skip to Main Content
Menu

Chapitre 8 : Créature Magique, le Vélocidragon ! (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 1 CHAPITRE 8


L’énorme créature qui faisait trembler la terre se révéla finalement.

Voyant cette énorme créature, Linley et le reste des enfants furent pris d’une peur bleue. La vitesse de réaction de Hillman, Roger et Lorry fut très rapide ; ils se placèrent immédiatement devant les enfants et observèrent attentivement l’énorme créature.

– Une créature magique du septième rang. Un Vélocidragon ! L’expression sur le visage de Hillman se fit sombre, alors que Lorry et Roger, à ses côtés, sentirent leurs jambes commencer à trembler.

– Tel…tel…tellement grand ! C’est… c’est ça, une légendaire créature magique ? Linley était sous le choc.

Depuis sa naissance, les plus grosses créatures que Linley ait jamais vues étaient les chevaux de guerre qui passaient de temps en temps aux environs de Wushan. Ces grands et puissants chevaux faisaient 1.80m au garrot. Mais face à cette créature titanesque, ils n’auraient eu l’air de rien d’autre que des enfants face à un géant. La différence était vraiment stupéfiante.

La créature était facilement plus haute qu’un bâtiment de 2 étages et faisait au moins vingt à trente mètres de long.

Un Vélocidragon !

Tout le corps du Vélocidragon était couvert par de grandes et flamboyantes écailles. Chacune d’elles scintillante sous la froide lumière dorée du soleil. Rien que les écailles en elles-mêmes étaient stupéfiantes et effrayantes. Les quatre longues pattes, couvertes d’écailles, du Vélocidragon étaient encore plus terrifiantes par leurs épaisseurs. Deux hommes adultes peineraient à entourer l’une d’entre elle avec leurs bras. Le flamboyant Vélocidragon était entièrement pourpre, à l’exception de ses griffes mortelles qui étaient noires.

La longue queue du Vélocidragon, couverte aussi d’écailles, faisait la moitié de la taille totale de son corps. Telle un fouet, elle balaya le sol. A chaque fois qu’elle frappait le sol, un lourd *BAM* pouvait être entendu.

– GRrr….

D’un sourd grognement, de la vapeur blanche sortit des naseaux du Vélocidragon, répandant une odeur nauséabonde de soufre. Ces yeux resplendissants, de la taille d’une lanterne, étaient rouges. La lourde tête du Vélocidragon se tourna vers Linley et les enfants. Son regard glacial les terrifia tous, les figeant sur place.

– Tchh. Tchhh. La bouche du Vélocidragon s’ouvrit légèrement, révélant deux rangées d’énormes dents tranchantes. Chacune de ses dents était blanche comme l’ivoire, et la vue de celles-ci emplit le cœur de tout les personnes présentes d’effroi. Personne ne doutait de leur tranchant.

Linley avait l’impression que son cœur s’était arrêté de battre. Il lui semblait que tous les sons étaient assourdis.

– Trop terrifiant. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut vraiment battre une telle créature ? Linley était paralysé sur place.

Juste en regardant cette énorme créature magique, Linley sentait que son pouvoir était irrésistible. Linley était sûr qu’avec juste un balayage de son énorme queue, même les plus solides pierres des maisons de Wushan seraient désintégrées.

– Est-ce le village de Wushan ? Demanda soudainement une voix glaciale, émanant du haut du Vélocidragon.

Tous les enfants terrifiés regardèrent vers le haut, stupéfaits. Sur le dos énorme et écailleux du Vélocidragon, un homme mystérieux portant des robes violettes était assis en tailleur. Le Vélocidragon était tout simplement énorme et son dos était extrêmement large. Il y avait bien assez d’espace pour que quelqu’un puisse s’y asseoir, s’y tenir debout ou même faire des acrobaties.

– Seigneur Mage, c’est effectivement le village de Wushan. Y a-t-il quoi que ce soit que l’on puisse faire pour vous aider, seigneur Mage ? Sonna la voix de Hillman.

Entendant la voix de Hillman, tout le monde sembla reprendre conscience, et récupérer de leur état de terreur absolue. Mais personne, pas même Roger ou Lorry, n’osait faire le moindre bruit. Ils se tenaient tous derrière Hillman et regardaient nerveusement le terrifiant Vélocidragon ainsi que le mystérieux mage aux robes violettes.

– Wushan. Il semblerait que je ne me sois pas perdu, dit d’une voix basse le mystérieux mage.

Et ce fut tout ce qu’il dit. Après avoir contemplé Linley et le reste du groupe de yeux glacés, le Vélocidragon continua de l’avant, deux lignes de fumée sortant de ses naseaux. Voyant le Vélocidragon se diriger vers le village, l’expression de Hillman changea.

– Que tout le monde reste là. Suite à ces mots, Hillman prit immédiatement en chasse le Vélocidragon.

– Oncle Lorry, qu’est-ce que c’est que ça ? C’est une créature magique ? Demanda en premier Linley.

