skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 2

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : à venir

L'étrange pierre

« Frère Ming, tu as fait preuve d’une sacrée autorité tout à l’heure ! » Dit Lin Xiaodong sur un ton enthousiaste tandis qu’ils marchaient le long de la route.

Lin Ming resta silencieux. Les mots qu’il avait prononcés face à Zhu Yan avaient semblé puissants et impressionnants, mais en définitive le fait d’arriver à le surpasser restait extrêmement difficile pour Lin Ming. La quantité d’efforts à fournir allait être incommensurable.

Il n’avait pas peur du travail acharné ou d’éprouver du ressentiment. Mais on ne pouvait pas en dire autant des blessures internes. Blessures internes nécessitant des herbes médicinales très onéreuses pour être traitées.

Lin Xiaodong se doutait de ce à quoi Lin Ming devait être en train de penser et lui dit. « Frère Ming, tu dois juste t’entraîner dur. Quant à l’aspect financier, je vais m’en occuper. Soit tranquille, bien que la position de mon grand-père dans la famille ne soit pas élevée, elle n’est pas ridicule pour autant. Je devrais être capable de sortir quelques centaines de liangs d’or. »

Lin Ming s’arrêta et se retourna sur le côté pour faire face à Lin Xiaodong. Dans la vie, il y avait toujours de nombreuses personnes prêtes à se revendiquer de vos amis lors des beaux jours, mais ceux capable d’offrir leur aide lors des moments difficiles, ceux-là étaient rares. Prononcer des remerciements entre frères eût été hypocrite. Pourtant, Lin Ming s’arrêta avant de dire sur un ton sérieux. « Xiaodong, je te remercie »

« Ça suffit, tais toi ! C’est trop pour moi. Je ne suis pas quelqu’un avec de folles ambitions. Je participe seulement à l’examen d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables pour protéger la réputation de mon père. Frère Ming, je vais parier sur toi. Quand tu seras un maître dans le futur, tu devras couvrir mes arrières, ha haha. »

Lin Ming sourit chaleureusement en riant. « En ! Avec un frère comme toi, je vais assurément persévérer loin en avant sur la Voie des Arts Martiaux. »

Le temps que Lin Ming soit de retour là où il demeurait, la nuit était déjà tombée. Il logeait dans une chambre qu’il avait louée. Une certaine période de temps s’étalait entre le moment où la Maison Martiale des Sept Véritables procédait aux inscriptions pour l’examen d’entrée et le jour de l’examen d’entrée en lui-même. Au cours de cette période, toutes les habitations étaient complètes et les auberges remplies. Les frais de location augmentaient ainsi d’au moins la moitié. Par conséquent, de nombreux candidats choisissaient de louer une chambre. Naturellement, ça n’était pas pour autant une option bon marché.

Lin Ming avait loué une chambre individuelle de dix mètres carrés très simplement aménagée. Quelqu’un toqua à la porte tandis qu’il allait commencer sa méditation sur le lit.

Lin Ming ouvrit la porte pour découvrir la propriétaire. C’était une femme grossière d’une cinquantaine d’années avec un corps quelque peu obèse. Son visage, d’habitude cruel et sévère, arborait un sourire charmant. Lin Ming sentit que quelque chose n’allait pas.

« Madame la propriétaire, il y a un problème ? »

« Ça… petit bonhomme, je suis désolée mais peux-tu quitter cette chambre s’il te plaît ? »

« En ? » Lin Ming fronça les sourcils. « Pourquoi ? »

« Hehe, désolé mais j’ai loué cette chambre, » interrompit de manière criarde une voix masculine. Lin Ming se retourna pour apercevoir un homme avec de grosses oreilles de singes s’approcher depuis le hall d’entrée. Cet homme arborait un sourire espiègle.

En le regardant un petit peu, Lin Ming se rappela l’avoir vu parmi les subordonnés qui avaient suivi Zhu Yan et l’autre jeune homme. Il faisait vraisemblablement partie des sbires de l’autre jeune homme. Plus tôt, cet autre jeune homme était resté silencieux et n’avait fait que regarder Lin Ming et Lin Xiaodong d’un air méprisant.

