skip to Main Content
Menu

Chapitre 14 : Le combat aérien (Partie 1)


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Checké par : Magycio


PANLONG – LIVRE 1 CHAPITRE 14


Le lendemain, à l’aube.

Comme tous les autres jours, le terrain vierge à l’est de Wushan était encombré de jeunes enfants. Hillman et les deux autres instructeurs n’étaient pas encore arrivés et les enfants en profitaient pour discuter avec beaucoup d’animations et de gesticulations. Naturellement la plupart des conversations portaient sur la confrontation de la veille.

– Cette créature magique était si puissante. Quand Oncle Hillman et les autres se sont mis devant, j’étais juste derrière eux et je pouvais tout voir. Vous n’imaginez même pas, les gars ! Rien qu’en effleurant la terre avec ses griffes, le sol se fissurait en d’énormes crevasses. Et toutes les maisons s’écroulaient comme si elles étaient de sables.

Au milieu des enfants, Hadley, toujours le premier à parler, était en train de raconter tout ça avec aisance et enthousiasme, comme s’il avait tout vu de ses propres yeux. Il accompagnait son récit de grand gestes et gesticulations.

Tous les enfants avaient leurs grands yeux ronds fixés sur Hadley.

– Hadley, hier, tu étais pourtant resté ici avec nous. Tu ne les as pas suivis quand Hillman et les autres sont partis. Comment tu as pu voir tout ça ? Grogna un garçon brun de treize ans.

Les enfants légèrement plus vieux n’étaient pas aussi faciles à impressionner que les sept et huit ans.

Hadley se tourna pour fusiller du regard le garçon de treize ans. Ses yeux se rétrécirent, il dit :

– Faura [Fu’lu], tu ne me crois pas ? Quand ai-je, moi, Hadley, mentit une seule fois ?

Le garçon brun nommé Faura dit avec un reniflement de dédain :

– Tout le monde sait à quel point tu aimes parler. Quand était la dernière fois que tu as dit la vérité ? C’est plutôt ça la question. Hey, tout le monde, pourquoi vous ne le dites pas vous-même ; quand était-ce la dernière fois que Hadley a dit quelque chose de vrai ? demanda Faura aux enfants à ses côtés.

Les enfants de douze à quinze se mirent tous à rigoler :

– C’est clair. Ce petit garnement de Hadley raconte toujours n’importe quoi.

Un grand nombre des plus vieux était d’accord avec Faura.

Hadley dit immédiatement :

– Vous ne me croyez pas ? Ok, ok, ne me croyez pas !

Furieux, Hadley se retourna et regarda tout autour de lui jusqu’à ce qu’il trouve Linley. Ses yeux s’éclairèrent, il dit à ce moment :

– Mais tout le monde ici sait que hormis Oncle Hillman et les deux autres, seul Linley était présent. Linley a tout vu de lui-même. Ses mots devraient donc être la vérité, n’est-ce pas ? Demandons à Linley si je dis la vérité ou pas.

– Jeune maître Linley ? Les jeunes se tournèrent pour regarder Linley.

Aux yeux de tous les enfants du village de Wushan, Linley avait un certain prestige. Déjà, il était l’héritier du clan Baruch, et en plus, il n’avait que huit ans et était pourtant capable de suivre l’entraînement des treize et quatorze ans. Dans l’environnement constant de guerre qu’était le continent de Yulan, les prouesses de Linley causaient une certaine admiration chez tous les enfants du village.

– Jeune maître Linley a tout vu de ses propres yeux. Naturellement, quoique dise le jeune maître Linley, nous le croirons. Les jeunes enfants acquiescèrent.

Ceux de treize et quatorze ans étaient de même plus mature. Ils savaient que Linley était noble contrairement à eux. La plupart d’entre eux s’adressaient à lui en disant « jeune maître Linley ». Seuls Hadley et le reste des garnements de sept et huit ans continuaient encore à s’adresser directement à lui en tant que « Linley », sans qualificatifs honorifiques.

– Dis leur, Linley ! Est-ce que j’ai menti ? Dis leur ce qui s’est passé ! Hadley accouru et tira la main de Linley tout en lui faisant secrètement un clin d’œil.

Linley ne put s’empêcher de se sentir impuissant. Comment ce bonimenteur d’Hadley avait pu l’attirer dans la conversation lui aussi ?

– La créature magique d’hier était un Vélocidragon, c’est une créature du septième rang. Elle est incroyablement puissante. Son corps entier était couvert d’écailles extrêmement solides, impénétrables par des armes normales. Elle est aussi armée d’une queue et peut s’en servir comme d’un fouet et a des griffes très pointues. Les routes et les maisons en pierres n’étaient pas plus solides que du papier face à sa queue et ses griffes. Elle était même capable de cracher du feu, un feu si chaud que même les pierres explosaient, expliqua sincèrement Linley.

Tous les enfants étaient suspendus aux lèvres de Linley.

– En réalité, vous avez tous bien vu à quel point le Vélocidragon était puissant au moment où vous l’avez vu. Pas besoin pour moi de vous l’expliquer, finit Linley avec un sourire.

Tous les enfants hochèrent leur tête.

Dès qu’ils avaient vu le Vélocidragon, ils avaient été tellement terrifiés qu’ils en avaient été figé sur place. Son énorme corps avait semblé aussi haut qu’une montagne et ses énormes écailles rouges sur son corps n’avaient pas laissé de doute quant à la solidité de sa défense.

– Vous avez entendu ? Je vous l’avais dit, ce Vélocidragon est vraiment puissant ! S’exclama bruyamment Hadley.

