skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 44

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : Noxvae, Zoro, Tic

Ça me paraît juste de te tuer

« C’est simple. Je veux me battre avec Lin Ming. Si je perds, J’admettrais complètement ma défaite. Mais si je gagne, je veux récupérer la place de premier candidat ! »

Wang Yanfeng pivota alors soudainement vers Lin Ming et l’interpella sur un ton provocant :

« Lin Ming, est-ce que tu oses ? »

Aîné Xu se releva à nouveau et prit la parole avant même que Lin Ming ait pu répondre quoi que ce soit :

« C’est une bonne idée. Les épreuves de l’examen d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables sont bien différentes, mais cherchent finalement à révéler les mêmes attributs. Le premier est la technique de combat, le second est le talent. Il n’y a aucun doute quant au fait que le talent de Wang Yanfeng surpasse largement celui de Lin Ming, mais s’il en allait de même pour la technique de combat, alors il devrait en principe être maître de la situation, et la place de premier candidat devrait lui revenir. »

Ces quelques mots d’aîné Xu bloquèrent la retraite de Lin Ming, ne lui laissant aucune sortie possible. Aîné Xu jugea cependant que c’était insuffisant. Il se retourna vers Lin Ming et l’interpela en arborant un sourire inquiétant :

« Un artiste martial ne doit pas seulement cultiver son corps et renforcer son esprit, l’artiste martial doit avoir la conviction de pouvoir surmonter les obstacles et remporter les challenges. S’il ressent de la peur et ne se bat pas, alors son cœur vacillera. Ce genre de personne n’est promis à aucun avenir. »

Les mots d’aîné Xu n’étaient pas faux, mais il les avait prononcés avec des intentions malveillantes. Si quelqu’un venait à perdre dans une telle situation, ça porterait un coup énorme à sa confiance en lui et à son psychisme, plus particulièrement si l’on prenait en compte le fait que Lin Ming n’avait que quinze ans. Il y avait un risque qu’il soit incapable de s’en remettre s’il venait à perdre la première place au profit du second candidat, surtout si l’écart entre eux était important.

Aîné Xu avait déjà estimé que la probabilité que Lin Ming perde était la plus élevée. Après tout, Wang Yanfeng le dépassait d’une étape complète, et il n’avait pas un seul trésor sur lui à l’intérieur de l’Eclatante Pagode, ce qui ne lui avait pas permis de déployer la force véritable de sa technique familiale, les Neuf Chemins de la Vérité. Les compétences martiales augmentaient grandement l’habileté au combat d’un artiste martial. Permettant même parfois, pour les compétences martiales de haut niveau, à un artiste martial de combattre quelqu’un d’un rang plus élevé.

Quant à la force divine native de Lin Ming, c’était facile à utiliser contre les bêtes lentes de l’Eclatante Pagode qui possédaient un puissant pouvoir défensif. Mais face à une vraie personne, la force brute n’était pas une solution si évidente.

C’était impossible que Wang Yanfeng ne perde dans pareilles circonstances.

Lin Ming jeta un regard froid à aîné Xu et le grava dans son esprit. Il regarda ensuite Wang Yanfeng à qui il répondit :

« Je peux me battre avec toi, mais je suis le seul à avoir quelque chose à perdre dans cet affrontement. Si je me bats avec toi, vu que je suis déjà le premier, si je gagne je reste premier et n’obtiens aucun avantage. Mais si je perds, alors je devrais juste humblement abandonner ma position ? Qu’est-ce que tu penses de tout cela ? »

Le cœur de Wang Yanfeng s’emplit de joie en entendant que Lin Ming était prêt à disputer sa place.

Ce petit gars essaie juste de négocier d’un côté et de l’autre comme s’il pouvait gagner simplement parce qu’il avait atteint le cinquième étage de l’Eclatante Pagode. Humph, c’est vraiment un imbécile. Je vais te laisser découvrir à quel point les Neuf Chemins de la Vérité sont féroces.

« Que souhaites-tu donc ? » demanda Wang Yanfeng avec un sourire joueur.

