skip to Main Content
Menu

Chapitre 6 : L’anneau Panlong (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 1 CHAPITRE 6


Sous le soleil couchant, les nuages rosés semblaient couvrir la moitié du ciel, teintant le monde entier.

– Nettoyer le hall des ancêtres était plutôt simple finalement, admit Linley en quittant le hall des ancêtres.

Il s’était préparé à pire. Il s’était réservé une heure pour cette tâche, mais en seulement quinze minutes, il avait terminé sa « punition ».

Sur Yulan, chaque année était divisée en douze mois, chaque mois en trente jours, chaque jour en vingt-quatre heures, et chaque heure en soixante minutes. La plupart des familles nobles possédaient de vieilles horloges, et étaient capable de donner précisément l’heure. Quelques individus très riches ou d’un statut très élevé pouvaient même posséder des montres méticuleusement calibrées.

– Le hall des ancêtres est nettoyé chaque mois. Franchement, en seulement un mois, il ne va pas trop se salir. Tout ce que j’avais à faire, c’était de passer un coup de balai. Il me reste quasiment une heure avant que l’entraînement ne commence. Qu’est-ce que je peux faire ? Ennuyé, Linley regarda autour de lui.

L’ancien manoir des Baruch possédait une histoire vieille de cinq mille ans.

La cour d’entrée du manoir était balayée chaque jour, mais les pièces de la plus grande cour à l’arrière, si l’on escomptait le hall des ancêtres, étaient toutes couvertes de poussière. Les murs étaient craquelés et des herbes folles et du lichen verdâtre couvraient les planchers ainsi que les murs.

– Héééééé… Voyant l’architecture délabrée, les yeux de Linley s’illuminèrent.

– Il y a des endroits au fond qui n’ont pas été visités depuis un siècle au moins. Je me demande s’il n’y aurait pas des objets anciens, d’une certain valeur ?

Ayant eu cette révélation, le cœur de Linley se mit à battre de plus en plus vite.

– Si j’arrive à trouver des objets de valeur et que je les donne à père, je suis sûr qu’il sera très content. Linley prit une grande inspiration, et entra immédiatement dans la salle délabrée voisine. Pas à pas, il marchait prudemment. Il tenait un solide bâton entre ses mains et l’utilisait pour dégager les toiles d’araignées afin de mieux voir.

À son entrée dans la pièce, une odeur de moisi l’assaillit. De larges toiles d’araignées pouvaient être observés dans tous les coins, avec parfois même quelques araignées encore dessus.

De nombreuses toiles couvraient les tapisseries et les meubles. En les examinant de plus près, on pouvait voir que toutes ces tapisseries semblaient très anciennes. Malheureusement, elles étaient en lambeaux, et ne tenaient plus que par quelques fils.

– Si ces tapisseries n’étaient pas aussi abîmées, elles vaudraient sans aucun doute quelque chose. Linley secoua la tête, impuissant. Il continua d’inspecter attentivement la pièce en utilisant son bâton pour pousser sur le côté les toiles d’araignées.

Il regarda attentivement le sol, les meubles, et chercha même s’il n’y avait pas un quelconque passage secret dans les murs.

– Selon les livres que j’ai lu, c’est assez courant que les murs contiennent des leviers cachés ou carrément des passages. Linley tapa prudemment sur les murs, attentif aux sons qu’ils renvoyaient.

Linley appréciait beaucoup ce sentiment de chercher des trésors dans les anciennes pièces. Mais il avait oublié quelque chose. S’il avait pu avoir cette idée, comment son père, son grand-père et ses autres ancêtres n’auraient-ils pas pu aussi y penser ?

Ces anciennes pièces avaient été passés au peigne fin depuis longtemps par les défunts ancêtres du clan Baruch.

Linley n’avait que huit ans après tout. Malgré l’éducation stricte du clan qui l’avait aidé à mûrir rapidement, il y avait tout de même un large fossé entre lui et un adulte. Naturellement, il n’était pas capable de considérer les choses selon un point de vue plus global que le sien.

– Rien dans cette pièce. Suivante… Linley quitta la première pièce et entra dans la seconde.

