skip to Main Content
Menu

Lazy Dungeon Master Chapitre 12

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

Trad : Ishamael
Check : P’tit Lu

Une esclave Dakimakura

 (NDT: Dakimakura est traduit en anglais par “hug pillow”… mais vu que ça fait moche en français, j’l’ai laissé en japonais.)

Le chevalier a dit qu’il allait détruire le cœur.
La déclaration était étouffante.
Des frissons me parcoururent le corps alors que j’avais l’impression que mon sang allait à l’envers.
Dans le moniteur, le chevalier leva son épée… puis, l’abattit.

« Gob ! »
« Gobsuke ?! »

Gobsuke courut hors de la pièce du maître. Rokuko et moi n’avons pas pu l’en empêcher.
C’est peut-être l’instinct des monstres du donjon d’empêcher que le cœur ne soit détruit.

[Uwah- ?! Kuh, c’est- !] [Gob-… ah…]

Dans le moniteur, on pouvait voir Gobsuke sauter hors du cœur et être tranché.
Gobsuke était coupé en deux, poussant son dernier souffle.

[Merde, le gobelin s’est mis sur le chemin… recommençons…] [Oi, qu’est-ce que tu fais ?! Ce n’est pas notre juridiction !]

Le leader arrêta le chevalier qui était en train de lever son épée au-dessus de sa tête.

[Les donjons de bas niveau comme celui-là sont contrôlés par la guilde des aventuriers. Un seul gobelin est sorti, j’ai entendu dire que c’était un des plus faibles donjons.] [Oops, c’est vrai… mes excuses.]

Arrêté par son capitaine, le chevalier baissa rapidement son épée.

[… Merde, alors que je pourrais devenir un Chevalier Sage si je détruisais un cœur de donjon…] [Même si je comprends pourquoi tu veux détruire le cœur, il est déjà sous contrôle. Et puis, si l’on pouvait devenir un Chevalier Sage en éliminant des bandits dans un donjon où il n’y a même pas de boss, la capitale en déborderait.] [Tch… bah, juste un gobelin est sorti du cœur quand j’ai dit que j’allais le détruire, peut-être qu’il n’a pas eu assez de pouvoir…] [Imbécile, je réduis ta paie quand on rentre.] [Eeh- ! C’est- !] [Et puis, plutôt que d’être reconnu comme Chevalier Sage avec un donjon sans boss, il ne se passerait pas plutôt le contraire ?] [… Au pire, on pourrait dire que Malon Vomi est le boss ? Quand tu reçois ton titre, tu voudrais qu’on dise [Voyageant vers la Grotte Ordinaire, le Chevalier Sage qui a vaincu Melon Vomi] ? Après ça, tu serais reconnu comme le [Chevalier Sage de Melon Vomi] ou le [Chevalier Sage de la Grotte Ordinaire].] [Ouais, ça ne sonne vraiment pas bien… Haah, Ryui, Eijin, Thomas … Je n’aurais pas cru qu’on puisse perdre trois personnes dans une simple extermination de bandits.] [Melon Vomi était un formidable ennemi…]

Oubliant leurs pertes, l’humeur était celle d’un travail complété.
Me souvenant que je retenais ma respiration depuis un moment, je prenais une grande inspiration.
… J’ai vraiment cru que j’allais mourir.
Après être venu dans ce monde, c’est la première fois que j’ai entraperçu la mort.
J’ai failli me chier dessus… vraiment, tu sais ? Me chieeeeeer dessus.

Cependant, il avait à l’esprit ce qu’il a entendu à propos des Chevaliers Sages détruisant les cœurs de donjons.

« U-uu… G-Gobsuke… »

Rokuko était accroupie, sanglotant.
Après tout, ce gobelin était un compagnon avec lequel nous avons passé du temps pendant ces deux semaines.
Et les souvenirs… ouais, ce ne sont que des souvenirs d’avoir mangé du pain ensemble.
Je me demande quel genre de relation Rokuko avait avec lui quand je dormais ?

« Pars après m’avoir rendu ma portion de [Chausson aux Haricots Rouges]… »

Il semblerait que Rokuko ait fait comme moi.

