skip to Main Content
Menu

LOOG – Chapitre 14

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 14 : Toits

Plusieurs semaines s’écoulèrent, durant lesquelles le bras cassé de Sun Mai guérit totalement.

Leurs petites et discrètes investigations à travers la cité leur fournirent un peu plus d’informations sur Hu Poinçon d’Acier. Cependant, concernant sa connexion avec l’Empereur Démoniaque, presque tout le monde avait son propre avis sur cela.

Certaines personnes disaient que l’Empereur Démoniaque lui avait promis de le rendre Seigneur de la ville.

D’autres expliquaient que l’Empereur Démoniaque le payait pour qu’il kidnappe des enfants utilisés comme sacrifices humains.

Il y avait même des personnes croyant que Hu Poinçon d’Acier était en fait l’Empereur Démoniaque qui se cachait à cause d’un coup d’état.

Sunan et Sun Mai commençaient à décourager.

Ils arrêtèrent même pendant un moment de combattre dans les tournois clandestins pour garder profil bas.

Un jour, pendant la seconde semaine, Sun Mai avança dans sa cultivation. De plus, la technique qu’il avait mise au point se perfectionna. Au lieu d’un simple souffle d’air, il était capable de produire quelque chose ressemblant à une épée jian fantômatique.

Quant à Sunan, il continua de perfectionner sa technique, la Réprimande du Dragon, et commença aussi à développer d’autres techniques, en particulier celles conçues pour la défense et servant à réfléchir les attaques. Maintenant qu’il avait atteint le soit-disant troisième niveau, il trouvait que la progression qu’il avait avec le Qi avait baissé considérablement. Il pouvait sentir qu’un quatrième niveau existait bel et bien, mais que l’atteindre serait plus difficile que les autres percées qu’il avait eues.
Ne plus participer aux combats avait pour conséquence un manque de salaire, mais ils avaient toujours de l’argent en poche grâce aux précédentes victoires.

Rien de particulier ne se passa jusqu’à un beau matin pendant lequel Sunan s’entraînait avec son Guqin et qu’ils furent sollicités à participer à une audience par quelqu’un.

« Une audience ? » dit Sun Mai, incrédule. « Avec nous ? »

« Oui, Jeune Maître. » répondit le garçon, l’un des nombreux serviteurs travaillant et vivant à l’auberge. « Il a dit qu’il était l’un de vos amis. Zheng le Tigre Vert ? »

Sunan et Sun Mai échangèrent un regard. Zheng le Tigre Vert était nul autre que l’homme auquel Sun Mai devait de l’argent et qui les avait poursuivis ce jour-là.

Ils l’avaient vu à de nombreuses reprises dans la cité, mais il les avait toujours évités, même lorsque Sun Mai l’interpellait par son nom en disant qu’il souhaitait lui rembourser sa dette.

« Faites-le venir. » dit Sunan.

Le serviteur hocha la tête et partit.

Sun Mai renâcla froidement. « Il a très probablement entendu parler de nos victoires dans les tournois clandestins et doit avoir peur que nous lui gardions rancune. »

Sunan et Sun Mai se dépêchèrent de ranger la salle et se préparèrent à recevoir Zheng le Dragon Vert. Ils se sentaient tout deux quelque peu ridicules, surtout quand ils pensaient à combien leur chambre était petite, mais ils n’avaient pas d’autre choix.

Quelques minutes plus tard, Zheng le Tigre Vert apparut au seuil de la porte. Bien qu’il ait du poids et une forte musculature, il ne semblait pas du tout menaçant et semblait en fait nerveux. Dès qu’il entra dans la chambre, il joignit ses mains et se prosterna.

« Mes salutations, Jeunes Maîtres, » dit-il.

Sunan et Sun Mai joignirent leurs mains en retour.

« Nos salutations, Zheng le Tigre Vert, » dit Sun Mai. « Quel est le but de votre visite ? Je peux vous rembourser vos vingt-cinq bêches dès maintenant, avec intérêt bien sûr. »

Sunan fronça les sourcils. Ne lui devait-il pas cinquante bêches ?

Zheng le Tigre Vert grimaça mais baissa la tête rapidement et dit, « Non, non, bien sûr que non. Je n’ai pas besoin de ces cinqu- euh, vingt-cinq bêches. Considérez cela comme un cadeau de ma part. Je suis venu vous donner une invitation. L’Immortel Doré voudrait vous recevoir pendant un dîner qui se tiendra lieu chez lui demain soir. »

Sunan bougea la tête et vit Sun Mai plisser le front.

« L’Immortel Doré ? » demanda Sun Mai. « Hum. Y a-t-il une raison particulière concernant cette invitation ? »

« Il a dit qu’il souhaitait être plus familier avec l’un des combattants les plus prometteurs qu’il ait vu depuis des années. » Lorsqu’il dit cela, le regard de Zheng le Tigre Vert se concentra sur Sunan.

