skip to Main Content
Menu

Lazy Dungeon Master Chapitre 11

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

Traduction : Nuage
Edit & Check : Ishamael

La fin des bandits

 

Cela fait une semaine depuis que les aventuriers nous ont attaqués. Ce qui veut dire que le donjon était à présent paisible. Les aventuriers ne sont pas revenus donc les bandits ne sont pas blessés.

Durant cette même période, deux fois les bandits sont partis, puis revenus avec des cadavres.  Les quatre corps sont devenus environ 600DP… il était vraisemblablement trop difficile de les capturer vivants.

…même si je le pensais vraiment, n’est-ce pas minable pour 26 personnes? Bon, l’un d’eux est un enfant non-combattant.

Ah, leur récompense? J’ai décidé d’attendre quelques jours puisqu’ils ne les avaient pas tués à l’intérieur de la grotte. ‘y a pas le feu, vous savez ?

Au passage, tous les jours le chef joue sans ménagement avec la fille aux oreilles de chien… c’est la seule chose que je ne trouve pas paisible.

Même si elle est une esclave, en tant que Japonais, je ne peux pas tout d’un coup m’adapter et accepter ça. Alors que les autres esclaves sont au service des bandits, l’un d’eux est devenu un jouet.

Est-ce que ça soulage vraiment de savoir que, mis à part le chef, personne d’autre n’a tenté quoi que ce soit avec elle?

Il semblerait que ses sous-fifres pensent de lui un truc du genre « Le boss est un lolicon ». Après avoir été demandé s’il achèterait plus d’esclaves femelles adultes, il répondit qu’ils les obtiendraient avec des raids.

« …Même, il ne se lasse jamais de le faire jour après jour… »

« Ça devient emmerdant à la fin. »

Les deux bandits conclurent ensemble:

« J’avais le pressentiment que c’était un bon gars, mais je suppose que c’était mon imagination~… »

 

En fin de compte, Rokuko pourrait bien avoir un tas de caractéristiques humaines: elle boudait en voyant la fille être forcée à devenir un jouet.

« Hé…je n’aime pas les voir contaminer mon donjon avec leurs fluides corporels… c’est énervant. »

« Ah, ça?… alors même que j’utilise la salle maitresse comme toilettes? »

« Ouais, c’est pas grave si c’est Kehma ou Gobsuke, on n’y peut rien… je vous ai plus ou moins invoqués comme monstres. »

« Je suis aussi considéré comme un monstre? … Maintenant que tu le dis, j’ai été invoqué, hein. »

« Tu donnes l’impression de tourner en rond. Ne sois pas aussi insouciant… en plus, hé, y aurait pas un moyen de les faire partir? »

« Avec ce ton-là, ton passe-temps est définitivement les déjections. Mais une passion pour les gobelins et la merde c’est pas génial… »

« Ca m’excite pas, les excréments, tu sais?! Kehma se méprend aussi à propos de cette affaire de gobelins, tu sais?! »

 

..Ouais, c’était la glande avec Rokuko hier.

Il semblerait que… aujourd’hui est le jour où la paix du donjon sera brisée.

Non, c’est peut-être le moment où elle arrive.

« Ah… quelque chose d’incroyable est en train d’arriver… »

Entendant Rokuko marmonner quelque chose dans son coin, je sortis la carte des environs… tant que c’est dans le champ de vision du donjon, je peux avoir des données et informations géographiques précises. Sur le plan, il y avait des points rouges indiquant des ennemis; ils avançaient en rang, bien disciplinés.

« Environ 30 personnes, hein… ils sont enfin venus.  Sont-ils en avance ou en retard…? »

« Qui vient? Ces gars-là? »

« Ouais, c’est surement l’équipe de suppression…et à la vitesse où ils vont, ils sont bien entraînés. Les chevaliers… mettront surement fin aux bandits. Quoi qu’improbable, ça serait délicieux s’ils survivaient. »

Apparemment les bandits l’ont remarqué. Ouvrant les écrans à moitié transparents du menu, j’ai décidé de voir ce que les bandits étaient en train de faire.

Ces écrans sont très avantageux puisqu’ils pouvaient être utilisés comme caméras de surveillance installées dans le donjon.

