skip to Main Content
Menu

LMDAM Chapitre 11

Traduction : Vilipendeur
 Édition : à pourvoir
Révision : à venir

La Soeur Supérieure Aînée

Quand quelqu’un s’énervait, sa colère pouvait se manifester de différente manière. Avec seulement quelques mots ou un léger changement dans le langage corporel, la version racontée et l’effet qu’elle dégageait pouvaient drastiquement changer. Prenons par exemple la Sœur Supérieure Aînée, ses fins sourcils pointaient droits vers le haut, sa taille était rigide et inflexible. Et en plus des coups sur la table, de l’intense regard meurtrier et du ton glaçant, son envie meurtrière explosait jusqu’au ciel. N’importe quel élève masculin un peu candide serait effrayé au-delà de toute raison et se ferait dans son froc en la voyant, timidement incapable de dire quoi que ce soit.

Lin Ming fut aussi un peu confus, il commença à se demander s’il était venu dans l’amphithéâtre selon les règles et demanda un peu timidement, « Je n’avais pas le droit de venir ici ? »

Le cœur de la Sœur Supérieure Aînée s’emplit de rage en entendant ces quelques mots. Ce petit vaurien ! Elle ne pouvait pas croire un seul instant qu’il puisse posséder un laissez-passer sans pour autant être au courant des règles officieuses du Département de la Cithare qui interdisaient aux hommes d’entrer. Une voix douce et élégante résonna alors, « Sœur Ling, que se passe-t-il ? »

Lin Ming regarda en direction de cette élégante voix et fut soudainement choqué. Elle venait d’une fille qui portait une robe blanche simple et dont les cheveux ondulaient comme l’encre qui s’écoule. C’était tout simplement une immortelle beauté d’une élégance et d’une grâce sans comparaison. Elle était nulle autre que la petite fille du Maréchal Qin Xiao, la fameuse Qin Xingxuan !

Lin Min l’avait vue de loin à la foire du commerce. Même des talents de niveaux supérieurs pouvaient se sentir inférieurs à elle devant tous ses attributs. Que ça soit à cause de son milieu familial de premier ordre, de son talent de grade 6, de son charme et de sa beauté sans égal ou encore de son talent en inscription et de sa force.

Malgré le fait qu’il pensait être destiné à un grand avenir et qu’il allait devenir un héros à travers tout le Continent du Grand Dévers grâce à sa chance divine, à ce moment, Qin Xingxuan était une existence inatteignable pour Lin Ming. Lui mis à part, même ce bâtard gâté de Zhu Yan ne serait rien d’autre qu’une grenouille regardant en dehors du puits1 face à une telle prestance.

Lin Ming fut stupéfait, il ne s’attendait pas à voir Qin Xingxuan maintenant. Elles remarquèrent toutes son étonnement, en particulier la Sœur Supérieure Aînée.

Humph ! Sa véritable nature de pervers sexuel apparaissait finalement !

« Le crapaud s’imagine pouvoir manger un cygne ! » Le cœur de la Sœur Supérieure Aînée s’enflammait en critiquant Lin Ming. En vérité, ses pensées étaient quelque peu troublées. Bien que la Sœur Supérieure Aînée ait imaginé qu’il soit un homme répugnant, comme Lin Ming ne répondait plus depuis qu’il avait vu Qin Xingxuan, elle ne pouvait pas être certaine qu’il soit une sorte de pervers. Ca ne lui plaisait pas du tout ! Après tout, tous les hommes étaient pervertis !

Elle dit à Qin Xingxuan, « Ce petit enfant pervers s’est faufilé ici pour y harceler les femmes. Je suis en train de l’interroger. Toi, où est ton laissez-passer ? »

Les quelques mots qui suivirent étaient adressés à Lin Ming qui s’en retrouvât déconcerté. Depuis quand est-ce qu’il était venu ici pour harceler des filles ? Pourquoi est-ce qu’elle l’accusait d’avoir fait ça ?

« Si je suis venus ici c’est pour y faire des recherches dans des ouvrages de référence. Veuillez s’il vous plaît à ne pas m’accuser de quoi que ce soit que je n’ai pas fait sans aucune preuve ou témoignage. Vous ne faîtes qu’insulter votre intelligence et la mienne en tirant des conclusions ridicules, » dit-il.

« Des recherches dans des ouvrages de référence ? Tu n’as fait que regarder ce ‘Liste des Cithares Célestes’. Penses-tu que tu vas fabriquer une Cithare ou quelque chose ? »

Lin Ming n’avait rien à répondre, « Je souhaitais simplement comprendre certaines choses, » dit-il négligemment.

« Humph ! Ces hommes libidineux et effrontés ont toujours prétendus vouloir comprendre la musique et ils utilisaient cette excuse pour s’infiltrer ici et essayer de séduire. C’est répugnant ! Alors tu t’intéresses à la cithare ? Très bien, dis-moi combien il y a de notes et quelles sont-elles ? Quel genre de matériau est adapté pour les notes aiguës, pour les notes graves ? Si tu sais répondre et que tes réponses me conviennent alors j’accepterais de croire que tu t’intéresses à la musique et que tu veux étudier la cithare.

