skip to Main Content
Menu

☯️ JSLC Chapitre 90 ☯️

Traducteur en Français : Daolateur
 Éditrice : Miss X
Checkeur : Lwienlin

Chapitre 90 : La Grande Voie de Scellage de Démon, un Concept telle une Écriture

Le vieil homme posa la rame et regarda Meng Hao. En riant, il s’approcha et se servit un verre d’alcool, et puis prit une gorgée.

« Eclaircir quelles confusions ? »

Meng Hao leva son verre d’alcool et dit doucement, « Je suis confus à propos de quelque chose que j’ai lu. Ça disait ‘ »Le Dao Ancien ; Un Désir Inébranlable de Sceller les Cieux…. »‘ De l’incrédulité recouvrit le visage du vieil homme. Le sang se draina du visage de la jeune fille. Des vagues jaillirent subitement à travers toute la Mer du Nord, poussant le bateau à se balancer d’avant et arrière violemment.

« Arrêtez ! » s’écria le vieil homme. Le verre d’alcool dans sa main disparut soudainement en un brouillard foncé et il fixa Meng Hao.

Meng Hao le regarda bouche bée.

« Ne redites plus jamais ça. Je ne peux pas vous expliquer ces mots. Personne d’autre ne le peut dans les Cieux et la Terre. Si vous cherchez réellement l’illumination, alors entrez dans le cœur de la mer. » Il ferma la bouche et regarda la jeune fille. Un moment passa, et finalement son expression redevint normale à nouveau. Elle fit un léger geste de la tête en approbation.

Meng Hao ne dit rien pendant un moment, avant de demander, « Qu’est-ce que vous voulez dire par le cœur de la mer ? »

Avec un ton de voix qui portait une grave profondeur, le vieil homme dit, « Il y a des choses qui ont été dissimulées au fond de la mer depuis des milliers d’années, cela est le cœur de la mer. Si vous cherchez des réponses à vos questions, peut-être devriez-vous examiner aussi votre propre cœur. »

Meng Hao se perdit dans ses pensées pendant un long moment. Quand il leva finalement les yeux, ses yeux s’écarquillèrent de stupéfaction. Il n’y avait plus aucune trace du vieil homme ni de la jeune fille. Il était seul sur le lac. En fait, même le bateau avait disparu.

Il fixa devant lui avec un regard ahuri un moment, jusqu’à ce que sa vision vienne se concentrer sur un endroit à une certaine distance plus loin. Là, sur la rive éloignée, un groupe de gens abaissaient un tout nouveau bateau dans l’eau. Ce dernier entra lentement dans le lac, et des rires retentirent alors. Les sons des applaudissements festifs des gens s’élevaient autour du bateau.

Le bateau s’approchait lentement du centre du lac. Ramenant celui-ci il y avait un homme d’âge mûr, accompagné par une femme et un enfant. Meng Hao regardait alors que jour après jour, année après année, il ramait de part et d’autre du lac. De nombreuses années passèrent, et l’homme devint vieux. Le fils de l’homme grandit, et continua de ramer le bateau. Des années et des années passèrent. Des générations et des générations.

Le bateau, autrefois rutilant, se mit lentement et soudainement à craquer et à vieillir.

Finalement il devint si délabré qu’il ne pouvait plus être réparé. Telle une vie qui avait atteint son terme, il ne pouvait plus être forcé à avancer davantage. Il coula lentement au fond du lac.

Il avait vécu sa vie sur la surface, et était mort au fond. Son existence avait été sur les eaux du lac, accompagnant génération après génération des mortels qui l’avaient fabriqué. Hormis eux, le lac était toute sa vie.

Dans sa vie, le lac était son compagnon. Personne ne pouvait entendre la voix du lac, mais lui, il le pouvait. Au moment où il coula au fond, il mourut, mais il renaquit en même temps.

À ce moment-là, il se réveilla.

Au moment où il se réveilla, il vit une jeune fille se tenant au fond du lac, lui souriant.

