skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 14

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : à venir

Force en hausse

Lin Ming dépensait la moitié de sa concentration à essayer de maintenir l’intégrité des runes de symbole avec sa véritable énergie tandis qu’il en utilisait l’autre moitié pour augmenter la vitesse d’absorption de véritable énergie par l’intermédiaire de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial. Avec ces deux pensées opposées à l’esprit, il échoua son inscription.

Après avoir échoué cinq fois d’affilées et avoir vu disparaître cinq piles de matériaux en fumée, Lin Ming finit par accepter qu’il était complètement incapable de compléter l’inscription avant d’être à court de véritable énergie. Il finit par couper sa force d’âme après avoir dépensé tant de temps dans ces efforts futiles. Les sceaux qui restaient dans l’air se mirent à trembler avant d’exploser dans une succession d’éclats brillants.

Lin Ming fut pris d’une douleur poignante au plus profond de lui en regardant ces magnifiques éclats. C’était de l’argent ! C’était tout son argent…

Bien qu’il ne se soit pas attendu à réussir du premier coup, perdre autant d’argent était difficile à accepter. Le seul point positif fut qu’il n’en était pas arrivé à l’étape qui nécessitait d’utiliser son matériau le plus rare et le plus couteux, la Soie de Ver Céleste.

Il lui restait suffisamment de matériaux pour dix nouvelles tentatives. Il finirait complètement fauché et dans l’incapacité d’aller plus loin s’il ne parvenait pas à réussir une inscription d’ici là.

N’importe quel autre maître de l’inscription capable d’écouter ses pensées aurait craché du sang. Vouloir réussir en dix nouvelles tentatives ? Quelle fantaisie ! C’était la première fois qu’il essayait l’inscription, sans parler de compléter une inscription au cours des dix prochains essais, un élève de l’inscription normal aurait du mal à ne serait-ce que parvenir à dessiner une ligne correcte.

Lin Ming rassembla les cendres résiduelles des matériaux et il entreprit de recompter les erreurs qu’il avait commises un peu plus tôt. Les mémoires qu’il avait obtenues du sage n’étaient pas fausses, au contraire. L’écart de force d’âme qui les séparait lui et ce sage était simplement trop vaste. Il ne serait peut-être même pas capable de compléter une simple inscription.

Ce sage avait beau considérer ces techniques que Lin Ming lui avait prises comme simples et légères, elles étaient des techniques incomparablement difficiles et divines dans le Continent du Grand Dévers. Même les plus grands maîtres de l’inscription de cette terre seraient choqués devant pareilles réalisations.

Lin Ming commença à préparer des contres mesures après avoir résumé les raisons de son échec. Il ne pouvait pas augmenter sa propre force d’âme en si peu de temps, mais il pouvait diminuer autant que possible le nombre d’erreurs qu’il commettait. Chaque erreur correspondant à un gâchis de force d’âme. S’il commettait moins d’erreurs, il n’aurait pas seulement plus de matériaux et donc d’argent, il disposerait également de plus de force d’âme disponible.

Considérant tout cela, Lin Ming laissa tomber l’usage des matériaux et commença à pratiquer en utilisant seulement sa force d’âme et ce sans discontinuer, comme un zombie irréfléchi.

Son idée était très simple. Utiliser la force d’âme était gratuit et ça ménageait le corps. S’il pratiquait la Technique de l’Authentique Chaos Primordial comme il fallait alors il ne perdrait rien, au contraire, il serait capable de s’entraîner en même temps. Il n’y avait rien de plus parfait ! C’était comme si ces deux choses avaient été faites l’une pour l’autre.

Il serait serein aussi longtemps qu’il ne gaspillait pas d’argent. Aucun importance s’il fallait pratiquer 100 fois. Si ça n’était pas suffisant, il pratiquerait 1.000 fois. Et si ça ne suffisait toujours pas alors il le ferait 10.000 fois, ou 100.000 fois voir des millions de fois, jusqu’à ce que le processus soit devenu un réflexe et qu’il soit certain qu’il ne risquait plus d’échouer à nouveau.

