skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 37

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : Zoro

Invulnérable face à dix mille démons

La vision de cet exemple, d’une impossible exquisité du genre féminin, qui se tenait face à lui s’imprégna de manière inoubliable dans l’esprit de Lin Ming, et il ressentit la tour de sa volonté trembler jusque dans ses firmaments. Sa respiration devint saccadée et le sang lui monta à la tête. Lin Ming restait après tout un jeune garçon, faisant preuve d’ingénuité1 dans les rapports entre les hommes et les femmes.

Elle passa les bras autour de Lin Ming. C’était comme s’il était entouré par du jade chaud et parfumé, et la délicate fragrance du corps immaculé de Qin Xingxuan se répandit à travers ses narines, laissant un puissant impact dans son cœur.

Invention !

Illusion !

Lin Ming ferma ses yeux avec vigueur et commença à faire circuler la Formule de l’Authentique Chaos Primordial à l’intérieur de son cœur. Il parvint rapidement à récupérer ses esprits.

« Ne m’aimes-tu pas Lin Ming ? »

Cette voix était douce et délicate, semblable à une brise de printemps. Les paupières de Lin Ming sursautèrent, mais il resta impassible.

« Ah… » Qin Xingxuan relâcha Lin Ming en poussant un léger soupir.

Elle se tint debout, face à lui, son expression laissant transparaître une certaine amertume, puis elle s’en alla lentement.

La scène que vivait Lin Ming commença à s’évanouir petit à petit, et le monde retrouva sa quiétude.

Il avait finalement traversé la troisième rêverie.

Lin Ming inspira profondément, son cœur battait toujours plus vite que de raison et ses paumes étaient encore humides de sueur.

Cette troisième partie l’avait réellement éprouvé. Cette rêverie était parvenue à trouver et déterrer une faille morale dans son propre cœur des arts martiaux. Il semblerait qu’il ait été trop crédule. Il n’y avait pas un seul humain entre le ciel et la terre qui ne possédait pas une seule faiblesse.

« Mm. Ce garçon a passé la rêverie. Ça n’a pas été cours ; environ une moitié du temps d’un bâton d’encens », dit un vieil homme en regardant un encensoir qui se trouvait à côté de lui.

A l’intérieur de cet encensoir, un bâton d’encens avait brûlé de plus de la moitié de sa durée.

« Ce garçon est différent de Ling Sen. Lors de son épreuve, cette partie lui avait seulement pris le temps de quelques respirations, mais ce garçon a eu besoin de la moitié d’un bâton d’encens. Son cœur est probablement épris d’une fille. Quoi qu’il en soit, il ne sera probablement pas capable de battre le record de Ling Sen dans l’état actuel des choses. Ha-ha ! » dit le vieil homme en laissant apparaître un sourire chargé de sens.

« Heh heh. Les vaillants héros aiment des femmes magnifiques depuis des temps immémoriaux. C’est quelque chose de normal. D’ailleurs, j’aime ce côté naturel d’un garçon au sang chaud qui regorge de vigueur. Alors que je me sens abattu quand je vois Ling Sen.

Plusieurs aînés se taquinèrent entre eux, à cause de l’écart générationnel. Qin Xingxuan était restée en retrait de la conversation, et était silencieusement assise tout en regardant Lin Ming. Une étrange interrogation s’éveilla dans son cœur ; quelle fille était apparue dans les rêves de Lin Ming ?

La quatrième rêverie. Lin Ming avait sombré dans les profondeurs de l’enfer. Son environnement était terne et obscur. Il était immergé jusqu’à la taille dans une épaisse marre de sang cramoisie. Des crânes blancs était empilés tellement haut qu’ils formaient comme des montagnes émergeant d’une mer de sang. D’innombrables fantômes et démons voilaient la surface du ciel, leurs accablants cris stridents assaillirent Lin Ming.

« Dix mille spectres souhaitent m’arrêter ? »

Lin Ming ricana et fit circuler les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combats. Son corps se mit à briller d’une brillante lumière dorée, et une véritable énergie d’une extrême pureté irradia de tous côtés.

Les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combats provenaient des manuels de Transformation du Corps issus du Domaine des Dieux. Il était dit que ça avait été créé par un Bouddha dieu de la guerre, et ça représentait la plus pure des lumières du Yang ; capable de transpercer tous les démons, de briser n’importe quelle illusion, et d’éliminer tous les démons du cœur.