En commençant la surveillance, j’ai vu les sous-fifres en pleine panique faisant leur rapport au chef.

[Boss! C’est pas bon… des chevaliers! Ils viennent vers nous!] [Quoi!? Comment i’ nous ont découvert?! On a tué tous ceux qui ont vu not’ planque!]

Le chef des bandits paniquait. De toute évidence il n’avait pas pensé que des chevaliers seraient envoyés.

[Non, ils sont humains mais sachant que ce sont des chevaliers, ça serait pas mal de rester en vie…combien?] [D-désolé chef, je suis revenu dès que j’ai vu qu’ils portaient des armures. Ils sont au moins… euh… cinq personnes!] [Tch! On n’y peut rien alors…bah, peu importe leur nombre on va les prendre par surprise dans le donjon.] [Vraiment?] [S’ils sont peu, on tend une embuscade; s’ils sont beaucoup, on les embroche de l’extérieur. Point.] [Oooh! Je vois, ça c’est not’ chef! OK tout le monde, vous l’avez entendu! Prenons-les par surprise !] [[[OUAIS!]]]

 

Apparemment ils sont motivés, et à l’intérieur du donjon en plus.

Ça m’arrange beaucoup. J’ai bien fais d’avoir appris au chef comment se battre et tendre des embuscades avec les sorties et les passages, cette semaine. J’ai vraiment bien fait, puisqu’il n’est pas suffisamment intelligent pour penser à décamper d’ici.

« Alors, est-ce que les bandits peuvent gagner? »

« Bien que cela dépende de la force des chevaliers… si ces 30 gars sont aussi forts que les  aventuriers précédents, ils seront anéantis sans aucun doute. »

Je regardais aussi ce que faisait le groupe de chevalier.

J’ai décidé de regarder tout ça jusqu’au tant-attendu anéantissement des bandits. Car c’est le résultat de mon travail.

Pour ce qui est des bandits, huit étaient dans l’entrée et huit en route pour la salle du cœur. L’embuscade sera dans la salle du cœur avec neuf personnes, boss inclus. Bien qu’ils aient réparti leurs forces, les salles limitaient le nombre de personnes pouvant faire une embuscade efficacement.

Quand les bandits ont fini leurs préparations pour l’attaque surprise, les chevaliers arrivaient à l’entrée de la grotte.

[Arrêt complet. Monseigneur Henry, est-ce la [Grotte Ordinaire]? ] [Oui. Vraisemblablement, ceci est le repaire des bandits… Beck, je te laisse t’en occuper. ] [Ouais, merci pour la coopération… Vie, révèle-toi au passage de ma vague- [Détection de la Vie]. ]

C’était un chevalier en armure de la tête aux pieds qui utilisait cette capacité. Au bout d’un moment, une vague transparente se propagea autour de lui… Vu son nom, c’est une capacité qui détecte le vivant. (TLN: No shit, Sherlock…) Je me demande si c’est le même principe que l’écholocalisation ?

En tout cas, avec ça l’embuscade des bandits aura perdu sa raison d’être.

[Hmm… de ce que j’entends, il y a au moins huit personnes de ce côté. Ils sont en train de se préparer à nous tendre une embuscade.]

Il y avait bien huit bandits attendant dans la première salle… peut-être ne peut-il pas entendre ce qu’il y a au delà de la porte en bois? Ou peut-être est-ce une question de portée maximale?

[C’est tout pour ce qui est des informations.] [Bien, commençons l’élimination des bandits. Bien qu’il ne semble pas y avoir de prisonniers, nous utiliserons par mesure de sécurité des sédatifs.] [Entendu!] [Que cinq personnes restent ici à l’extérieur et observent l’attaque. Le reste, encerclez l’entrée. Tuez les bandits qui tentent de s’échapper.] [Bien reçu.]

Le groupe de chevalier prirent position autour de l’entrée de la grotte. Ils commencèrent à y bruler de l’encens.

…c’est donc comme ça que ça passe? Avec ça, plus besoin de faire face à une embuscade dont on connaissait déjà l’existence. (TLN: il veut dire qu’ils n’ont pas besoin de se jeter dans la gueule du loup)

Après que l’encens ait brûlé pendant un moment, il était temps que les bandits fassent quelque chose.