Ville du Grand Avenir. Quartiers du Maréchal

Le Palais Royal et les Quartiers du Maréchal étaient les deux complexes d’édifices considérés comme les plus grandioses et splendides, architecturalement parlant, de toute la Ville du Grand Avenir. Les Quartiers du Maréchal s’étalaient sur près de 5 kilomètres, d’un bout à l’autre de la structure, et sur près de 80 mètres de large. Il y avait des chutes d’eau en pierre avec de magnifiques fleurs et les jardins aux allées sinueuses s’entrelaçaient autour des innombrables pavillons au bord de l’eau. C’était vraiment un lieu à couper le souffle !

Il y avait à ce moment, à l’intérieur du pavillon faisant office de bibliothèque des Quartiers du Maréchal, un homme âgé vêtu d’une longue robe et portant une cage à oiseau recouverte d’or. Une fille à l’air débonnaire et parée de blanc se tenait à côté de lui ; c’était Qin Xingxuan.

« Oh ? Alors il y a quelqu’un de ce genre en ville ? Qui a même été capable de te battre humblement ? »

« Mm, » acquiesça poliment Qin Xingxuan. Le vieil homme était son maître, Monsieur Muyi, le maître des inscriptions le plus célèbre et prestigieux de toute la Ville du Grand Avenir.

Qin Xingxuan faisait preuve d’une bonne mémoire ; elle raconta en détails les événements qui étaient survenus, restituant jusqu’au mot près tout ce qu’avait pu dire Lin Ming. L’expression du vieil homme devint de plus en plus digne à mesure qu’il l’écoutait. Il avait initialement pensé que sa jeune élève était amoureuse et qu’elle était, par conséquent, modeste vis-à-vis d’un garçon dont elle s’était éprise. Mais il semblait finalement qu’elle était réellement inférieure. En plus de cela, les connaissances de ce jeune étaient trop riches et avancées ; ça ne ressemblait pas à quelque chose qui pouvait venir du Royaume du Grand Avenir mais plus vraisemblablement d’un ancien maître originaire d’un territoire plus développé.

Une fois qu’elle eut terminé, elle insista à nouveau sur l’aisance et la fluidité avec lesquelles Lin Ming avait dessiné les lignes et les symboles fondateurs. Elle n’était pas capable d’une telle prouesse.

« Être à même de dessiner les lignes fondatrices à l’aide de la force d’âme, et ce sans marquer d’arrêt tout en étant capable de saisir les intrications énergétiques de chacun des points… qu’est-ce que c’est que ça ? » dit Muyi avec surprise.

« Mm… » Muyi inspira profondément. Il avait toujours rêvé de parvenir à réaliser le concept du dessin selon l’instinct, mais il fallait des millions si ce n’est des milliards de tentatives pour ne serait-ce qu’y penser. Est-ce que ce jeune homme avait commencé à pratiquer dans le ventre de sa mère ?

« Tu es vraiment certaine qu’il n’avait que 15 ou 16 ans ? »

« Oui, » répondit Qin Xingxuan avec certitude.

« Merveilleux, merveilleux ! » Muyi soupira, « Il est déjà aussi talentueux à son âge. C’est vraiment incroyable ; c’est la première fois de ma vie qu’il m’est donné l’opportunité de voir un talent qui défie les cieux de la sorte. J’avais toujours pensé n’entendre parler de ces génies qu’à travers les légendes. Mais je suis encore plus curieux de savoir qui peut bien être le maître de ce garçon. » Muyi réfléchit, en vain. Il parcourut son esprit en prenant en compte tout le Royaume du Grand Avenir et même plusieurs pays proches, mais il ne parvint pas à se remémorer un seul maître caché de l’inscription comparable à ce sage.

Bien qu’il ne vît pas qui ça pouvait être, Muyi était considéré comme un expert de premier ordre en termes de connaissances relatives à l’inscription; que ça soit dans le Royaume du Grand Avenir et même dans les royaumes voisins où il était capable de se comparer à leurs propres maîtres. Mais il faisait pâle figure face à ce mystérieux sage.

« Je ne vois personne capable d’enseigner à un disciple aussi talentueux, mais mon intuition me dit que le maître de ce jeune garçon pourrait venir d’un clan ancien, » dit Muyi.

« Clan ancien ? » sursauta Qin Xingxuan. Le Continent du Grand Dévers était vaste, et riche des milliers voir des millions d’années de traditions des clans anciens. Ces clans possédaient des vestiges du passé d’une profondeur et d’une richesse insondables.

