skip to Main Content
Menu

🌀 JSLC Chapitre 3 🌀


Trad : Daolateur
Edité : Mme Daolateur
Checké : Ptit Lu et Wilden


Chapitre 3 : Promotion de la Secte Extérieure

« Vous vous êtes couchés tôt. Maintenant c’est l’heure de se réveiller pour Papi Tiger ! » La porte a tremblé lorsqu’elle s’est ouverte, un homme grand et solide portant une robe de serviteur rentre. Il lance un regard furieux avec acharnement sur Meng Hao et le gros adolescent.

« Commençons aujourd’hui, » déclare-t-il, « Chacun de vous deux, petits salauds, trancherez dix arbres par jour pour moi ! Sinon, Papi Tiger vous écorchera vivant ».

« Salutations, Papi Tiger, » dit Meng Hao, en se précipitant du lit, il se tenait debout nerveusement. « Est-ce que vous pouvez vous calmer… » Avant qu’il puisse finir de parler, le grand homme fixait ses yeux sur lui.

« Se calmer ! Pffff tu penses que je parle trop fort ? »

Voyant son comportement féroce et sa large figure, Meng Hao hésitait, puis il dit « Mais… le Frère Aîné chargé des serviteurs nous a déjà attribué dix arbres par jour. »

« Alors tranchez dix arbres supplémentaires pour moi, » dit-il avec un harrumph froid.

Meng Hao ne répondit rien, perdu dans ses pensées. Il venait d’arriver dans la Secte des Immortels, et il était déjà en train d’être intimidé. Il ne voulait pas céder. Mais l’homme était aussi grand et solide que lui était faible et fragile, il était incapable de riposter. Alors lorsqu’il jeta un coup d’œil à la table, il remarqua les traces de morsures et eut un éclair d’inspiration : le gros adolescent était très fort dans son état de somnambule. Meng Hao hurla au gros adolescent.

« Oh Fatty ! Quelqu’un veut voler ton Mantou et ta femme ! »

Au moment même où les mots sortirent de sa bouche, le gros adolescent se releva, les yeux fermés, en criant, son visage se tordait avec sauvagerie.

« Qui a volé mon Mantou ? Qui a volé ma femme ? » Il cria, en sortant du lit. « Je vais te battre jusqu’à la mort ! Je vais te mordre jusqu’à la mort ! » Il commença à frapper de manière aléatoire autour de la pièce. Le grand homme le regarda dans un état de choc, tout en faisant un pas en avant il fit mine de donner une claque au garçon.

« Comment oses-tu crier devant Papi Tiger ! » Lorsque la claque arriva sur le visage du garçon, le grand homme se mit soudainement à crier. Les yeux toujours fermés, le gros adolescent a mordu le bras de l’homme. Peu importe comment l’homme secoua son bras, le garçon refusa de lâcher prise.

« Arrêtez de me mordre, putain. Arrêtez de me mordre. » L’homme était un serviteur, pas un cultivateur. Il était un serviteur depuis longtemps, et son corps était solide, mais la douleur l’avait forcé à s’éclater dans une sueur froide. Il donnait des coups de poing et des coups de pieds, mais ne pouvait pas desserrer la mâchoire du gros adolescent. Plus il frappa fort, plus le garçon mordit en profondeur. La chair de l’homme était mutilée, et il semblait qu’un morceau allait être arraché.

Son cri était si fort que d’autres le remarquèrent. Une voix froide cria.

« C’est quoi ce bordel ? »

Cette voix appartenait au jeune homme avec un visage de cheval. Dès que le grand homme l’entendit, il commença à trembler de peur. Malgré la douleur terrible visible sur son visage, il cessa de crier.

« Ce n’est pas une bonne idée de contrarier le Frère Aîné qui est chargé des serviteurs, » dit le grand homme en hâte. « Il n’y a aucun avantage de continuer ceci. Vite, arrêtez de me mordre ! Je n’ai plus besoin de dix bûches. »

Meng Hao n’a jamais imaginé que l’état de somnambule serait aussi intense, et voulait lui aussi que la situation s’arrête. Il marcha et donna une légère claque au gros adolescent, puis murmura dans son oreille.