« Gobsuke… a magnifiquement remboursé sa dette. S’il ne l’avait pas arrêté, nous serions morts. »
« Uu, mon [Chausson aux Haricots Rouges]… »

Non, elle voulait probablement dire [Ne meurs pas, ne me laisse pas seule… idiot…].
Je sélectionnais un assortiment de six brioches sucrées, les montrant à Rokuko.

« Là, [Chausson aux Haricots Rouges] pour t’encourager. »
« Eh- vraiment ?! Je suis motivée, motivée ! Super motivée ! »

Rokuko était si joyeuse que je pouvais presque voir une aura autour d’elle.
Ah, maintenant que j’y pense, cette fille est une brute qui a toujours envoyé ses gobelins contre les aventuriers.

« C’est quoi ça ?! Même si c’est noir dedans, c’est délicieux ! Ah, mais celui-là est bon aussi- »

… D’ailleurs, je dois toujours lui apprendre à propos des [Brioches à la confiture]…

 

*

 

Les corps des bandits étaient rassemblés dans la salle d’entrée. Il semblerait qu’ils veuillent emporter les corps des chevaliers avec eux.
Bien que je n’aie pas envie de regarder ces cadavres grotesques, je ne peux pas détourner mon regard pour pouvoir réagir au meilleur moment pour les transformer en délicieux DP.
… Après avoir arrosé les corps avec de l’huile, ils les ont brûlés… Dans la grotte ?
J’ai l’impression qu’ils ne savent rien du dioxyde de carbone risquant de stagner dans le donjon. Même les bandits utilisaient leurs torches comme si de rien n’était…

[Même ce genre de funérailles est trop luxueux pour ces types.] [Tu les as bien arrosés d’huile ? Ce serait gênant qu’ils se transforment en goules.] [Ouais, c’est bon si l’on enterre tout sauf leurs armes, non ?] [C’est ok. Si par un coup de chance ils survivent, c’est mieux qu’ils n’aient rien.]

Bien qu’ils aient dit ça, il n’y avait rien d’utilisables restants.
Juste le corps des bandits et leurs draps.
Ils sont sortis de la grotte avant de mettre le feu. Je leur en suis reconnaissant, puisqu’une fois qu’ils ont fini de brûler je peux majestueusement m’emparer des corps.

[Ok, je vais mettre le feu… Dansez, flammes — [Ignition].]

Ignition ressemble à une magie qui produit une flamme de la puissance d’un briquet au bout du doigt. Allumant la mèche d’huile, le feu avançait comme un serpent. La montagne de corps dans la grotte était engouffrée par les flammes étonnement vite.

« Ah. Hé, est-ce que l’esclave aux oreilles de chien va bien ? »

Quand j’entendis les mots de Rokuko, le serpent de feu passait la porte en bois, approchant le lit sous lequel se cachait la fille.
Ses yeux de poisson mort me faisaient penser au désespoir.
Je me moque des bandits, mais j’ai l’impression que je n’arriverais plus à dormir si je ne la sauve pas maintenant. Est-ce que c’est parce que c’est une enfant ?
Ce serait gênant si je faisais un cauchemar… je perdrais du sommeil.

« … Je me demande si elle deviendra des DP ? »
« Tais-toi. On va la sauver. Tu ne peux pas la ramasser ? »
« La ramasser hein ? Tu vas aller l’aider maintenant ? L’entrée est un océan de feu tu sais ? Ce sera tout brûlé le temps que tu y arrives. »

C’est exactement comme Rokuko l’a dit. Qu’il y ait ou non des intrus, on ne peut entrer ou sortir de la pièce du maître que par le cœur. Et même si j’en sortais, il n’y aurait qu’une mer de feu pour m’accueillir. C’est juste sans espoir de marcher jusque là bas.

« Et puis, tu ne sais pas que je ne peux pas ramasser d’intrus ? Elle n’est pas un objet. »

Écoutant les mots de Rokuko, une idée me percuta l’esprit.

« C’est ça… un objet. Qu’est-ce que tu viens de dire, Rokuko ? »
« Eh- ? »

Je parlais à Rokuko comme si j’essayais de me persuader.

