skip to Main Content
Menu

🌀 JSLC Chapitre 66 🌀


Traducteur : Daolateur
Editrice : Miss X
Checkeur : Strike


Chapitre 66 : Une grande Bonté 

Tout avait été planifié pour donner une chance aux épées en bois de tuer !

Les yeux de Ding Xin se resserrèrent alors qu’un soudain sentiment de grand danger surgissait dans son cœur. Il s’agissait de la première fois qu’il vivait ce sentiment dans ce trou perdu de l’État de Zhao. Même dans le Domaine du Sud, il n’avait jamais engendré la colère des Cultivateurs de l’Établissement des Fondations ; il avait seulement fricoté avec d’autres personnes du même stade que lui.

Stupéfait de se retrouver dans une situation aussi périlleuse, il leva la main droite et appuya sur son front. Le son d’une explosion se répercuta, et une massive quantité de Qi violet se répandit de sa tête. Celui-ci se congela rapidement en la silhouette d’une personne, son dos tourné vers Meng Hao.

La silhouette peu claire était vêtue d’une robe violette. Une pression explosive survint de celle-ci, et le Qi violet se répandit partout, poussant le filet à s’arrêter net en place.

Le visage de Ding Xin pâlit alors que le massif filet ralentissait. Il battit brusquement en retrait. Les deux épées en bois ne donnèrent aucune indication qu’elles allaient s’arrêter. Elles continuaient à aller de l’avant sans la moindre hésitation, transperçant le nuage violet et se précipitant à toute allure vers Ding Xin.

« Impossible ! » Le cuir chevelu de Ding Xin s’engourdit et son visage se remplit d’incrédulité. Comment aurait-il pu imaginer que les deux épées en bois de Meng Hao auraient pu défier le pouvoir de sa magie de dernier recours !?

Cette magie de dernier recours était décernée aux disciples du neuvième niveau de la Condensation de Qi, et était capable de résister à la pleine puissance d’un Cultivateur de l’Établissement des Fondations. Elle ne pouvait être utilisée qu’une seule fois, et même après toutes ses années, il n’avait jamais employé sa puissance. Toutefois, face à un péril imminent, il l’avait utilisée aujourd’hui. Cependant, elle n’avait pas pu arrêter les deux épées en bois.

« Quel genre d’épée est-ce là !? » Le sang se draina du visage de Ding Xin. À un moment aussi critique, il n’eut pas le temps de penser à celle-ci. Il serra les mâchoires et poussa ensuite un puissant rugissement. Il mordit sa langue et cracha un peu de sang. Il s’agissait du sang de sa base de Cultivation et il était lié avec sa longévité. Dès qu’il le cracha, sa base de Cultivation chuta légèrement. Cela prendrait une période de temps considérable en méditation isolée avant de la rétablir.

Aussitôt qu’il cracha le sang, ce dernier se transforma en un brouillard rouge qui fut aspiré par la silhouette violette qui avait émergé de sa tête. Il lâcha un hurlement :

« Qi Violet de l’Est ! »

Immédiatement, la silhouette en robe violette se tourna. Bien que son visage fût indistinct, ses yeux rayonnaient vivement avec une puissante lueur violette.

Lorsque la lueur violette apparut, le corps de Meng Hao trembla et une douleur s’abattit sur lui tel un déluge. Il battit en retrait, du sang explosant de son dos. Un son rugissant remplit son corps, et sa conscience se mit à faiblir. Il fut projeté en arrière tel un cerf-volant avec ses ficelles coupées, puis il chuta vers la surface de la Mer du Nord. Il s’enfonça lentement dans l’eau.

En même temps, les deux épées en bois se mirent à trembler. L’une d’entre elles devint violette, apparemment plus sous le contrôle de Meng Hao. Elle vrilla hors du contrôle, puis tomba dans la Mer du Nord.

Cependant… ce ne fut qu’une épée. Ding Xin s’était déchainé, réduisant sa propre espérance de vie et endommageant sa base de Cultivation afin d’employer la pleine puissance de l’art de dernier recours. Malgré cela, il ne put cibler qu’une des épées en bois. La deuxième, malgré ses tremblements, continua en avant. Instantanément, elle passa traversa tout pour transpercer la poitrine de Ding Xin. Puis, elle sembla perdre le pouvoir spirituel qui la contrôlait. Elle tomba à son tour dans la Mer du Nord.

Bien que l’épée ait poignardé Ding Xin, ce n’était pas à travers le cœur. Avec l’aide du Qi Violet de l’Est, il put éviter d’être gravement blessé. Malgré cela, il laissa échapper un cri épouvantable tandis que le sang jaillissait de sa poitrine et de sa bouche.

