skip to Main Content
Menu

MGA – Chapitre 10

MGA : Chapitre 10 – Un pari non honoré

 

À cet instant, la pièce devint silencieuse et tous les regards se tournèrent vers Chu Yue.

« Chue Yue, qu’est-ce que tu racontes ? Ne dis pas de bêtises. »

Le regard et les mots de Chu Wei étaient clairement un avertissement.

« Je ne raconte pas de bêtises. Le jour où Chu Feng et Chu Zhen ont parié, j’étais présente et c’est même Chu Zheng qui m’a demandé d’être le témoin du pari. »

Chu Yue ignora complètement l’avertissement de Chu Wei. Elle resta à côté de Chu Feng démontrant clairement son soutien.

À cet instant, tous les membres de la famille Chu étaient quelque peu surpris.
Même Chu Feng était surpris, après tout, en prenant la défense de Chu Feng, Chu Yue se mettait les autres à dos, ce qui toucha Chu Feng.

« Chu Zhen, tu refuses d’honorer le pari ? »
Chu Feng insista, après tout avec l’aide de Chu Yue, il pensait que Chu Zhen n’oserait pas continuer à nier.

« Je… » Chu Zhen ne savait pas quoi répondre.

Chaque année, la famille Chu ne leur fournissait qu’une herbe spirituelle et les chances d’en obtenir autrement étaient quasi inexistantes.

Chu Zhen venait juste de recevoir l’herbe spirituelle et il avait prévu de s’en servir pour avancer au 4ème niveau du spirit realm, comment pouvait-il la donner à quelqu’un d’autre ?

« Hmph, qu’est-ce que ça change que ce soit vrai ? »

« Tu t’es inscrit à l’école au même moment que lui, il est un disciple du cercle intérieur depuis deux ans et toi tu viens seulement de passer l’examen. »

« Après avoir pris autant de temps pour atteindre le cercle intérieur, tu oses être aussi arrogant ? Tu veux extorquer la ration de Chu Zhen ? »

Chu Cheng sourit froidement, étant le grand frère de Chu Zhen il ne pouvait pas laisser Chu Feng prendre la ration de Chu Zhen.

« S’il ne veut pas honorer sa dette, qu’il le dise. Je peux laisser tomber. Mais il doit personnellement admettre que ses paroles ne valent pas mieux qu’un pet et qu’elles ne sont pas dignes de confiance. »

« Tu… », à ces mots, Chu Zhen se mit à serrer les dents de colère. Il ne pouvait pas réfuter les mots de Chu Feng puisqu’il était en tort.

« Haha ! Quelle blague ! Qui a dit qu’il n’honorerait pas sa dette ? »

« Tu peux avoir l’herbe spirituelle de Chu Zhen, mais tu dois admettre en face de tout le monde que tu n’es qu’un déchet inutile. Un idiot à qui il a fallu cinq ans pour entrer dans le cercle intérieur. »

« N’ai-je pas raison tout le monde ? » Cria Chu Cheng.

« Ouais Chu Cheng a raison ! »

« Ouais, si tu veux prendre l’herbe spirituelle, tu dois admettre que tu n’es qu’un déchet. Si tu l’admets, ce ne sera après tout que montrer de la pitié à un parasite. »

Dans la famille Chu, à l’exception de son père, de son frère et de Chu Yue, tous les autres ne voulaient plus de lui dans la famille. Par conséquent, peu importe l’injustice commise envers Chu Feng, ils l’approuvaient.

Chu Yue intervint. « Chu Cheng, n’essaye pas d’envenimer les choses. C’est une affaire privée qui ne concerne que Chu Zhen et Chu Feng. Par conséquent, personne ne peut intervenir. »

« Nous n’avons pas le droit d’intervenir, mais toi oui ? Tu es la grande sœur de Chu Zhen et tu prends le parti d’un étranger. Es-tu vraiment un membre de la famille Chu ? » Réfuta Chu Cheng.

« Je ne prends en compte que le pari et pas les personnes concernées. Et de toute manière, Chu Feng est un membre de la famille Chu. »

« Tu sais parfaitement s’il fait ou non partie de la famille. Cependant, Chu Zhen, lui est réellement ton frère. »

« Ça ne sert à rien de discuter avec toi, tu ne veux pas être raisonnable. »
Chu Yue était tellement énervée qu’elle se mit à trembler.

