skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 3

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : à venir

Une âme sans Maître

Lin Ming lava la pierre avec de l’eau de la rivière. Après un moment d’hésitation, il ramassa une hache qui était au sol et abattit son extrémité émoussée sur la pierre en forme de cube. La pierre resta intacte, sans la moindre rayure.

C’était prévisible. Le fait que cette pierre ait pu rester intacte après avoir été avalée par un Pangolin Dos D’or était une preuve de son incroyable solidité. Lin Ming augmenta petit à petit l’intensité de ses frappes. Finalement, il frappa même de toutes ses forces et une fissure apparut sur la hache et l’enclume. Mais le cube, quant à lui, resta parfaitement intact sans la moindre déformation.

Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

Lin Ming était abasourdi. Il s’attendait à ce que la pierre soit dure mais pas dans de telles proportions. Comment un objet pareil avait été créé ?

Lin Ming ne savait plus quoi penser. Cette pierre et sa forme était trop étrange. Peut-être que certains maîtres du raffinage l’avait créée en utilisant des matériaux particulièrement résistant. En envisageant cette possibilité, Lin Ming décida de mettre le cube dans sa poche. Même s’il n’était pas capable de savoir ce que c’était, il pouvait toujours l’utiliser comme une sorte de décoration.

Après avoir rangé les outils, Lin Ming se dirigea vers la chambre que le Pavillon de la Grande Clarté lui avait préparée pour se reposer.

Après avoir entraîné ses poings, il avait entamé quatre heures de désossage. En réalité Lin Ming se sentait terriblement fatigué.

Après avoir médité et ajusté sa respiration un certain temps, Lin Ming s’affaissa sur le lit sans prendre la peine de se déshabiller et il s’endormit. Le lit que le Pavillon de la Grande Clarté lui avait installé était très confortable. Qui plus est, le deuxième fils du Seigneur de l’Armée ne pouvait pas l’ennuyer ici.

Avec cette idée en tête, Lin Ming pouvait dormir sur ses deux oreilles. Dans son sommeil, il eut un rêve étrange. Il rêva d’un palace de jade resplendissant. Chaque pavillon était fait de jade, ce niveau d’artisanat était extraordinairement élevé.

Un groupe de jolies femmes, visiblement de bon caractère, portaient d’élégantes robes et faisaient des allers-retours autour de l’endroit. Des animaux de bon augure erraient dans le ciel, dégageant une image d’un monde d’immortels.

Lin Ming n’avait jamais vu un aussi beau palace auparavant, pas même en peinture. Soudainement, la scène devant ses yeux changea et le resplendissant palace s’effondra. D’innombrables figures étaient apparues dans le ciel. Certaines de ces innombrables figures lancèrent des traits de lumière. Ces traits de lumière étaient magnifiques à regarder ; toutefois, quand ils atteignirent le sol, ils anéantirent la terre et les montagnes !

La terre fut scindée en deux tandis que le ciel était recouvert de flammes démoniaques. Une immense matrice d’incantations s’étalant sur 500 mètres apparut de nulle part et une multitude de symboles mystérieux recouvrirent l’immensité du ciel.

Une guerre à cette échelle n’était pas quelque chose que Lin Ming pouvait être capable d’imaginer. Des Maîtres ! C’était des maîtres d’une puissance inimaginable ! Ce niveau de force était incomparable avec celui de ceux à l’Etape de l’Entraînement Physique ou à l’Etape de l’Assemblage Principal. C’était deux domaines totalement différents.

Tous ces êtres au sein de cette vision étaient des existences que Lin Ming n’aurait jamais l’occasion de ne serait-ce qu’entrevoir. Cependant, pourquoi autant d’êtres Divins apparaitraient ici ?

Après ça, la scène laissa place à un monde de neige et de glace. Une femme l’air effrayé tenait un cube de 2,5 centimètres. Elle faisait face à 10.000 silhouettes qui se tenaient dans le ciel.

Cette femme était tout juste à 30 centimètres de Lin Ming. Il savait que tout cela n’était qu’une illusion mais il était capable de sentir une aura extrêmement puissante, pourtant noble et sainte, émaner du corps de la femme.

Ce qui surprit le plus Lin Ming fut le cube que cette femme tenait, c’était la pierre qu’il avait trouvée à l’intérieur de l’abdomen du Pangolin Dos D’or !