Lin Ming ne prêta pas attention à ces fantômes et démons et continua de faire circuler les vertus Chaotiques des méridiens de Combat jusqu’à ses limites.

Mon cœur est en paix ; pas même dix mille démons ne peuvent me faire tomber.

Une flamboyante lumière dorée se répandit de toutes parts, réduisant en cendres tous les spectres malicieux qu’elle touchait.

« Sans blague ! C’est terminé ? »

La première partie de l’Epreuve du Rêve évaluait le courage, la seconde la morale, la troisième la tentation, la quatrième les démons intérieurs, et la cinquième évaluait la volonté.

Les deux premières rêveries étaient plutôt simples. Mais les trois dernières étaient d’un tout autre niveau ; elles différaient d’un individu à l’autre. Ling Sen avait été bloqué à la quatrième, celle qui évaluait les démons du cœur. C’était peut-être à cause de sa soif de sang, mais cette partie avait été particulièrement éprouvante pour lui. Il était resté dans cette marre de sang pendant la moitié d’un bâton d’encens, et c’était seulement après cette durée qu’il était parvenu à plus ou moins se débarrasser de ses démons intérieurs.

« Ce Lin Ming, n’a-t-il pas un seul démon intérieur dans son cœur ? »

« Son cœur et son esprit son purs. C’est réellement rare. En prenant en compte les quatre premières parties, ça fait seulement un demi-bâton d’encens de temps écoulé. Il est très prometteur », s’exclama honnêtement un vieil homme.

Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, de plus en plus de candidats échouèrent et réapparurent sur les bordures du lac. Les deux premières rêveries étaient aisées, mais à partir de la troisième, le nombre de personnes éjecté augmenta brusquement, et la plateforme de jade étincela de lumières brillantes.

Lan Yunyue n’avait pas cessé d’observer Lin Ming depuis la distance. Ce dernier n’était pas resté impassible tout du long, mais son expression était restée ferme, et incomparable à celle des autres candidats qui semblaient mener un rude combat, arborant d’horribles visages distordus, ou étant d’une pâleur inquiétante.

Lan Yunyue ressentit alors un sentiment qu’elle ne put identifier. Elle savait d’une certaine manière que Lin Ming était passé, qu’il avait franchi les difficultés du monde du rêve, et qu’il était désormais à un pas de la fin.

La dernière rêverie de l’épreuve. Lin Ming n’avait pas quitté l’enfer. Il se trouvait toujours empêtré dans cette visqueuse masse de sang, et la marre devint soudainement brûlante, jusqu’au ce que des bulles se forment.

La température avait subitement augmentée ! Le sang commençait à bouillir d’une fureur indescriptible, chaque poche formée par l’ébullition explosant à travers l’air dans une fontaine de sang. C’était comme si la marre s’était transformée en un lac de lave parfaitement liquide.

Lin Ming ressentait la douleur qui jaillissait dans son corps de manière bien distincte ; c’était comme s’il était bouillit vivant dans cette mer de sang. Il avait beau savoir qu’il s’agissait d’une illusion, ce genre de peine était indescriptible, c’était une misère lancinante qui le fit presque souhaiter sa propre mort, dans le but d’y mettre fin.

Les quatre premières parties de l’épreuve consistaient en des illusions, et il n’avait donc pas imaginé que la cinquième puisse être de la douleur réelle. Lin Ming serra des dents et se cramponna désespérément à sa conscience. Lorsque qu’il s’était entraîné en utilisant seulement une petite quantité d’Herbe Fil de Fer pour ménager sa peine, ou quand il avait éprouvé une douleur agonisante à lui déchirer l’âme en fusionnant avec le fragment de l’ancien, il avait toujours encaissé la douleur. Pour lui, cette mer bouillonnante n’était rien d’autre qu’un léger jour d’été.

Alors qu’il se disait cela, la mer de sang s’embrasa. Dans un élan d’enfer cauchemardesque, des flammes noires s’élevèrent partout dans le ciel.

Elles déferlaient contre Lin Ming. Il pouvait clairement ressentir les vagues de pression de chaleur s’abattre sur lui. Face à ce débordement de flammes, n’importe quel individu normalement constitué aurait dû ressentir l’horreur la plus totale.