Ses cheveux volèrent dans tous les sens, et sa robe blanche était trempée de sang. Avec ses yeux injectés de sang, il recouvrit la blessure de sa poitrine et poussa un hurlement horrifié. Dans tous les combats qu’il avait disputé depuis le début jusqu’à maintenant, il n’avait jamais reçu une blessure grave. Mais voilà qu’ici, dans ce trou perdu de l’État de Zhao qu’il dédaignait autant, il avait été gravement blessé par un Cultivateur inconnu qu’il avait complètement méprisé. De plus, il avait été forcé d’utiliser sa méthode de dernier recours. Ses yeux étaient sombres tandis que son regard était fixé vers la Mer du Nord.

« Ta vie a été prise par mon Qi Violet de l’Est. Néanmoins, comme tu as osé me blesser, je vais traîner ton cadavre du fond de cette mer et le déchiqueter en miettes ! » La poitrine de Ding Xin brûlait de douleur. Il avait utilisé sa base de Cultivation et avait endommagé sa longévité. À ce stade, sa base de Cultivation avait plongé dans le huitième niveau de la Condensation de Qi. Son visage était pâle et rempli de rage. Il produisit une pilule médicinale et la consomma. Et puis, tout à coup, son expression faciale changea. Il baissa les yeux à la blessure dans sa poitrine, et son visage se tétanisa de terreur.

« Mon pouvoir spirituel est en train d’être aspiré à travers la blessure d’épée… » Il s’agissait de quelque chose que Ding Xin n’avait jamais vécu auparavant. Il s’exclama tandis qu’il se rendait soudainement compte à quel point les épées en bois de Meng Hao étaient vraiment incroyables. Il se rua immédiatement dans les eaux de la Mer du Nord afin de repêcher le cadavre de Meng Hao, ainsi que les deux épées en bois.

Dans les profondeurs de la Mer du Nord, le corps de Meng Hao coulait lentement. Ses yeux étaient fermés, et il ne bougeait pas. Il avait l’air mort. Le Qi Violet de l’Est de Ding Xin avait détruit sa longévité et sa base de Cultivation. Bien que le pouvoir de Ding Xin ne puisse pas se comparer à celui du stade de l’Établissement des Fondations, il était tout de même au sommet du neuvième niveau de la Condensation de Qi. Meng Hao étant au huitième, il n’avait aucune chance de survivre.

À l’heure actuelle, son corps était froid, et la seule chose qui restait était une étincelle, vacillant dans son esprit. Cela ne prendrait pas longtemps pour qu’elle s’éteigne, et ensuite il n’y aurait plus de Meng Hao.

Ses voies de Qi étaient brisées, sa chair dépourvue de force vitale. Son Noyau de Mer semblait être complètement asséché.

Malgré tout cela, il n’était pas prêt. Il n’était pas prêt à mourir. Malheureusement, ceci était la loi de la jungle du monde de la Cultivation. Il ne pouvait ni la combattre, ni y résister. Tandis que son corps s’enfonçait de plus en plus profond, l’étincelle de vie devenait de plus en plus faible. Tout était silencieux. L’étincelle était sur le point de s’éteindre.

Un brin de Qi s’écoula au milieu de la Mer du Nord. Un bourdonnement pouvait être entendu, et dans les eaux profondes, des ondulations se répercutèrent pour entourer Meng Hao. Son corps se mit soudainement à briller.

Tandis que la lueur se répandait, l’énergie spirituelle de la Mer du Nord se déversa en Meng Hao de toutes les directions, remplissant son corps, réparant ses voies de Qi. Du sang de couleur violette s’échappa de ses orifices et ses pores.

Tous les dégâts infligés par le Qi Violet de l’Est furent réparés. En fait, chacune de ses nombreuses blessures fut soignée alors que l’énergie spirituelle de la Mer du Nord se déversait en lui.

Des bruits secs retentirent en lui alors que ses voies de Qi commençaient à couler à nouveau. Son corps sans vie fut reformé, et en instant, résonna à nouveau de force vitale.

Un rugissement tonitruant résonna alors qu’une grande quantité d’énergie spirituelle se précipita dans son Noyau de Mer. Une fois de plus ce dernier se répercuta infiniment. Bien qu’il fût toujours au huitième niveau de la Condensation de Qi, il avait, en fait, fait des progrès importants, et son pouvoir actuel était presque équivalent à quelqu’un du neuvième niveau de la Condensation de Qi.

Au milieu de son Noyau de Mer, le Noyau Démoniaque ondula, envoyant une aura Démoniaque. Ce dernier se mit à absorber tout le Qi Démoniaque que Meng Hao avait accumulé. Son aura Démoniaque devint plus forte et plus brillante.

Enfin, Meng Hao ouvrit ses yeux.

Il paraissait calme. Il n’était ni excité ni choqué ni abasourdi. Il avait choisi de façon intentionnelle la Mer du Nord comme lieu pour l’affrontement. Il s’agissait d’un pari, dans l’espoir que la Mer Démoniaque du Nord l’aiderait.

