skip to Main Content
Menu

🌀 JSLC Chapitre 44 🌀


Traducteur : Daolateur
Editrice : Miss X
Checkeur : Lwienlin


Chapitre 44 : La Mer du Nord Manifesta le Dao

Dans toute la grande Secte Reliance, il ne restait plus que Meng Hao, seul sur la Montagne de l’Est. Il regarda alors que la lumière rouge s’effaçait, puis il baissa la tête. La Secte Extérieure autrefois grouillante de gens était désormais vide.

Sœur Aînée Xu avait été prise. Frère Aîné Chen était parti au Domaine du Sud. Même Fatty était parti. Il n’avait aucune idée de quand il les reverrait. Serait-ce des mois? Des années?

Son statut de disciple de la Secte Intérieure, ainsi que ses trois ans dans la Secte Reliance, devinrent ainsi plus que des souvenirs. Le vent d’automne frappa son visage et souleva ses cheveux, emportant toute la poussière qui s’y était mise.

Il s’assit tranquillement sur le rocher. Un long moment passa, et finalement les étoiles sortirent l’une après l’autre. Puis l’aube arriva. Meng Hao poussa un soupir et leva sa tête.

« Ils sont tous partis… et voilà où je suis, toujours dans l’État de Zhao. » Soudainement, Meng Hao avait le mal du pays. Bien qu’il se soit débarrassé de son ancienne maison ancestrale dans le comté de Yunjie, son ancien lit et bol délabré lui manquait toujours. Encore plus, le Mont Daqing lui manquait. Il lui manquait… sa mère avec son doux sourire, et son père, qui semblait toujours avoir peur de sa mère lui manquaient.

Tout semblait quelque peu vague. Meng Hao secoua la tête, et alors que l’aube se levait, il se leva. Il n’y avait aucun besoin de chercher dans la Secte Reliance. Tout ce qui valait la peine d’être pris avait déjà été pris depuis longtemps, ou saccagés par les experts de l’État de Zhao. Tout avait été complètement vidé.

Meng Hao tapota toute la poussière de ses vêtements, puis il changea ses robes argentées de la Secte Intérieure, par sa blouse d’érudit qu’il portait il y avait quelques années. C’était une blouse spacieuse, néanmoins alors qu’il la remettait, elle lui paraissait un peu petite. Il observa le soleil levant et poussa un soupir. Profondément en lui, son Lac du Noyau doré semblait bouillonner, et à l’intérieur, le Noyau Démoniaque dégagea une puissante énergie spirituelle qui remplit et réapprovisionna son corps.

« Je ne suis pas très loin d’atteindre le septième niveau de la Condensation de Qi. Je peux sentir le goulot. » Il s’avança, en tapant sa sacoche spirituelle. Deux épées volantes sortirent et se mirent en-dessous de ses pieds. Il s’envola vers le bas de la montagne et quitta la Secte Reliance.

Utiliser cette technique avec les épées volantes lui accorda la capacité de voler. Néanmoins, comme le Fanion de Vent de Sœur Aînée Xu, ce n’était qu’un vol temporaire, inefficace sur le long terme.

Meng Hao se déplaça encore plus rapidement, il fonça à toute allure à travers les forêts de montagnes. Finalement, il fut capable de quitter la région de la Secte Reliance, un endroit qu’il n’avait pas quitté depuis trois ans. Il vola à travers les montagnes sauvages semblant sans fin, pour finalement disparaître à l’horizon.

Le temps passa, et, maintenant sa vitesse initiale, Meng Hao émergea enfin après deux jours de la région montagneuse.

« Je suis incertain sur combien de temps Sœur Aînée Xu a pris pour m’amener à la Secte, » se-marmonna-il tout en regardant derrière lui les montagnes. « C’était quelques jours, mais j’étais inconscient. En tous cas, je crois que sa vitesse à l’époque était identique à la mienne. »

Pour les Cultivateurs, l’État de Zhao n’était pas très grand. Mais pour les mortels, c’était en fait une région assez vaste. Dans ses études, il avait lu sur sa géographie, et bien qu’il n’ait jamais voyagé personnellement dedans, il était toutefois quelque peu familier avec la région.

