skip to Main Content
Menu

LOOG – Chapitre 3

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 3 : Gradins

Dans la partie nord-ouest de Daolu se trouvait une zone de dépôt, un endroit où les bâtiments étaient larges, utilitaires et remplis de diverses choses comme du grain, des vêtements et même du jade. Bien sûr, il y avait des marchands ambulants,des sans-abris etc, mais d’une manière générale, c’était une zone plus calme que les autres coins de la ville.

Un des bâtiments dans cette zone était différent des autres. Il ressemblait à un entrepôt, et pourtant n’en était pas un. La plupart des entrepôts de la zone de dépôt étaient bien gardés, mais celui ci l’était doublement. De plus, il y avait des observateurs postés sur les autres bâtiments, qui avaient des sifflets spéciaux accrochés à leurs poignets pour qu’ils puissent les utiliser si des mauvaises personnes s’approchaient.

Il y avait encore plus de gardes a l’intérieur de la porte d’enceinte. De plus, le bâtiment avait quatre entrées secrètes et au minimum sept sorties secrètes.

Après être entré par la porte d’enceinte, on pourrait croire que l’on se trouve dans un entrepôt plein à craquer. Cependant, ce n’était qu’une façade. Au-delà de la façade se trouvait un mur en pierres avec une porte verrouillée. Il y avait, derrière cette porte, un escalier qui descendait vers un niveau en dessous de la surface.

Quand Sunan et Sun Mai toquèrent à la porte d’enceinte du bâtiment, leurs cœurs battaient la chamade.

Le bruit que cela créa résonna dans les rues, pour finalement disparaître lentement jusqu’à ce que tout soit silencieux.

« Es-tu sûr que c’est bien ici ? » chuchota Sunan.

« Bien sûr que je suis sûr ! » siffla Sun Mai. « Je vis dans cette ville depuis des années, et tu viens juste d’arriver ! Je suis un érudit pour l’amour du ciel ! Toi, qu’est ce que tu es ? Un vagabond dans le meilleur des cas ? Je suis de la rue, tu comprends ? J’ai de l’expérience ! Sais tu que — »
Avant qu’il puisse finir de parler, la porte s’ouvrit dans un crac. Une faible lumière se répandait, ce qui rendait impossible de voir clairement les traits du visage qui apparut.

« Le mot ? » grogna une voix bourrue.

Sun Mai se toucha le menton et dit «  L’éléphant vert mange du riz ! »

Les yeux de Sunan s’écarquillèrent et il frappa les orteils de Sun Mai avec son pied « C’est sésame, crétin ! »

Sun Mai grogna, racla sa gorge puis dit «  Le sésame vert mange du riz ! »

Les yeux de Sunan sortirent de leurs orbites. «  Pauvre fou ! Pas l’éléphant ! Le riz ! »

Sun Mai se retourna lentement afin de regarder Sunan, ses yeux ardents de colère «  Eh ! Tu n’a pas besoin d’être aussi insultant ! » pour finalement se retourner de nouveau vers la porte : « Le sésame vert mange du sésame »

Sunan le prit rapidement par les épaules et le mit sur le côté «  Salut l’ami ! » dit-il au visage. « Mon ami a juste… un peu trop bu. Le mot de passe est « l ‘éléphant vert mange du sésame » Il gloussa «  Excusez moi pour ça »

Le visage renifla et ferma la porte. On pouvait entendre le déverrouillage des verrous. Puis la porte s’ouvrit.

Sunan entra, traînant Sun Mai avec lui. Ils se dirigèrent vers un escalier derrière une façade éclairée par des lampes à huile, pour finalement l’emprunter et descendre.

« Fan Sunan » grogna Sun Mai pendant qu’ils descendaient. «  J’en ai assez de tes mensonges ! »

« Mes mensonges ? »

«  J’ai trop picolé ? Je ne bois jamais avant que le jour soit couché, et avant que j’eus finis mon travail d’érudit. Boire trouble l’esprit. Cela désoriente l’âme ! Si je bois, comment pourrais-je continuer à penser ? »

Sunan claqua des dents et s’abstint de répondre. Ils descendirent l’escalier jusqu’à arriver à un étroit couloir. Ils atteignirent leur destination après avoir utilisé le même mot de passe pour ouvrir une dernière porte.