La femme prononça une série de mots, mais ces mots semblaient vagues. Lin Ming n’en comprit que deux – Cube Magique !

Cube Magique ?

Sans trop savoir pourquoi, quand il entendit ces mots, Lin Ming pensa à la pierre. La pierre pouvait-elle s’appeler le Cube Magique ?

« Hong ! »

Une explosion ! L’espace lui-même fut réduit en pièces, les cieux se tordirent dans un tourbillon déchaîné au pouvoir d’apparence infini, balayant le ciel et la terre. Partout où il allait, les montagnes s’écroulaient et le ciel s’effondrait. Le glacier laissa place au néant et les 10.000 silhouettes furent réduites en poussière, leurs âmes fragmentées absorbées à l’intérieur du cube.

Quant à Lin Ming, il se trouvait à l’intérieur du tourbillon, assistant de ses propres yeux à la scène tandis que tout était engloutit. Tout fut réduit en cendres autour de lui, alors qu’il se tenait là, non affecté. Cette sensation était juste indescriptible, Lin Ming n’oublierait probablement jamais cette expérience.

Lin Ming était trempé de sueur. Il s’aperçut qu’il venait d’arriver dans un endroit particulièrement large et sombre. Ici, diverses tâches de lumières planaient en suspension, elles ressemblaient à des morceaux de miroirs brisés. Les tâches étaient de tailles différentes, certaines étaient grosses et d’autres étaient petites. Les plus grosses étaient de la taille de la paume tandis que les plus petites n’étaient pas plus grandes qu’un grain de riz.

Au milieu de toutes ces tâches lumineuses, il y avait une sphère de lumière qui émettait une douce lueur, une lueur légère et sacrée.

Etrangement, Lin Ming sentit que l’atmosphère autour de cette sphère de lumière était similaire à celle de la femme qu’il avait vue plus tôt. Non, c’était exactement la même !

Cette sphère de lumière pouvait-elle être le corps laissé par cette femme ?

Lin Ming repensa à la femme qui s’était transformée en un flot de lumière blanche avant d’être absorbée dans le Cube Magique juste après l’explosion…

Un flot de lumière blanche… aurait-elle pu devenir cette sphère de lumière ? Si c’était le cas, alors l’espace dans lequel Lin Ming se trouvait devait être l’intérieur du Cube Magique. Ce qui voudrait dire que ces tâches de lumières…

Lin Ming en eut le souffle coupé. Ces tâches de lumière pouvaient-elles être les fragments de ces innombrables silhouettes absorbées par le Cube Magique après qu’elles eurent été brisées par la tempête spatiale ?

Lin Ming était complètement ébranlé.

A partir de là, il avait clairement compris que la scène frappante à laquelle il venait d’assister avait été réelle. Bien qu’il se soit dit à lui-même qu’il rêvait, il était incapable de croire que ça n’était qu’un rêve. Tout ce qu’il avait pu voir dans ce rêve semblait trop réel, et le souvenir de ce tourbillon spatial fractionnant le monde était profondément gravé dans l’esprit de Lin Ming. C’était encore un gamin ignorant ayant à atteindre l’Etape de la Condensation de l’Impulsion, comment aurait-il pu avoir un rêve impliquant un tel niveau de puissance ?

Alors toutes ces visions étaient réelles ? Ce cube de pierre avait réellement absorbé d’innombrables maîtres dont la force était à un niveau qu’il n’avait aucun chance de ne serait qu’entrevoir ?

Lin Ming ne pouvait imaginer quel genre de royaume était capable d’avoir un aussi grand nombre de maîtres dont la force pouvait être aussi oppressante. Il se concentra pour scruter l’espace sombre qui était parsemé d’innombrables tâches de lumières. Après avoir longuement hésité, il tendit la main et saisit délicatement une tâche de lumière qui était à la fois la plus proche et la plus petite.

Dès le premier contact, la tâche de lumière s’écoula à travers le bout des doigts de Lin Ming. Il n’eut pas le temps de réagir que dès lors, il ressentit une violente douleur à la tête, comme si il avait été violemment frappé par un marteau. Il poussa un cri avant de tomber au sol.

« Aaah ! »

Lin Ming saisit fermement sa tête ; il avait l’impression que quelque chose essayait désespérément d’envahir son esprit. S’il avait pu, Lin Ming se serait ouvert le crâne pour en arracher ce qui causait cette douleur lancinante.