« Si je gagne, alors je souhaite que tu me donnes ta Pilule Ecarlate du Serpent Doré. Mais si je perds, tu pourras prendre la première place et la Pilule de Moelle du Dragon d’Or Pourpre. Qu’en dis-tu ? » répondit Lin Ming.

« Très bien. Puisque tu l’as dit, tu ne peux plus reculer ! »

Wang Yanfeng se sentait heureux dans son cœur. Il allait ainsi pouvoir obtenir deux pilules précieuses pour lui tout seul. C’était un rêve qui devenait réalité.

« Commençons donc notre compétition », dit-il impatient.

« Mm. Allons-y. »

Aîné Sun ne put que secouer la tête en voyant Lin Ming accepter aussi rapidement et plein d’excitation. Il allait très probablement perdre, ou avait au moins plus de cinquante pourcents de risque de perdre. C’était deux choses différentes que de subir les épreuves et d’affronter une vraie personne. Ce Wang Yanfeng venait d’une famille aristocratique et avait appris à se battre dès l’enfance auprès d’un maître dédié, et il avait également des compétences martiales.

Le résultat de cet affrontement était joué d’avance, il n’y avait rien à ajouter.

« Amène-toi ! » cria Wang Yanfeng en dégainant son sabre aussitôt qu’il arriva au centre du terrain de tournoi.

« Une arme rare ! » s’exclama la foule de surprise en voyant le long sabre de Wang Yanfeng.

La valeur d’un trésor pouvait s’élever à plusieurs milliers de liangs d’or dès lors qu’il s’agissait de quelque chose de rare. Même les jeunes de l’aristocratie n’en recevaient un qu’une fois qu’ils avaient atteint la quatrième, voir la cinquième étape de la Transformation du Corps. C’est seulement à ce moment-là qu’ils obtenaient les qualifications pour recevoir un tel trésor. Personne ne s’attendait à ce que ce Wang Yanfeng, qui n’en était qu’à la troisième étape de la Transformation du Corps, en ait un, et un avec une inscription. Wang Yanfeng avait de toute évidence une position importante au sein de sa famille.

Les gens regardèrent en direction de Lin Ming pour voir s’il pouvait également sortir une arme d’une rareté similaire. Si l’on réfléchissait à ses origines, Il était tout simplement impossible pour lui d’avoir quelque trésor que ce soit.

Bien que ça puisse sembler inéquitable, les affrontements entre artiste martiaux au sein du Royaume du Grand Avenir avaient toujours été ainsi. Il était impossible d’échanger des armes pour une utilisation momentanée, et quand bien même ça le serait, alors l’artiste martial ne serait pas habitué à l’arme en question.

La famille d’un individu faisait également partie de sa force. Si l’arme était inéquitable, alors les pilules et les autres traitements qui augmentaient la cultivation l’étaient tout autant. C’était impossible de prohiber l’utilisation par les artistes martiaux de pilules pour les assister dans leur cultivation.

Lin Ming ne pouvait par conséquent que prendre sur lui.

« Ce Lin Ming n’a probablement aucune arme correcte. »

« Mm. Il n’y a pas moyen qu’il puisse avoir quelque chose qui vaille plusieurs milliers de liangs d’or. Le commun des mortels n’a tout simplement pas ce genre d’avantage. Avec un peu de chance il possède quelque chose qui n’est pas trop inférieur et ne va pas se faire immédiatement découper. Dans ce cas-là il peut avoir sa chance. »

Tandis que ces individus discutaient, Lin Ming sortit une arme de son étui. C’était son couteau à désosser qu’il avait utilisé pour découper de la viande au Pavillon de la Grande Clarté.

Tout le monde écarquilla les yeux en voyant cet imparfait couteau à désosser. C’était… est-ce que c’était… un couteau de boucher ?

Bien que personne ne s’attendait à voir Lin Ming sortir bonne arme, ils ne s’attendaient pas non plus à ce qu’il en sorte une aussi mauvaise. Elle ne faisait que trente centimètres de long. Comme le voulait l’expression, un centimètre plus long, un centimètre plus fort. Il n’était même plus question de désavantage entre ce couteau à désosser de trente centimètres et un sabre long de près d’un mètre. En outre, est-ce qu’un couteau utilisé pour éviscérer des porcs pouvait être solide ? Que se passerait-il s’il était brisé en deux par la lame adverse ?