L’autre jeune homme essayait sans aucun doute d’obtenir les faveurs de Zhu Yan en envoyant ses subalternes causer des problèmes à Lin Ming. Il avait juste besoin d’offrir une rente locative plusieurs fois supérieure pour que la propriétaire accepte de mettre Lin Ming dehors.

Actuellement, la Maison Martiale des Sept Véritables organisait sa phase d’inscriptions, rendant difficile le fait de trouver un lieu où demeurer. Trouver une nouvelle location était plus facile à dire qu’à faire. Et même si il y parvenait, rien ne pouvait garantir que ce sbire ne viendrait pas à nouveau causer des problèmes.

Les traits de Lin Ming devinrent sévères tandis qu’il jeta un regard froid à la propriétaire. « Nous avions convenu que je louerai cette chambre pendant 5 mois. Je vous ai également déjà payé les 5 mois en avance. Actuellement, il reste encore 3 mois avant la fin de notre arrangement. Mais vous voulez que je parte dès maintenant ? »

La propriétaire sourit d’un air désolé. « Hum… Evidemment, je suis au courant. Que dis-tu de cela ? Je vais te rendre le loyer pour les 3 mois restants. Alors ? »

« Ah ! Me rendre le loyer pour les 3 mois restants ? Quel esprit calculateur ! » La rage de Lin Ming commençait à bouillir. Si cette propriétaire avait été forcée de le mettre dehors à cause de la pression de l’autre personne, alors Lin Ming aurait simplement décidé de s’en aller. Cependant, les mots de la propriétaire et sa manière de faire l’avait rendus furieux.

« Hey, de quoi est-ce que tu parles ? Nous en avions seulement parlé à l’oral, nous n’avions rien signés pour autant. Cette chambre m’appartient. La décision de savoir à qui je la loue également. »

La Ville du Grand Avenir étant la capitale du Royaume du Grand Avenir, ici les propriétaires possédaient tous un inconscient sens de supériorité. A leurs yeux, tous ceux qui venaient de l’extérieur étaient juste des provinciaux ; ils les regardaient de haut et ils leur parlaient sur des tons emplis de dédain. Qui plus est, l’homme derrière elle semblait inévitablement avoir été envoyé par une riche et puissante famille. Avec quelqu’un comme ça pour la soutenir, la propriétaire commençait à faire du zèle.

A ce moment, l’homme avec des oreilles de singe rit de manière arrogante. « Si tu es quelqu’un de raisonnable, pars sans délai. Je vais te dire autre chose. Ce Jeune Maître à mes yeux sur toi. Même si tu te débrouilles pour trouver une autre location, je serais capable de t’en faire déloger. Au cours des trois mois à venir avant l’examen d’entrée pour la Maison Martiale des Sept Véritables tu ferais mieux de te résigner à dormir dans les rues haha ! »

L’homme rit longuement.

C’était normal de former un arrogant sens de supériorité pour ceux ayant grandis parmi les élites. Toutefois, même en exprimant cette arrogance, ils pouvaient conserver une certaine grâce dans leur allure et leur discours, tout comme Zhu Yan. D’un autre côté, la personne devant lui révélait juste une forme nue d’arrogance, digne d’une petite frappe dépendante des autres.

Lin Ming regardait fixement l’homme avec des oreilles de singe, ses yeux devenant de plus en plus froid à chaque moment qui passait.

« Qu’est-ce que tu regardes ? T’envisage de me frapper ? Laisse-moi te dire que mon Jeune Maître est le deuxième fils du seigneur de l’Armée de Défense de la Ville du Grand Avenir. Si tu oses frapper ce Jeune Maître, alors ce Jeune Maître… »

« Dégage ! » Cria Lin Ming en donnant un coup de poing, frappant directement l’homme en plein nez. Avec un « peng », l’homme fut éjecté, suivi par de nombreux sons d’effondrements. L’homme était étendu sur une pile de débris parmi les fournitures et les pots cassés, ses cheveux ébouriffés et sa figure dégoulinante de sang.