« Veux-tu… m’accompagner à jamais ? »

« Je ne sais pas combien temps est à jamais, mais dans ma vie antérieure, je pouvais entendre ta voix. Maintenant que je suis mort… je veux bien t’accompagner. Je veux faire partie de ta prochaine vie. » À ce moment-là il venait de comprendre que… il était l’esprit du bateau. Écouter la voix du lac au fil des ans avait entraîné l’esprit du bateau à voir le jour.

Avant de mourir, sa vie avait été sur les eaux du lac. Après sa mort, son esprit protégerait le lac pour toujours, jusqu’à l’éternité.

C’est alors qu’un bateau apparut de nouveau sur la surface du lac. Dans le bateau se trouvait une jeune fille chauffant une bouteille d’alcool. Ensemble, ils flottèrent d’un côté du lac à l’autre.

L’esprit de Meng Hao s’ébranla tandis qu’il voyait tout ceci apparaître devant lui. Tout devint flou un moment, puis redevint clair. Il était à nouveau sur le bateau. Le vieil homme était là devant lui, l’observant avec un grand sourire et tenant un verre d’alcool. La fille leva les yeux vers lui tout en souriant avec son menton posé sur ses mains.

Le vieil homme prit une gorgée. « Ceci est mon cœur. Est-ce que vous comprenez… successeur de la Secte de Scelleurs de Démons ? »

Meng Hao était silencieux un moment. La frustration se sentait dans ses yeux. Il… ne comprenait pas.

« Ne cherchez pas trop durement la réponse. Autrement, la réponse que vous trouveriez pourrait être fausse. À un certain moment dans votre vie, peut-être serez vous en mesure de trouver la réponse. N’abandonnez pas. » Le vieil homme regarda Meng Hao solennellement.

« Grand Frère, » dit la jeune fille, « son aura… se trouve sous vos pieds. Ne la provoquez pas. Souvenez-vous… la grande voie de Scelleurs de Démons… » Des vagues jaillirent de nouveau sur tout le lac dans toutes les directions, ses vagues grandes et hautes semblaient pouvoir toucher le ciel. Puis, tout devint noir au milieu du rugissement tonitruant. Le bateau sombra dans les eaux.

Meng Hao ne bondit pas hors du bateau. À la place, il ferma les yeux. Après un certain moment, il les ouvrit de nouveau, et se trouva assis en tailleur sur le bord du lac. Le lac était calme. Il n’y avait pas de vagues ni de bateau. Ce qui venait de se passer avait été une illusion.

La fille n’était pas apparue, ni le vieil homme. Tout s’était produit dans un rêve.

« Son aura se trouve sous mes pieds…. » Les yeux de Meng Hao brillèrent de confusion. Il baissa son regard vers ses pieds. Il ne vit rien d’autre sauf ses chaussures.

« La grande voie de Scelleurs de Démon, un concept telle une écriture. » Meng Hao fronça les sourcils, ne comprenant toujours pas le sens de ces mots. Il se leva sur ses pieds lentement, puis avec une paume sur l’autre s’inclina une troisième fois envers le lac.

Il regarda les eaux du lac. « Aujourd’hui, je ne comprends pas, » dit-il doucement, « mais un jour j’atteindrai l’illumination. »

Des vagues ondulèrent brusquement sur le lac, apparemment en réponse à Meng Hao. Meng Hao était sur le point de partir, quand soudain ses yeux vacillèrent. Tournant sa tête, il vit qu’au loin, plusieurs faisceaux de lumières volaient dans sa direction.

« Meng Hao ! »

« Alors tu te trouves ici. Le Prêtre nous a envoyé te chercher ! »

« Attrapez-le, et tout sera alors tiré au clair ! »

Il y avait trois faisceaux étincelants, et trois Cultivateurs. L’un d’entre eux était au neuvième niveau de la Condensation de Qi, les autres étaient au huitième. Tous les trois volaient sur de massives flutes en jade. Meng Hao reconnaissait les deux Cultivateurs au huitième niveau. Il s’agissait de Zhou et Tu de la Secte Courant Sinueux, qui avaient tenté de pourchasser et tuer Meng Hao auparavant.