Quand ils ont commencé à sentir l’odeur de l’encens, ils étaient incapables de résister à la torpeur et se sont évanouis.

[Guh.. c’est… des sédatifs! C-courez, allez dans la salle inférieure!] [Non, on devrait attaquer tant qu’on peut encore bouger! Ils ne pourront pas utiliser beaucoup de monde avec leur tactique. Allons-y! ] [Si on ferme la porte, la fumée.. uguu- …o-on fait quoi…] [Hmph! Bande de mauviettes! Vous, allez vous coucher. Je vais tous les zigouiller! ]

Un des nouveaux qui avait achevé les aventuriers la dernière fois, devenant alors un haut gradé, sortit de la grotte avec cinq esclaves désespérés.

Le seul gars restant, encore en état d’agir, était celui qui avait suggéré de sonner la retraite… il était accroupi et frappait son abdomen.

Pour ce qui est des six qui se sont aventurés à l’extérieur, leurs forces ont diminué suite à l’utilisation des sédatifs. Ils ne pouvaient rien faire contre les épées des chevaliers ayant encerclés l’entrée de la grotte. Ils leurs jetaient leurs épées émoussées par désespoir, en vain puisqu’elles étaient facilement bloquées par les armures.

Ecoutant les cris stridents de ses camarades à l’extérieur, celui qui était à l’intérieur marmonnait : [Ahh…je n’avais pas tort..]. Il s’endormit, rejoignant ses huit compagnons par terre.

Sa plus grande erreur aura été de devenir camarade avec les bandits, mais il ne semblait pas s’en être rendu compte.

 

Même si l’odeur se dissipait, ils ne pouvaient pas voir quand est-ce que l’effet sera inoffensif, donc les chevaliers utilisèrent de nouveau [Détection de la Vie].

[[Détection de la Vie]… Hmm, il en reste deux pour l’instant. ] [Bien…le passage est étroit, nous irons par deux. Soyez vigilants.]

Les chevaliers entrèrent dans le donjon l’un après l’autre. Le fait qu’ils aient pris position avant même d’entrer signifie qu’ils savent ce que renferme un donjon.

Ouaip, c’est une bonne chose qu’on l’ait élargi. Autrement, les DP de ces six personnes agonisantes auraient été gâchés.

[…Bon, deux bandits à gauche. Assurez vous de les achever.] [Peut-on vraiment..?] [On ne peut plus faire marche arrière au point où on en est. De plus, c’est notre boulot de détruire la planque des bandits. Si on anéanti le chef, le reste pourra être délégué aux aventuriers… Regardez, on est encore loin du fond du donjon. Il y a là-bas probablement des combattants plus doués que les sous-fifres de l’entrée… même si ça n’aurait pas été si mal d’avoir tué le chef plus tôt. ] [En effet.]

On reçut des DP quand ils décapitèrent les deux bandits endormis.

Sentant mes vêtements être tirés, je regardai Rokuko. Elle avait une expression étrange sur son visage.

« C’est vraiment ok de ne pas prendre les cadavres? C’est du gâchis. »

« …Tu ne dois absolument pas les absorber, tu sais? Si tu le faisais, nous ne serions plus capables de les tromper. »

« Les tromper? »

« …Une fois qu’ils sauront que c’est un donjon qui mange les gens, ou que ce donjon pour débutant a gagné en énergie, ils pourraient penser qu’il est dangereux et ils détruiront le cœur. Même si j’ai plus ou moins encore une carte à jouer dans ce cas-là… »

« Uuu… je mourrais si le cœur est détruit… une carte à jouer? Laquelle? »

« Ouais. Puisque ce monde n’a pas de plans précis, on peut probablement les rouler même si la grotte change un peu d’emplacement…peut-être, euh, c’est possible qu’ils l’accepteront et prendront cette caverne pour une grotte ordinaire. Mais ce n’est que mon petit espoir… »

« Mmhm, je vois… hein? Et pour le cœur? »

En fait, en plaçant un faux-cœur je peux roquer. (NDT: comme aux échecs!)

