skip to Main Content
Menu

🌀 JSLC Chapitre 13 🌀


Trad : Daolateur
Edité : Mme Daolateur
Checké : Ptit Lu


Chapitre 13 : Le viril Cao Yang

Sœur Aînée Xu était comme une fourrure luxueuse, qui, quand portée, attirait immédiatement l’attention de tous. Quand les disciples de la Secte Extérieure virent Sœur Aînée Xu marcher avec Meng Hao, des expressions étranges remplissaient leurs visages. Surtout ceux qui avaient acheté des pilules à Meng Hao plus tôt dans la journée. La haine apparut, puis fut retenue.

Néanmoins, ceux avec une base de Cultivation plus élevée ne savaient pas ce qui s’était passé sur le plateau, mais ils reconnurent quand même Meng Hao, et décidèrent qu’il n’était pas quelqu’un à prendre à la légère.

En fait, Meng Hao ne le savait pas, mais il était devenu quelqu’un de célèbre dans la Secte Extérieure depuis ces deux derniers mois.

En ce qui le concernait, la chose la plus importante était de rester en vie chaque jour. À ce moment c’était la nuit, et il y avait peu de disciples. Donc seulement la moitié des disciples les vit passer.

Réalisant qu’une opportunité comme celle-ci ne venait pas tous les jours, et ne devait pas être gâchée, Meng Hao continua de bavarder avec ses meilleurs et plus modestes mots d’érudit. Il guida Sœur Aînée Xu d’une manière taciturne à l’Atelier des Pilules de Cultivation, où l’homme d’âge mûr était à la fois mal à l’aise et anxieux durant la vente de toutes les différentes pilules à un très bas prix. Ça prendrait plusieurs mois avant de pouvoir réapprovisionner toutes les pilules qu’il avait prises.

Ils allèrent même au Pavillon de Trésor. Quand Sœur Aînée Xu fixa intensément l’homme astucieux du Pavillon de Trésor, son visage devint pâle. Il glissa furtivement une Pierre Spirituelle à Meng Hao et lui indiqua qu’il pouvait échanger le miroir en cuivre à n’importe quel moment. Meng Hao fit un harrumph froid, et dit à l’homme qu’il l’avait perdu depuis longtemps.

L’homme qui gérait le Pavillon de trésor rit amèrement et s’excusa. Il lui dit de ne pas s’inquiéter parce que le miroir avait été perdu plusieurs fois dans le passé, mais il était toujours retrouvé dans l’espace de deux ou trois ans. Au pied de la Montagne du Sud, Meng Hao regardait Sœur Aînée Xu partir au loin, entourée du clair de la lune. C’était la première fois qu’il se rendait compte à quel point elle était si belle, comme une sorte de déesse Immortelle.

« Dommage qu’elle soit si froide, sinon je penserais à l’épouser. » Il fantasma sur l’idée pendant un moment, puis toussa plusieurs fois et retourna vers la Caverne Immortelle.

La nuit se passa sans événements, et tôt le lendemain, alors que les premiers rayons de soleil apparurent, Meng Hao partit énergiquement pour le plateau.

« Je ne suis qu’à un poil près d’atteindre le sommet du troisième niveau de Condensation de Qi. C’est dommage que je n’aie pas les bonnes pilules médicinales. Les Noyaux Démoniaques ne seront pas faciles à obtenir, et je serais obligé de retourner à cette maudite montagne noire qui est bien trop dangereuse. » Alors qu’il marchait, une idée commençait à germer.

« Pour l’instant, mon but est de récolter des Pierres Spirituelles. Ensuite, la prochaine fois que j’obtiendrai un Noyau Démonique, je pourrai faire un bond massif dans ma cultivation. Si je peux atteindre le niveau cinq de la Condensation de Qi… » Son cœur se mit à battre fortement, et ses yeux remplis d’exaltation.

« Être au niveau cinq de la Condensation de Qi, c’est comme être un genre de lord dans la Secte Extérieure. Le plus important est qu’on peut utiliser la technique Marcher sur le Vent. » Meng Hao se rappela comment Frère Aîné Wang Tengfei fut capable de planer à une vingtaine de centimètres au sol, son cœur se mit à battre encore plus fort.

Sous peu, le plateau apparut devant lui, et il se précipita en avant. Ayant l’air aussi modeste qu’un érudit, il s’assit jambes croisées sur son rocher.

Peu de temps après, de plus en plus de Cultivateurs apparurent, y compris quelques disciples qui n’étaient pas présents la veille. Le bruit des combats résonnait, ainsi que les cris à vous glacer le sang. Les yeux de Meng Hao balayaient la scène, afin de trouver son premier client potentiel de la journée. Pendant ce temps, il ne remarqua pas que dans une autre partie de la Zone Publique, un homme traversait prudemment la foule.

