skip to Main Content
Menu

Chapitre 17 : Catastrophe (Partie 2)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 1 CHAPITRE 17


        *Boum !* *Boum !* *Boum !*

Le bruit des pierres s’écrasant sur le sol continua quelque temps avant de soudainement s’arrêter. Les blocs de roche avaient été finalement entièrement détruits par l’épéiste à la robe verte. Mais à ce moment-là, plus aucune personne de Wushan n’avait l’énergie nécessaire pour continuer à regarder le combat.

– Seigneur Hogg, Wushan est vraiment en mauvais état. Juste à l’instant… Seigneur Hogg ? Qu’y a-t-il ? Hillman se précipita vers le manoir. Au moment où il commençait son rapport sur la situation du village, il vit que Hogg se tenait debout, totalement hébété, la bouche ouverte.

Le corps de Hogg trembla. Il retrouva finalement ses esprits : – Linley !

Hogg fonça vers le garde-meuble à une vitesse stupéfiante. Voyant cela, Hillman pût en déduire ce qu’il s’était passé et suivit immédiatement Hogg.

*Paf !* Avant même que Hogg arrive, les débris couvrant Hiri, Linley, et Wharton furent violemment dégagés.

Le maître de maison, Hiri se tenait debout parmi les décombres.

– Oncle Hiri, quelle est la situation ? La voix de Hogg tremblait. En même temps, il jeta un regard sur les corps allongés. La première chose qu’il vit fut Linley, la tête couverte de sang. À la vue de ce sang, Hogg fut si choqué, qu’il commença à se sentir mal, presque à en tomber par terre.

Maintenant complètement visible, Hogg pu voir que le corps de Linley était légèrement surélevé par rapport au sol. Il semblait avoir utilisé ses poings comme appui, comme pour faire des pompes, afin de ne pas écraser Wharton.

– Père. Une jeune voix se fit entendre d’en dessous.

Wharton sortit en rampant lentement de sous le corps de Linley. Étant de petite stature, et ayant été entièrement protégé par Linley, il n’avait reçu aucune blessure.

– Grand frère, grand frère, qu’est-ce qui ne va pas ? Demanda Wharton en tirant sur les vêtements de Linley.

– Linley. Linley ! La voix de Hogg était tremblante.

Hiri dit à ses côtés :

– J’ai été un peu trop lent. Il y a un morceau que j’ai réussi à bloquer, mais pas avant qu’il ne touche jeune maître Linley à la tête. Je pense tout de même que le coup ne doit pas avoir été trop violent.

– Je… Je vais bien. Annonça Linley, d’une voix basse, et étouffée. Il se força à lever la tête et regarder Hogg, affichant un faible sourire.

À cet instant, en voyant le sourire de Linley, les larmes de Hogg se mirent à couler.

Linley se redressa pour s’asseoir correctement. Ses vêtements, tout comme son visage et ses cheveux, étaient couverts de sang. Lorsque la pierre l’avait frappée, cela lui avait fait perdre beaucoup de sang. Linley se sentait prêt à s’évanouir. Toujours en regardant son père, Linley dit d’une voix faible :

– Père, vous pleurez.

– J-Je vais bien. Un sourire de soulagement s’épanouit sur le visage de Hogg.

– Wharton ? Pourquoi étais-tu sur le seuil de la porte tout à l’heure ? Demanda Linley d’un ton réprobateur, tout en caressant les cheveux de son petit frère.

Wharton savait aussi qu’il venait de faire une grosse bêtise. Baissant la tête, il répondit :

– Je suis désolé, grand frère.

Le maître de maison, Hiri, sur le côté, dit :

– C’est de ma faute. La catastrophe est arrivée trop rapidement, et dès que j’ai déposé Wharton dans le garde-meuble, j’ai vu maître Linley en grand danger, donc je me suis précipité vers lui pour l’aider. Je n’avais pas imaginé qu’au même moment, un énorme rocher s’abattrait sur le garde-meuble. C’est de ma faute.

*BRRLLL !*

Soudain, un grand tremblement secoua la terre.

Les expressions de tout le monde changèrent lorsqu’elles se tournèrent vers l’est. Un géant puissamment musclé, avec une expression impitoyable sur le visage, venait d’apparaître. Il planait dans le ciel, à plus de dix mètres du sol. Son corps entier était de couleur jaunâtre. Ce géant, semblant fait de terre, était engagé dans un féroce combat avec l’épéiste en vert, et chacun de leurs échanges créaient des sons semblables au grondement du tonnerre.

Le seul son de leurs coups était suffisant pour avoir une idée de la puissance du géant de terre. Chacun de ses coups était plus puissant que la force combinée des innombrables blocs de roches du début.

Linley contempla ce combat, en totale admiration.

– Ce géant de terre doit avoir été invoqué par le mage en robe grise.

Linley parvint aisément à cette conclusion. Le mage gris n’était après tout pas un mage de niveau Saint pour rien.

– Comment te sens-tu Linley ? Demanda Hogg d’un ton inquiet.