Lorry se racla la gorge, un air de terreur toujours présent au fond de ses yeux. Puis il acquiesça silencieusement.

– Oui, c’est bien ça. Mais c’en est une particulièrement puissante, une créature magique du septième rang. Un Vélocidragon !

– Vélocidragon ?

Linley mémorisa ce mot, le gravant pour toujours dans son esprit.

L’immense corps du Vélocidragon, ses écailles solides, ses griffes acérées, et sa queue puissante créaient un ensemble d’une apparence terrifiante. Linley était presque sûr… qu’un seul Vélocidragon pouvait raser entièrement le village de Wushan.

– La puissance défensive des écailles d’un Vélocidragon est incroyable, et son pouvoir d’attaque est effrayant. Ajouté à cela, ils sont capables d’utiliser la magie. Et pas n’importe quel type de magie. La magie destructrice du feu ! Le cœur de Lorry était remplit de peur alors qu’il expliquait tout ceci à Linley et aux autres.

– S’ils se retrouvaient face à une créature magique aussi terrifiante qu’un Vélocidragon, il est fort probable que même un régiment d’un millier de soldats serait annihilé. Le seul espoir serait d’avoir un nombre suffisant de guerriers et de mages du sixième ou septième rang qui pourraient s’unir pour pénétrer les écailles du Vélocidragon.

Le cœur de Linley trembla.

Même un régiment d’un millier de soldats serait annihilé ?

– Mais, le plus terrifiant dans tout ça, ce n’est pas le Vélocidragon… C’est plutôt l’homme mystérieux en robes violettes. Lorry prit deux inspirations pour calmer son pauvre cœur.

À ses côtés, Roger acquiesça :

– C’est vrai. Pour réussir à dompter un Vélocidragon, on doit le forcer à se soumettre volontairement à devenir un serviteur. En d’autres mots… l’homme mystérieux doit être bien plus puissant que le Vélocidragon. Et selon ses habits, il devrait être un mage.

– Au moins un mage du septième rang. Peut-être même un mage du huitième rang ! Les poings de Roger ne purent s’empêcher de trembler aussi.

– Je n’aurais jamais imaginé qu’un individu aussi important viendrait dans notre village.

Linley pouvait aussi sentir la peur dans les cœurs de Roger et Lorry.

Un Vélocidragon, une créature du septième rang. Et un mystérieux mage dont le pouvoir était bien plus puissant qu’un Vélocidragon ? C’était bien largement suffisant pour faire peur.

– Le mage est encore plus puissant que le Vélocidragon ? Linley trouvait cela difficile à croire.

L’immense corps du Vélocidragon, ses écailles dures, ses griffes acérées, et sa queue puissante… Tout cela semblait faire paraître encore plus petite la stature du mage.

– Roaaar !

Soudainement, un rugissement furieux jaillit du milieu du village.

– Putain ! Lorry et Roger étaient abasourdis. Linley et le reste des enfants s’inquiétèrent aussi. Est-ce que le rugissement furieux du Vélocidragon avait été causé par Oncle Hillman, ou à cause du village ? Personne ne pouvait le dire.

– Vous tous, restez là. Lorry et Roger, bien que terrifiés coururent tout de même vers le centre du village.

Linley serra les dents. – Oncle Hillman ! Linley s’inquiétait aussi pour Oncle Hillman et les habitants de Wushan. Il courut aussi dans cette direction. À ce moment, Lorry et Roger étaient tout deux pris de panique à l’idée d’affronter le Vélocidragon, et ne prirent pas conscience de Linley qui les suivait.

En un instant, ils arrivèrent au centre-ville. Hillman se tenait non loin, immobile, les yeux en alerte.

– Pourquoi êtes-vous venu ? Les réprimanda Hillman d’un ton sévère.

Mais voyant Linley qui suivait derrière Lorry et Roger, Hillman fronça encore plus les sourcils.

– Linley, c’est beaucoup trop dangereux ici. Retourne là-bas immédiatement. C’est seulement à ce moment-là que Lorry et Roger remarquèrent que Linley les avait suivi.

– Linley, mais pourquoi … Lorry et Roger ne savaient pas quoi dire.

– Oncle Hillman, je ne retournerais pas là-bas. Linley n’avait aucune intention de repartir.

Hillman secoua la tête d’un air désespéré. Il savait à quel point Linley pouvait être borné, et la difficulté de le faire changer d’avis.

– D’accord. Mais reste derrière moi, et ne t’éloigne pas. Du moment que tu restes à mes côtés, j’ai confiance en le fait de pouvoir te protéger.

– Merci Oncle Hillman. Je ne vais définitivement pas m’éloigner. Linley était ravi.

À ce moment, le groupe de Hillman était à une centaine de mètres du Vélocidragon. Ils regardèrent silencieusement les événements dans le centre du village se dérouler. Devant l’énorme Vélocidragon, un groupe de jeunes pouvait être observé. Quatre hommes, et trois femmes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top