Le Cultivateur marchait lentement pendant qu’il observait ses alentours. Tout à coup, son regard tomba sur Meng Hao et il s’arrêta net, terrifié.

C’était le premier client de Meng Hao la veille. Il avait personnellement assisté à la chute de son adversaire par Meng Hao, qui ensuite s’était comporté d’une manière timidement. Il ne s’attendait à ce que Meng Hao revienne aujourd’hui, et pourtant il y était.

« Pourquoi cet escroc est toujours là ? Ses pilules sont tout simplement trop chères ! » Le Cultivateur ressentait à la fois de la haine et de la peur. En poussant un soupir, il allait partir, quand soudain ses yeux aperçurent un disciple viril entrer dans la Zone Publique.

« C’est Cao Yang… Il est au sommet du deuxième niveau, à un pas du troisième niveau. Son cousin Lu Hong est le disciple numéro un du Bas-Niveau de la Zone Publique. Grâce à lui, Cao Yang peut tyranniser tout le monde et utiliser des tactiques méprisables pour déstabiliser les autres disciples pendant les duels. Même si les gens étaient en colère, ils ne disaient rien. Si c’était quelqu’un d’autre, les disciples se seraient ligués contre lui depuis longtemps. Parce qu’il n’était pas venu hier, ça allait. Mais aujourd’hui, ça va être intéressant. Le Cultivateur s’approcha de plus près, persuadé que Cao Yang provoquerait le type de l’Atelier des Pilules de Cultivation. Étant donné qu’il détestait les deux, il attendait avec impatience leurs souffrances.

Certains combattants à proximité aperçurent Cao Yang, et leurs expressions changèrent. Ils se précipitèrent pour le laissez-passer, peur de provoquer la colère de ce disciple viril.

Cao Yang grogna froidement. Il était grand, solide et trapu. Son regard froid était intimidant, comme si le Bas-Niveau de la Zone Publique l’appartenait. À part deux ou trois personnes qu’il ne voulait pas provoquer, il dédaignait tous les autres. Fronçant les sourcils, il se demandait pourquoi il n’avait pas vu son bon ami Zhao Wugang récemment. Cela le rendit de mauvaise humeur, alors il décida de chercher un petit nouveau pour lui voler des pilules médicinales.

Puis, son regard tomba sur Meng Hao, et la grosse banderole plantée dans le sol à côté de lui.

Au début, il l’avait à peine remarqué. Mais ensuite, il vit le Cultivateur qui le regardait d’un air triomphant, et cela provoqua sa curiosité.

« Vas-y, vas-y vite, » dit le Cultivateur à mi-voix. Soudain, il réalisa que regarder les combats des autres était beaucoup plus intéressant que d’y participer.

Peut-être que le marmonnement avait eu un effet, parce que Cao Yang écarquilla les yeux et ensuite marcha en direction de Meng Hao. Les gens se précipitèrent pour sortir de son chemin.

Meng Hao était assis sur son rocher, aussi déterminé que jamais de vendre ses pilules à la criée. Mais alors qu’il vit Cao Yang s’approcher, il réalisa qu’il ne pouvait plus accomplir son but. Il leva la tête en pitié.

Cet Homme n’était pas un étranger pour lui. Ce fut l’homme violent qu’il avait vu il y a quelques jours. Meng Hao était assis là, comme un faible érudit. Ayant un air timide et un peu ardent, il dit :

« Mon Frère, c’est notre deuxième jour d’affaires. Toutes les pilules sont en stock, et chacune est essentielle pour se battre. Voudrais-tu en acheter quelques-unes ? »

Cao Yang le regarda attentivement, mais fut incapable d’estimer sa base de cultivation. Si la base de Cultivation de quelqu’un est en dessous du niveau sept, à moins qu’il ne dévoile intentionnellement son énergie spirituelle, sa base de cultivation reste immobile, il est donc impossible de savoir combien il est puissant. Le niveau de Cultivation devient visible aux autres qu’à partir du niveau sept de la Condensation de Qi.

Il n’avait donc aucun moyen de savoir le niveau de Meng Hao.

« Quand j’ai acheté des choses, je n’ai pas besoin de dépenser d’argent. Donne-moi toutes tes pilules médicinales et tes Pierres Spirituelles. Si tu traînes, je te briserai le cou. » Ses yeux étincelèrent, et son ton de voix était autoritaire. Après tout, c’était le Bas-Niveau de la Zone Publique, et tout le monde le vénérait. Son cousin était Lu Hong, et pour sa part, Meng Hao n’était personne.

Au loin, le premier client de Meng Hao regardait la scène impatiemment.

« Bats-le à mort, bats-le à mort ! » dit-il à mi-voix. Même lui ne savait pas à quelle partie il faisait référence.

