skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 12

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : à venir

L'invitation de Qin Xingxuan

La technique de gravure d’inscription pouvait utiliser une dizaine de milliers de matériaux différents, du plus ordinaire à l’infiniment rare. Ces matériaux pouvaient être combinés dans une variété de manières différentes et une fois complété par un maître des inscriptions, ceux-ci étaient alors capables de dessiner une myriade d’inscriptions profondes et mystérieuses.

Les techniques d’inscription contenaient 3.600 lignes fondatrices et 4.900 symboles fondateurs. Cette myriade de lignes et de symboles pouvait ensuite être combinée en une variété de permutations pour tracer et graver la constamment changeante technique d’inscription.

L’inscription ‘choc’ n’était qu’une seule des 3.600 lignes fondatrices.

Lin Ming connaissait naturellement la ligne fondatrice ‘choc’. En fait, il savait même que les lignes fondatrices n’étaient pas limitées à 3.600 mais qu’il y en avait en réalité 6.000 sortes différentes.

Cependant, tout comme pour la Soie de Ver Céleste, Lin Ming n’était pas certain que la ligne ‘choc’ du Continent du Grand Dévers soit identique à celle du Domaine des Dieux. Il pouvait seulement espérer qu’il n’y ait pas trop de différences. Il tendit sa main droite et la véritable essence se rassembla sur le bout de ses doigts. Il dessina une série de lignes brillantes dans l’air avec sa main. Elles rougeoyaient d’une magnifique lumière silencieuse et finirent par fusionner en un diagramme complexe qui brillait devant Qin Xingxuan et la Sœur Supérieure Aînée dont l’air était devenu hagard.

Lin Ming s’était entraîné avec ces inscriptions tous les jours et les mémoires du fragment d’âme avaient finies par commencer à s’harmoniser avec les siennes. Pour résumer, c’était franchement pratique !

« Est-ce que c’est le symbole ‘choc’ ? » demanda Lin Ming.

Qin Xingxuan regardait fixement le symbole d’un air ahuri, la Sœur Supérieure Aînée ne manqua pas d’apercevoir son expression. Elle comprit immédiatement que ce jeune voyou n’avait pas juste gribouillé quelque chose du bout des doigts mais qu’il avait bel et bien dessiné le symbole ‘choc’, et ce sans commettre d’erreurs. Merde ! Ce pervers de plouc comprenait réellement quelque chose aux techniques d’inscription ? Est-ce que ça n’était pas trop grotesque ?

Qin Xingxuan était réellement surprise au fond d’elle-même et elle essayait de ne pas trop le laisser paraître. Il y avait 3.600 lignes fondatrices et parvenir à toutes les mémoriser représentait un défi ridiculement difficile pour un amateur. Le fait que Lin Ming connaisse celle-ci en particulier n’était pas trop étrange, ce qui l’étonna d’avantage fut que le symbole ‘choc’ qu’il avait dessiné était parfaitement correct ; l’énergie était placée sur les bons points, c’était tout simplement saisissant. Un tel résultat ne pouvait-être que le fruit d’efforts minutieux au cours de la pratique.

Elle sursauta avec une trace de dépression dans le cœur, « Ça l’est… »

« Le motif ‘choc’ est un signe du dieu du meurtre dont l’usage est habituellement d’être placé sur une arme. De manière générale, lorsque qu’un artiste martial utilise une arme, il y concentre son énergie et il l’utilise pour battre son ennemi au cours des batailles. Toutefois, cet accroissement de l’efficacité est limité. En revanche, lorsqu’un artiste martial concentre son énergie dans une arme sur laquelle est placée la ligne ‘choc’, l’énergie fluctue à travers le motif ‘choc’ et dégage une vibration très rapide. Celle-ci accroît le pouvoir de pénétration, ce qui a pour effet d’augmenter efficacement le degré d’acuité de l’arme… » dit Lin Ming.

Lin Min expliqua aisément le motif ‘choc’, comme Qin Xingxuan pouvait s’y attendre. Il devait forcément en connaître les fondements pour être capable de le dessiner avec une telle précision.

