skip to Main Content
Menu

MGA – Chapitre 9

 MGA : Chapitre 9 – Je peux témoigner en faveur de Chu Feng

 « Chu Yue, c’est… » Chu Feng était bouche bée.

« Oui. C’est pour toi de ma part, c’est ma ration pour cette année. » En parlant, Chu Yue força l’herbe spirituelle dans les mains de Chu Feng.

« Je ne peux pas l’accepter. As-tu oublié que je te dois encore deux herbes spirituelles saintes ? » Chu Feng lui rendit l’herbe spirituelle et en prit une autre dans sa poche.

« Chu Feng, tu n’as pas raffiné l’herbe spirituelle ? » En voyant l’herbe spirituelle dans les mains de Chu Feng, Chu Yue crut que c’était celle qu’elle lui avait offerte.

« Mm, j’ai déjà réussi à avancer au niveau suivant donc je n’en ai pas besoin. Mieux vaut que je te la rende. »

« Comment je pourrais reprendre ton herbe spirituelle ? Ce sont les tiennes donc dépêche-toi de les reprendre. »

« Chu Yue, j’ai promis que je t’en rendrais deux donc je t’en rendrais deux. On s’était mis d’accord, non ? Tu ne me facilites pas les choses quand tu agis comme ça. »

« Mais tu n’as pas utilisé l’herbe spirituelle que je t’ai donnée, au contraire, tu me donnes la tienne. C’est injuste pour toi. »

« Chu Yue, je comprends tes bonnes intentions. Dans la famille, à part mon grand frère et mon père, tu es celle qui me traite le mieux. Vois ça comme une marque de respect venant de ton petit frère. »
(TN : pour ceux qui auraient oublié, ils ne sont pas frère et sœur mais cousins. Simplement dans la famille, qui d’ailleurs ressemble plus à un clan, ceux de la même génération se considèrent tous comme des frères et sœurs)

Ces paroles venaient du fond du cœur. Tout le monde dans la famille le traitait comme un étranger, il était donc très touché que Chu Yue le traite avec autant de gentillesse.

Voyant le regard déterminé de Chu Feng, le visage de Chu Yue changea légèrement. On pouvait lire une certaine honte chez Chu  Yue.

« Chu Feng, si tu fais ça je me sens vraiment honteuse. En réalité, cette herbe spirituelle n’est pas à moi. Chu Guyu m’a demandé de te l’offrir de sa part. »

« Mon frère ? » L’information surprit Chu Feng.

Chu Guyu était le fils légitime de Chu Yuan et le grand frère de Chu Feng.

Il s’entrainait à l’école Lingyun, la meilleure école de la province Azur. Il était au 6ème niveau du spirit realm à l’âge de 17 ans. Parmi la jeune génération de la famille Chu il était le plus fort.

Bien que Chu Feng n’était pas le fils légitime de Chu Yuan, Chu Guyu le traita toujours comme son petit frère, par conséquent il était l’une des personnes que Chu Feng aimait et respectait le plus.

« Il craignait que ça te gêne donc il m’a demandé de te dire que ça venait de moi, mais je ne peux pas continuer à te mentir vu la situation. » Le visage de Chu Yue était tout rouge de honte.

« Chu Yue, je dois quand même te remercier. Même si cette herbe spirituelle n’est pas de toi, tes sentiments durant toutes ces années étaient sincères. Comme je te l’ai dit, prend ça comme une marque de respect, de ton petit frère, qui t’offre deux herbes spirituelles saintes. »

« Qui plus est, tu vas bientôt atteindre le 5ème niveau du spirit realm donc cette herbe spirituelle te sera plus utile. Donc s’il te plait, ne là refuse pas. » Chu Feng mit fermement les herbes spirituelles dans les mains de Chu Yue.

« Dans ce cas, on va dire que je t’empreinte cette herbe spirituelle, mais je ne peux en emprunter qu’une puisque je ne pourrais t’en rendre plus. » Voyant Chu Feng insister elle se résigna néanmoins à accepter une herbe spirituelle.

En réalité, Chu Feng avait raison, elle était sur le point d’atteindre le 5 ème niveau du spirit realm qui était un moment crucial pour elle.

« Marché conclut. »

« Ha, j’oubliais, Chu Guyu voulait que je te donne cette lettre. » Chu Yue prit une lettre à sa ceinture.

Après avoir pris la lettre, Chu Feng se sentit envahi par l’émotion. Il n’était pas retourné chez lui depuis cinq ans, par conséquent il n’avait pas vu son frère ou son père depuis cinq ans. Il n’osait pas retourner chez lui à cause de la honte due à son retard de niveau.

Mais durant ces cinq ans, son père et son grand frère lui écrivaient des lettres quasiment tous les mois. On pouvait imaginer à quel point il se préoccupait de lui.