« Le mantou et ta femme sont revenus. »

Soudainement, le jeune homme se relaxa et desserra sa mâchoire. Il retourna dans son lit tout en donnant des coups de poing, son visage rempli de sang, il se recoucha et s’endormit.

Regardant nerveusement le gros adolescent, l’homme partit sans dire un mot.

Meng Hao resta planté là avec la bouche grande ouverte en admiration pour le gros adolescent, puis retourna au lit et s’endormit à son tour.

Le lendemain matin à l’aube.

Quand le soleil du matin remplit le ciel, le son des cloches résonnait dans l’air. Il semblait porter un étrange pouvoir ; quand les personnes l’entendaient, ils se levèrent et commencèrent à travailler. Le gros adolescent se leva et regarda avec stupeur toutes les marques sur son corps. Il touche son visage.

« Que s’est-il passé hier soir ? Pourquoi tout mon corps me fait mal ? Est-ce que quelqu’un m’a tabassé ? »

Meng Hao s’habilla en silence avant de parler.

« Rien ne s’est passé. Tout semblait normal. »

« Alors pourquoi tout mon visage est gonflé ?

« Peut-être que c’est les moustiques. »

« Alors pourquoi il y a du sang dans ma bouche ? »

« Tu es tombé du lit hier soir. Plusieurs fois en fait. » Meng Hao ouvrit la porte et sortit, puis il s’arrêta et regarda derrière lui. « En fait Fatty, » dit Meng Hao avec une voix sérieuse, « Il faudra que tu t’aiguises plus souvent les dents, affine-les quoi. »

« Oh ? Mon père me disait la même chose, » dit-il étonné, en mettant sa robe.

Meng Hao et le gros adolescent marchèrent dans la lumière du soleil et commencèrent leurs vies de serviteurs dans La Secte Reliance, en tranchant les arbres.

Chacun était responsable de dix arbres. Autour du Quartier Nord des Serviteurs, les pentes étaient couvertes d’arbres. Bien que les arbres n’étaient pas grands, ils étaient très denses et s’étendaient comme un océan aussi loin que les yeux pouvaient voir.

Meng Hao frotta l’épaule qui portait sa hache de serviteur. Son bras était très engourdi et douloureux. La hache était très lourde. À côté lui, le gros adolescent soufflait pendant qu’il grimpait. Ils trouvèrent un endroit approprié, le son des haches résonnait graduellement au fur et mesure de leur travail.

« Mon père est super riche, » dit le gros adolescent avec un long visage. Il leva sa hache. « Je serais super riche aussi. Je ne veux pas être un serviteur… Ces Immortels sont étranges, et ils utilisent la magie. Pour quelles raisons ont-ils besoin de feu ? Et pourquoi est-ce nous qui devons couper du bois pour eux ? »

Contrairement au gros adolescent bavard, Meng Hao était bien trop fatigué pour parler. La sueur dégoulinait sur lui, comme de la pluie. Comme il était fauché dans le comté de Yunjie, il n’a pas pu manger beaucoup de viande, son corps était faible. Il n’avait plus beaucoup d’énergie. Le temps qu’un bâton d’encens se consume, il se pencha sur un arbre en respirant fortement.

Il regarda le gros adolescent, si fatigué qu’il en tremblait. Le Gros continua de jurer dans sa barbe, tout en coupant les arbres. Il était plus jeune que Meng Hao, mais beaucoup plus fort.

Meng Hao secoua sa tête amèrement et continua de se reposer. Il sortit le Manuel de Condensation de Qi et l’étudia à nouveau. Suivant la description du Manuel, il essaya de sentir l’énergie spirituelle du ciel et de la terre.

Le temps passa, et le crépuscule arriva. Dans sa journée de travail, Meng Hao a pu couper deux arbres. Le gros adolescent en a coupé huit. En les rassemblant, c’était suffisant pour qu’un des deux puisse manger. Ils se sont consultés pendant un temps, puis le gros adolescent partit chercher à manger. Il partagea son repas avec Meng Hao dans leur chambre puis ils s’endormirent, épuisés.

Éventuellement, les ronflements du gros adolescent remplirent la chambre, Meng Hao luttait pour s’asseoir, ses yeux déterminés. Il ramassa le Manuel de Condensation de Qi et commença encore à le lire en ignorant sa faim et son épuisement.