Je voulais garder cette fonction pour des cas d’urgence (elle peut même être utilisée quand un intrus est dans la salle du cœur), mais on n’avait pas le choix. Puisque ça coute 5000DP, on ne pouvait la prendre jusqu’à hier. Néanmoins, c’est le genre de dispositif qui ne peut pas être installé s’il y a des intrus dans les parties concernées du donjon.

« …Et bien, puisque qu’on a séparé les pièces de l’étage par des portes, quand le temps viendra on transformera la salle du cœur en salle piégée imprenable. »

En répartissant les étages, on peut installer des pièges même s’il y a un intrus dans un autre étage.

…Naturellement, c’est s’il n’y en a pas dans la dite salle. Cette condition est invariable.

« Mais là maintenant le chef des bandits se tient à l’affût dans la salle du cœur. »

Les bandits sont bien évidemment considérés comme des intrus.

« Ouais… en d’autres termes, là on veut faire les beaux pour être pris comme un donjon inoffensif, et qu’ils nous ignorent. »

« J’ai pigé, c’est donc pour ça qu’on ne peut pas prendre les cadavres. Alors, comment vont-ils nous ignorer? »

« …P-pour le moment, on va juste observer. »

En fait, il n’y avait rien qu’il puisse faire. Il redirigea son attention au groupe de chevalier. (TLN: oui, la phrase était bien à la 3eme personne… ne me demandez pas pourquoi!)

 

[Est-ce que la salle du butin est par là? Un lit… u-] […c’est une odeur bien particulière. Il y avait des femmes ici aussi? Mais ils n’ont pas utilisé [Nettoyage]… il y en a tellement que même avec ça, il en resterait.]

Actuellement, les chevaliers étaient en train d’examiner la chambre du chef.

C’est la salle où il avait transformé la fille aux oreilles de chien en jouet. Au passage, elle était sous le lit, là. Avec des yeux ayant perdu leur lumière, elle ne bougeait pas d’un poil. Sans la trouver, les chevaliers procédèrent à la pièce suivante.

Même si les chevaliers auraient probablement pu la trouver s’ils avaient utilisé [Détection de la Vie], ils ne l’ont pas utilisé pour une raison que j’ignore. Je me demande s’il y a des contraintes d’utilisation ? Les chevaliers ne pouvaient probablement pas l’utiliser simplement pour l’exploration. Le chevalier avec des airs de capitaine, celui qui avait utilisé [Détection de Vie] à l’extérieur du donjon, était maintenant en train de donner des consignes à ses subalternes à l’entrée de la pièce.

La chambre du chef avait été transformée en prison. Ils ont fait ça afin de capturer les gars qu’ils ont attaqué, mais en fin de compte ils ne l’ont pas utilisée. C’est devenu une salle des butins.

[On est mal tombés, pff.] [Mauvais timing? Si on était venu ici un peu plus tôt, il y aurait peut-être eu quelques objets de valeur.  On a fait le plein de rations… il semblerait qu’on soit venu un peu trop tard…] [Hé, fais attention à ce que tu dis. Mais bon, c’est pas bien grave avec ce saké qu’on a eu, non?]

Même, ces chevaliers ont récupéré les objets de la pièce qui avaient de la valeur avant d’aller à la salle maitresse. Mais il n’y avait pas grand chose à mentionner. Le pain était moisi et a été jeté… et les outils magiques qui pouvaient être utilisés comme source de lumière? Ils étaient comme des lanternes… cependant, le chef a emporté dans la salle du cœur tout ce qui était utile au combat.

Donc ce qui restait était de la vieille nourriture et du mauvais butin. Puisque c’était devenu un cul-de-sac, les chevaliers ont mis la nourriture dans des boites et les ont acheminées à l’extérieur.

Après avoir fait ça, ils ont repris l’extermination.

Mettant la main sur la porte en bois, un chevalier tenta de l’ouvrir. Une épée surgit de la porte.

[Guah!?]

Ce n’était pas un piège. Derrière la porte se tenait le bandit qui avait transpercé le chevalier. Ensuite, la porte fut complètement détruite à coup d’épée.