L’esprit compétitif de Qin Xingxuan en fut stimulé. Elle ne pouvait pas le laisser la surpasser ! « Alors, cet élève connait-il également la technique de dessin et le principe derrière le symbole ‘drapeau’ ? » demanda-t-elle. Elle avait abandonné les lignes fondatrices relativement simples pour faire monter la mise jusqu’à l’un des symboles fondateurs les plus complexes. Mais il en fallait plus pour troubler Lin Ming ! En réalité, sa compréhension des symboles fondateurs avait atteint un niveau et une profondeur inégalable dans le Continent du Grand Dévers.

Il dessina calmement le symbole ‘drapeau’ dans l’air. Bien que ce symbole soit assez compliqué, le flot des mouvements de doigts de Lin Ming resta ininterrompu. Le complexe symbole d’inscription miroita dans l’air en un clin d’œil.

Qin Xingxuan était désormais complètement sidérée. Ce symbole fondateur était bien plus complexe, Il comprenait deux fois plus de lignes et l’énergie était beaucoup plus difficile à diriger à l’intérieur du symbole. Et pourtant, Lin Ming l’avait dessiné avec aisance. Cette performance surpassait déjà largement Qin Xingxuan !

Mon dieu, c’était un génie ! Cet enfant inconnu s’avérait finalement être un génie parmi les génies en talent d’inscription, c’était complètement inattendu.

Avec qui pouvait-il bien étudier pour connaître une technique de gravure d’inscription aussi admirable ? Son apparence ne laissait pas penser qu’il puisse venir d’une famille aristocratique, au contraire ! Est-ce qu’il pouvait être le disciple d’un ermite extraordinaire, de ceux qui aimaient vivre isolés dans des montagnes reculées ?

Lin Ming apparaissait très énigmatique pour Qin Xingxuan qui continua de le tester. Sa surprise allait en grandissant à mesure qu’ils échangeaient. Ce Lin Ming n’était décidément pas celui qu’il semblait être ! Il existait 3.600 lignes et 4.900 symboles, ce qui représentait plus de 8.000 formes différentes, et pourtant Lin Ming les énumérait négligemment comme s’il était familier avec chacune d’entre elles.

A côté de l’air surpris de Qin Xingxuan, la Sœur Supérieure Aînée était à la marge, confuse et perdue par les deux graveurs d’inscriptions discutant entre eux dans un langage qui semblait différent et absolument merveilleux ; elle ne pouvait que regarder Qin Xingxuan dont l’émerveillement et l’admiration ne cessaient d’augmenter.

La Sœur Supérieure Aînée comprenait très bien Qin Xingxuan. Ne soyez pas trompés par l’expression calme et élégante de Qin Xingxuan. Elle traitait tout le monde avec de bonnes manières et une grâce naturelle, mais en réalité son talent inné de rang 6 et sa grande force avaient condamnés son cœur à l’essence même de l’arrogance. Elle n’avait jamais manifesté autant d’estime envers quelqu’un de sa génération jusqu’à aujourd’hui.

La Sœur Supérieur Aînée était plongée dans sa torpeur. Une chose était certaine, aujourd’hui il serait impossible de confisquer le laissez-passer de ce garçon.

Merde ! Elle ne pouvait s’imaginer qu’elle ferait une telle erreur ! Elle tapa du pied sur le sol. Comment envisager que ce genre de péquenaud insignifiant puisse en réalité être une sorte de talent des inscriptions…

Cette Sœur Supérieur Aînée allait vraiment devenir folle !

L’expression de Qin Xingxuan devint incroyablement respectueuse à mesure que le temps s’écoulait, la modestie se substituant à l’orgueil dans le ton de la conversation. Elle se rendit compte du fait que les perspectives de sa connaissance des symboles et sa vision des structures énergétiques étaient élargies par la compréhension unique et la profondeur du savoir de Lin Ming. C’était une sensation agréable et enrichissante.

Qin Xingxuan fut à même de confirmer ses soupçons comme quoi Lin Ming était un talent rare de ceux qui n’apparaissent qu’une fois au cours d’un siècle. Mais il devait y avoir un mystère encore plus grand derrière lui. Cette ombre qui lui enseignait ne pouvait être qu’un Maître des Inscriptions dont l’autorité et la connaissance étaient absolues. Même son propre professeur n’était rien d’autre qu’une bougie face à un soleil déchaîné en comparaison à ce maître de l’ombre.