« Quand j’étudiais pour mes examens, je restais éveillé jusqu’à l’aube. J’ai l’habitude d’avoir faim. Quant à ma vie maintenant, même si c’est fatigant, au moins j’ai un but. Je n’arrive pas à croire qu’après avoir échoué aux examens impériaux, j’échouerai à la cultivation. » La persistance têtue brilla dans ses yeux. Il baissa la tête et continua d’étudier.

Il continua jusqu’à tard dans la nuit, jusqu’à ce qu’il s’endorme, même s’il ignorait quand c’était exactement. Pendant qu’il dormait, ses rêves étaient remplis de pensées pour sentir l’énergie spirituelle du ciel et de la terre. Les cloches le réveillèrent au matin. Il ouvrit ses yeux larmoyants, bâilla, et sortit du lit. Puis avec le gros adolescent énergétique, ils partirent couper du bois.

Un jour, deux jours, trois jours… le temps s’écoula et deux mois passèrent. Les compétences dans l’art de couper les arbres se sont améliorées jusqu’à couper quatre arbres dans la journée. Mais il utilisait la plupart de son temps à chercher à comprendre le sens de l’énergie spirituelle. Ses yeux devenaient de plus en plus larmoyants. Puis un soir, à la tombée de la nuit, quand il était assis en méditation, son corps se mit à vibrer soudainement, et il sentait un engourdissement piquer ses membres. Puis il sentait un brin de Qi invisible s’incruster dans sa chair et son sang, puis transpirer de son corps.

Après cela, il sentit une mèche d’énergie spirituelle en lui. Ensuite elle disparut aussitôt, mais les yeux de Meng Hao s’ouvrirent avec enthousiasme. Son épuisement disparût, et ses yeux larmoyants devinrent plus blancs. Son corps tremblant, il saisit le manuel de Condensation de Qi. Il n’avait pas beaucoup mangé ni dormi depuis les derniers mois. À part couper les arbres, il passait presque tout son temps à sentir l’énergie spirituelle, et maintenant, enfin il eut quelques résultats. Il se sentait comme s’il était rempli de pouvoir.

Deux mois passèrent en un clin d’œil. C’était maintenant le huitième mois de l’année, en été. La chaleur du soleil tombait du ciel.

« Condense le Qi dans le corps, fusionne avec et disperse-le, ouvre les vaisseaux sanguins et les mérédiens, en harmonie avec les cieux et la terre. » Il était midi dans les profondes montagnes près de la Secte Reliance. Meng Hao utilisait une main pour caresser le feu devant lui et l’autre pour tenir le Manuel de Condensation de Qi, il l’étudiait attentivement.

Il ferma ses yeux juste le temps qu’un bâton d’encens prenne pour brûler, et sentait la délicate mèche de Qi dans son corps. C’était le même Qi qui était apparu il y a deux mois, Meng Hao le considère comme un trésor. La mèche était clairement plus épaisse maintenant. En utilisant les mnémoniques et techniques de circulation décrits dans le manuel, il s’assit en méditation, permettant à la mèche de circuler dans son corps.

Après un court moment, Meng Hao ouvrit ses yeux et vit le gros adolescent approcher en vitesse, portant sa hache.

« Alors comment c’est ? » Haletait le gros adolescent en arrivant. Même s’il était gros, son corps était solide.

« Je n’arrive toujours pas à le diffuser partout dans mon corps, dit Meng Hao en riant. Mais je suis assez confiant, dans un mois j’atteindrai la première étape de Condensation de Qi. » Il en était convaincu.

« Non… je voulais demander, comment était le poulet ? » il lécha ses lèvres en regardant le feu.

« Oh, quasiment prêt, » dit Meng Hao, en se léchant les lèvres, lui aussi tout en tirant sur une branche qu’il utilisait pour caresser le feu. Le gros adolescent utilisa sa hache pour creuser la terre et tira sur le poulet. Il était maintenant cuit.

Un arôme remplit l’air. Ils partagèrent le poulet en deux et commencèrent à manger.