Lin Ming poussa soudainement un cri féroce !

« Ma voie des arts martiaux est telle une phalène dans les flammes, vous souhaitez me voir réduit en cendres dans un océan de dix mille flammes ? Je ne désire pas mieux ! »

Les flammes enveloppèrent Lin Ming. L’instant d’après, tout s’évapora dans le néant, ne laissant que du vide. Il se redressa et regarda autour de lui. Il était de retour sur la plateforme de jade. Il était entouré de garçons et de filles qui grimaçaient de douleur, ou qui avaient perdus toute couleur.

Muyi fut surpris de voir Lin Ming rouvrir les yeux et se lever. Il regarda l’encensoir, le bâton d’encens n’était pas complètement consumé !

Le record de Ling le glacial avait été brisé !

Qin Xingxuan était tout autant surprise. Elle avait participé à cette épreuve auparavant et savait parfaitement à quel point les rêveries étaient puissantes et violentes. Son talent de grade 6 avait beau être le premier de l’histoire du Royaume du Grand Avenir, ça n’était pas d’une grande aide pour passer les différentes parties du monde du rêve. Qin Xingxuan avait utilisé moins d’une demi-heure, mais Lin Ming avait passé moins de temps qu’il n’en faut à un bâton d’encens avant de se réveiller. N’importe qui trouverait cela impossible à croire.

« Extraordinaire ! Extraordinaire ! C’est la première fois que je vois quelqu’un avec un cœur des arts martiaux pareil ! Tiens, quel score a-t-il eu pour l’Epreuve de Force ? » demanda un vieil homme à la belle femme qui s’occupait de superviser les candidats.

« 2 700 jins. »

Lin Ming avait obtenu la première place dans l’Epreuve de Force, elle se souvenait de son score avec certitude.

« Oh ? » fit le vieil homme ému.

« Quel est son talent ? » demanda-t-il avec impatience.

Avant même que la femme puisse répondre, Muyi qui avait pressenti le vieil homme avait déjà répondu :

« Talent de grade 3. »

« Seulement grade 3 ? »

Le vieil homme était surpris, et secoua la tête de manière désapprobatrice avant de soupirer :

« Quel dommage, quel dommage ! »

Un talent de grade 3 n’était pas si mal, mais c’était bien inférieur aux prodiges de la Maison Martiale des Sept Véritables.

« Parfois le talent ne signifie pas tout. Prenez le temps d’attendre et d’observer, ce Lin Ming est un dragon parmi les humains. » dit toutefois Muyi.

Il avait dit cela plein d’assurance. Il avait d’abord été interloqué en voyant le grade du talent de Lin Ming pour la première fois, et avait pensé qu’il devait y avoir une erreur. Mais il savait que Lin Ming possédait déjà des succès qu’un grand nombre de personnes ne pouvaient même pas espérer atteindre au cours de toute leur vie. Lin Ming devait renfermer des talents extraordinaires que Muyi était incapable de voir, puisque ce mystérieux aîné l’avait choisi.

Muyi avait beau parler en étant sûr de lui, l’autre homme ne faisait que secouer la tête. Le rôle qu’avait le talent dans le futur d’un artiste martial était vital et trop important. C’était l’élément charnière de leurs réussites futures. Même si ce garçon venait à bénéficier d’un support financier colossal, il n’irait pas plus loin que l’étape de la Condensation de l’Impulsion avec un talent martial de grade 3.

Tandis que Lin Ming quittait la scène, les yeux de Lan Yunyue, qui l’observait au loin, étaient plein d’émotions complexes. Elle savait depuis longtemps que la volonté de Lin Ming était ferme et résolue, mais elle ne s’était pas attendue à ce qu’il passe les différentes parties de l’épreuve aussi rapidement.

Elle savait également, désormais, qu’il était impossible pour lui d’abandonner la voie des arts martiaux. Sa propre détermination avait atteint la plus haute des limites.

Après avoir quitté la plateforme de jade, Lin Ming fut conduit dans une salle où il put se reposer avant d’être accompagné vers la dernière épreuve – l’Eclatante Pagode.

  1. D’une certaine naïveté, due ici à son manque d’expérience, son jeune âge.
Cet article comporte 11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top