« Les esclaves sont des outils. Des objets. En fait, je ne les ai jamais vus faire de mouvement d’eux-mêmes. Même après que leurs propriétaires, les bandits, soient morts. En d’autres mots, les esclaves… sont des objets, elle n’a juste pas de propriétaire actuellement. Les objets des aventuriers morts deviennent ceux du donjon. Donc, elle appartient déjà au donjon. Pas vrai, Rokuko ? »
« U-umm… même s’ils sont qualifiés d’objets, ce sont des êtres vivants, qui possèdent de la magie… »
« Même si tu les appelles des êtres vivants, tu peux déployer des démons directement depuis le cœur du donjon tant qu’il n’y a pas d’envahisseurs. EN d’autres mots, il est possible de sortir et récupérer des êtres vivants. En fait, tu ne pouvais pas récupérer le pain moisi ? La moisissure n’est-elle pas une chose vivante ? Si c’est le cas, tu peux probablement récupérer une boîte avec une souris dedans, par exemple. Donc tu devrais pouvoir être capable de ramasser les choses vivantes comme les humains. Ce n’est pas bon s’ils ont de la magie ? Même les objets magiques en ont. N’as-tu pas récupéré les lampes magiques ? Donc, il n’y a aucune raison pour que tu ne puisses pas récupérer ÇA- !! »

Je regardais le moniteur et la carte. Le feu s’était étendu au lit, commençant à brûler les draps.
La fille était indiquée d’un point rouge sur la carte, la désignant comme intrus.
Merde, c’est toujours pas bon, je ne me suis pas assez convaincu !

« U-un esclave n’est pas un objet après tout ! »
« Alors ce n’est pas même un esclave ! C’est un oreiller ! C’est ça, un oreiller ! Un oreiller en forme de fille avec des oreilles de chien ! Un objet fait pour être caché sous le lit des hommes !! »

C’est un oreiller, un oreiller, un oreiller, un oreiller, un oreiller, un oreiller, un oreiller…
Imagine-le. C’est un dakimakura. Un oreiller qui donne une bonne sensation quand on l’enlace.
Même jouer avec ses oreilles de chien serait amusant, et avec l’option de lui ajouter des chaussettes hautes pour les caresser et admirer… ah, je devrais faire quelque chose comme ça.
Ouais, un dakimakura si important ne doit pas être brûlé.
Ah, je veux l’utiliser comme oreiller pour dormir.
Peut-être que de ne pas lui mettre de chaussettes hautes est une option ?
Ça pourrait être bien de sentir ses jambes froides de temps en temps, plutôt que comme une bouteille d’eau chaude. D’ailleurs, en parlant de bouteille d’eau chaude, le boss bandit utilisait Rokuko comme ça hein ? Ha ha ha.
Attends, je m’éloigne du sujet.
En y repensant, il y avait un objet appelé oreiller divin, mais je me demande si les dakimakura sont mieux ?
… Ah, je me suis rappelé de quelque chose de déplaisant. Melon Vomi l’a utilisée comme ça…
Même si un bien usé a des désavantages, ça ne sera pas un problème si je la lave correctement. Nettoyage est vraiment pratique. Est-ce qu’il peut laver les dakimakura aussi ?
Bah, si c’est pas le cas j’aurais qu’à la laver complètement.

Je ne pouvais déjà plus que la voir comme un dakimakura.
Regardant la carte, à la place du point rouge indiquant un intrus, il y avait un point vert indiquant un objet.

« Ok, c’est un dakimakura. Récupère-le. »

Au final, elle a pu le faire.

 

*

 

« Eeeeeh… C-comment tu as pu la récupérer ?! C’était un intrus, la chambre du maître — »
« Hein ? J’ai juste ramassé un dakimakura. Plutôt, Rokuko, n’absorbe pas les corps avant que le feu ne soit éteint. Attends un peu après qu’il ait fini, un chevalier risque de venir vérifier l’état. »

Ah, le bout de ses cheveux a brûlé. Gâcher de si précieux cheveux noirs. Bon, il y a une fonction d’auto-guérison, donc les couper un peu devrait aller. Peut-être que court c’est bien aussi… Woah, il y a un truc blanc collé dedans. Sérieusement, Melon Vomi, nettoie une fois finis.

