skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 49

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : Zoro, Tic

Le Bouddha Brillant Cueille le Lotus

Quelle puissante force d’âme, pensa Lin Ming avec une trace de surprise.

En termes de précision, même la force d’âme de Muyi était inférieure à celle de ce vieil homme. Muyi avait très certainement concentré tous les efforts de son existence à cultiver la voie des arts martiaux ; l’inscription n’étant, pour lui, qu’une activité secondaire. Mais ce vieil homme était un maître de l’inscription professionnel. Pour un véritable maître de l’inscription, cultiver la voie des arts martiaux n’était qu’un moyen de vivre plus longtemps, et d’avoir ainsi plus de temps pour étudier les mystères infinis des techniques d’inscription. Un tel individu représentait une source d’inspiration considérable dans les réussites futures de Lin Ming en inscription.

Ce dernier arrêta de regarder après un certain temps, et aperçut en se retournant que Lin Xiaodong regardait fixement la jeune fille. Quel petit frère vicieux ! Lin Ming ressentait un grand malaise arriver devant l’apparence captivée de Lin Xiaodong. Il lui donna immédiatement un coup de coude. Lin Xiaodong fut surpris et quelque peu embarrassé. Il était intelligent mais pas très vif, et se gratta la tête de manière innocente.

Lin Ming remarqua alors qu’un changement était survenu dans les fluctuations de la force d’âme de la jeune fille ; il y avait une lueur de volatilité. La brillante imbrication de symboles en face d’elle commença à faire des étincelles et à fumer. Elle explosa brusquement en une cascade de lumières colorées qui se répandirent dans toutes les directions.

La jeune fille semblait épuisée, et elle soupira de frustration :

« Grand-père, j’ai encore échoué. »

Le vieil homme qui était assis paisiblement et qui semblait méditer ouvrit alors les yeux et répondit en souriant :

« Yuhan, c’est déjà très bien. Si tu continues comme ça, tu seras capable d’obtenir le certificat pour devenir un maître de l’inscription d’ici quelques mois ou une année. Avant cela, ton grand-père ici l’a eu à l’âge de dix-huit ans. Tu n’en auras que seize, ou dix-sept au plus tard. »

Cette fille était le talentueux génie de l’inscription de l’Association de l’Inscription, Wang Yuhan, et le vieil homme était son grand-père, le président de l’association, Wang Xuanji.

« Mmm… mais comparé à Qin Xingxuan, elle est plus jeune de six mois et pourtant elle est déjà aussi douée que moi en techniques d’inscription. Qui plus est, la vitesse de ma progression en inscription a significativement ralenti au cours des derniers mois, et je ne sais pas pourquoi. »

Les génies et les talents finissaient toujours par se comparer entre eux. Wang Yuhan reconnaissait volontiers qu’elle ne faisait pas le poids en termes de cultivation des arts martiaux face à Qin Xingxuan, mais l’inscription était son occupation principale et elle ne pouvait pas se résoudre à perdre face à elle dans ce domaine.

Voyant que Wang Yuhan et Wang Xuanji discutaient entre eux, la sœur aînée s’avança respectueusement pour les interpeller :

« Président de l’association. »

« Mm ? Que se passe-t-il ? »

La sœur  aînée en charge de la réception hésita un instant avant de se retourner vers Lin Ming, et de poursuivre :

« Ce jeune homme souhaiterait passer le concours de maître de l’inscription. »

« Comment t’appelles-tu ? Quel âge as-tu ? » demanda Wang Xuanji.

Lin Ming ne répondit pas immédiatement. Il ne s’attendait pas à ce que ce vieil homme soit le président de l’Association de l’Inscription. En qualité de président de l’Association de l’Inscription, il était plus qu’improbable qu’il ne convoite quoi que ce soit appartenant à Lin Ming. Tant qu’il ne révélait pas ses connaissances des inscriptions médicinales ou corporelles, que ne possédait pas le Royaume du Grand Avenir, alors il ne devrait pas avoir de problèmes.

Lin Ming était méfiant vis-à-vis des gangsters et des criminels qui chercheraient à se l’accaparer pour quelques dizaines de milliers de liangs d’or. Quant à Wang Xuanji, Muyi, et d’autres personnages de ce genre, ils ne pouvaient que simplement voir Lin Ming comme un génie talentueux de l’inscription au sein de la jeune génération.