Il avait reçu un poing capable d’entailler l’Arbre de Fer en plein visage. Le résultat pouvait être imaginé, son nez s’était complètement enfoncé à l’intérieur.

La propriétaire fut choquée, elle écarquilla les yeux pendant un petit temps avant de crier misérablement. « A l’aide ! Assassin ! »

La propriétaire se précipita vers l’extérieur, mais ses jambes bouffîtes étaient incapables de fonctionner convenablement et elle s’effondra lourdement au sol.

Lin Ming s’approcha vers l’homme avec des oreilles de singe. Malgré le fait que sa Première Etape de l’Entraînement Physique ne représentait que le tout début de la voie des arts martiaux, c’était loin d’être inutile pour autant. Après tout, un grand nombre de personnes dans le Royaume du Grand Avenir étaient incapables de pratiquer les arts martiaux. D’un autre côté, pour commencer, Lin Ming avait un bon talent. En plus, il était très diligent. Il aurait été difficile de trouver une seule personne avec une force au même niveau que la sienne parmi un millier d’individus disposant d’un talent similaire. Quant à cet homme, c’était juste un sbire, Lin Ming pouvait aisément s’en occuper sans se fatiguer.

L’homme continuait de gémir, il n’avait pas imaginé que Lin Ming allait réellement le frapper. Il leva un doigt couvert de sang et le pointa vers Lin Ming. « Toi… tu as osé me frapper, tu… t’es finis. »

« Je ne sais pas ce qu’il va m’arriver, mais je sais que toi, tu es finis, » Lin Ming lui porta un coup de pied à l’abdomen, l’homme cria misérablement. Il fut projeté une nouvelle fois. Cette fois-ci il passa à travers la porte, Lin Ming l’expulsa en dehors de la maison à coups de pied.

Lin Ming ne dit rien. Il retourna dans sa chambre et emballa ses affaires, commençant à s’en aller. La maison était sens dessus dessous ; devant ce désordre le cœur de la propriétaire s’était vidé de son sang. Elle dit timidement. «Toi… tu ne peux pas partir comme ça, tu… dois… dois dédommager. »

Lin Ming arrêta de marcher, il se retourna pour faire face à la propriétaire qui était effondrée au sol comme une boule de viande humaine. Il demanda. « Dédommager ? »

« Dédommager… dédommager… » La voix de la propriétaire perdit de sa force. Le regard du jeune homme devant elle semblait être la vitrine des neuf abysses infernaux, elle en avait des frissons.

Lin Ming frappa les murs de la maison sans rien dire, son poing fit trembler tout le bâtiment en pénétrant dans le mur de briques tandis que de la poussière tombait du plafond. La propriétaire poussa un cri avant de s’évanouir.

Lin Ming ramassa ses bagages et sortit de la maison sans même regarder l’homme évanoui.

Lin Ming était bien conscient qu’après avoir battu cet homme il allait s’attirer de nombreux ennuis de la part de celui qui l’avait envoyé. Il n’avait pas un seul regret pour autant.

En tant qu’homme, il fallait être capable d’endurer. Si la personne qui était venue aujourd’hui avait été un artiste martial, Lin Ming n’aurait pas agit de la sorte, il aurait eu à endurer. Toutefois, celui qui était venu n’était qu’un sbire de piètre valeur, de ceux qui ne peuvent que compter sur le support de leur maître. Si Lin Ming eut à endurer ce que ce genre de personne pouvait dire, à quoi bon apprendre les arts martiaux ?

C’était tout simplement incompatible avec le Voie des Arts Martiaux présente dans le cœur de Lin Ming.

Ainsi, Lin Ming quitta le quartier. Après un certain temps, il posa son sac à dos et commença à réfléchir à la manière de résoudre son problème de résidence. Pour le moment, toutes les auberges étaient pleines ; qui plus est, le prix était bien trop élevé pour lui. Bien qu’il n’ait aucun problème avec le fait de dormir dans la nature, s’il le faisait, Lin Xiaodong allait probablement s’agiter et insister pour le ramener là où il logeait.