C’était une salle remplie d’individus, une foule incluant des marchants et des fermiers, des soldats et des mendiants. Un brouhaha remplissait l’air ainsi que l’odeur du mélange de sueur, d’alcool et de sang séché. Au milieu de la salle se trouvait un ring d’environ cinq mètres de diamètre et d’un mètre de hauteur. La plupart des individus étaient regroupés autour de ce ring, bien qu’il y en ait d’autres qui se trouvaient sur des balcons surplombant dans la salle, ou encore dans des cabines privées.

Avant que Sunan et Sun Mai ne puissent voir la totalité de la salle, un homme maigre avec un œil qui louchait boita vers eux et dit, « Tu es Fan Sunan ? »

Sunan déglutit et hocha la tête. « C’est moi. »

« Tu n’a pas un autre nom tape-à-l’œil ? Fan Sunan semble être un nom de fermier. »

« Je suis juste Fan Sunan. »

L’homme l’examina de manière suspicieuse avant de hocher la tête. Il regarda Sun Mai et dit, « Qui es-tu ? »

« Je suis l’Érudit Sun Mai, étudiant de sagesse, pourchasseur de la vérité, ami de — »

« C’est mon agent. » l’interrompit Sunan.

L’homme fronça les sourcils. «  Très bien, Fan Sunan, suis-moi. ‘Agent’, tu peux aller à la section des managers là-bas. Dis-leur que tu es avec un combattant et que je t’ai envoyé. Je suis Li au Cœur de Rat. »

Sans même attendre une réponse de la part de Sun Mai, l’homme commença à se diriger vers le ring1

« Nous y voilà Sunan » dit Sun Mai «  Que Xian Nu soit avec toi »

Sunan lui jeta un coup d’œil « Tu crois en Xian Nu Shen ? »

« Pas vraiment, mais tu vas certainement avoir besoin d’aide divine ce soir. »

« Quoi ?! Tu m’as dis que je devrais faire ça ! Des réflexes rapides, tu as dis ! Des instincts ! »

Sun Mai racla sa gorge. «  Il y a quelqu’un qui me fait signe depuis la section des managers. Bonne chance ! »

Secouant sa tête, Sunan suivit Li Cœur de Rat vers le ring. Il s’arrêtèrent au côté nord, où des gradins étaient disposés en file indienne. Les gradins étaient à moitié pleins ; huit hommes étaient assis-là, avec des allures de brute.

Li Cœur de Rat cracha sur le sol puis dit «  Vu que tu es nouveau, tu vas combattre le premier match de cette nuit. Tu connais les règles ?
« Ne pas tuer ? » dit Sunan avec un haussement d’épaules.

Li Cœur de Rat leva les yeux au ciel puis commença à lui expliquer longuement les divers règles, incluant les types de coups autorisés ou non, combien de points sont attribués, les causes de disqualification et autres règles compliquées.

Pendant les quelques minutes qu’il lui a fallu pour tout expliquer à Sunan, la foule devint plus large, et plus d’hommes à l’allure de brutes s’assirent sur les proches gradins.

Le cœur de Sunan commençait à battre rapidement. Le jour précédent, Sun Mai avait réussi à le convaincre qu’ils pouvaient se faire beaucoup d’argent en combattant dans les matchs clandestins d’arts martiaux. Sunan ne savait plus vraiment pourquoi il avait cru l’explication de Sun Mai comme quoi ça passerait bien et qu’il n’y aurait pas matière à s’inquiéter.

C’est insensé, pensa-t-il. J’ai appris quelques mouvements de combats ridicules à l’aide d’un soldat, et ai failli mourir à cause d’eux. Ce qui s’est passé avec ces brigands était juste de la chance. C’est ridicule. Je vais me faire tuer ici ! Regardez ces gars ! Celui-là n’a plus qu’un œil ! L’autre a plus de cicatrices que je n’ai de doigts et d’orteils. Je dois sortir d’ici !