« À présent je me trouve dans le nord de l’État de Zhao. Je ne devrais pas être très loin du Comté de Yunjie. » Devant lui, il pouvait voir ce qui ressemblait à un miroir posé sur la terre plate. Il s’agissait de ce qu’on appelait la Mer du Nord.

« Maintenant que j’y pense, avec le Fanion de Vent, et étant au septième niveau de la Condensation de Qi, Sœur Aînée Xu pouvait voler temporairement, cependant ça lui drainait assez rapidement son énergie spirituelle. Elle ne pouvait pas avoir volé très loin. » Les yeux de Meng Hao vacillèrent avec envie. Il était parti du Comté de Yunjie depuis trois ans, et son désir d’y retourner devenait de plus en plus fort. Il savait qu’après avoir passé la Mer du Nord, il serait à peu près à une demi-journée de marche du Mont Daqing.

En respirant profondément, il s’avança pour finalement arriver au bord de la Mer du Nord. Il baissa les yeux vers la surface du lac calme, sur quoi, il put voir son reflet dans l’eau. Il n’était désormais plus un adolescent. Il faisait environ 20 ans. Son visage paraissait ferme et résolu, complètement différent du Meng Hao ignorant et immature du passé.

Au milieu du silence, un rire doux et chaleureux résonna, interrompant le fil des pensées de Meng Hao.

« Bonjour, jeune Maître, souhaites-tu traverser la mer? » Un petit bateau glissait sur l’eau, guidé vers Meng Hao par un vieil homme vêtu d’un imperméable tressé de paille. Bien que son visage montre des preuves d’une vie dure, il parlait avec un sourire.

« Je ne voudrais pas vous déranger, vieux monsieur, » répondit Meng Hao, ayant l’air surpris. Cela faisait trois ans qu’il ne s’était pas fait appeler ‘jeune Maître’.

« Cela ne me dérange pas, » dit le vieil homme. « J’ai transporté des gens à travers l’océan depuis tant d’années. J’admire vraiment les jeunes érudits talentueux comme vous-même. » Il avança le bateau à côté de Meng Hao, qui bondit facilement sur le pont, en le remerciant.

Dans le bateau, il y avait une jeune fille, d’environ sept ou huit ans, ses cheveux étaient fixés en deux couettes. Elle s’accroupissait devant un petit four alors qu’elle faisait bouillir de l’eau. De la vapeur se levait.

À l’intérieur du chaudron se trouvait une bouteille d’alcool.

« C’est ma petite-fille, » dit le vieil homme alors qu’il tournait le bateau. « C’est dommage qu’elle soit une fille. Si elle avait été un garçon, je l’aurais envoyé pour devenir un érudit. Jeune Maître, » dit-il avec un sourire, « d’où venez-vous? » Le bateau se dirigeait vers le centre du lac. Après que le vent se soit levé, le vieil homme s’assit à côté du four.

La petite fille leva son regard vers Meng Hao, ses grands yeux étaient innocents et charmants.

« Je suis un érudit du Comté de Yunjie, » dit Meng Hao avec un sourire. « Au pied du Mont Daqing. » Ce style de vie du mortel le poussa à sonder sa vie d’auparavant, d’il y a trois ans.

« Le comté de Yunjie, c’est un bon endroit! De grands hommes ont emprunté leur réputation à cet endroit. Il y a de nombreuses années, un signe favorable est apparu là-bas. Cela a même attiré l’attention des hauts fonctionnaires. » Le vieil homme ramassa la bouteille d’alcool. « Le temps devient froid et mon corps ne le supporte plus. Tiens, bois un coup. » Il tendit la bouteille vers Meng Hao. « Peux-tu boire? »

Meng Hao connaissait le signe favorable auquel il faisait référence. Cela avait été il y avait dix ans, le jour avant que ses parents ne disparaissent. Lorsqu’il repensa à ceci, son cœur devint un peu mélancolique. Il hésita un moment en regardant la bouteille. Il n’avait jamais auparavant bu de l’alcool. Dans le Comté de Yunjie, il avait vécu dans la pauvreté, et dans la Secte Reliance, il n’y en avait pas à boire. Il tendit un verre et laissa l’homme le remplir, puis il prit une gorgée.

Une chaleur épicée remplit subitement son cœur, puis au fur et à mesure elle se mit à se rependre à travers son corps.