Sun Mai regarda Sunan et ils échangèrent un bref hochement de tête.

« Très bien, » dit Sun Mai. « Nous acceptons. »

« C’est parfait, Jeunes Maîtres ! » dit Zheng le Tigre Vert. Joignant ses mains une fois de plus, il dit « Dans ce cas, je vais prendre congé. »

Après que Zheng le Tigre Vert soit parti, Sunan commença à tapoter sur la table. « Que penses-tu qu’il veuille vraiment ? »

Sun Mai pinça la code de son Guqin. « Très bonne question. Laisse-moi réfléchir. » Il pinça une autre corde, puis une autre encore. « Zheng le Tigre Vert. Un petit usurier. Le marché sud. Patates. Carottes. Anis étoilé. » Il détourna soudainement le regard de son Guqin. « Sunan, aimes-tu l’arôme de l’anis étoilé ? »

Sunan réfléchit un moment. « Oui, je suppose. »

« Super. Ma mère avait l’habitude de préparer de merveilleux plats avec des patates, des carottes et de l’anis étoilé ! L’auberge nous laissera peut être utiliser sa cuisine. »

Sunan plissa les yeux, « Sun Mai, quel est le rapport avec Zheng le Tigre Vert et l’Immortel Doré ? »

« Humm ? Quoi ? Ah. Oui, ça. Zheng le Tigre Vert intervient essentiellement autour du marché sud. Nous y sommes allés il y a quelques jour, lorsque nous avons posés des questions à propos d’Hu Poinçon d’Acier et l’Empereur Démoniaque, tu t’en souviens ? »

« Oui, je m’en souviens. »

« Quand nous y sommes allés, je l’ai vu paresser à côté le chariot de fruits de la vieille Wang. Pour l’instant, cela n’a pas l’air de sortir de l’ordinaire, mais le neveu de la vieille Wang est Wang le Poireau. Ils le surnomment comme ça parce que ses cheveux sont droits comme un poireau. Bref, Wang le Poireau contrôle le Bordel de la Pivoine en Soie ! » Sun Mai pinça une autre corde de son Guqin, en triomphe.

Sunan plissa les yeux, « Euh… ok ? »

Sun Mai soupira. « Allez Sunan. Même toi tu sais que Hu Poinçon d’Acier contrôle tous les bordels de la ville. Si Zheng le Tigre Vert est proche de Wang le Poireau, il est certainement connecté au gang d’Hu Poinçon d’Acier. Maintenant, l’Immortel Doré est supposé n’être qu’un combattant. Je n’ai jamais entendu dire qu’il travaillait pour Hu. Mais maintenant, l’un des pantins de Hu Poinçon d’Acier est venu nous inviter à dîner chez l’Immortel Doré ? Cela à peine quelques semaines après que nous ayons tué le soldat de l’Empereur Démoniaque, qui travaillait aussi pour Hu Poinçon d’Acier ? » Il secoua la tête. « Il y a trop de coïncidences. »

« Tu es en train de dire que l’Immortel Doré travaille pour Hu Poinçon d’Acier ? »

« Je prends le pari. C’est logique aussi. Pourquoi le meilleur combattant de la cité ne serait-il pas de mèche avec le chef du plus gros gang ? Le chef du seul gang, pour être exact. Ce n’est sûrement pas un secret. Nous nous y avons jamais prêté attention, donc nous n’avons jamais posé des questions à propos de cela, et ce n’est pas comme si les gens parlaient de ce genre de chose si facilement. »

« Donc tu penses que le dîner avec l’Immortel Doré est un piège ou quelque chose du genre ? »

« Absolument. »

« Dans ce cas, que nous suggères-tu de faire ? »

Sun Mai sourit. « Nous avons besoins de quelques vêtements noirs. »

**

Les murs de la cité de Daolu étaient énormes, démesurés, alors que la grande partie des résidences à l’intérieur de la cité n’avaient qu’un étage. Des bâtiments de deux étages existaient principalement dans les districts commerciaux. C’étaient des temples, des tours de guet ou des bâtiments du gouvernement qui s’élevaient au-dessus des autres.

Par chance, cette nuit était une nuit sans lune et couverte. Sun Mai et Sunan étaient vêtus totalement en noir, avec des tissus noirs recouvrant la moitié de leurs visages.

Il se baissèrent dans l’ombre d’une des tours de guet qui se dressait au dessus d’un des murs les plus bas divisant la cité en plusieurs sections. De ce point de vue, ils pouvaient surplomber la résidence notable de l’Immortel Doré.

Cela n’avait pas été très difficile d’arriver jusque là. Sunan et Sun Mai avaient depuis longtemps découvert qu’il était possible d’utiliser le Qi pour que leurs pas soient plus souples et rapides. Sun Mai semblait être plus doué que Sunan dans ce domaine, mais les deux pouvaient utiliser cette compétence pour courir et sauter de toits en toits, ce qui leur permettait de traverser la ville plus facilement.