Si Lin Ming acceptait et que le deuxième fils du Seigneur de l’Armée envoyait ses hommes là-bas, même Lin Xiaodong aurait à abandonner l’idée de dormir dans sa propre maison. Il aurait à accompagner Lin Ming pour dormir dans les rues.

Par ailleurs, Lin Ming venait juste de s’attirer de dangereux ennuis. Il n’y avait aucune certitude comme quoi le deuxième fils du Seigneur de l’Armée n’allait pas envoyer des voyous. Dans les yeux de ce genre de personnes, le fait d’estropier quelqu’un n’avait rien d’exceptionnel. Lin Ming ne voulait surtout pas attirer ce genre d’ennuis à Lin Xiaodong.

Dans ce cas-là, où est ce que je pourrais bien aller ?

Après avoir pris le temps d’y réfléchir, Ling Ming pensa finalement à un endroit – l’établissement où dîner le plus luxueux de la Ville du Mûrier Vert – le Pavillon de la Grande Clarté.

La base des consommateurs du Pavillon de la Grande Clarté faisaient tous partie de la plus haute classe. Qui plus est, l’établissement possédait lui-même de solides bases. Un simple deuxième fils de Seigneur de l’Armée ne pouvait rien faire contre un socle de pouvoir aussi puissant.

Lin Ming ne voulait évidemment pas s’y rendre pour louer une chambre. Il comptait s’y rendre pour travailler. Les parents de Lin Ming géraient un restaurant, évidemment, Lin Ming savait cuisiner et en plus de ça sa cuisine était plutôt de bonne qualité. Toutefois, il n’était pas prétentieux au point d’imaginer pouvoir concourir avec ces cuisiniers de la Ville du Grand Avenir. Après tout, son point fort ne reposait pas dans ses compétences de cuisine…

Le Pavillon de la Grande Clarté était encore vivement éclairé quand Lin Ming arriva. C’était la meilleure affaire des établissements de la Ville du Grand Avenir.

Les habits de Lin Ming étaient très ordinaires, tous ceux qui le virent entrer adoptèrent d’étranges expressions. Un individu avec ce genre d’habits ne devait probablement pas avoir les moyens de manger dans ce Pavillon de la Grande Clarté. Lin Ming n’était, en outre, qu’un jeune de quinze ans.

Toutefois, le serveur maintint une attitude favorable tandis qu’il s’approchait, il demanda. « Petit frère, es-tu avec tes parents ? »

Lin Ming secoua la tête et répondit. « Je suis ici pour un travail. »

Le serveur fronça les sourcils en entendant ceci. Quel genre de travail un simple enfant de quinze ans pouvait bien faire ? Ici, pour être serveur il fallait être une beauté d’au moins dix-huit ans ou encore un bel homme d’au moins vingt ans. Quant à la cuisine, quel genre de cuisine pouvait produire un enfant de quinze ans ?

« Va-t’en, ne crée pas de troubles ici, » Le serveur fit un geste de la main de manière impatiente.

« Je peux réellement travailler, laissez-moi juste entrer dans la cuisine pour essayer. »

Le serveur demanda d’un ton mécontent. « Qu’est-ce que tu peux faire ? »

Lin Ming sourit avant de répondre. « Désossage »

« Comment ? » Le serveur était abasourdi.

Le désossage était une manière de travailler partisane, tous les restaurants ne mettaient pas en place ce genre de travail. Le découpeur de viande devait couper le gibier en morceaux tout en retirant les os.

Un découpeur de viande avec un niveau de maître pouvait préparer une vache avec facilité et habileté, un bon découpeur de viande pouvait aussi préparer une vache mais il aurait besoin de changer de couteau tous les ans. Certains découpeurs de viande devaient même changer leur couteau une fois par mois. Qui plus est, ils n’étaient pas très efficaces et ils avaient besoin de toute une journée pour préparer une vache.