« Vieux monsieur, vos sujets de conversation sont quelque peu hors du commun. Avez-vous géré un ferry ici depuis longtemps? » Meng Hao regarda les vagues vertes ondulant, puis il reprit une autre gorgée d’alcool. L’alcool le brûla lorsqu’il descendit, et il repensa à la Secte Reliance, à Sœur Aînée Xu, Frère Aîné Chen et Fatty.

« Vingt ans, » répondit le vieil homme avec un rire. « Dans ma vie, j’ai transporté beaucoup, beaucoup de gens à travers cette Mer du Nord. J’en ai vu des choses, et bien sûr, j’ai appris beaucoup de choses sur comment les gens soignent leurs conversations. S’il vous plaît, ne riez pas de moi. Qui sait combien d’années ce lac a existé ici? Il en a vu beaucoup de gens aussi. Des gens qui se sont souvenus de lui, et en retour il s’est souvenu d’eux. » Le vieil homme leva son verre et prit une gorgée.

Meng Hao l’observa un moment. C’était la première fois où il entendait quelqu’un parler d’une telle façon. Il retourna son regard sur le lac, en marmonnant, apparemment perdu dans ses pensées.

« C’est manifestement un lac, » dit-il tout un coup. « Pourquoi les gens l’appellent la Mer du Nord? »

Le vieil homme réfléchit un moment, puis sourit. « Les lacs peuvent s’assécher, devenir silencieux, et devenir calme. Si cela se passe, aucune chose vivante ne pourrait survivre. Cependant les mers durent éternellement, et peuvent contenir de l’eau d’innombrables fleuves et lacs. Peut-être que les gens ne voulaient simplement pas que ce lac disparaisse, ils l’ont donc appelé ainsi. Quand tout est dit et fait, si tu crois que c’est un lac, c’est alors un lac, si tu crois que c’est une mer, c’est alors une mer. »

Quand il entendit les mots du vieil homme, l’esprit de Meng Hao trembla subitement. La main tenant le verre d’alcool se mit à frémir, et il fixa l’eau du lac, presque dans une transe. Il avait l’impression d’avoir perdu toute notion de temps.

Le temps passa, et le bateau atteignit la rive. Meng Hao retira un peu de l’argent qu’il avait acquis d’un des disciples de la Secte Reliance et paya le voyage. Il fit une profonde inclination en guise de respect au vieil homme, puis regarda alors que le bateau dérivait au loin. Ses yeux rayonnaient avec une lueur étrange.

Il ne partit pas, au contraire, il s’assit jambes croisées sur le bord du lac, observant l’eau et le bateau solitaire qui disparaissait au loin. Il pouvait entendre rire le vieil homme.

« Si tu crois que c’est un lac, c’est alors un lac. Si tu crois que c’est une mer, c’est alors une mer… » La voix du vieil homme se répercuta de loin. On aurait dit que… qu’au lieu de disparaître au loin, il y… fusionnait…

Meng Hao s’assit-là dans une transe, assimilant tout ce qu’il venait de se passer. Il s’assit pendant trois jours d’affilées.

Durant tout ce temps il ne fit pas le moindre mouvement, à la place il fixa silencieusement le lac, pendant que les mots du vieil homme se répercutaient dans son esprit.

« Les lacs peuvent s’assécher, devenir silencieux, et devenir calme. Si cela se passe, aucune chose vivante ne pourrait survivre. Cependant les mers durent éternellement, et peuvent contenir de l’eau d’innombrables fleuves et lacs… » Les yeux de Meng Hao s’illuminèrent subitement. Bien que le Noyau du Lac doré en lui paraisse sans limites, à ses yeux, il ressemblait toujours à un lac.

« Si je crois que c’est un lac, c’est alors un lac. Si je crois que c’est une mer, alors à partir de maintenant… qu’elle soit une mer! » Soudain, un bruit assourdissant explosa en lui, et le Noyau du Lac se mit à bouillir et remuer. Sans l’aide de pilules médicinales ou quoi que ce soit, il s’élargit brusquement.

Meng Hao n’était pas conscient de tout cela. Ses yeux étaient fermement serrés ; Il était entré dans un état étrange. Les mots du vieil homme remplissaient son esprit. Bien qu’il ne le remarque pas, autour de lui, une énergie spirituelle des cieux et la terre sans bornes s’était mise à jaillir, entourant son corps pour ensuite entrer en lui. Des vagues éclatèrent sur la surface de la Mer du Nord, et dans son agitation une massive quantité d’énergie spirituelle se manifesta, et se précipita vers Meng Hao pour l’entourer.