Lin Ming se figea. Il ne connaissait que le strict minimum à propos de la cithare et de la musique, il n’avait aucune connaissance précise de la cithare.

« Humph ! Tu oses donc mentir en public ! Tu voulais juste regarder un livre pour pouvoir apparaître comme si tu agissais de manière désinvolte. Petit pervers, tu es venu ici pour te rincer l’œil ! J’en ai vu bien assez dans ton genre. Remet-moi ton laissez-passer, ordure ! » La Sœur Supérieure Aînée tendit la main vers devant Lin Ming.

Lin Ming était silencieux. Son laissez-passer avait été emprunté et bien que la Maison Martiale des Sept Véritables fasse preuve de laxisme dans leur usage, il devait se conformer aux règles car il en utilisait un.

Qin Xingxuan dit alors, « Sœur Ling, considérez cette affaire comme réglée. C’est seulement sa première offense ; il n’y a pas de raison d’être aussi rude avec ce garçon. »

Qin Xingxuan pensait également que Lin Ming mentait, et en vérité, il mentait vraiment !

La Sœur Supérieur Aînée ne pouvant naturellement pas ignorer les mots de Qin Xingxuan, elle dit, « Xingxuan, votre cœur est vraiment trop doux, nous ne pouvons définitivement pas nous permettre de tolérer ce type d’individu. Face à eux c’est déjà faire preuve de clémence que de se contenter de confisquer leur laissez-passer. »

‘Confisquer mon laissez-passer ?’ se dit Lin Ming choqué. « Vous êtes aussi une élève. Vous ne faîtes pas partie de l’autorité de l’école. Au nom de quel droit et de quelle juridiction pourriez-vous confisquer quelque chose qui m’appartient ? »

« Humph ! Quel culot ! J’ai les qualifications requises pour confisquer un laissez-passer et ce droit me vient des autorités de l’école qui l’ont accordé à moi et moi seule. Tout le monde doit me donner de la face dans ce Département de la Cithare. C’est moi qui décide. Ici, je suis dieu ! Maintenant remet le moi ou tu verras de quoi je suis capable. »

Il avait obtenu son laissez-passer grâce à Lin Xiaodong, il ne pouvait quoi qu’il n’arrive pas s’en laisser déposséder ou il ne serait plus capable de faire face à son frère qui avait eu à faire tant d’efforts pour le lui obtenir.

Lin Ming n’avait pas le choix sinon d’avouer son véritable objectif. En réalité ça n’était pas grand-chose. Le développement de l’inscription n’avait rien de nouveau, pas plus que le fait de rechercher des nouveaux matériaux, peu importe que ça soit fructueux ou non.

Lin Ming dit, « Je recherche des techniques d’inscription en rapports avec la Soie de Ver Céleste. »

Rechercher des techniques d’inscription ? En utilisant la Soie de Ver Céleste comme nouveau matériau ?

Si ces mots étaient sortis de la bouche d’un maître des inscriptions d’une cinquantaine ou soixantaine d’années, alors la Sœur Supérieure Aînée n’aurait pas été surprise, mais les entendre chez un garçon de 15 ou 16 ans sans expérience… Le développement de nouveaux matériaux et techniques ? Est-ce qu’on se moquait d’elle ? C’était un mauvais rêve ?

Avant de se mettre en quête de quelque chose de nouveau pour faire office de substitut, il fallait qu’un maître des inscriptions pratiquant les techniques juge ses matériaux inadéquats. Quant à ce plouc d’une quinzaine d’années, sa fondation devait au mieux se baser sur la lecture d’un manuel louche comme ‘Technique d’Inscription : Débuter sur la Voie de l’Inscription’. Même ça, ça aurait été considéré comme correct. Alors pour élaborer de nouveaux matériaux… comment ne pouvait-il pas être encore en train de mentir effrontément ?

« Tu penses que nous sommes stupides ou bien ? C’est vrai que je n’y connais personnellement rien en inscription, mais malheureusement pour toi, ta chance s’arrête ici ! J’ai à mes côtés la personne la plus douée en inscriptions de tout le Royaume du Grand Avenir et même de nombreux pays alentours. Souhaites-tu vraiment montrer tes compétences de déchets devant une véritable experte ? Je vais vraiment mourir de rire ! Xingxuan, je vous pose la question, avez-vous déjà commencé à étudier de nouveaux matériaux ? » dit la Sœur Supérieure Aînée après avoir rit fortement.

Qin Xingxuan fixa Lin Ming du regard. Elle avait le même âge que lui et elle ne pouvait pas croire un seul instant que ce qu’il disait puisse être vrai. « Les techniques de gravure d’inscription sont nombreuses et très diverses. Il y a déjà plus de 13.600 matériaux primaires différents connus. Quant aux matériaux plus avancés, il est difficile d’en exposer le nombre à cause de leur confidentialité. Ces 13.600 matériaux nécessitent tout de même des années d’apprentissages, même de la part d’un maître des inscriptions, afin d’en découvrir les effets, usages, ratios de mélanges, structures et d’autres choses de ce genre. Mon propre talent est faible et je n’ai pas encore été capable de trouver l’usage de tous ces matériaux primaires, encore moins de chercher des alternatives, » dit-elle.