Quel genre d’origine ce jeune pouvait-il avoir ?

Qin Xingxuan portait un grand intérêt envers Lin Ming, sans mentionner leurs échanges dont elle fut la seule à profiter, Lin Ming en lui-même et le mystérieux professeur derrière lui avaient une signification extraordinaire pour la Famille Qin.

« Le cours de cithare va commencer, je vais devoir partir. C’était merveilleux de discuter avec vous aujourd’hui. Si c’était possible, peut-être quand le cours de cithare sera terminé, alors la petite Xingxuan aimerait vous demander d’aller au Pavillon de la Grande Clarté pour un repas rapide, et… pour explorer… les principes des techniques d’inscription ensembles ? » dit-elle à Lin Ming en pensant à tout cela.

L’adorable voix suave de Qin Xingxuan était très persuasive, couplée avec son expression sincère et sa divine apparence ; c’était difficile pour n’importe quel homme de refuser.

En réalité, Lin Ming ne voulait pas la rejeter. En plus du fait qu’elle venait d’un milieu impressionnant et qu’elle était elle-même très belle, elle était aussi peu commune en ce sens où elle traitait bien les autres et n’avait aucun air de supériorité. C’était impossible d’avoir ne serait-ce qu’un brin de malice en face d’une telle fille.

Cependant, Lin Ming était vraiment trop juste en temps et l’examen pour la Maison Martiale des Sept Véritables avait lieu dans trois mois. Il devait obtenir de l’argent par le biais de la technique d’inscription au cours de cette période pour acheter les médicaments dont il avait besoin, et y graver les inscriptions afin de développer sa cultivation aussi vite qu’il pouvait. Tout cela dans l’objectif de rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables.

Il allait avoir besoin de force même s’il parvenait à rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables. Il y avait toujours Zhu Yan le mielleux qui allait sans aucun doute chercher à le défier. S’il n’augmentait pas sa force, il ne pourrait même pas prétendre à être un adversaire valable face à Zhu Yan, il se ferait misérablement marcher dessus.

Lin Ming n’était tout simplement pas intéressé par rester dans la classe de cithare pour ensuite aller déjeuner avec une belle femme et se retrouver à continuer d’échanger avec elle tandis que le jour s’effacerait sans qu’aucun d’eux ne s’en aperçoivent ; tout cela pour finalement échanger leurs coordonnées dans l’objectif de se revoir. C’était bien et élégant vis-à-vis de Qin Xingxuan mais Lin Ming n’y apprendrait rien. Après tout, c’est elle qui avait bénéficié de leur échange à l’instant, en obtenant d’autres points de vue. A l’inverse, elle n’avait aucun connaissances ou visions à apporter à Lin Ming.

Par conséquent, Lin Ming refusa avec une pointe de regret en disant, « Je suis vraiment désolé mais j’ai des choses à faire aujourd’hui, je dois me dépêcher de rentrer. »

« Oh… je… bien, j’aurais dû savoir. » dit Qin Xingxuan déçue tandis qu’elle rougissait. Elle lui avait demandé sans envisager la possibilité qu’il puisse refuser. En fait, Qin Xingxuan n’avait jamais invitée un garçon du même âge qu’elle à venir déjeuner depuis son enfance. Mais elle avait été invitée d’innombrables fois. Invitations qu’elle avait toujours refusées car elle déjeunait avec son amie proche. Elle n’avait jamais rien ressenti en refusant le temps et les sentiments des autres. Mais cette fois-ci, c’est elle qui avait été rejetée et sa première découverte fut de s’apercevoir que le rejet avait un goût particulièrement amer, comme si elle avait été victime d’une injustice. Après tout, bien qu’elle soit issue d’une large famille aristocratique, au fond de son cœur elle était encore une jeune fille de 15 ans.

Le cerveau de la Sœur Supérieure Aînée court-circuita face au rejet de Lin Ming, elle était à deux doigts de courir pour venir lui mettre des claques. Elle n’avait qu’une seule pensée à l’esprit ! Ce type… ce type venait vraiment de refuser la seule et unique Qin Xingxuan !

Mon dieu !

Est-ce qu’une chose pareille pouvait-être possible dans ce beau monde ?

Est-ce que c’était vraiment un homme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top