La Mer du Nord manifesta le Dao!

Si, à ce moment-là, un Cultivateur de la Formation du Noyau pouvait voir ce qu’il se passait, il serait absolument scandalisé. Ce genre d’illumination du Dao était uniquement possible pour les personnes au stade de la Scission Spirituelle. En plus, ils avaient besoin d’un gros coup du sort et de chance. Mais voici Meng Hao, atteignant déjà ce seuil!

La raison pour laquelle il pouvait réussir cela était notamment grâce au Noyau Démoniaque en lui. C’était le Noyau d’un Dragon Ailé de la Pluie, une bête archaïque dont la queue pouvait se transformer en un Démon. En fait, cette année-là lorsqu’il avait rêvé du Dragon Ailé de la Pluie, Meng Hao avait déjà atteint l’illumination du Dao.

Trois jours passèrent, et finalement Meng Hao ouvrit les yeux. Ils étincelèrent avec une lumière dorée. En lui, son Noyau du Lac avait incroyablement doublé en taille. Alors qu’il l’inspectait, Meng Hao réalisa que ce n’était plus un lac. C’était un Noyau de Mer!

Il croyait que c’était une mer, par conséquent… c’était une mer!

L’eau de la mer hurla, et les vagues jaillirent dans tous les sens. Le Noyau Démoniaque, plus stable que jamais profondément en lui, dégagea une énergie spirituelle remplissant tout le corps de Meng Hao. En utilisant les techniques qu’il avait apprises depuis la Sublime Écriture Spirituelle, il fit circuler l’énergie. Son corps se mit à briller avec une lumière dorée, comme si quelque chose avait surgi de l’intérieur de lui. La lumière dorée émanait autour de lui dans un rayon de neuf mètres dans toutes les directions.

Parmi le hurlement, la base de Cultivation de Meng Hao s’accrut subitement, perçant le goulot du sixième niveau et entrant directement dans le septième niveau de la Condensation de Qi.

Bien qu’il vienne à peine de percer dans le septième niveau, sa puissance était la même que s’il avait déjà atteint le sommet. Ceci était parce que sa région de dantian n’était pas un Noyau du Lac, mais un Noyau de Mer!

Tout à l’heure, l’Énergie spirituelle qui s’était accumulée dans la Mer du Nord depuis d’innombrables années s’était précipitée vers Meng Hao afin de l’aider à percer.

Petit à petit, l’Énergie Spirituelle des cieux et la terre l’entourant commença à se dissiper, tout comme l’Énergie Spirituelle de la Mer du Nord. Au fur et à mesure, la lueur dorée se dégageant de Meng Hao commença également à s’effacer, et il reprit lentement son apparence habituelle. Il s’assit là, jambes croisées. Bien que la lumière dorée dans ses yeux soit finalement partie, ils continuaient à étinceler.

Il leva lentement son regard et regarda la Mer du Nord. Avec les mains serrées, il salua profondément la mer. Son esprit était rempli avec des descriptions qu’il avait lues dans le Pavillon de Magie de la Secte Reliance, sur les différentes bêtes démoniaques du Continent de Nanshan. Partout où des démons existaient, il y aurait des démons qui ressembleraient à des montagnes, des fleuves, des plantes ou des animaux.

« Aujourd’hui, la Mer du Nord a manifesté le Dao. Le jour où ma base de Cultivation sera suffisamment élevée, je reviendrai et je vous aiderai à devenir une mer! » Il fixa la Mer du Nord. Il était incertain sur le fait que ce lac désire devenir une mer, ce serait peut-être comme l’une de ces descriptions qu’il avait lues, quelque chose avec de la vie, une vie démoniaque.

Dans tous les cas, elle l’avait aidé à réaliser une percée dans sa base de Cultivation, l’avait aidé à transformer son Noyau du Lac en un Noyau de Mer. Il devait rembourser cette gentillesse. Il n’y avait qu’une seule façon : aider ce lac à devenir une mer!

Après un certain temps, Meng Hao se tourna et se dirigea vers le Mont Daqing.

 


 

Cet article comporte 13 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top