« Depuis que tu es capable de sentir l’énergie spirituelle, » dit le gros adolescent avec ses lèvres luisantes de graisse, « tu es capable d’attraper des poulets sauvages. Comparés à maintenant, les deux premiers mois étaient un vrai cauchemar… » C’était sa nouvelle tactique de flatter Meng Hao.

« Beaucoup de personnes trouvent à manger dans la nature, c’est juste que tu ne le sais pas, c’est tout ! » Meng Hao mangeait un morceau d’une cuisse de poulet, rendant ses paroles brouillées.

« Ouaip, si tu arrives au premier niveau de Condensation de Qi la semaine prochaine et deviens un disciple de la Secte Extérieure, » puis avec un visage amer, « Alors qu’est-ce que je ferais ? Je ne comprends rien aux mnémoniques. » Dit le gros adolescent en regardant Meng Hao.

« Écoute Fatty, la seule façon de rentrer chez toi est de devenir un disciple de la Secte Extérieure, » répondit Meng Hao, il posa son morceau de poulet et le regarda dans les yeux.

Le gros adolescent s’assit silencieusement avant de montrer une expression déterminée.

Six jours se sont passés, c’était la nuit et le gros adolescent dormait déjà, Meng Hao méditait dans la chambre, assit avec ses jambes croisées. À part couper du bois, il passait tout son temps ces trois derniers mois à sentir l’énergie spirituelle. Il pensait au brin de Qi, qui était apparu en lui il y a deux mois pour la première fois. Puis il respira profondément avant de fermer ses yeux et fit circuler la mèche d’énergie spirituelle partout dans son corps. Puis, un bruit intense résonna dans sa tête. Jusqu’alors, il n’avait pas pu dissiper le QI partout dans son corps. Mais juste à l’instant, il a réussi à dissiper le Qi dans chaque coin de son corps. Il sentait comme si son corps était léger comme une plume.

Au moment même où Meng Hao atteignit le premier niveau de Condensation de Qi, l’homme au visage de cheval assis sur un gros rocher ouvrit ses yeux lentement. Il regarda dans la direction de la maison de Meng Hao, puis referme les yeux.

À l’aube, sous les yeux envieux de tout le monde dans les Quartiers Nord des Serviteurs, Meng Hao sortit de sa chambre qui était sa maison depuis quatre mois. Il se retrouvait devant l’homme au visage de cheval toujours assis sur son rocher.

Le gros adolescent n’est pas sorti avec lui. Il restait devant la porte en regardant Meng Hao, une certaine détermination dans ses yeux.

« Tu as atteint le premier niveau de Condensation de Qi en quatre mois. Tu n’es pas aussi remarquable que ça, mais tu n’es pas bête non plus. » En le regardant, l’expression de l’homme au visage de cheval n’était pas aussi froide qu’avant. Calmement, il dit « Maintenant que tu vas à la Secte Extérieure, je dois t’expliquer les règles appliquées là-bas. Chaque mois, des Pierres Spirituelles et des pilules médicinales sont distribuées, tu as le droit de les voler toi-même ou en te liguant avec la force des autres pour les obtenir. Il y a aussi une Zone Publique, quelques personnes l’appellent « la Zone de Tuerie ». Tu devras faire attention à toi. » Quand il finit de parler, il leva sa main droite, où une pièce de jade apparut et plana devant Meng Hao. Il la saisit.

« Imprègne ton énergie spirituelle dans cette pièce de Jade et elle t’amènera au Pavillon du trésor dans la Secte Extérieure. Là, tu pourras t’enregistrer pour ta promotion. » Puis l’homme au visage de cheval ferma ses yeux.

En serrant ses poings en salutations, Meng Hao ne dit rien, puis il se retourna et regarda le gros adolescent. Ils se regardèrent l’un l’autre pendant un instant et Meng Hao sentait que l’émotion grandissait dans son cœur. Il décida de ne pas s’attarder là-dessus. Il pinça la pièce de Jade, laquelle commença à rayonner d’une lumière verte et avançait en flottant pour quitter les Quartiers des Serviteurs, Meng Hao la suivit.

Il marcha de plus en plus loin et suit un chemin qui s’éloignait du portail principal vers le pied de la montagne. Il atteignit un endroit où il n’avait jamais mis les pieds durant les quatre derniers mois.