Pensant à tout cela, Lin Ming se dit qu’il pouvait dire la vérité :

« Lin Ming, quinze ans. »

Wang Yuhan écarquilla les yeux en regardant plusieurs fois Lin Ming de haut en bas lorsqu’elle entendit qu’il avait quinze ans. Est-ce que ce jeune garçon pouvait également être un génie ? Il était plus jeune qu’elle et sa cultivation n’était pas élevée ; était-il simplement en train de perdre son temps pour s’amuser ?

L’Association de l’Inscription ne fournissait néanmoins pas les matériaux ou le trésor rare, et les gens qui cherchaient à plaisanter ne venaient pas ici, car ça leur couterait plusieurs milliers de liangs d’or. S’ils le faisaient, alors c’est que leur cerveau était sérieusement endommagé.

« Tu vas devoir fournir tes propres matériaux et ton propre trésor, es-tu au courant ? »

« Mm. Je suis au courant. J’aimerais les acheter à l’Association de l’Inscription », dit Lin Ming en sortant un bout de papier sur lequel était listé une série de matériaux.

Le choix de Lin Ming s’était arrêté sur une version simplifiée de la Rune Ecrasante. Cette version simplifiée ne nécessitait pas de Soie de Ver Céleste, et était naturellement plus simple. En revanche, son effet était moindre et n’incluait pas de technique active d’inscription.

Il avait seulement pour objectif de réussir l’examen ; il n’y avait pas lieu de déclencher une scène et de choquer tout le monde. La Rune Ecrasante contenait également des techniques d’inscription qui avaient été perdues dans le Royaume du Grand Avenir, et Lin Ming ne souhaitait pas les révéler.

« Je vous saurais gré de pouvoir acheter ces matériaux, » dit Lin Ming en tendant sa liste détaillée à la sœur aînée en charge de la réception.

Cette dernière la prit en main et reçut un hochement de tête approbateur de Wang Xuanji.

« Très bien. Puis-je vous demander quelle sorte de trésor rare vous comptez utiliser ? » demanda-t-elle.

« J’aimerais utiliser une épée. Ah oui, le trésor m’appartiendra-t-il après que j’y ai déposé un symbole d’inscription ? »

« Assurément. Le trésor et les matériaux vous appartiennent, considérant que c’est vous qui les achetez pour l’examen. Veuillez me suivre pour choisir une épée. »

« Mm. Bien. »

Tandis qu’il partait, Wang Yuhan continua de regarder le dos de Lin Ming jusqu’à ce qu’il disparaisse.

« Grand-père, ce jeune n’a que quinze ans et souhaite prendre part au test de maître de l’inscription. S’il réussit, alors non seulement je perdrais contre Qin Xingxuan, mais aussi face à lui », marmonna-t-elle.

Wang Xuanji répondit avec un sourire :

« L’examen pour devenir maître de l’inscription n’est pas une sorte de formalité. Puisque ce jeune garçon ose y prendre part, alors c’est qu’il doit avoir sa propre capacité unique, et qu’il ne vient probablement pas du Royaume du Grand Avenir. Il pourrait être le disciple d’un maître solitaire. Puisque son talent  naturel est exceptionnel et qu’il s’est entraîné avec assiduité, il souhaite participer à l’examen pour devenir maître de l’inscription à l’âge de quinze ans, balayant ainsi les talents de l’inscription de la jeune génération de la Ville du Grand Avenir et établissant son propre héritage et sa propre gloire. Haha, mais ce n’est pas aussi simple. »

Disant cela, Wang Xuanji alluma un talisman de transmission sonore et transmit un message aux deux maîtres de l’inscription habituellement en charge de l’examen de l’inscription, et les invita à venir ensemble.

« Mm, je ne perdrai pas face à lui. Je ne perdrai pas face à Qin Xingxuan », murmura-t-elle en se mordant la lèvre.

L’Association de l’Inscription disposait de trésors spécifiquement conservé pour être utilisé lors des examens. Lin Ming regarda les possibilités qui s’offraient à lui jusqu’à sélectionner une très bonne épée longue.

« Celle-ci », dit-il.

Cette épée valait 3 600 liangs d’or, c’était l’un des trésors les plus chers de l’entrepôt. La sœur aînée fut légèrement surprise ; ceux qui participaient à l’examen pour devenir maître de l’inscription optaient généralement pour un trésor plus modeste. Ce jeune garçon avait choisi quelque chose d’aussi onéreux ; il devait forcément venir d’une famille ridiculement riche ou avoir pleinement confiance en lui.