La personne du neuvième niveau de la Condensation de Qi était un jeune homme d’environ trente ans. Un regard froid et indifférent était dessiné son visage tandis qu’il fixait Meng Hao.

Ils étaient suivis par cinq autres personnes qui se précipitaient à pied.

L’expression de Meng Hao était calme. Il jeta un coup d’œil aux gens, puis les ignora, s’inclinant de nouveau envers la Mer du Nord. Tandis qu’il faisait cela, les yeux de Zhou et Tu étincelèrent. Leurs mains vacillèrent avec des signes d’incantation, et des nuages noirs se mirent à s’accumuler dans le ciel, accompagnés par le grondement de la foudre.

Le jeune homme du neuvième niveau tapota sa sacoche spirituelle, et un énorme tambour apparut. Il frappa une fois le tambour. Celui-ci émit un boum tonitruant poussant les roches et la terre autour à s’élever brusquement dans les airs et voler vers Meng Hao.

En même temps, un éclair se rua vers Meng Hao. Tandis que celui-ci approchait, il serra son poing et frappa l’éclair.

Un boum se répercuta alors que ce dernier éclatait, se transformant en une multitude d’étincelles qui se dissipèrent alors dans l’air. Les yeux de Meng Hao étincelèrent.

« Est-ce que vous cherchez à mourir ?! » cria-t-il. Il bondit en avant, et une épée volante apparut sous ses pieds avec un bruit de sifflement. Il se transforma en un faisceau de lumière multicolore alors qu’il se précipitait vers les trois personnes volant au-dessous de lui. À ce moment-là, la masse de terre et de roches était presque sur lui. Il donna un coup de poing vers cette dernière.

La puissance du treizième niveau de la Condensation de Qi, le grand cercle de la Condensation de Qi explosa depuis le corps de Meng Hao. Il était maintenant coupé de l’énergie spirituelle des Cieux et de la Terre. Cependant, le nuage de sable et de pierres en approche se fit fracasser par la puissance du poing. Un massif vent s’éleva. Les visages de ces trois adversaires étaient abasourdis alors qu’ils ressentaient une force qui était comme celle d’une montagne s’abattant sur eux.

Ils crachèrent du sang, surtout Zhou et Tu. Leurs flutes en jade éclatèrent, et ils battirent en retraite, leurs visages remplis d’ébahissement. Alors même qu’ils battaient en retraite, deux auras d’épées passèrent devant eux. Leurs têtes se firent sectionner de leurs corps et projeter dans les airs avec une pluie de sang. Deux Cultivateurs du huitième niveau de la Condensation de Qi, étaient morts en un instant.

Meng Hao riva son regard sur le disciple du neuvième niveau de la Secte Courant Sinueux. Son visage était pâle et son corps tremblait alors qu’il se repliait. Les gens au sol avaient arrêté leur poursuite, des expressions d’étonnement dessinées sur leurs visages.

« Quel… quel est le niveau de ta base de Cultivation !? » demanda le disciple du neuvième niveau de la Secte Courant Sinueux, son cœur tremblant et de l’incrédulité recouvrant son visage. Pour lui, quelqu’un du neuvième niveau de la Condensation de Qi ne pouvait pas simplement tuer deux Cultivateurs du huitième niveau en un instant. Peut-être qu’il était de… l’Établissement des Fondations ?

Cependant, bien que Meng Hao dégage un air énigmatique, il ne s’agissait pas du pouvoir de l’Établissement des Fondations. Donc, le disciple de la Secte Courant Sinueux était totalement stupéfait et perplexe.

Alors même que les mots sortaient de la bouche de l’homme, Meng Hao s’avança, le visage tranquille. En voyant cela, le cœur du disciple de la Secte Courant Sinueux se mit à battre. Il tourna les talons.

