés. Pourquoi Délia les avait-elle emmenés dans cette pièce calme pour discuter de quelque chose ?

– Père, mère, il y a quelque chose dont je dois vous parler. Délia prit une profonde inspiration.

La mère de Délia se mit à rire.

– Quelle est donc la bonne nouvelle pour que tu sois si excitée ?

Délia rit à son tour.

– Effectivement. Père, mère, n’avez-vous pas dit que si Linley et moi étions ensembles, cela diminuerait la foi qu’accorde Sa Majesté Impériale en notre clan ? Mais maintenant, Linley a érigé son propre Duché dans les Terres Chaotiques.

– Il a érigé un Duché ? Dylla Leon et sa femme se regardèrent l’un l’autre.

– Délia, ma chère fille, j’espère que tu ne me mens pas. Après tout, je n’ai jamais entendu parler de cela, dit Dylla Leon.

Délia rit intérieurement.

Le Duché Baruch de Linley avait été fondé aujourd’hui. Cela prendrait au moins dix à quinze jours pour que la nouvelle se répande jusqu’à l’Empire Yulan, à plusieurs milliers de kilomètres de là. Cela aurait été étrange si son père avait été au courant.

– C’est vrai. J’ai juste quelques informations en avance. Le Duché de Linley s’appelle le Duché Baruch, affirma Délia avec certitude.

Dylla Leon et sa femme se regardèrent de nouveau.

– C’est vrai. Père, mère, se pourrait-il que vous ne me croyiez pas ? s’exclama Délia en fronçant les sourcils.

Dylla Leon rit doucement en secouant la tête.

– Je te crois. Mais pourquoi dois-tu te marier avec Linley ? Bien que Linley ait fondé un Duché… comment la femme d’un Grand-Duc peut-elle se comparer à l’Impératrice d’un Empire ?

Le sourire de Délia se figea.

– Père, qu’essayes-tu de dire ? Le visage de Délia était plus sérieux qu’il ne l’avait jamais été.

Dylla Leon tendit la main et la posa sur l’épaule de Délia. En soupirant, il dit,

– Délia, c’est vrai que Linley est un Saint et qu’il est puissant. Mais l’Empereur Rande est l’Empereur de notre Empire Yulan. Si tu te maries avec lui, cela serait tout aussi merveilleux. Et… cela serait aussi très bénéfique pour tout notre clan.

Délia regarda son père, les yeux emplis d’incrédulité.

– Père. Es-tu encore le père qui m’a aimé ? La voix de Délia était devenue rauque.

Dylla Leon fut surpris, et sa femme fut tout aussi étonnée.

– Père. J’aime Linley, je l’aime énormément. Mais ce n’est pas parce que c’est un Saint. Lorsque je l’ai rencontré à l’Institut Ernst, je suis tombée amoureuse de lui. Est-ce que c’était un Saint à l’époque ? Pourquoi as-tu cette idée que ta fille soit ce genre de personne ?

– Et aussi. Depuis que je suis revenue de l’Institut, durant les huit ou neuf ans, pourquoi ai-je refusé les avances de tous les jeunes hommes de la capitale ? Pourquoi ? Est-ce vraiment possible que vous ne compreniez pas ?

Délia n’avait vraiment plus aucune idée de ce que pensaient ses parents.

– Depuis que je suis rentrée de l’Empire O’Brien et que je vous ai parlé de Linley, tout ce que je voulais, c’était votre bénédiction. Mais… à la place, vous avez essayé de me stopper. Les yeux de Délia brillaient de larmes contenues. – J’avoue que vos mots sont très logiques. À l’époque, si j’avais été avec Linley, cela aurait effectivement fait diminuer la confiance de l’Empereur Rande dans notre famille.

– Père. Mère. Je vous aime. J’aime ma famille. C’est pour ça que je n’ai pas voulu vous mettre dans une position difficile. Même si je veux retrouver Linley depuis longtemps, pour vous, j’ai attendu. Je suis restée dans la capitale, parce que j’adore ma famille, et que je vous adore.

– Mais vous essayez de me convaincre de me marier avec cette personne et celle-là. Et pourquoi ? Est-ce que Linley est inférieur à ces nobles ? Pourquoi êtes-vous toujours comme ça ?

Durant les sept ou huit derniers mois, Délia avait été extrêmement déprimée.

– J’ai attendu tellement longtemps ce moment. Linley a fondé son propre Duché. Je suis venue aujourd’hui vers vous, toute excitée. J’espérais… j’espérais recevoir la bénédiction de mes parents. Mais… Tout en parlant, les larmes de Délia se mirent à couler. – Vous me décevez. Vous me décevez tant.

Dylla Leon et sa femme restaient silencieux devant leur fille.

– Père. Mère. Je vous aime vraiment beaucoup, et je tiens énormément à vous deux. Délia prit une profonde inspiration. – Si vous m’aimez toujours et que vous tenez à moi, j’espère que le jour de mon mariage avec Linley, je recevrai votre bénédiction. Mais si votre fille ne vous importe plus… alors oubliez-la.

Après avoir fini de parler, Délia se tourna et partit.

Dylla Leon et sa femme étaient quelque peu abasourdis.

Ce ne fut qu’après que leur fille fut partie qu’ils reprirent leurs esprits.

– Délia ! crièrent-ils en l’appelant, mais celle-ci s’était déjà assise sur le dos du Faucon Mésocyclonique et était déjà partie.

…….

Délia chevauchait le Faucon Mésocyclonique. La capitale impériale rétrécissait à vue d’œil. Elle dit au revoir à son maître, puis quitta la capitale. Le vent s’engouffrait dans ses longs cheveux dorés, séchant en même temps ses larmes.

Maintenant, le cœur en peine de Délia ne souhaitait plus qu’une seule chose : voir Linley. Ce n’était que dans les bras de Linley qu’elle trouverait le réconfort.

Le Faucon Mésocyclonique poussa quelques cris, comme pour essayer de réconforter Délia.

Lentement… le Faucon Mésocyclonique et Délia disparurent vers le Nord.

…….

Ville de Noire-Terre. Au pied du Mont Noir-Corbeau.

– Linley s’entraîne actuellement sur le Mont Noir-Corbeau, expliqua Zassler en riant et en désignant la petite montagne.

En voyant le magnifique paysage autour du mont, Délia réussit à réprimer son excitation et demanda,

– M. Zassler, est-ce que Linley est actuellement là-bas ?

Zassler lui répondit en riant,

– Il passe quasiment tout son temps à s’entraîner ici. Bébé est ici aussi.

Tout en discutant, ils gravirent la montagne.

En suivant le ruisseau, Zassler conduisit Délia au bord d’un lac. Délia l’aperçut immédiatement. À cet instant, il était vêtu d’une longue robe bleue ciel. Ses longs cheveux flottaient librement dans l’air, et il faisait bouger son épée longue violette à la surface du lac, pour tester ses attaques.

Partout où l’épée violette passait, l’espace lui-même semblait onduler, rendant sa silhouette indistincte et floue.

Il était clairement plongé en plein entraînement.

– Ah ! Délia. Tu es venue. BOSS !!!!! Bébé, qui était en train de jouer dans l’eau, vit immédiatement Délia, et poussa un cri d’excitation.

Les mouvements de Linley s’arrêtèrent, et il se tourna.

En voyant Délia, Linley sembla avoir subi un choc mental. Tout son corps se figea… mais soudain, il vola vers elle à toute vitesse. Quant à Délia ? Un sourire venait de fleurir sur son visage, et ses yeux s’étaient instantanément remplis de larmes.


Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top