Quant au Pavillon de la Grande Clarté, leurs ingrédients n’étaient pas de la viande de vache mais de la viande de Bêtes Féroces. La viande de Bêtes Féroces était délicieuse, mais leurs écailles, leur peau, leurs os et tendons étaient exceptionnellement durs. Des personnes ordinaires auraient à lutter longuement pour parvenir à seulement en couper une petite partie. Des maîtres d’arts martiaux, d’un autre côté, ne s’abaisseraient pas à faire ce genre de travail. Même s’ils le voulaient, quelqu’un n’ayant pas compris la manière dont les muscles, les os et les tendons étaient assemblés ne pourrait pas le faire. Utiliser seulement la force brute dans le processus de découpe entraînerait la perte de la délicieuse saveur.

C’est à travers le désossage que Lin Ming avait commencé par découvrir la Voie des Arts Martiaux. Il s’était entraîné tous les jours de ces dix dernières années dans le processus de désossage au sein du restaurant de ses parents.

C’était un travail particulièrement fatiguant. Lin Ming n’avait jamais considéré être un génie de la voie des arts martiaux. Il ne pouvait dépendre que sur sa diligence en s’entraînant encore et encore. C’est comme ça qu’il était parvenu à établir sa solide formation martiale, à coups de couteau, coups après coups dans la cuisine.

Le serveur n’ayant pas réussit à chasser Lin Ming il ne put que l’amener dans la cuisine…

« Sœur Lan, ce petit frère souhaite postuler pour un travail de désossage. »

« Un désosseur ? » A l’intérieur de la cuisine du Pavillon de la Grande Clarté, une belle femme d’une vingtaine d’années portant une magnifique robe évalua Lin Ming du regard. Avec ses vêtements simples et son sac à dos il ressemblait à un réfugié, elle fronça les sourcils. Elle dit alors, l’air insatisfait, au serveur ayant amené Lin Ming à l’intérieur. « Qu’est-ce que tu fais à amener n’importe qui dans la cuisine. Dong Zi, donne-lui un peu d’argent et fais le partir. »

Visiblement, cette belle femme avait pris Lin Ming pour un enfant désespéré. Quant au serveur qui venait d’être réprimandé, il arborait une mine amère. Il avait réellement essayé de le pousser dehors mais s’était rendu compte que les jambes de Lin Ming semblaient fixes, comme si des racines en avaient poussées.

Un jeune homme s’était déplacé pour conduire Lin Ming dehors. Cependant, à ce moment, il sentit sa main devenir plus légère. Il regarda avec confusion Lin Ming qui avait, d’une certaine manière, réussi à lui prendre le couteau à désosser qu’il tenait.

Avant que l’homme qui s’appelait Dong Zi n’ait compris ce qui s’était passé, Lin Ming dit. « Je ne suis pas ici pour quémander de l’argent. Sœur, il sera toujours temps de me mettre dehors après avoir vu mon savoir-faire. »

La belle femme fut quelque peu surprise ; il semblerait que cet enfant ait quelques compétences dans le métier. Elle tourna son regard vers Dong Zi et dit. « Quel nul, tu ne peux même pas t’occuper d’un enfant. Va dans l’entrepôt et rapporte un cochon. » Après ça elle se retourna vers Lin Ming, lui disant. « Si tu peux le terminer en 1 heure, alors je te laisserais rester dans le Pavillon de la Grande Clarté. »

Dong Zi savait qu’il avait perdu la face et se retourna honteusement pour allait chercher le cochon. Mais Lin Ming l’interrompit. « Pas besoin, je vais m’occuper de celui-ci. »

Dit Lin Ming tandis qu’il pointait le couteau vers une Bête Draconique à Ecailles.

La belle femme fut surprise. Une Bête Draconique à Ecailles était une Bête Féroce de Niveau 2 avec un corps débordant de muscles. Ces muscles étaient extrêmement durs et ils pouvaient résister à des coups d’épée normaux. Toutefois, en utilisant certaines herbes et en la laissant mijoter pendant trois jours et trois nuits, on pouvait obtenir une soupe épaisse au goût délicieux.

Même un maître du désossage aurait du mal à découper une Bête Féroce de ce type. Cet enfant devait être fou.

« Tu plaisantes ? Cette Bête Draconique à Ecailles vaut plus d’une centaine de liangs d’or. Comment prévois-tu de nous payer si tu finis par la ruiner ? » Dit Dong Zi pour exprimer son mécontentement. Il en voulait toujours à Lin Ming de lui avoir pris son couteau.