Malheureusement pour lui, il était seulement au neuvième niveau de la Condensation de Qi. Même s’il pouvait aller plus vite, sa vitesse ne pourrait jamais rivaliser avec celle de Meng Hao, qui était alors au grand cercle de la Condensation de Qi. Il avait à peine commencé à s’enfuir que Meng Hao se trouvait à côté de lui. Le poing de Meng Hao descendit.

Les pupilles du disciple du neuvième niveau se rétrécirent, et un sentiment profond de danger de vie et de mort l’engloba. Avec un cri doux, il frappa sa sacoche spirituelle. Plusieurs épées volantes apparurent, ainsi qu’un tambour et une fiche en jade recouverts de gravures mystiques.

L’expression de Meng Hao ne changea pas du tout. Son poing continua à descendre. Les épées volantes éclatèrent en morceaux. Le tambour fit un son de craquement alors que celui-ci explosait. Ensuite venait… la fiche en jade.

Cette fiche en jade pouvait résister à une attaque de quelqu’un du neuvième niveau de la Condensation de Qi. Mais Meng Hao était du grand cercle de la Condensation de Qi. La fiche en jade était incapable de l’entraver. Elle se fit briser en plusieurs petits morceaux.

Aucune de ces choses n’avait été capable de fournir une défense. Le disciple de la Secte Courant Sinueux était désormais à court d’objets de magie. Il regarda avec des yeux écarquillés tandis que le poing de Meng Hao s’approchait de plus en plus, jusqu’à ce que ce dernier heurte sa poitrine.

Un fracas retentit. Ce disciple de la Secte Courant Sinueux était célébré dans sa Secte, et était même connu dans tout l’État de Zhao. Mais désormais, sa poitrine s’enfonça, et une fontaine de sang jaillit de sa bouche. Tel un cerf-volant qui avait sa corde sectionnée, il dégringola en arrière de près de vingt ou trente mètres, mort.

Du début à la fin, en l’espace de quelques souffles, Meng Hao avait tué trois personnes !

Les autres disciples de la Secte Courant Sinueux au sol avaient sur leurs visages pâles des expressions d’une crainte profonde. Il fut difficile de dire qui s’enfuit en premier, puisqu’ils s’éparpillèrent sur-le-champ. La seule pensée qui leur restait était : fuir !

L’expression de Meng Hao était toujours la même, mais intérieurement il soupira. À cause de l’incident avec Yan Ziguo, Meng Hao avait appris l’importance de ne laisser aucun témoin. Il savait que tuer devait être effectué de manière résolue. Bien qu’il ne veuille pas, attaquer… était une nécessité.

Le Meng Hao d’autrefois ne serait jamais passé à l’action contre des gens fuyant. Mais aujourd’hui était différent. Les yeux de Meng Hao étincelèrent. Dix épées volantes s’envolèrent, infusées avec la pleine puissance du grand cercle de la Condensation de Qi. La qualité des épées était faible, et étant incapable de contenir une telle puissance, elles explosèrent, se transformant en de nombreux fragments, qui continuaient à se précipiter en avant.

Des cris perçants à glacer le sang retentirent l’un après l’autre. Chacun des disciples de la Secte Courant Sinueux fuyant tomba raide mort.

Cet article comporte 12 commentaires
    1. il n’est pas cruel il est intelligent si il les laissaient filer ce serait des mec beaucoup plus fort qui viendraient et la ils serait dans la merde

    2. Aussi il faut prendre en compte qu’au début de l’histoire, Meng Hao était un érudit tout gentil et naïf, il ne connaissait rien du monde brutal de la cultivation, donc il faut qu’il apprend et expérience ce monde brutal afin de savoir comment réagir à certaines situations. C’est l’une de chose dont j’adore de JSLC, il y a un vrai évolutions de la personnalité du MC au fur et à mesure de l’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top