Il prit une profonde respiration et était sur le point de se retourner et s’en aller quand il réalisa que Li Cœur de Rat était reparti, et qu’il se tenait sur le ring de combat.

« Mesdames et messieurs, soyez la bienvenue ! » cria-t-il. «  Le tournoi de combats de cette semaine va bientôt commencer ! » Des applaudissements et des acclamations se mêlèrent à sa voix. «  Le premier combat va opposer le champion de la semaine dernière, Chen Zhisheng, l’…..Ours Meurtrier Teinté de Sang !!!!! »

Encore plus d’applaudissements purent être entendus pendant qu’un homme se créait un chemin à côté de Sunan et monta sur le ring. Il était trapu, arborait une barbe éparse et un regard furieux. Il se frappa plusieurs fois le torse et rugit tout en faisant des allées et venues sur le ring.
Le cœur de Sunan battait la chamade. Que suis-je en train de FAIRE ?! Je dois sortir d’ici !

« Son adversaire sera….Le….euh….Nouveau….Fan Sunan. » La fin de l’introduction refroidit la foule et ne fut applaudie que par une seule personne. Sunan regarda dans sa direction et vit que Sun Mai applaudissait et hochait la tête avec enthousiasme.

Avalant une fois de plus sa salive, Sunan secoua la tête, marcha en avant et sauta sur le ring.

Li Cœur de Rat sortit du ring et s’en alla vers un bureau situé juste côté. Une bougie et un brûleur d’encens étaient positionnés sur le bureau et juste à côté se trouvait une pile assez importante d’encens, avec chaque bâton soigneusement coupé en deux. Il prit un de ces bâtons d’encens et le posa délicatement dans le brûleur d’encens puis dit : « C’est parti ! »

Au même moment, il alluma le bâton d’encens avec la bougie.

Avant même que Sunan ne se rende compte de ce qu’il se passait, Chen Zhisheng relâcha un mugissement et se rua dans sa direction. Le ring ne faisait que cinq mètres de diamètre, donc en presque un clin d’œil, le poing de l’homme se dirigeait directement vers le visage de Sunan.
Il esquiva en arrière par instinct, il pouvait presque sentir les poils qui se trouvaient sur le poing de l’homme avec son menton.

Alors qu’il reculait, il vit Chen Zhisheng tituber sur la gauche, déséquilibré par sa propre attaque.

Sunan serra les dents et se remémora ce qu’il avait appris sur le combat. Chen Zhisheng se remit dans une position de combat, serra ses poings et rugit une nouvelle fois.

J’ai besoin de me concentrer, pensa Sunan. Vider mon esprit. Observer ses mouvements

Pour une raison quelconque, il pensa à utiliser les techniques de méditation qu’il avait très souvent pratiqué quand il méditait. Alors même que Chen Zhisheng commençait à le charger, il purgea son esprit de toutes les pensées superflues.

Tout devint plus clair. Il vit l’épaule droite de Chen Zhisheng se tordre, et il sut que cet homme allait se balancer aussi sauvagement que précédemment avec sa main droite.

Au début, les mains de Sunan commencèrent à se serrer pour devenir des poings, mais par la suite il se remémora quelque chose que son Maître lui avait appris. Dans la plupart des cas, la meilleure façon de finir un combat n’est pas d’utiliser sa propre force pour mettre en échec son adversaire, mais d’utiliser la force de son adversaire contre lui. Ses mains se rouvrirent.

Pendant que Chen Zhisheng se rapprochait, une autre chose se produisit.

Sunan était tellement habitué à manipuler l’étincelle d’énergie à l’intérieur de lui, qu’il la manipula sans même le désirer. L’énergie revint à la vie au plus profond de son être, et ensuite, étant donné que ses pensées étaient concentrées sur la paume de sa main gauche, l’énergie déferla à travers son corps.