La belle femme jeta un regard à Dong Zi et lui dit d’un ton sec. « Si je te laissais la ruiner, penses-tu seulement avoir ce qu’il faut pour y arriver ? »

Dong Zi était soudainement devenu muet. La Bête Draconique à Ecailles n’avait rien à voir avec des cochons, des vaches ou des moutons. Des personnes ordinaires seraient incapables de briser ses écailles, même avec un couteau. Ruiner une telle bête n’était pas à la portée d’une personne ordinaire.

La femme se retourna pour faire face à Lin Ming et dit. « Je vais te laisser couper ! »

Lin Ming hocha la tête et il choisit le meilleur couteau de désossage de la cuisine. Il avait seulement découpé des Bêtes Draconique à Ecailles deux fois ; à chaque fois au cours de l’anniversaire d’un important personnage de la Famille Lin. Après tout, des personnes ordinaires n’avaient pas les moyens d’acheter des Bêtes Féroces.

En prenant une profonde inspiration, Lin Ming caressa soigneusement les écailles de la Bête Draconique à Ecailles pour ressentir l’emplacement des veines. Ce processus prit le temps d’un bâton d’encens. Il forma un schéma des veines dans son esprit. En le comparant à celui de sa précédente Bête Draconique à Ecailles il put confirmer que son schéma était correct.

En attendant, plusieurs personnes s’impatientaient et finirent par demander. « Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu ne coupes pas ? »

« Arrête d’essayer d’être mystérieux, commence juste à couper. »

C’était tout à fait compréhensible que ces personnes s’impatientent. Un enfant de quinze ans prétendant être capable de désosser une Bête Féroce de Niveau 2, ça ne pouvait qu’être une blague pour eux.

Lin Ming fit la sourde oreille face à ces questions. Il se saisit du couteau, ses yeux se focalisant de plus en plus. Pour lui, le processus de désossage équivalait à une séance d’entraînement.

Après qu’il eut confirmé le schéma des veines, Lin Ming finit par commencer. Il n’utilisa pas une hache ou une lame d’abattoir ; il n’utilisa que le difficile à manier ‘couteau à désosser’.

Ce couteau ordinaire devint une arme particulièrement tranchante dans les mains de Lin Ming. Le couteau descendit et les écailles de la Bête Draconique à Ecailles furent tranchées.

En voyant ce qui venait de se passer, celui qui avait posé des questions se tut immédiatement. Cette prouesse requérait, à elle seule, une force dans les poignets d’au moins 300 jins. Pour eux, l’exploit de démembrer une Bête Draconique à Ecailles nécessitait d’utiliser des haches ou des scies.

Le bord du couteau se déplaçait à travers l’espace entre les veines, Lin Ming découpant sans à-coups à travers la bête comme s’il était en train de découper du papier. On n’entendit que des bruits de « shua shua » avant que les muscles de la Bête Draconique à Ecailles ne soient révélés.

Dong Zi se frotta les yeux en voyant avec quelle facilité Lin Ming découpait. Il se disait qu’il devait y avoir un souci avec ses yeux. Est-ce que ce petit enfant était réellement en train de découper une Bête Draconique à Ecailles ?

Lin Ming se déplaçait avec élégance. Occasionnellement, quelques tendons qu’il ne pouvait éviter ralentissaient son travail. Auquel cas, il utilisait la force brute pour les retirer. Ainsi, il eut terminé de découper la Bête Draconique à Ecailles en morceaux après moins d’une heure. Des rangées de côtes étaient disposées à côté des pièces de viande. C’étaient les parties de la Bête Draconique à Ecailles avec le plus de valeur. La longueur des côtes était concordante, révélant le fait qu’il n’y avait eu aucune perte durant la découpe.

Tous furent stupéfaits en voyant cela. Ce que Lin Ming venait d’accomplir pouvait sembler facile, mais tous ici présents, savaient à quel point le démembrement d’une Bête Draconique à Ecailles représentait un défi nécessitant le concours de cinq hommes costauds pendant au moins une demie journée. Et pourtant, après avoir complété ce travail, Lin Ming avait seulement la tête un peu rouge. A en juger par son état, il ne devrait pas avoir de soucis à en découper quelques-unes de plus.