« Rien ne se passe. » chuchota Sunan. « Nous sommes là depuis une heure déjà. »

Sun Mai soupira. « Il est probablement déjà couché. »

« J’ai une idée. Tu dois savoir où vit Hu Poinçon d’Acier, non ? »

« Bien sûr. »

Ils échangèrent un regard.

« Bonne idée, » dit Sun Mai.

Ils sautèrent de toits en toits tout en se dirigeant dans la partie nord de la cité.

Cela ne leur prit pas longtemps avant d’arriver sur l’avant-toit d’un bar de deux étages, regardant de haut une résidence plus de trois fois plus grande que celle de l’Immortel Doré. Elle avait été construite derrière le plus grand temple de la cité, celui dédié à la Déesse de l’Instruction.

« C’est là, » dit Sun Mai. « La résidence d’Hu Poinçon d’Acier. »

« Elle semble tout aussi silencieuse. »

Ils observèrent cette résidence pendant environ une heure avant de se dire qu’ils avaient perdu leur temps. Cependant, c’est au même moment qu’une lumière s’alluma dans la cour intérieure.

Un homme bien musclé vêtu d’une longue robe en soie brochée se tenait au milieu de cette cour. Il était accompagné de deux hommes ayant chacun un dao de queue de bœuf accroché à leur ceinture et l’un d’entre eux tenait une lampe à huile dans sa main gauche.

Deux autres hommes à l’air de brutes pouvaient être aperçus. Ils se tenaient quelques mètres devant l’homme en robe de soie et une femme était agenouillée entre les deux. Les brutes tenaient les poignets et les épaules de la femme d’une façon douloureuse. Les cheveux de cette dernière tombaient, cachant son visage.

Sunan chuchota, « Est-ce… ? »

« Oui, » répondit Sun Mai. « C’est Hu Poinçon d’Acier. »

Même à cette distance, Sunan pouvait dire que ce Hu Poinçon d’Acier était un combattant et commença presque immédiatement à se demander s’il pouvait utiliser oui ou non le Qi.

Après un moment, Hu Poinçon d’Acier commença à parler. Malgré la distance qui se trouvait entre eux, Sunan et Sun Mai pouvaient quand même comprendre les mots qu’il prononçait, grâce à l’amélioration de leurs ouïe faite par le Qi.

« Où l’avez-vous trouvée ? » demanda-t-il.

L’un des deux hommes qui tenaient la femme répondit et les mots qu’il prononça endurcirent immédiatement le cœur de Sunan. « Une ferme à l’extérieur de la ville. »

« Je vois, «  dit Hu Poinçon d’Acier. « Bien, jeune fille, dis-moi ce que tu sais. » Il s’avança et souleva le menton de la jeune femme.

Ce n’était nul autre que la jeune femme enceinte qu’ils avaient sauvés du soldat de l’Empereur Démoniaque.

« Je ne sais rien ! » grogna la jeune femme. Malgré le fait que des larmes coulaient sur ses joues, ses yeux étaient emplis de colère.

« C’est ce que tout le monde dit. Je peux te faire parler par nombre de façons, pourquoi ne choisis-tu pas le chemin le plus simple ? »

« Tuez-moi alors ! » dit la femme. « Je sais que vous avez tué mon mari, sale meurtrier ! »

Hu Poinçon d’Acier ricana. « J’ai tué nombres d’individus. Parle-moi des deux garçons. Celui qui a tué le soldat. Qui sont-ils ? Pour qui travaillent-ils ? Qui leur a parlé de moi ? »

Voyant la femme ne pas répondre, une des brutes tordit légèrement sa main, causant de la douleur à cette femme. « Je ne sais vraiment rien, je vous jure ! »

« je vois. » Hu Poinçon d’Acier resta silencieux un moment. « Très bien. Je suppose que ça ne sert à rien. Les garçons seront morts demain soir dans tous les cas. » Il se retourna vers les deux hommes aux daos de queue de bœuf. « Débarrassez-vous d’elle. Donnez son cadavre en pâture aux chiens. » Après quoi, il commença à partir.

Au même moment, les deux brutes aux Daos de Queue de Bœuf s’avancèrent et commencèrent à sortir leurs armes.

À ce moment-là, Sunan n’arrivait plus à contenir son envie de meurtre. Sans même parler à Sun Mai, il sauta du sous-toit, atterrit sur un mur puis sauta dans la cour intérieure. Cela ne lui prit que quelques secondes et avant même que ces deux brutes n’aient fini de sortir leurs armes, Sunan était déjà à quelques mètres d’eux.

En un clin d’œil, les mains de Sunan se tordirent en griffes ressemblant à celles d’ un dragons. Au moment même où les deux brutes tournèrent leurs têtes, surpris, Sunan planta son pied gauche dans la terre et lança une attaque de ses deux mains.

« Réprimande du Dragon ! »

 

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top