Tandis qu’il ouvrait ses yeux, il redressa son corps. Il n’y avait que de l’eau sous ses pieds, bien qu’il puisse voir plus loin, le fond du lac. Tout devait être noir complet. Mais grâce au sable argenté qui s’étendait, il y avait une légère lueur, ce qui illuminait faiblement les alentours.

Dans les eaux sombres, Meng Hao pouvait voir un bateau.

Le bateau était délabré, submergé et posé sur le fond du lac. Meng Hao se rendit soudainement compte qu’il reconnaissait ce bateau. Il s’agissait… du bateau qu’il avait monté ce jour-là lorsqu’il avait traversé le lac !

Il fixa silencieusement le bateau, et puis serra les mains et s’inclina en guise de respect.

Alors même qu’il s’inclinait, il entendit le rire pépiement de la jeune fille se répercutant à travers le fond du lac. Le rire se répercuta autour, rendant impossible la détermination de sa provenance. Meng Hao resserra les yeux, son regard fixé sur le fond du lac.

Tandis que le rire retentissait, il vit des bras émergeant du sable argenté du fond du lac. Les mains étaient toutes aussi blanches que du jade. Ainsi que les bras, des cadavres apparurent. C’était des cadavres de jeunes femmes, s’élevant du sable argenté.

Des cheveux noirs balayèrent les visages de douzaines d’entre elles tandis qu’elles s’élevaient des profondeurs du lac. Leurs yeux étaient fermés, leurs visages pâles, mais beaux. Parmi les ondulations du lac, Meng Hao continua à observer, une expression d’étonnement fixée sur son visage alors qu’il réalisait que toutes ses femmes… se ressemblaient traits pour traits !

En même temps, une petite fille apparut, se tenant debout dans le bateau délabré. Elle fit à Meng Hao un sourire timide. Elle semblait être emplie d’une innocence enfantine, mais lorsque Meng Hao la regardait, son esprit se mit à tourner, et il sentit un rugissement surgir dans sa tête.

Il venait de remarquer que les visages des cadavres ressemblaient fortement à celui de la fille, comme si elles étaient elle une fois qu’elle aurait grandi !

« Grand Frère, est-ce que tu vas rester avec moi pour toujours ? » demanda la petite fille d’un ton enjoué. Sa voix faisait jeune, et lorsqu’elle parlait, les douzaines de cadavre flottant autour d’elle s’arrêtèrent de bouger, et malgré leurs yeux fermés, on aurait dit qu’elles avaient toutes les yeux rivés sur Meng Hao.

L’esprit de Meng Hao tournoya, et un grondement semblait dévorer ses pensées. Tout ce qui se retrouvait devant lui se mit à s’estomper, et puis à se briser.

Il ouvrit soudainement les yeux. Il flottait toujours dans les eaux du lac, mais à une certaine distance du fond du lac, plus loin qu’il était à l’instant. Est-ce que tout cela avait été un rêve ? Il n’y avait plus de bateau, plus de cadavres, et aucune petite fille riant.

Meng Hao resta bouche bée. Après un moment, il remarqua que son corps avait été guéri. Il fit un signe de la tête silencieux vers le fond du lac éloigné, bien qu’il ne puisse rien voir là-bas.

Il savait que tout ce qu’il venait de vivre n’avait pas été une illusion. Cela avait été réel !

Il leva les mains et s’inclina profondément, la paume gauche couvrant le poing droit.

« Meng Hao va toujours se rappeler de vos deux actes de bonté. Je spécule que vous désirez devenir une mer, et donc que c’est ce qui est le plus important pour vous. Moi, Meng, de la jeune génération, promets qu’un jour, lorsque ma base de Cultivation montera en flèche vers les cieux, je viendrai à votre aide. S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour vous aider, je vous prie de me le dire. » Meng Hao s’inclina à nouveau, tenant l’inclination pendant dix respirations. Tout était silencieux. Il se redressa. Il lança un dernier regard aux profondeurs, puis fusa vers la surface du lac.

Au moment même où il commença à se diriger vers la surface, ses deux épées en bois, qui avaient coulé dans l’eau, se mirent à trembler. Puis, elles se précipitèrent vers Meng Hao.

L’une des épées venait d’être traquée par Ding Xin. Ses yeux brillaient lorsqu’il étendit la main pour saisir l’épée. Mais c’est alors qu’elle se mit à se déplacer. Des ondulations se répandirent de cette dernière, et puis, en un clin d’œil, elle se rua au loin.

Lorsque Ding Xin vit cela, un regard d’étonnement apparut dans ses yeux. Sans hésiter, il se hâta à sa poursuite.

« Ce trésor est conscient ! » pensa Ding Xin. Son cœur se mit à battre follement tandis qu’il se dépêchait davantage avec empressement pour intercepter l’épée en bois.

 


 

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top