Il ne pouvait pas résister ! Lin Ming avait l’impression qu’il était sur le point d’être avalé !

Avalé ?

C’est ça ! Ça doit-être la nature instinctive du fragment d’âme ; il essaye de dévorer ma mer de conscience !

« Essaie-donc ! »

Lin Ming paniqua brièvement après avoir réalisé ce qu’il se passait mais il se calma immédiatement. Ce qui le menaçait n’était qu’un petit fragment d’une âme. Qui plus est, son maître était déjà mort. Comment pouvait-il perdre contre une conscience mineure n’ayant plus de maître ?

Lin Ming se mit à crier, il serra les poings jusqu’à ce que ses ongles s’enfoncent profondément dans sa chair et son sang : Que mon cœur et mon esprit tiennent bons ! Mon cœur qui bat pour la Voie des Arts Martiaux !

J’ai juré de poursuivre la Voie des Arts Martiaux jusqu’à ses confins, comment est-ce que je pourrais accepter de m’arrêter ici ?

Lin Ming ne savait pas comment se débarrasser de ce fragment de conscience sans maître. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était serrer les dents et donner tout ce qu’il lui restait pour tenir bon. Plusieurs images désordonnées s’écoulèrent à l’intérieur de sa mer de conscience, lui faisant subir un montant inhumain de peine qui menaçait de le faire tomber dans les pommes. Toutefois, il continua de serrer les dents en essayant de garder le contrôle sur les vestiges de sa mer de conscience tout en s’accrochant à son inébranlable cœur des Arts Martiaux.

Après qui sait combien de temps, cette torture inhumaine s’amenuisa. Finalement, Lin Ming sortit de son rêve. Il ouvrit les yeux pour voir que c’était déjà l’aurore et qu’il était trempé de sueur ; ses draps de lits étaient mouillés et du sang dégoulinait de ses paumes qui avaient été serrées trop fermement.

En voyant tout cela, Lin Ming était sûr à 100% que tout ce qui c’était passé n’était pas un rêve. Aucun cauchemar ne pouvait avoir ce genre d’effets.

Il contemplait doucement tout cela et ne put s’empêcher de se sentir effrayé. L’âme d’une personne se composait de deux parties : une conscience avec une marque et les mémoires. Si la conscience avec la marque venait à être effacée, l’âme deviendrait une âme sans maître. Une âme sans maître ne pouvant agir que par instinct. Plus tôt, l’âme qu’il avait touchée était seulement de la taille d’un demi-grain de riz, sa lumière déjà terne. Et pourtant, il avait failli être absorbé, c’était vraiment effrayant ! S’il avait touché une tâche encore plus grosse, il ne serait plus rien d’autre qu’un paquet de nerfs.

Le cube était extrêmement dangereux !

Tandis que Lin Ming était plongé dans ses songes, son expression changea soudainement : Eh… ma mer de conscience…

Il y a bien plus de choses à l’intérieur !

Matrices… inscriptions… gravures… d’étranges symboles, des caractères mystérieux, des techniques d’arme puissantes et d’autres d’apparences ordinaires…

Qu’est-ce que c’était que tout ça ?

Est-ce que ça pouvait être les mémoires de l’âme sans maître ?

Cette pensée laissa Lin Ming perplexe. Il était vaguement conscient du fait que cet ensemble de souvenirs pouvait s’avérer être une inimaginable montagne de richesse…

Bien que ces mémoires soient entrées dans la mer de conscience de Lin Ming, elles restaient complexes. Ce n’était pas quelque chose dont il pouvait se souvenir juste comme il voulait. Ces mémoires devaient être approfondies pour qu’il puisse pleinement les intégrer.

Durant le processus, Lin Ming ignora les mémoires concernant les matrices et les inscriptions. Ces mémoires étaient un peu fragmentées et désordonnées. Les mémoires semblaient être à propos d’une profession qui consistait à graver des symboles sur des armes.

Lin Ming ne tint aucun intérêt envers cette profession. Il y avait quelque chose d’autre dont il avait besoin, quelque chose qu’il désirait particulièrement. Il continua de chercher à travers sa mer de conscience et retint finalement son souffle tandis qu’il l’avait trouvée : Formule de l’Etape de L’entraînement Physique – Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat.

Une Technique Antique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top