Lin Ming avait ses propres idées. Puisqu’il devait choisir un trésor rare à utiliser, il ne pouvait naturellement pas choisir quelque chose qui serait gaspillé. Il était préférable de partir sur un trésor de qualité supérieur pour l’associer à un bon symbole d’inscription afin de le revendre à un prix élevé.

« Nos trésors, une fois vendu, ne peuvent être échangés », prévint la sœur aînée.

Elle souhaitait éviter que Lin Ming puisse se sentir floué, et voulait s’assurer que cette épée était bien celle qu’il désirait.

« Ça, je le sais bien », dit Lin avec un sourire timide tandis qu’il sortait quatre billets de banque dorés.

« Mm. Alors venez avec moi. »

Après avoir procédé au paiement, la sœur aînée en charge de la réception raccompagna Lin Ming à la salle d’examen, avant de s’en aller.

Avant de rentrer à nouveau dans la salle d’inscription, Lin Ming vit qu’il y avait deux personnes supplémentaires à l’intérieur qui semblaient avoir quarante ou cinquante ans. L’un était un homme d’âge moyen qui portait une longue robe verte, et l’autre était un homme souriant qui apparaissait comme un vieil homme perpétuellement heureux, très gentil, mais aussi très gros.

Ces deux-là étaient les examinateurs officiels de l’Association de l’Inscription responsables de l’examen pour devenir maître de l’inscription. Wang Xuanji n’avait pas pour habitude d’assister aux examens, mais il avait cette fois un peu d’intérêt dans le fait de rester et d’observer.

« Es-tu prêt ? » demanda Wang Xuanji.

« Mm », acquiesça Lin Ming.

Il plaça l’épée longue sur la plateforme d’inscription en pierre. Les matériaux dont il avait besoin pour son symbole suivirent les uns après les autres. Les matériaux fournit par l’Association de l’Inscription avaient été suffisamment bien préparés, et ne nécessitaient pas que Lin Ming les broie, purifie, fonde, ou quoi que ce soit d’autre.

L’homme d’âge moyen à la longue tenue verte jeta un regard vide à Lin Ming.

« La limite de temps pour cet examen est de deux heures. Trois échecs consécutifs correspondent à un échec. De même, si le produit à une augmentation de force de moins de 20%, alors c’est un échec », dit-il machinalement.

« Compris. »

« Bien. Vous pouvez commencer », dit l’homme d’âge moyen en retournant un sablier dont le sable commença alors à s’écouler silencieusement.

Lin Ming s’assit au repos avec les yeux fermés pendant un moment. Il fit circuler la véritable énergie à l’intérieur de son corps jusqu’à atteindre une condition optimale, et il étendit alors ses mains en avant. Quelques petites goutes d’un liquide de couleur bleue sautèrent dans sa paume comme si elles étaient sous son contrôle.

Ca n’était qu’un simple geste, mais les personnes présentes purent ressentir le jeune homme envelopper le jus de couleur bleue d’une puissante force d’âme.

« Cette force d’âme… Je crains que ce jeune homme ne soit un talent de grade 5 », dit Wang Xuanji avec surprise.

« Pas étonnant qu’il ose passer l’examen à seulement quinze ans, il a quelques capacités », dit l’homme d’âge moyen en acquiesçant doucement.

Wang Yuhan fit la moue. Elle avait également naturellement remarqué la force d’âme de Lin Ming.

Talent d’âme de grade 5 !? C’est similaire au mien. Jusqu’à maintenant Qin Xingxuan était ma seule rivale, il y en a désormais un second ! grommela-t-elle dans son cœur.

Un talent de grade 5 était particulièrement rare. De manière générale, il n’y avait pas une grande différence entre le talent martial et le talent d’âme des artistes martiaux, mais le talent d’âme était habituellement inférieur au talent martial. Un talent d’âme élevé était par conséquent spécialement rare. S’il n’y avait qu’un talent martial de grade 5 par décennie, alors il n’y avait un talent d’âme de grade 5 que toutes les deux, ou même trois décennies.

Le talent martial de Wang Yuhan n’était que de grade 4, mais son talent d’âme était plus élevé que son talent martial.  C’était probablement quelque chose dont elle avait héritée de son grand-père.

Le talent d’âme de grade 5 de qualité moyenne de Wang Yuhan faisait définitivement partie des talents d’inscriptions les plus élevés qui n’apparaissaient qu’une fois toutes les plusieurs dizaines d’années. En plus de cela, Wang Xuanji l’avait gentiment guidée depuis son enfance. Elle était, à l’heure actuelle, similaire à Qin Xingxuan en termes de techniques d’inscription et de talent, mais elle était également plus âgée.