Alors que le poing de Chen Zhisheng commençait à fendre l’air, Sunan se pencha sur le côté et fit appel à la paume de sa main gauche. Stimulée par l’énergie, sa paume bougea encore plus vite qu’il l’espérait et avec plus de force qu’il le voulait.

Il avait initialement simplement voulu utiliser l’élan de Chen Zhisheng pour le mettre à terre en le cognant. À la place de cela, ce qui se passa fut que, au moment où le poing féroce traversa l’air devant Sunan, une frappe explosive toucha l’épaule de l’homme. Un hurlement pitoyable se fit entendre pendant qu’il se renversait. Il vola en dehors du ring pour finalement atterrir sur les gradins environnants.

Un crash ainsi que plusieurs cris de rage pouvaient être entendus lorsqu’une partie des individus à l’allure de brute s’entassèrent à cause de l’atterrissage de Chen Zhisheng.

Un silence complet s’installa dans la salle pendant environ quatre secondes. Ensuite un grand émoi fut suscité

.
Li Cœur de Rat sauta soudainement sur le ring, ce que Sunan aurait pu trouver surprenant étant donné qu’il boitait précédemment. Cependant, il était tellement surpris qu’il ne pouvait pas faire autre chose que de regarder sa main.

« Un KO surprenant de la part de Fan Sunan ! » clama Li Cœur de Rat. «  Il est puissant ! Un guerrier ! Un… un dragon parmi les hommes ! Fan Sunan le Dragon ! SUNAN LE DRAGON !!! »

Les minutes qui suivirent étaient floues.

Sunan fut sorti du ring à travers différentes formalités qu’il oublia. Il n’était guère capable de remarquer ce qu’il se passait aux alentours. Au lieu de faire cela, il était en train de revoir la scène de son combat. Il réfléchit à propos de l’état mental dans lequel il se trouvait, et sur la manière dont il avait amené directement son Qi dans sa main. Il se souvenait du mouvement, du poids de son pied, de l’angle de ses pieds et de ses mains.
Avant qu’il ne s’en rende compte, lui et Sun Mai étaient de nouveau dans la rue et Sun Mai le tirait d’un bras sur une piste.

« Qu’est ce qu’il se passe ? » demanda Sunan. « Où allons nous ? »

Sun Mai regarda par dessus son épaule et sourit. « Nous allons à un festin ! »

Note de DeathBlade :

Le monde de Legends of Ogre Gate est similaire à la Dynastie Han en Chine, qui prit fin aux environs de 200 avant J.-C. Bien que tous les détails ne sont pas complètement précis, j’ai globalement tenté de représenter la scène dans la façon la plus historique possible.

Par exemple, dans la scène, Li Cœur de Rat était debout derrière son bureau parce qu’à cette époque, en Chine, il n’était pas commun de s’asseoir sur des chaises. A la place, les individus s’asseyaient par terre. Un autre point historique à relever est le fait que le bâton d’encens est allumé avec la bougie parce que les allumettes ne sont pas encore crées dans ce temps là, alors que les bougies l’étaient déjà. En fait, les premières bougies sont originaires de la Dynastie Han chinoise.

Je vais aussi mentionner en notes de bas de page les inexactitudes historiques.

Par exemple, les plate-formes de combats décrites ici ne sont pas répandues en chine à cette époque. Ce n’est que durant la dynastie Song, des centaines d’années après la chute de la Dynastie Han qu’elles apparurent. Bien que certains dires expliquent que des plate-formes de combats étaient présentes durant la Dynastie Qin, qui était avant la Dynastie Han, je n’ai pas réussi à trouver des informations définitives.
Je le répète encore à mes lecteurs, ce n’est pas une fiction historique, donc je ne puis promettre que tous les aspects de l’histoire sont fidèles à l’Histoire, mais globalement vous aller être capable de vous faire une idée de la vie durant la Dynastie Han.

Note de Drizzt :

Quelques memes que j’ai crée pour ce chap : 1 / 2

  1. J’ai décidé de traduire «  fighting platform » en «  Ring » pour que ce soit plus compréhensible pour vous.
Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top