Linley sourit légèrement :

– Ça va. J’ai juste le crâne ouvert, c’est tout. J’ai juste perdu un peu de sang.

– Jeune maître Linley, vous avez perdu beaucoup de sang. Si vous continuez de saigner, à ce rythme, vous pourriez mourir.

Hiri récupéra immédiatement une bande de gaze du garde-meuble et l’enroula autour de la tête de Linley.

Hogg regarda attentivement Linley.

– Oncle Hiri, comment va sa blessure ?

Oncle Hiri sourit à Hogg :

– Pas trop mal. Linley est en excellente condition physique, et il ne s’est pas évanoui. Il ne devrait pas y avoir de complications. Dans les prochains jours, il devra juste manger plus de viande pour créer plus de sang, et tout ira bien.

Seulement maintenant, Hogg laissa s’échapper un soupir de soulagement qu’il avait trop longtemps retenu.

Juste avant, lorsqu’il avait vu Linley charger pour protéger Wharton, Hogg avait vraiment été effrayé au point d’en perdre tous ses moyens. Il avait vraiment eu peur que ses deux fils meurent, juste comme ça.

Après avoir repris une grande inspiration, Hogg regarda Hillman :

– Ok, Hillman, tu étais en train de dire que Wushan avait bien souffert. À quel point ?

– Je ne peux pas vraiment dire à quel point le village a souffert, répondit Hillman, le visage sombre.

– Mais de ce que j’ai pu voir, plusieurs personnes sont mortes, et nous avons beaucoup de blessés légers, et quelques personnes qui sont estropiés ! Cette catastrophe est arrivée tout simplement trop rapidement. Même en ayant crié à tout le monde de se cacher, de nombreuses personnes n’ont pas eu le temps de se barricader dans leurs caves.

– C’est vraiment arrivé trop vite… Hogg tourna la tête pour regarder le ciel, à l’est, où continuait le combat.

Les deux combattants de niveau Saint étaient à un niveau totalement différent des simples habitants de Wushan. En effet, un combattant de niveau Saint, à lui tout seul, peut facilement détruire un village entier d’un simple mouvement de bras.

La pluie de blocs de roche, ainsi que la destruction desdits bloc par l’homme en vert n’étaient rien d’autre que les techniques les plus simples des deux combattants.

Mais rien que les dégâts collatéraux causés par ces échanges, étaient suffisant pour causer une catastrophe majeure pour le village de Wushan.

– La légendaire incantation de type terrestre du 10ème rang, un sort interdit : le « Protecteur du Monde ». Le pouvoir de ce « Protecteur du Monde » est extrêmement terrifiant. Il est considéré comme étant le sort offensif le plus puissant que possède un mage terrestre, expliqua Hogg. Son visage, qui observait le géant de terre, se fit glacial.

Hogg était un membre du clan des Guerriers Dragonblood. Bien que le clan soit tombé en déchéance, leurs cinq millénaires d’ancienneté signifiaient que parmi leurs archives familiales, il y avait des informations sur quasiment toutes les attaques utilisées par les plus puissantes personnes de l’histoire. Hogg pouvait donc naturellement savoir ce qu’il se passait d’un regard.

– Une incantation du dixième rang… Linley prit une profonde inspiration.

Linley voulait lui aussi chevaucher un Dragon Noir et utiliser des incantations apocalyptiques du dixième rang. Ses pensées se tournèrent naturellement vers le test magique, et le recrutement.

– Le test sera seulement à l’automne. Il y a encore six mois à attendre…

Au plus profond de son cœur, Linley attendait avec impatience l’examen de ses capacités magiques qui aurait lieu dans six mois.

– Hilman, dans un instant, tu m’accompagneras pour inspecter la situation des citoyens de Wushan, dit Hogg, puis regardant Hiri :

– Oncle Hiri, après le départ de ces deux combattants de niveau Saint, ramène Linley à la maison, change ses vêtements et envoie-le se coucher.

– Bien, seigneur. Répondit Hiri, en hochant la tête.

Hogg se tourna pour regarder Linley, qui était toujours captivé par le combat excitant entre le guerrier et le mage de niveau Saint. Riant, il dit :

– Oh, Linley, petit garnement. Même en étant blessé, tu veux toujours voir les deux combattants se battre. Heureusement, maintenant que le mage de niveau Saint a libéré le « Protecteur du Monde », cette bataille va bientôt se terminer.

Absorbé par le combat se déroulant dans le ciel, Linley ne remarqua pas que, près de son torse…

Lorsqu’il s’était ouvert le crâne, l’auto-proclamé « Anneau Panlong » qu’il portait sous ses vêtements avait aussi été souillé de son sang. Mais le sang sur l’anneau Panlong semblait maintenant avoir disparu, tel de l’eau au milieu d’un océan infini, comme si l’étrange matériau noir l’avait entièrement absorbé.

Et alors, l’anneau Panlong commença à briller d’une légère lueur.

Mais comme il était porté sous ses vêtements, personne ne put remarquer la faible lueur provenant de la surface de l’anneau Panlong.


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top