« Eh- c’est vrai… Non, non non. Attends un peu. Si les intrus ne peuvent pas être amenés dans le cœur, ce n’est pas normal qu’elle ait été récupérée ! »
« De quoi tu parles ? Ce n’est pas normal qu’un dakimakura, donc un objet, puisse être récupéré ? »
« O-ouais… je pense que ça marcherait… »

Et ainsi, j’ai utilisé Nettoyage sur le dakimakura.
Alors que la mousse de la magie Nettoyage allait de haut en bas du dakimakura, il était complètement propre-

« Uoh- ?! »

-et il poussa un son mignon.
… Oh, je me souviens. C’est vrai, j’ai récupéré une esclave aux oreilles de chien.
Fiou, je ne suis presque pas revenu de mon auto-persuasion.

« B-bon, je suis de retour. C’est vrai, d’une manière ou d’une autre, je l’ai récupérée… »
« Ah, tu es de retour ? Alors je demande une explication ! »
« Ah, c’est facile… C’est parce que je pouvais. »

Je ne pouvais pas le faire, alors je me suis convaincu. La magie est quelque chose de libre et irresponsable… mais maintenant je suis fatigué.

« Tu l’as vu, pas vrai ? Tu peux récupérer les esclaves. »
« C’est vrai… Je peux ramasser les esclaves… »

Ouais, c’est mieux que Rokuko pense ça.
… Bon, qu’est-ce que je vais faire de cette fille ? Pour le moment, est-ce que je devrais vraiment en faire un dakimakura… ?

« D’ailleurs, c’est quoi son nom ? Ça va être difficile de la désigner sans. »
« Ah, c’est vrai… Ton nom ? Ou peut-être ton surnom ? C’est quoi ? »
« Eh… ah… … Meat… c’est comme ça que je suis appelée, Goshujin-sama. »
(NDT : Meat = Viande, Goshujin-sama est un terme pour dire plus ou moins ‘Maître’)

Bien que sa réaction soit un peu lente, elle a répondu correctement.
Pour le moment, je m’allonge pour le reste de la journée, utilisant des DP pour sortir des brioches sucrées et un combo futon et oreiller, la faisant se reposer.
Bien qu’elle n’ait pas osé bouger au début, une fois ordonnée, elle mangea et s’allongea, dormant dans le futon.
Pour obtenir des informations sur comment s’occuper de Meat, ce serait bien si le groupe de chevaliers revenait.
Et par-dessus tout, c’est mieux s’ils ne s’en mêlent pas.

 

*

 

Finalement, le groupe de chevaliers confirma que les corps des bandits soient suffisamment brûlés avant de partir.
Comme prévu, j’ai dormi tout du long.
Après ça, ils retournèrent à leur camp sans rien faire de particulier. Ouais, je pense que j’aurais été étonné s’ils avaient juste massacré les bandits pour manger leur viande rôtie. Vraiment.
Transformer les corps en DP n’était pas un problème, ils sont devenus un bon apport. Avec ça, nos économies sont montées à 14 504 DP.

« Incroyable… c’est la première fois que je vois autant de DP. »

Quand on compare à ce qu’on a eu jusqu’à maintenant, ça ressemblait à une petite fortune.
Par contre, les bandits n’étant plus là, nos apports quotidiens sont réduits.
Gobsuke n’est plus là non plus… mais en échange, j’ai une esclave aux oreilles de chien et je dois l’entretenir.
Avec trois repas par jour, en supposant que ce sont des assortiments de brioches sucrées et des boissons… c’est une consommation de 15 DP par jour.
Et le revenu quotidien du cœur est juste de 10 DP. Il semblerait que l’esclave ne rapporte aucun DP vu que je l’ai ramassée comme un objet. Ou peut-être qu’elle n’est juste pas assez forte pour rapporter des DP…
Bah, ceci étant dit, je vais réduire ses repas à deux par jour pour stabiliser ça… non, je dois sortir un gobelin pour que les aventuriers ne se doutent de rien à leur prochain passage. Il y aura un déficit. Est-ce que je pourrais dormir confortablement dans une situation pareille ? Non, je ne peux pas. Je suis un lâche, je ne peux pas supporter de voir mes économies réduire peu à peu.

Alors, moi qui ne peux pas supporter de vivre avec un déficit, vais devoir changer la nature fondamentale de la [Grotte Ordinaire].
… Haah, je ne veux pas travailler.

 

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top