Comme il était déjà tard, le Pavillon de la Grande Clarté n’était plus si animé, ce qui permit à un grand nombre de membres du personnel de la cuisine de suivre la scène. Alors, Lin Ming posa son couteau et demanda. « Est-ce que je peux travailler ici maintenant ? Mon temps de travail journalier ne doit pas excéder 4 heures et j’aimerais un salaire mensuel de 5 liangs d’or. Qui plus est, vous devrez me fournir le gîte et le couvert. »

La belle femme réfléchit un instant avant d’acquiescer. « Marché conclu ! »

Les conditions de Lin Ming n’étaient pas minces, mais ça valait le coût. Considérant la vitesse dont il avait fait preuve plus tôt, il devrait être capable de réaliser un grand nombre de tâches en 4 heures. Qui plus est, il travaillait très efficacement, ne gaspillant que très peu d’ingrédients clés.

Ainsi, Lin Ming commença à travailler pour le Pavillon de la Grande Carté. Les 4 heures de travail n’étaient pas vaines, c’était une sorte d’entraînement pour lui. Frapper des troncs d’arbres était assimilable à un entraînement de force brute tandis que le désossage s’apparentait à un entraînement de sa précision.

Cette nuit-là, Lin Ming était resté dans l’entrepôt et il avait découpé trois Bêtes Féroces de Niveau 1. Une fois qu’il eut terminé, tout son corps était trempé de sueur et ses bras étaient endoloris. Il s’apprêtait à en découper une dernière avant de rejoindre l’endroit qu’on lui avait aménagé pour se reposer.

Pour la dernière, son choix se porta sur une autre Bête Féroce de Niveau 2 – un Pangolin Dos Doré, une Bête Féroce avec des dents capables de briser des pierres et de creuser à travers la montagne comme si c’était du tofu.

Après avoir consumé autant d’énergie primaire, Lin Ming devait exercer une force importante pour arriver à percer les écailles de l’abdomen du Pangolin Dos Doré. Il avait justement choisi ce Pangolin Dos Doré pour se forcer à dépasser ses limites.

Après avoir découpé les écailles, la tâche commençait à être plus aisée. L’arrête du couteau glissait entre les muscles de l’abdomen du Pangolin Dos Doré. Cependant, à ce moment-là, Lin Ming sentit quelque chose qui bloquait le couteau. Il avait l’impression que le couteau avait heurté quelque chose de dur.

Des os ? Non la partie centrale de l’abdomen ne devrait pas avoir d’os.

Si ce n’était pas ça, alors des cailloux ? Non, il pouvait arriver que le Pangolin Dos Doré avale des cailloux mais ils auraient étés réduits en miettes. Et même s’ils n’avaient pas étés réduits en miettes, le puissant acide gastrique contenu dans l’abdomen les aurait érodés. Une pierre pareille n’aurait pas pu subsister dans ces conditions, est-ce que ça pourrait être…

Un Noyau Interne ?

Lin Ming devint excité en imaginant cette possibilité. Un Noyau Interne issu d’un Bête Féroce de Niveau 2 était un objet précieux. Même s’il ne le vendait pas, il pouvait l’absorber et ainsi en tirer de nombreux bénéfices pour son corps.

Lin Ming enfila une paire de gants et extirpa avec précaution l’objet dur tout en évitant l’acide gastrique. Lin Ming fut déçu en le voyant. C’était un objet de forme rectangulaire, soit pas un Noyau Interne qui était un objet de forme sphérique.

Ça ressemblait vraiment à une pierre, mais il y avait quelque chose d’étrange avec cette pierre…

Le cube de couleur gris semblait avoir été coupé net, avec des angles précis. Qui plus est, les six faces du cube étaient engravées d’inscriptions noires, lui donnant une aura mystérieuse.

Métal ?

Lin Ming l’observa attentivement. Ça ne ressemblait pas à du métal mais ça ne semblait pas non plus être de la pierre. Peut-être était-ce une forme de jade ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top