Il y avait en fait de nombreuses pièces dans la cour arrière. Après tout, la cour intérieure dans laquelle Linley résidait ne constituait qu’un tiers de la totalité du manoir. La cour arrière était bien plus vaste. Linley devrait probablement passer un jour entier s’il voulait pouvoir finir d’inspecter la cour arrière dans sa totalité.

– Toutes ces décorations sont ruinées. Il n’y en a pas une seule qui vaille quoi que ce soit… Linley quitta une autre pièce, vide.

Il fixa du regard le ciel.

– Tiens, on dirait que c’est presque l’heure pour l’entraînement. Il ne me reste qu’une quinzaine de minutes maximum. Linley regarda tout autour de lui et arrêta son regard sur une pièce extrêmement grande.

– Je vais juste regarder celle-là. Si dans dix minutes je ne trouve toujours rien, je vais à l’entraînement.

Sa décision prise, Linley couru vers la grande pièce.

Cette ancienne pièce était bien plus grande que le hall principal de la cour intérieure. S’avançant, Linley scruta attentivement la pièce.

– Je parie que c’était ici qu’ils mangeaient dans le passé. En se basant sur les ornements et les meubles, Linley détermina que c’était une salle à manger de leur clan.

Une grandiose et gigantesque salle.

– Regardons d’abord au sol.

Comme auparavant, Linley pencha sa tête, ouvrit grand les yeux, et commença à scruter attentivement la pièce, une partie après l’autre. Dès qu’il voyait quelque chose d’intéressant, il tapait dessus deux fois avec son bâton. Si c’était fait en pierre, il l’ignorait. Comme il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que l’entraînement ne démarre, sa vitesse de recherche augmenta.

– Allez, cherchons maintenant sur les murs et les rideaux. Allez, dernière et meilleure chance. Linley grimaça en scannant son entourage.

– Ancêtres, j’espère vraiment que vous avez laissé une ou deux choses derrière pour moi.

Même si c’est juste une toute petite chose.

Linley chercha attentivement sur les murs, et même derrière les tapisseries en lambeaux.

Contre les murs anciens étaient posé un certain nombre de meubles en bois, chacun d’eux ayant de nombreux tiroirs. Linley ouvrit tous les tiroirs, mais ils étaient tous vide, totalement vide. La seule chose que l’on pouvait trouver ? De la poussière.

– Hélas !

Ouvrant le dernier tiroir, Linley sentit son cœur se serrer de déception.

– Après avoir cherché pendant tout ce temps, je n’ai même pas réussi à trouver un seul objet de valeur. Tout ce que j’ai fait, c’est me couvrir de sueur et de poussière. Linley regarda ses vêtements. Ils étaient vraiment sales, maintenant. Linley ne put s’empêcher de se sentir déçu.

Le regard de Linley traversa une fois de plus la pièce.

– Pff. Je m’en vais. Linley utilisa le bâton dans sa main pour frapper rageusement contre une commode proche, pour passer toute sa frustration de la dernière heure qui avait été improductive.

*Thud !* Le bâton frappa solidement contre le meuble.

La commode en question était extrêmement ancienne. Elle avait été rongée par les mites pendant des centaines d’années. Après avoir été frappé si violemment, elle se mit à gémir et craquer.

Entendant cela, Linley ne put s’empêcher de regarder derrière lui, paniqué.

– Oh non, ça va s’écrouler ! Lors de sa recherche dans les autres pièces, Linley avait déjà détruit quelques meubles et était maintenant très expérimenté.

Linley esquiva rapidement sur le côté.

Finalement, la commode qui était deux fois plus grande que Linley, s’effondra. Suivie d’un son assourdissant, la commode s’écroula contre le sol, se cassant en sept ou huit morceaux, et couvrant la pièce d’encore plus de poussière. Mais caché parmi cette poussière, invisible aux yeux de Linley, se trouvait…

Suite à l’explosion de la commode, un anneau noir qui avait été caché parmi les supports en bois s’échappa et tomba au sol.

– Ah, ouh ! S’exclama Linley en tentant d’échapper à la vague de poussière.

– Pff, quelle malchance ! Je suis tout couvert de poussière maintenant, et je parie que l’entraînement va démarrer. Je ferais mieux d’aller me prendre une rapide douche et de me mettre de nouveaux habits. D’un mouvement de bras, Linley poussa la porte et quitta l’ancienne salle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top