La Sœur Supérieure Aînée rit en arborant un sourire autosatisfait, «Ha-ha ! Le petit garçon pervers tisse sa toile encore et encore et maintenant tout s’effondre ! Tisse encore garçon, cette grande sœur t’attend ! »

Lin Ming entendit ce rire complètement exagéré et ne put que rire en lui-même. Cette femme était aliénée mentalement. Une vraie démente ! Est-ce qu’elle s’était fait larguer par un homme ou autre chose ? Elle avait une déformation psychologique à l’égard des hommes.

« Je suis vraiment ici pour faire des recherches. J’étais en train d’étudier les techniques d’inscription quand j’ai été soudainement inspiré par un rêve. Qui a dit que je devais réussir ou que je ne réussirais pas ? Qui a dit qu’un nouvel apprenti des inscriptions ne pouvait pas chercher de nouveaux matériaux ? » dit-il.

« Humph ! Tu n’as visiblement pas peur de mourir tant que tu n’as pas vu ta propre tombe. Bien ! Très bien ! Après tout, cette grande sœur est une humaine raisonnable. Aujourd’hui je vais te laisser convaincre sincèrement Xingxuan. Je ne maîtrise pas l’inscription, je vous laisse l’interroger. »

Qin Xingxuan était frustrée. La Sœur Supérieure Aînée était bien paranoïaque vis à vis des hommes, mais à en juger par son apparence ce jeune homme ne pouvait que mentir, il ne pouvait pas en être autrement ! Il était jeune et portait des vêtements simples, son milieu familial ne devait pas être éminent. Est-ce qu’un jeune pareil pouvait avoir les moyens et l’occasion d’apprendre les techniques d’inscription ? Pourquoi est-ce qu’elle avait besoin d’exposer cet enfant pauvre encore plus loin ?

« Sœur Ling, considérez s’il vous plaît tout cela comme terminé, » dit-elle.

« Vous avez juste un trop grand cœur Xingxuan ! Vous ne savez pas comment ces ordures nous ont tourmentées au début, et comment nous avons dû lutter pour les arrêter ! Ils ne cesseront jamais de nous harceler si nous faisons preuve de sensibilité et de clémence ! » Répondit la Sœur Supérieure Aînée.

Qin Xingxuan ne pouvait plus rien faire d’autres que de lui poser quelques simples questions. Tout irait bien s’il était capable de répondre à au moins l’une d’entre elles.

« Cet autre élève, sais-tu qui a établi la technique d’inscription du Royaume du Grand Dévers ? »

Qin Xingxuan posa la question la plus générale possible mais Lin Ming resta malgré tout silencieux, l’air déconcerté. Qui diable savait quel était le vieux croulant qui avait établi la technique d’inscription du Royaume du Grand Dévers et qui est-ce que ça pouvait bien intéresser ? Le souvenir du Domaine des Dieux ne contenait pas de choses aussi futiles. Même le manuel ‘Technique d’Inscription : Débuter sur la Voie de l’Inscription’ ne traitait que des connaissances rudimentaires et ne s’étendait pas à l’histoire ou au passé de la technique d’inscription du Royaume du grand Dévers.

Le sourire de la Sœur Supérieure Aînée devint de plus en plus radiant en voyant Lin Ming bloqué. Ça venait confirmer, pour elle, que ce jeune n’était rien d’autre qu’un pervers du Dao des Déviants, et dans son esprit tordu elle voulait continuer à tourmenter ce petit vaurien pour le plaisir.

« Tu ne sais même pas ça ? Même moi je sais que tu n’as rien à dire. »

« Je ne connais pas l’histoire mais je m’y connais un peu en pharmacologie et à propos des réactions entre les matériaux, » dit Lin Ming avec réticence.

Réactions entre les matériaux et pharmacologie ? Ça représentait un domaine large et diversifié que même Qin Xingxuan n’avait pas commencé à maîtriser, encore moins ce jeune. Qin Xingxuan se dit qu’il y avait des gens vraiment insensés. S’ils avaient tort au départ ils n’avaient qu’à l’admettre et tout se passerait bien. Quelle signification y avait-il à pousser la supercherie plus loin ?

Par conséquent, Qin Xingxuan décida de poser une question plus compliqué pour mettre fin à cet interrogatoire ennuyeux et insignifiant. Après tout elle était venue pour étudier la cithare et elle était en train de manquer le cours. Le fait qu’elle utilisait une épée en guise d’arme ne l’empêchait pas pour autant de jouer d’un instrument.

« Alors, cet élève connait-il l’inscription ‘choc’ ainsi que son motif unique et ses caractéristiques ? »

  1.  une grenouille regardant en dehors du puits > tiré de l’expression très récurrente « une grenouille dans un puits ». Ici l’expression est utilisée pour dire que Zhu Yan serait complètement « ébloui » devant Qin Xingxuan, comme la grenouille du puits sil elle venait à regarder en dehors de celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top