À ce moment-là, Chu Feng arrêta Chu Yue et se mit devant elle.
Bien que Chu Feng fût souriant, son regard, lui, était sérieux.

« Je ne poserais qu’une question. Tu me donnes l’herbe spirituelle ou pas ? »

« Ha… Chu Feng, ne dis pas que l’on complique les choses mais tu n’es vraiment pas digne de prendre l’herbe spirituelle de Chu Zhen. »

« Que dis-tu de ça… Je vais te donner une chance. Battez-vous en duel. Si tu gagnes, ça prouve que tu es qualifié pour prendre l’herbe spirituelle de Chu Zhen.

« Chu Yue, tu ne peux pas dire que je ne suis pas raisonnable. Je vais même sortir mon herbe spirituelle. Si Chu Feng gagne, elles seront toutes les deux à lui. » Chu Cheng sortit une herbe spirituelle de sa poche et la mit sur la table.

Après un regard de Chu Cheng, Chu Zhen comprit ce qu’il devait faire et sortit à son tour son herbe spirituelle qu’il posa sur la table.

« Chu Zhen, tu as rejoint le cercle intérieur il y a deux ans et tu as depuis maitrisé deux techniques. »

« D’un autre côté, Chu Feng vient juste de rejoindre le cercle intérieur. Tu n’as pas honte de te battre avec lui ? Tu devrais juste lui donner ton herbe spirituelle. »
Chu Yue trouvait que c’était un duel injuste envers Chu Feng.

« Tais-toi, tu n’as rien à dire sur le duel. »

« Chu Feng, si tu perds, tu devras donner ton herbe spirituelle. Alors tu oses ? »

À cet instant, tout le monde se tourna vers Chu Feng dans l’attente de sa réponse.

Si Chu Feng venait à refuser, ils auraient une occasion supplémentaire de l’humilier en le traitant de lâche. Dans le cas contraire, Chu Zhen pouvait ouvertement lui donner une leçon.

Peu importe le choix de Chu Feng, il finirait en mauvaise posture.

« Pourquoi je n’oserais pas ? » Chu Feng sourit et accepta.

« Bien, tu as des tripes. Mais laisse-moi te prévenir, les poings et les pieds n’ont pas d’yeux, donc ne viens pas te plaindre si tu es blessé. »

« Trêve de bavardage. Je t’attends. »

Chu Feng déposa son herbe spirituelle sur la table et se dirigea vers le milieu de la pièce.

« Chu Feng… » Chu Yue essaya de retenir Chu Feng, mais celui-ci passa à côté d’elle et lui dit : « Fais-moi confiance. »

À ce moment-là, sans savoir pourquoi, Chu Yue eu l’étrange sensation que Chu Feng allait sans aucun doute gagner le duel.

Chu Feng et Chu Zhen marchèrent vers le centre de la pièce et tous les autres se placèrent en cercle autour d’eux. Ils ne voulaient pas rater l’humiliation de Chu Feng.

« Chu Feng, on dirait que tu désires garder les richesses mais pas ta vie. »

Chu Zhen qui n’avait rien dit depuis un moment se mit finalement à sourire.

Se retrouver dans une position embarrassante à cause de Chu Feng l’avait mis de très mauvaise humeur. Il avait maintenant la chance de se venger, il n’allait surement pas s’en priver.

« Écoute bien ce que je vais te dire. Tu es trop arrogant, aujourd’hui je vais te montrer à quel point tu es faible. »

Soudainement, le pied gauche de Chu Zhen avança et d’un *boom* il s’élança à toute vitesse.

Ses deux bras se mirent à bouger et ses poings furent propulsés. Une aura puissante émana de son corps, telle une bête féroce, se dirigeant vers Chu Feng.

 

 

Cet article comporte 13 commentaires
  1. première ligne du prochain chapitre (selon moi):
    chu feng fait un pas de côté pour esquiver chu zhen et lui colle un FALCON PUNCH
    fin du combat (humiliation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top