La Secte Reliance était composée de quatre montagnes principales, avec des pics à l’est, ouest, Nord et Sud qui l’entouraient. De vastes chaînes de montagnes qui semblaient ne jamais finir l’encerclaient. À mi-chemin de chaque montagne, il y avait les Quartiers des Serviteurs. Meng Hao avait été assigné aux Quartiers Nord des serviteurs, sur la montagne du Nord. Le chemin pour aller plus haut était protégé par des sortilèges. Au-delà vivaient les disciples et aînés de la Secte Intérieure.

Chacune des quatre montagnes était comme cela. Un nombre incroyable de maisons remplissaient les plaines entre les montagnes. Elles étaient très peu habitées par la Secte Extérieure par manque de disciple.

Dans cet aspect, la Secte Reliance était légèrement différente des autres Sectes. La Secte Extérieure était située au pied de la montagne, quant aux serviteurs, ils habitaient à mi-chemin. C’était la règle créée pour une raison incompréhensible par le Patriarche Reliance.

De loin, l’endroit semblait être entièrement rempli de brouillard. Cependant, en rentrant dans le brouillard, tout disparut. Devant lui, il voyait un paysage, des balustrades sculptées et des escaliers de marbre, des bâtiments élevés et des routes pavées avec de la pierre verte. Les disciples de la Secte Extérieure se pressaient autour portant des robes vertes. Certains remarquèrent Meng Hao lorsqu’il leur passait devant.

Quelques-uns lui lançaient des regards avec mépris sans la moindre bonne intention. Il se sentait comme épié par des bêtes sauvages. Tout ceci lui fit rappeler ce que Frère Aîné au visage de cheval lui disait sur la Secte Extérieure.

Peu après, il atteignit un bâtiment noir dans la partie sud de la Secte Extérieure. Il faisait trois étages et malgré la couleur noire, il ressemblait à une sculpture de jade, et semblait presque transparent.

Lorsque Meng Hao s’approcha, la porte principale du bâtiment s’ouvrit silencieusement, et un homme d’âge mûr sortit. Il portait une longue robe verte profonde, un air avisé sur le visage. Il leva sa main droite et fit un geste de saisi, et la pièce de jade vola dans ses mains. Il la regarda et commença à parler avec une voix molle.

« Meng Hao a été promu à la Secte Extérieure. Il recevra une maison, une robe verte, une tablette spirituelle et une sacoche spirituelle. La tablette spirituelle pourra être utilisée pour rentrer dans le Pavillon du Trésor et ainsi récupérer un article de magie. » Il agita sa main droite et un sac gris apparut dans les mains de Meng Hao.

Il regarda le sac gris pendant un instant, puis repensa au disciple de la Secte Extérieure qu’il avait aperçu sur la route. Cet homme avait un sac comme celui-là, qui pendait à sa taille.

L’homme avisé regarda Meng Hao, et pouvait instantanément dire qu’il n’était pas familier avec les façons de faire de la Secte Extérieure. Sinon, comment ne pouvait-il pas être familier avec une sacoche spirituelle ? Comme il se sentait un peu mal pour lui, il lui dit calmement, « En imprégnant le sac avec de l’énergie spirituelle, tu pourras y mettre plein de choses. »

En entendant cela, Meng Hao imprégna le sac avec une quantité considérable d’énergie spirituelle. Il devint flou, il aperçut ensuite un espace faisant environ la taille d’une personne. Là, il pouvait voir une robe verte, une pièce de Jade, et quelques autres objets.

Ce point piqua sa curiosité. Cette sacoche spirituelle valait au moins cent pièces d’or. C’était clairement un produit créé par les Immortels.

Il se concentra, et soudainement la pièce de Jade apparut dans sa main. Il se concentra encore plus sur son sac et découvrit une carte des quartiers de La Secte Extérieure. Dans un coin isolé était sa maison.

« Regardez-le plus tard, » dit l’homme avisé froidement. « Le Pavillon du trésor est ouvert et tu n’es pas encore rentré dedans. »

Meng Hao leva sa tête et mit la sacoche dans sa robe. Il regarda la porte ouverte du Pavillon du Trésor, prit une grosse inspiration et entra dedans avec excitation.

Lorsqu’il rentra, son expression changea, et prit à nouveau une grosse inspiration.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top