Le jeune nommé Faura lui jeta un coup d’œil et était prêt à dire quelque chose.

– Oncle Hillman arrive.

Linley vit, de loin, Hillman, Lorry et Roger qui marchaient vers eux et prévint immédiatement le groupe. Immédiatement, tous les enfants se calmèrent et se rangèrent religieusement en trois groupes.

L’aire d’entraînement se calma instantanément. Seuls les pas de Hillman et des deux autres pouvaient être entendu.

Ils se placèrent face aux trois groupes. Hillman sourit et parla directement du sujet qui était dans l’esprit de tout le monde :

– Vous devez tous savoir ce qu’il s’est passé hier, n’est-ce pas ?

– Oui. Après avoir vu l’attitude détendue de Hillman et avoir entendu ses paroles, tous les enfants répondirent à l’unisson.

– Bien.

L’expression sur le visage de Hillman devint sérieuse :

– Cette énorme créature est connu comme étant un Vélocidragon. Le mage qui était sur son dos était incroyablement puissant. Mais tout le monde devrait savoir une chose !

Son regard se fit immédiatement plus perçant tandis qu’il le passait sur le visage de tous les enfants présents.

– Même ce mage mystérieux a obtenu son pouvoir étape par étape, en commençant par le début. Pour pouvoir soumettre cette puissante créature, il a dû s’entraîner et travailler pendant de nombreuses années. Si vous voulez, vous aussi, soumettre votre propre Vélocidragon et être aussi puissant que ce mage, tout ce que vous avez à faire, c’est de travailler dur, sans répit.

– Chacun de vous a le potentiel nécessaire pour devenir puissant. La seule question est : êtes-vous prêt à travailler assez dur pour ça ?

Les mots d’Oncle Hillman étaient aussi clairs et durs que des ongles. Son regard froid était féroce.

Immédiatement, tous les enfants se turent, laissant courir leur imagination, et leurs yeux se mirent à briller.

– Bien, maintenant, c’est l’heure des exercices matinaux. Comme d’habitude : face au soleil, commencez l’exercice de génération du Qi. Hillman commença proprement le programme de la journée et instantanément, tous les enfants se mirent en position.

—–

En se basant sur le niveau de chacun des groupes, Hillman distribua différents exercices. Sous la direction des trois adultes, tous les enfants firent les exercices avec zèle. Aujourd’hui, l’atmosphère de l’entraînement était totalement différente. Quasiment aucun des enfants ne se plaignit d’être fatigué.

Chacun d’eux avait du feu dans le ventre aujourd’hui, et ils s’entraînaient dur !

– …Cinquante…cinquante et un… Linley comptait mentalement tandis qu’il se tenait horizontalement par rapport au sol, à l’aide seulement des doigts d’une de ses mains et de ses doigts de pied. Son corps entier était tendu. Il était au milieu de son entraînement des pompes à cinq doigts.

Cet exercice n’améliorait pas seulement la force de sa main, mais cela pouvait aussi améliorer la force de ses doigts et de ses coudes. Cette méthode était simple et efficace.

Si quelqu’un voulait devenir un guerrier puissant, normalement il devrait cultiver consciencieusement son Dou Qi. La capacité à cultiver le Dou Qi est toutefois déterminée par la résistance et la puissance du corps de la personne. C’est directement lié : plus un corps est puissant plus il est capable de profiter d’un plus puissant Dou Qi.

– Comme mon corps contient des dracocytes dans ses veines et m’empêche de générer du Dou Qi, ma seule option est de dépasser largement les autres en termes de force physique. Les yeux de Linley étaient fermes, et ses doigts étaient fixés au sol, aussi durs et immobiles que de vieilles racines. Il faisait une pompe l’une après l’autre, impressionnant nombre des jeunes déjà épuisés autour de lui.

– Quatre-vingt-dix-huit, quatre-vingt-dix-neuf….

Linley continuait de persévérer.

____

– Les exercices matinaux sont finis. Résonna la voix forte de Hillman qui faisait face aux enfants.

Après avoir dit quelques mots, Hillman prit une grande inspiration tandis qu’il réfléchissait intérieurement, quelle histoire vais-je bien pouvoir leur raconter aujourd’hui ? Tous les jours, une fois les exercices matinaux complétés, Hillman aimait raconter des histoires aux enfants. C’était devenu une habitude.

– Oncle Hillman, nous-

La voix d’un enfant se fit entendre.

Mais à ce moment, au milieu des mots de l’enfant, Hillman qui avait la tête légèrement penchée vers le bas tandis qu’il était perdu dans ses pensées, eu soudainement un étrange sentiment. Il leva la tête. À ce moment-là, les trois groupes d’enfants regardaient tous à l’est, les yeux grands ouverts et bouche bée. Roger et Lorry se tournèrent avant que leurs regards ne se bloquent et que leurs pupilles ne se remplissent d’émerveillement.

– Eh ? Surprit, Hillman, ne put s’empêcher de se tourner aussi et de fixer l’est.

À l’est, pas très loin d’eux, à peut-être deux ou trois cents mètre, dans les airs, un énorme dragon couleur ébène volait dans le ciel ; son corps mesurait au moins cent mètres de long. L’énorme dragon noir avait des yeux de la taille d’une roue. Ses écailles scintillantes noires étaient suffisamment grandes pour remplir le cœur de tous les hommes d’effrois. Ajouté à cela, ses ailes d’une centaine de mètres de long était doucement en train de battre, d’un mouvement contenant énormément de puissance.

Une créature magique – Un Dragon Noir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top