« Mon Frère, les sages ont dit que ce n’est pas bien de voler, » dit Meng Hao délicatement. « Laisse-moi t’expliquer, je suis en train de gérer une entreprise là, mais je n’ai même pas ouvert mon magasin encore. Comment pourrais-je déjà avoir des Pierres Spirituelles ? »

« Les sages ? Sur ce plateau, c’est moi le sage ! » dit Cao Yang, il se sentit de plus en plus confiant après avoir entendu Meng Hao parler. « Si je voulais te mettre une bonne raclée, qui pourrait m’arrêter ? Si je voulais te couper en morceaux, qui oserait faire un bruit ? » Comme il pensait que Meng Hao avait peur, il rit vivement et fit un pas en avant. Maintenant, il était tout près et ses yeux rayonnaient d’insolences.

« Mon Frère, je n’ai rien fait pour te provoquer. De plus, je ne suis même pas dans la Zone Publique. Regarde, je suis en dehors de sa limite. Ayant un grand sourire, Meng Hao se mit debout sur le rocher, essayant de parler raisonnablement.

« Tu peux vraiment raconter des conneries, » dit le viril Cao Yang impatiemment. « Si je te dis que tu es dedans, alors tu es dedans ! » Il dépassa la banderole, puis balaya sa main vers Meng Hao.

« Quelle brute ! » Quand il vit la main de Cao bouger, la contenance de Meng Hao sembla changer d’un coup. Alors que Cao Yang avançait, lui aussi, et la paume de sa main droite tira en avant.

Un boum résonna, puis un cri strident sortit de la bouche du Viril Cao Yang, suivi d’une fontaine de sang. Son corps vola en arrière d’une certaine distance, son visage montrait de la stupéfaction.

Comme sa base de Cultivation était plus élevée que le Cultivateur que Meng Hao avait frappé hier, il ne perdit pas conscience. Mais son corps était rempli de douleur. Alors qu’il tentait de se relever, Meng Hao apparut à côté de lui et le frappa avec le pied brutalement dans la terre.

« Les sages ont dit ; si tu prends des choses sans payer, tu cours à la mort. »

« Je t’ai dit que je suis en train de gérer une affaire, et que je n’ai pas encore ouvert. Je n’ai pas de Pierres Spirituelles. » Alors qu’il parlait, il continua à piétiner Cao Yang. Les cris stridents de l’homme viril résonnaient sur tout le plateau, ponctuant chaque mot de Meng Hao. Il se protégeait la tête avec ses mains alors qu’il roulait autour. En peu de temps, des traces de pieds recouvraient toute sa robe verte.

« Je t’avais dit que j’étais en dehors de la Zone Publique, et pas à l’intérieure, » cria Meng Hao furieusement. Les cris de l’homme viril commencèrent à devenir de plus en plus faibles, et il semblait que bientôt il n’aurait même plus assez d’énergie pour continuer à crier. Les Cultivateurs qui assistaient à la scène tenaient leur respiration alors qu’ils regardaient Meng Hao défouler toute sa rage. Quelques disciples furent présents la veille, et ils commencèrent à se dire qu’ils avaient eu un coup de chance.

Celui qui comprenait le plus était le premier client de la veille. Voyant le viril Cao Yang crier, et ensuite regardant l’expression féroce de Meng Hao alors qui sautait dans tous les sens sur Cao Yang, il commençait soudainement à transpirer et frémir. Plus il regardait, plus il sentit que Meng Hao était réellement effrayant et dangereux.

Il semblait que Cao Yang était sur le point de perdre conscience. L’ombre de la mort semblait planer au-dessus de lui. Sa vue commença à devenir sombre. Puis il souleva sa main gauche tremblant. Dedans il y avait une Pierre Spirituelle.

« Je vais en acheter ! » cria-t-il. Il rassembla toute son énergie pour pouvoir crier aussi fort que possible, ayant peur que Meng Hao ne l’entende pas.

Meng Hao s’arrêta, son pied en plein air. Son expression féroce disparut, remplacée par son expression de simple érudit. Avec un sourire aimable, il prit la Pierre Spirituelle.

« Pourquoi tu ne l’as pas dit plutôt ? » Il aida Cao Yang à se relever, et brossa-les traces de pieds poussiéreuses de sa robe.

Son corps viril trembla, et il fixa épouvantablement Meng Hao. Alors qu’il le regardait, Cao Yang voulait partir immédiatement, s’éloigner le plus possible du démon déguisé en humain.

À partir de maintenant, il était exactement comme le Cultivateur de la veille.

« Mon Frère à la vue de ton état actuel, je pense qu’une seule pilule médicinale ne t’aidera que temporairement. » Il agrippa Cao Yang par les épaules. Il semblait s’arrêter en compatissant pendant un moment. « Tu as beaucoup d’ennemis. Pourquoi ne pas en acheter un peu plus ?


Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top