Wang Yanfeng vit le couteau à désosser et se mit à rire :

« Tu vas utiliser ça pour me combattre ? C’est juste un couteau pour tuer des cochons|1. Justement, comment pourrait-on en faire un meilleur usage ? Haha !] ! Tu n’es vraiment qu’un stupide insensé ! »

Lin Ming apparu quelque peu surpris.

« Je n’avais pas remarqué mais il semblerait que tu aies raison, c’est définitivement un couteau pour tuer les cochons. Je l’utilise d’ailleurs habituellement à cet effet, alors ça me paraît juste de te tuer avec aujourd’hui. »

Les propos injurieux de Lin Ming insinuaient tout simplement que Wang Yanfeng n’était rien d’autre qu’un cochon. Ce qui rendit ce dernier furieux.

« Tu ne sais pas ce que signifie mourir ! » cria-t-il.

Tandis qu’il prenait position sur le terrain d’entraînement, Lin Ming commença à utiliser une force d’âme de maître de l’inscription pour étudier le pouvoir du sabre que Wang Yanfeng avait dégainé un peu plus tôt, ainsi que l’inscription qui y était gravée. Lin Ming était un expert dans ce domaine.

Le sabre de Wang Yanfeng semblait puissant et impressionnant, mais aux yeux de Lin Ming ce n’était rien d’autre qu’un bien ordinaire. Même cette inscription n’aurait, en temps normal, pas retenu son attention. Dès lors qu’un maître de l’inscription connaissait la technique appropriée, alors il pouvait utiliser la formule de la loi de l’âme pour insinuer sa force d’âme dans le trésor afin d’estimer si sa qualité était bonne ou mauvaise. Lin Ming avait reçu ses compétences en inscriptions des mémoires d’un aîné du Domaine des Dieux, il connaissait par conséquent une technique de visualisation. Il avait beau n’avoir que très peu étudié cette technique, c’était déjà plus que suffisant pour analyser le sabre de Wang Yanfeng.

Le sabre permettait de grandement améliorer la force de combat d’un artiste martial, mais Wang Yanfeng n’en était qu’à l’ouverture de la troisième étape de la Transformation du Corps et n’avait pas encore atteint la Transformation Musculaire ou le Façonnage Osseux. Lin Ming n’était par conséquent pas inquiet, car il ne pouvait déployer qu’un effet très limité du sabre.

Evidemment, même si Wang Yanfeng ne pouvait pas dévoiler la vraie force du sabre, comparé au couteau à désosser que Lin Ming avait en main, il serait immédiatement coupé en deux si Lin Ming l’utilisait pour parer de manière directe. Ça avait beau être un bon couteau dans lequel il avait confiance et avec lequel il avait travaillé pendant d’innombrables heures, il avait juste était fabriqué par un forgeron ordinaire avec du fer normal.

Mais cela n’importait pas à Lin Ming. Il n’avait de toute manière pas prévu d’utiliser ce couteau à désosser ; il allait s’appuyer sur la force de ses propres poings. Les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combats était un manuel de technique de Transformation du Corps toute puissante et sans équivalent qui représentait l’essence de la lumière et du Yang. Pour les pratiquants d’une telle technique, leurs propres muscles et os représentaient l’arme idéale.

Avec sa cultivation au sommet de la Deuxième Etape, la force du poing de Lin Ming atteignait 2 700 jins. Il pouvait directement transpercer un large Arbre de Fer d’un coup de poing avec cette force. Si ce même poing venait à frapper directement le corps de quelqu’un, il était possible que même un maître à la Transformation Musculaire ou au Façonnage Osseux ne puisse pas y résister.

Cet article comporte 28 commentaires
    1. Félicitations !!!! Je t’aurais bien offert un chapitre supplémentaire pour ton assiduité et ta réactivité en tant que disciple de la secte f5, mais je n’en ai malheureusement pas en stock, tu devras donc de contenter de cette réponse… Je peux toutefois te souhaiter une bonne soirée/ nuitée (en fonction) 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top