« Ok, lis la lettre quand tu rentreras. Dépêche-toi de me suivre car aujourd’hui est un grand jour ! » Chu Yue attrapa Chu Feng et l’amena vers sa résidence.

Cependant, avant même d’y arriver, Chu Feng fronça les sourcils. Il entendit beaucoup de voix familière dans la résidence mais c’était les voix de personnes qu’il n’appréciait pas.

Et effectivement, à l’instant où la porte s’ouvrit, il put voir 32 personnes dans la résidence. Une grande majorité était familière avec Chu Feng puisqu’il s’agissait de membres de la famille Chu étant disciples de l’école du Dragon Azur.

Quant aux visages étrangers, Chu Feng supposa qu’il s’agissait des nouveaux membres de l’alliance.

« Tout le monde, regardez qui vient d’arriver ! » Chu Yue cria joyeusement.

Quand les regards se tournèrent vers lui, Chu Feng pouvait sentir le dédain et la haine.

« Ho, je me demandais qui c’était. Ce ne serait pas celui qui a commis des actes remarquables pour notre famille ? »
Un jeune homme marcha en direction de Chu Feng.

C’était Chu Cheng, le grand frère de Chu Zhen. Il adhéra à l’école au même moment que Chu Yue et il était aussi au 4ème niveau du spirit realm.

« Chu Feng, tu es vraiment exceptionnel, tu sais ça ? » Chu Cheng pointa vers Chu Feng, le regard malveillant.

« Chu Cheng, qu’est-ce que tu racontes ? Aujourd’hui est un jour de fête alors ne dis pas de bêtise. » S’empressa de lui dire Chu Yue.

« Qu’est-ce qu’il y a Chu Yue ? Tu ne veux pas me laisser parler de ses exploits ? Chu Feng, tu sais que tu as été incroyable, vraiment incroyable ? »

« Tu es resté cinq ans dans le cercle extérieur de l’école du Dragon Azure et tu as humilié la famille Chu. Et malgré tout, tu as toujours l’audace de te joindre à cette réunion de l’alliance Chu. N’as-tu pas honte ? »

« Chu Cheng, tais-toi. » Chu Yue était en colère, mais Chu Feng ne la laissa pas continuer et l’arrêta.

Chu Feng ne fut pas le moins du monde perturbé et au final il sourit légèrement et dit : « Tu te prends trop la tête, je ne suis pas intéressé par votre réunion. Je suis venu pour recevoir mon dû. »

« Ton dû ? De quoi tu parles ? » À ces mots, le visage de Chu Cheng changea.

« C’est assez marrant quand on y pense, une personne recueillie par ma famille Chu ose demander son dû. Tu ne sais grâce à qui tu as tout ce que tu possèdes ? »

« Vraiment aucune honte. » Les autres membres de la famille se mirent à critiquer Chu Feng.

Chu Feng les ignora et pénétra dans la résidence.

« Il y a quelques jours, une certaine personne a fait un pari avec moi, le pari était que je n’arriverais pas à passer l’examen pour le cercle intérieur. Il a même dit que dans l’éventualité où il perdrait, il me donnerait sa ration d’herbe spirituelle. »

« Chu Zhen, tu n’aurais pas oublié notre pari ? » Chu Feng s’arrêta en face de Chu Zhen.

Chu Zhen était assis sur une chaise et mangeait un fruit. Mais son visage se raidit soudainement.

Bien évidemment, Chu Zhen n’avait pas oublié leur pari. De peur que Chu Feng ne mentionne le pari, il était sagement resté là. Autrement, avec son caractère, il serait parti à la recherche de Chu Feng depuis longtemps pour lui causer des problèmes.

À ce moment-là, un jeune homme assis à côté de Chu Zhen demanda : « Chu Feng, tu as des preuves de ce que tu avances ? »

Dans la résidence, la plupart des personnes présentes avaient l’âge de Chu Feng, mais pas ce jeune garçon. C’était Chu Wei.

Chu Cheng étant le grand frère de Chu Zhen s’écria : « Chu Wei a raison. Si tu as fait un pari avec Chu Zhen, tu dois le pouvoir le prouver ou arrête de répandre de fausses accusations. »

Après Chu Cheng, quasiment toute la famille se mit à crier : « Montre-nous la preuve ou n’espère pas sortir d’ici indemne. »

Même ceux n’appartenant pas à la famille Chu se joignirent aux cris. Ils ne faisaient pas partie de la famille, mais il était évident que Chu Feng n’occupait pas une bonne position au sein de la famille.

Mais à ce moment-là, Chu Yue qui n’avait rien dit depuis un moment s’exprima soudainement.

« Je peux témoigner en faveur de Chu Feng. »

 

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top