[Uoaaaah!] [Gu-!? Ryan, éloigne-toi-! Uoooh!]    (TLN: . . . .ils imitent quel animal, là? Un dromadaire en rut?)

Le soldat blessé se retira et le combat commença.

[Fait chier… parce qu’ils ont essayé de nous prendre en embuscade à l’entrée j’ai été négligeant… Lumière, panses les blessures de cette personne— [Soin]! ] [D-désolé, capitaine… gu-u…!]

Enveloppé dans la lumière de la magie, les plaies du soldat blessé ont été soignées. La large entaille se referma et le saignement s’arrêta. Bien qu’il soit toujours épuisé et faible, il n’était plus entre la vie ou la mort.

…c’est donc ça la magie de récupération, hmm. C’est la première fois que je la voyais de mes propres yeux.

Ah, le combat s’est terminé pendant mon moment d’admiration.

[Désolé, Haggis était aussi blessé dans le combat il y a quelques moments. Soigne-le s’il te plaît.] [Putain, c’est trop crevant… peux-tu prendre le commandement à ma place si je tombe dans les pommes ? Lumière, panses les blessures de cette personne—[Soin]. ] [Il n’y a pas d’autre moyen, donc on n’y peut rien. Puisque je ne peux pas utiliser de magie de récupération, juste le capitaine…Sérieusement, ça serait bien si plus de parchemins de soin apparaissaient sur le marché…] [C’est sûr qu’il n’y en a pas assez de produits, avec l’Eglise qui a le monopole.]

(TL: sympa le commérage! C’est pas comme si des gens s’entretuaient à côté lol)

Hmm, c’est bien d’avoir entendu ça. Au passage, il semblerait que je puisse échanger 100 000DP contre un parchemin de soin. Appelles moi ça rare… c’est le même prix que le dragon le moins cher. Ouaip.

Cependant, s’ils sont capables de récupérer de leurs blessures, difficilement infligées par les bandits, ceux-ci n’ont plus l’ombre d’une chance de gagner.

[Bon bon bon. Je me suis occupé de Ryan peu de temps avant, alors faites attention aux attaques surprises, compris ? ….Même si la [Grotte ordinaire] est réputée pour être un donjon très court.] [Capitaine. Il y a des pioches sur le sol. Les bandits ont vraisemblablement creusé plus profondément.] [Hein ? Les murs d’un donjon sont automatiquement réparés même s’ils sont creusés. Pourquoi ont-ils quelque chose comme ça? ] [Je sais pas, mais… il y a des traces d’eux creusant les murs.]

Vraiment ? Je me tournais vers Rokuko.

« D’habitude, les trous sont refermés, ouais. Les humains ne font-ils pas la même chose ? »

« C’est comme se soigner de coupures, hein. »

« Un truc du genre. Même si ce n’est pas particulièrement douloureux. »

[Hmm ? Qu’est-ce que ça veut dire ? C’était déjà suffisamment étrange que des bandits s’installent dans un donjon, mais peut-être que les deux sont liés ?] [C’est pas vrai, les bandits sont les boss du donjon ?] [Hahaha, je n’ai jamais entendu parler d’un humain étant boss. Peut-être que les bandits sont en fait des dragons ?] [Les salles ici sont trop petites pour contenir un dragon.]

Les chevaliers avancèrent prudemment à travers le donjon tout en balançant des blagues. Pour ce qui reste des bandits, neuf restaient à l’affût dans la salle du cœur.  Même s’ils ne pouvaient plus que prendre leur temps pendant qu’ils examinaient les huit pièces dans le donjon, les chevaliers sont finalement arrivés devant la salle du cœur… Cependant, les chevaliers ne savaient pas comment ouvrir la porte.

Je changeai alors ma vue à celle des bandits. Un sous-fifre retira son oreille de la porte tout en faisant son rapport :

[…il semblerait qu’ils soient arrivés.] [Ok. Préparez vos arcs, silencieusement….abattez les dès qu’ils ouvrent la porte.] [Boss, on les tient.] [Fu. Ces gars devraient être épuisés en arrivant ici. Si on en vient là, nous en finirons et nous les repousseront tout simplement.]