Lin Ming n’avait pas de talent d’âme de grade 5, mais la formule de loi de l’âme qu’il utilisait était la Tactique d’Âme Ecrasante, qui était originaire du Domaine des Dieux. Il était donc capable de solidifier sa force d’âme, ce qui donnait l’impression qu’il avait des cordes qui parcouraient son bras.

Si ce premier mouvement réalisé par Lin Ming avait surpris Wang Xuanji, alors le mouvement qui suivit fit même douter tout le monde de sa possibilité.

Lorsque les gouttes de couleur bleue arrivèrent au bout des doigts de Lin Ming, ses doigts se déplacèrent dans une série de mouvements qui apparurent comme un mirage. Les gouttelettes étaient gentiment repoussées par l’action d’étirement de ses doigts, telles des météorites azures dans un ciel nocturne. De légères images résiduelles suivaient chacun de ses mouvements, comme les traînées que dessinaient les étoiles filantes en traversant l’air.

Après seulement le temps de quelques battements de cils, un symbole description complexe était déjà complété.

Wang Xuanji inspira profondément, et le visage souriant du vieil homme se glaça.

« Le Bouddha Brillant Cueille le Lotus ! »

Un néophyte ne regarderait que pour le plaisir des yeux, mais un expert verrait la voie. Les mouvements de main de Lin Ming étaient tels les nuages volants au gré du vent et les rivières flottantes. Il y avait un terme précis parmi les maîtres de l’inscription pour désigner cela, c’était « Le Bouddha Brillant Cueille le Lotus ». Le Bouddha Brillant était un mythe des temps anciens qui s’appelait le Bouddha aux Mille Doigts. La fable racontait que ce Bouddha avait dix mains, et que chacune d’entre elle comportait cent doigts. Chaque année, dans le jardin du Bouddha Brillant, les lotus d’eau fleurissaient et il en collectait les graines. Le Bouddha Brillant était capable, en un seul mouvement, de cueillir des centaines de graines de lotus d’eau. Les anciens textes religieux décrivaient par conséquent cela par « Le Bouddha Brillant Cueille le Lotus », et les maîtres de l’inscription adoptèrent cette expression pour décrire les maîtres de l’inscription sans égal qui étaient capables de tracer des symboles d’inscription à une telle vitesse que des ombres apparaissaient derrière leurs gestes.

Si on ne considérait que la vitesse de mouvement, alors certains maîtres de l’inscription avec une cultivation martiale plus élevée seraient plus rapides, mais s’ils voulaient maintenir une telle vélocité dans leur force d’âme sans perdre en stabilité et en précision, alors c’était plus difficile à réaliser que de s’élever dans les cieux. Ce genre d’ombres qui apparaissaient, il n’était possible d’y parvenir qu’avec une perception défiant les cieux et de rigoureux efforts.

Quel âge avait ce jeune garçon ? Il ne devrait pas être aussi doué malgré une telle vitesse, quand bien même il aurait commencé à pratiquer les techniques d’inscription à l’intérieur du ventre de sa mère.

Cet article comporte 23 commentaires
  1. Merci pour le chapitre !
    Ah, il a prit une épée ! Mais, ça vaux pas le coup si il met une inscription simplifié. Peut-être que c’est pour Lin Xiaodong ?

    1. De ce que je comprends du chapitre il compte essayer de la revendre. Comme l’épée est l’arme la plus répandue, en y mettant une inscription puissante (même simplifiée, la Rune Ecrasante reste une inscription du Domaine des Dieux) il a pas mal de chances de la vendre à un bon prix et même de gagner de l’argent dans le processus.

    1. Hum, disons qu’il ne veut pas attirer l’attention sur les inscriptions médicinales et corporelles. Car ce sont des trucs qui n’existent même pas pour eux, ils se diraient tout de suite qu’il a du obtenir quelque chose d’un autre monde (et les gens sont plus ou moins au courant de l’existence du Domaine des Dieux).

  2. Non, pour pouvoir la revendre chers, comme dit par lui-même dans le chap. Après tout ici, son but est de gagner de l’argent !
    Je me doutais un peu de ce qui allait se passer, mais bon c’est normal et ça n’enlève rien au plaisir. En plus, on se retrouve encore avec une jeune beauté super douée qui vas lui tomber dans les bras ! Ou peut-être pas, vu qu’elle est quand même plus âgée.

    Sinon, merci pour le chapitre ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top