A titre d’exemple, le clan le plus récent du Royaume du Grand Avenir avait installé la Maison Martiale des Sept Véritables. C’était les Sept Véritables Vallées. Même eux disposaient de leurs propres maîtres et héritages.

Les aînés des Sept Profondes Vallées étaient venus au Royaume du Grand Avenir douze ans plus tôt, même la Famille Royale avait eue à leur témoigner du respect. Le maître de Qin Xingxuan, Monsieur Muyi, avait beau être considéré comme le meilleur maître de l’inscription du pays, il ne représentait rien de spécial pour les clans larges.

« Xingxuan, assure-toi de faire en sorte qu’il reste afin que je puisse le rencontrer personnellement la prochaine fois que tu le verras. Ce jeune n’est pas aussi simple. Même s’il a un maître originaire d’un clan ancien, faire preuve d’un tel degré d’habileté à l’âge qu’il a revient à braver la volonté des cieux. Tâche également d’être polie et de faire preuve de respect. Les capacités de son maître défient l’entendement, la capitale du Grand Avenir toute entière ne peut pas se permettre de manquer de respect à ce genre d’individus; pas plus que de l’offenser. »

« Oui, Maître »

Comme le jour filait, Lin Ming déchira une nouvelle page du calendrier. Il avait pratiqué les inscriptions tous les jours. Chaque sorte de symbole et de ligne avait été expérimenté dieu sait combien de temps et chacun d’entre eux étaient finalement imprimés à l’intérieur de lui.

Le fait d’utiliser la force d’âme jour et nuit, sans discontinuer, était très éprouvant pour l’âme et l’esprit. Les yeux de Lin Ming étaient continuellement injectés de sang à cause de l’épuisement. Sa véritable énergie avait été asséchée depuis longtemps. Il était comme une lampe sans huile mais il avait gagné de nombreux bénéfices. Lin Ming avait découvert qu’en plus des progrès réalisés en technique d’inscription, sa perception était devenue bien plus sensible.

Il continuait de travailler au Pavillon de la Grande Clarté en tant que désosseur. Mais désormais, même s’il s’agissait d’une bête féroce de niveau 2, Lin Ming était capable d’en percevoir la structure complète, d’en éviter les os et de laisser son couteau se déplacer sans à-coups à travers la peau solide de la bête. Il n’avait plus besoin que de l’équivalent d’un bâton d’encens en temps pour complètement terminer de la préparer.

Les membres du personnel du Pavillon de la Grande Clarté furent d’abord surpris par une telle vitesse, ils n’y croyaient pas. Puis ils virent Lin Ming en action et devinrent paralysés, incrédules. Le statut de Lin Ming était désormais bien meilleur au sein du Pavillon de la Grande Clarté. Ses heures de travail étaient devenues optionnelles, il n’était pas plus tenu de travailler pendant les heures de pointe. Son salaire n’avait quant à lui rien à envier à ceux des chefs cuisiniers.

N’importe quel employé serait satisfait avec un traitement pareil. Et malgré tous ses privilèges, Lin Ming continuait de désosser deux heures par jour. C’était une forme d’entraînement pour lui ; le désossage était une bonne manière d’utiliser la force d’âme à son avantage.

Toutefois, Lin Ming fut rapidement incapable de faire ses deux heures journalières. Il n’y avait tout simplement plus suffisamment de bêtes féroces au Pavillon de la Grande Clarté. Effectivement, toutes les marchandises qui étaient entreposées dans l’entrepôt avaient déjà été découpées et préparées par Lin Ming. Quand Sœur Lan qui était responsable d’inspecter quotidiennement la cuisine alla dans l’entrepôt, elle découvrit qu’il n’y avait plus une seule bête féroce mais seulement des piles ordonnées de viande et d’os. Pas seulement ça, chaque pièce était uniforme en terme de taille et pourvue de fines bandes de graisses réparties équitablement. Sœur Lan en resta bouche bée.

Ce jeune garçon était tout bonnement une machine !

Finalement, les dix derniers jours du premier mois arrivèrent. Lin Ming avait préparé à la fois son esprit et ses matériaux. Il était temps de commencer l’inscription une nouvelles fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top