En réalité, ils ont retrouvé leur force. Je me demande ce qu’il ferait si je leurs disais que les chevaliers n’avaient aucune chance de perdre.

…je mourrais, dans la crise de colère accompagnant la destruction du cœur.

 

Lentement, la porte en bois de la salle du cœur s’ouvrit en grinçant.
A ce moment-là, le chef des bandits donna le signal pour tirer les flèches. Elles filèrent vers le passage.

Révélant la grande puissance des impacts, le son des flèches entrant en contact avec les armures résonna. Seulement, il n’y en avait qu’une seule. Une seule qui n’était pas vaine- le pire scénario pour les chevaliers-: elle s’était glissée dans la petite ouverture de la visière et avait transpercé le crâne d’un bout à l’autre.

Du coin de l’œil, j’ai vu les DP augmenter. Apparemment il est mort sur le coup.

[Ryui! Fait chier, c’est mort! Il n’a pas survécu!] [Tch..! Juste une personne!] [Boss!] [Les gars! Visez les articulations! Notre armure déviera simplem-]

 

Le chef lui donna un coup d’épée.

 

[Geh-, espèce d’enfoiré! Melon Vomi!] [Ne m’appelles pas comme çaaaaa!] [Uwaaah!]

Enragé, le chef des bandits donnait des coups d’épée. Sa vigueur submergea le corps du chevalier, le faisant sursauter. Il enfonça son épée dans une ouverture de l’armure, remuant violemment les entrailles de son adversaire. Encore une fois,  j’ai vu les DP augmenter… je pense qu’il y est resté aussi.

Je veux pas voir ce qu’il y a à l’intérieur…

Ou plutôt, c’est quoi ce surnom merdique, « Melon Vomi » ?

[Quo-, vomir impoliment du melon alors que tu mangeais avec la Princesse!] [Comment oses-tu faire ça à Ryui et Eijin, salopard de vomi!] [Ce melon était pourri! C’était pas ma faute! Pourquoi vous aviez pris ma putain de récompense, mon argeeeeeent!] [Pire que de simplement vomir le melon, tu as tué le chef après l’avoir faussement accusé d’avoir fait pourrir le melon! Sous le nez de la Princesse!] [Ferme la! Il était jaloux que la Princesse soit amoureuse de moi! Je serais déjà Empereur en ce moment s’il n’avait pas été là!]

Ah, merci d’avoir expliqué pourquoi t’étais devenu Melon Vomi. J’ai carrément appris plus que je ne le pensais.

Par la suite, Melon Vomi eut plus de mal que prévu car il était vraiment en colère.

En plus d’avoir tué le gars avec son épée, il infligea de nombreuses blessures aux chevaliers. Mais c’était tout.

Ils l’ont progressivement épuisé grâce à leur travail d’équipe. Les chevaliers l’ont encerclé avec succès, ce qui bloquait toute mobilité de sa part.

Puis, avant qu’il ne s’en rende compte, une épée sortit de son ventre.

[Fait chier. . .après ça. . .alors même que. . . .]

Tombant à genoux avec un son sourd, Melon Vomit était vaincu.

Attrapant ses cheveux, les chevaliers le forcèrent à lever la tête.

[Hé, où sont tes autres camarades? Melon Vomi.] [Tch…tout le monde était ici, fait chier… pourquoi…j’ai fait ce qu’on m’avait dit…]

Bien que ses derniers mots fussent murmurés, ils ont bien été entendus par le chevalier.

Avec ça, tous les bandits sont devenus des DP.

[Il y avait-il quelqu’un derrière tout ça? …même s’il y avait des traces de femmes, peut-être se sont-elles échappées.] [Il a dit tout le monde… je pige pas. Attend, il semblerait que cette pièce soit celle du cœur du donjon.

[Heiiiin, ça… c’est ça un cœur, hmm? C’est la première fois que j’en vois un.] [C’est comme ce que j’avais entendu dire… c’est un petit donjon. Il n’y avait même pas d’escaliers. ]

L’un des chevaliers pointait son épée vers le cœur.

[Bon et bien, devrais-je le détruire?]

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

error: Contenu protégé
Back To Top